vendredi, février 18, 2005

Sid'ahmed ould Zein dit Echeiwdeh est l'assassin de hemmam fall

après quelques année ou il travailla comme manager d'el khalive ould eiddedu temps de sa gloire, celui qui s'appelait "chweiddah" et qui devienderasid'ahmed ould zein quitta le monde de l'art pour celui de l'hotellerie, ilcommença comme résponsable du room service dans l'hotel lahmedy, propriètéde son oncle maternel didi ould sweidi.vers la mi 1977, sid'ahmed suggera que le personnel féminin de l'hotelétait sous employé, il instaura donc le système des extras : les femmes quiveulent doubler, voir tripler leurs salaires deverais se soumettre aumoindres caprices du client, y compris les caprices les moins avouables,chez sid'ahmed, l'_expression "le client est roi" n'as jamais était aussiscrupuleusement appliquée.par la suite il lanca une boite de nuit, toujours à l'ahmedy, avec uncitoyen béninois qui s'appele le soraca.à cette époque, il y'avait beaucoup d'américains et de brésiliens quitravaillaient à l'usine de sucre, sid'ahmed était tellement déborder avectoute cette nouvelle clientèle qu'il fini par confier la gérance des"filles" à ses collaborateurs ould braika et mohamed ould saika, et aussiil confia la boite de nuit au béninois.pour plair à ses nouveaux clients, il se dit ouvert d'ésprit, fume et mangeen pleine journée de ramadan !quelques années plus tard, sid'ahmed se rendit compte qu'il y'a énormémentde clients qui ne peuvent pas venir à lahmedy, faute de moyen de locomotion(lahmedy est sur la plage), alors il décide d'ouvrir sa première maisonclose au centre-ville, en face du marché capital, coté ouest (là où,aujourd'hui, il y'a les locations de voitures et les bureaux de change),son autre oncle, elveth, avait essayé de le remettre sur le droit chemin,mais en vain.un jour, il porta plainte contre un groupe de musulmans qui voulaisconstruire une mosquée, au 6ème arrondissement (el mina) car, dit-il,l'emplacement est iéal pour construire un cinéma, et le ministre de laculture doit privilègier le cinéma sur la mosquée, car des mosquées il y'ena plein, alors que les cinémas, il y'en a pas beaucoup. le ministre cedaface à l'influent homme d'affaire.sid'ahmed a eu du mal à s'imposer dans le monde de la distributioncinématographique, face au serieux et au proféssionnalisme d'un pionnierdans le domaine, feu hemmam fall.alors il décida de l'assassiner !!!oui, j'accuse sid'ahmed ould zein d'avoir assassiner hemmam fall, je saitde quelle maladie hemmam est mort et je sait comment sid'ahmed a fait ensorte que hemmam attrape cette maladie mortel.sid'ahmed avait compris qu'il y'avait deux manières pour s'accapparer lemarché du cinéma, et briser le monopole de hemmam : faire preuve d'unserieux équivalent (ce dont il était incapable), ou bien assassiner hemmam.il choisit la seconde option, j'en apporterait la preuve dans un prochainbultin.

2 Comments:

Blogger pigeon said...

slt,,,
nous les mauritaniens on s'est qu'une chose que il ya pas un Maire comme Ol Zeine sans lui on peut pas parle du ksar on le prend comme cinquieme ou netek...
la verite il ya des responsables a la peride de Ol Taya sont bien bouffe mais encore il ya des responsables il sont construire la mauritanie et Ol Zeine est honnete et serieux depuis des annees (enfances) merci part de lemine ould yyyy

01 février, 2010 14:57  
Blogger pigeon said...

slt,,,
nous les mauritaniens on s'est qu'une chose que il ya pas un Maire comme Ol Zeine sans lui on peut pas parle du ksar on le prend comme cinquieme ou netek...
la verite il ya des responsables a la peride de Ol Taya sont bien bouffe mais encore il ya des responsables il sont construire la mauritanie et Ol Zeine est honnete et serieux depuis des annees (enfances) merci part de lemine ould yyyy

01 février, 2010 14:58  

Enregistrer un commentaire

<< Home