mardi, mai 17, 2005

le secret mauritanien, épisode 10 : Marième Mint Khlil, Abadila Ould Berrou, Ahmed Ould Khlil

Marième Mint Khlil (Directrice des AffairesJudiciaires au Ministère de la Justice). Marième estl’une des femmes mauritaniennes dont l'importante fortune est discrète. Elleest chargée, dans cette fonction qu’elle occupe depuistoujours, de faire le sale boulot de Maaouiya dans lesecteur de la Justice. Elle est dotée, à cet effet, de fonds spéciaux et de caisses noires, impossibles àchiffrer. Elle avait, il y a environ 10 ans de cela, joué lerôle de proxénète, chargée de trouver un mari à lafille de Maaouiya. Elle en avait profité pour donner son propre frère Mohamed Lemine connu sous lenom de Hamma qui est, après un médiocre passage à laBNM, aujourd’hui Directeur Financier d’Amextipe où ilest chargé de réserver un quota de 70% des marchés àla Mafia. Hamma est aujourd’hui particulièrement richeet semble vouloir sortir d’un très long silence. Il seveut réformateur au sein de la Mafia. Il utilise, pourgagner une popularité interne, les marchés del’Amextipe et l’argent de Mohamed Ould Noueygued, sonvieux pote et compagnon d’ivresse. Hamma, le gendre du Président et tous les frères de sa femme, sont fâchés à mort avec la présidente Mint Ahmed Tolba. Il se veut réformateur et dit que Taya est "mal entouré".
Abadila Ould Berrou (Directeur de la Planificationau Commissariat à la lutte contre la pauvreté). Ancienescroc résidant aux Etats-Unis et agent d’Ahmed OuldSidi Baba, Abadila fait office de représentant de laMafia au Commissariat pour la lutte contre la pauvreté et à l'insertion, depuis plus de sept ans. Il estchargé d’informer sur les ressources de la luttecontre la pauvreté et les marchésfacilement récupérables par la Mafia. Pour la cause,il a toute la liberté de manœuvre sur les fonds de laBanque Mondiale destinés au financement de la luttecontre la pauvreté. Il en a obtenu, à ce jour, environ3.500.000 dollars d’argent frais mis de coté. Abadilaprésente les qualités du parfait agent double. Il faitle carrefour d’une multitude de mini réseaux internesà la Mafia. D’un coté, il travaille pour AbeidallahiOuld Mmeinetou Mint Balala dit Ould Noueigeud, et principalement pour sonfils Mohamed (à travers la BNM où il draine l’argent duprojet de la Banque Mondiale destiné au commissariat). Très malin, c'est lui qui a trouvé le financement de la honteuse opérationde recrutement des diplômés chômeurs par le commissariat. Cette idée super génialeavait débouché sur le néant. Aujourd'hui, Abadila et tenté par tous les moyens de faire de la BNM leprincipal point d’entrée des devises provenant desfinancements étrangers, au nom de la lutte contre la pauvreté.
D’un autre coté, Abadila continue à travailler pourAhmed Ould Sidi Baba, sans engagement véritable depuisla chute de ce dernier et la faillite de sesentreprises de pêche, entièrement détruites à causedes interminables aventures érotiques de son fils aînéSadbouh. Parallèlement, Abadila s’est, depuis un an,investi corps et âme, pour infiltrer le réseau deplus en plus puissant de Mint Ahmed Tolba, utilisant ainsicomme cheval de bataille, de vielles relations entreson père et la famille Ehl Ahmed Tolba, ainsi que deslouanges chantés par son ancien tuteur Mohamed OuldKhlil. Jusqu’à maintenant, il n’est pas encoretotalement intégré.
Ahmed Ould Khlil (Chef du bureau des douanes du portautonome de Nouakchott) : généralement discret, il nese place jamais sur le devant de la scène. Il est l’un despiliers invisibles de la Mafia. Sa spécificité – certainement dueà un niveau d’intelligence un peu supérieur à lamoyenne de ses cousins – réside dans le fait que rien,absolument rien, n’apparaît en son propre nom. Pourcela il a une multitude de prête-noms, qui ont toussigné avec lui des contrats particulièrement bienficelés avec des enregistrements vidéo dans lesquelsils livrent le détail des contrats et attestent quetout ce qu’ils possèdent appartient à Ahmed OuldKhlil.
Depuis le jour où il a été nommé Chef du bureau desdouanes du port autonome de Nouakchott, Ahmed OuldKhlil envoie au Sénégal, en France et en Belgique aumoins 800 millions d’ouguiyas par an.Contrairement à ses cousins et collègues del’administration, Ahmed a su négocier un accord trèsavantageux sur le plan de la réputation. Le ditcontrat permet à un certain nombre d’importateurs dela Mafia de sortir toutes leurs marchandises sanscontrôle et sans dédouanement. Ce qui aurait dû êtrepayé au trésor public sera versé dans les caisses dela Mafia (les comptes d’Ahmed Ould Taya à la GBM)après écoulement des marchandises importées, une sorte de paiment différé.

Pour tous ces seconds couteaux, je propose l'expropriation pure et simple, avec circonstances atténuantes pour Mohamed Ould Khlil dit Hamma et Ahmed Ould Khlil: ils ont moins bêtes que les autres et beaucoup moins nuisibles qu'un Khaddad Ould El Mokhtar.
Prochain épisode : III – Dans la police :
1.Deddahi Ould Abdallahi (Directeur de la Sûreté del’Etat).

5 Comments:

Anonymous Anonyme said...

bonjour je me demande est ce que la famille "EHL EKHLIL" fait partie de esmassid?

24 mai, 2005 15:11  
Anonymous Anonyme said...

qu'est ce que ça peut te foutre????

deep nightmare

27 mai, 2005 22:02  
Anonymous Anonyme said...

je m'adresse à deep nightmare
bonjour d'abord
ça me fout rien mais c'est juste pour me rassurer que cette famille fait bien partie de smassid car on n'a pas le droit d'attaquer une autre famille tantqu'elle n'est pas smassid!!
merci

27 mai, 2005 23:44  
Anonymous Anonyme said...

ton nom n'est pas de sens la ?

27 mai, 2005 23:46  
Blogger deep---nightmare said...

je m'adresse a la chose inculte qui ne sait pas utiliser un dico!!!! t qui toi pour décider de qui doit être charcuter ou pas???y'as pas de couvre feu ici, vive la liberté d'éxpression!!!

28 mai, 2005 14:37  

Enregistrer un commentaire

<< Home