mardi, septembre 27, 2005

qui est moctar gawad ?

après des études de journalisme, el mokhtar ould gawad a été recruté par rfi, qui la mis à la porte, il fut alors recruté par tv5, sur intrvention de la mauritanie, actuellement il anime l'émission "tapis rouge" avec le journaliste claude serillon, les deux sont très liés au lobby pro-taya, surtout gawad, par l'intermediaire de sidi mohamed ould boubacar qui avait fait appele à lui du temps ou il était sécretaire général à la présidence.à l'époque ould boubacar cherchait desespérement à avoir son propre reseau, et ould gawad lui avait exageré son carnet d'adresse, lui faisant miroiter une influence et des amitiées multiples au sein de l'intelligencia europpéenne, et particulièrement eu sein du monde journalistique parisien, tout ça a fait au moin un heureux : claude serillon a eu, dand cette affaire, une très belle maison à nouakchott.à souligner que, contrairement à la rumeur, ould gawad ne travaillait ni pour deddahi ni pour louleid.parallelement, il éxistait un enveloppe octroyée au ministère de la culture mauritanien, par la comunauté europpéenne, et qui est sensée financer le secteur du cinéma, et comme le cinéaste mauritanien le plus connu, med hondo, est opposant notoire à ould taya, tout le monde cherchait un cinéaste credible à financer, c'est là que ould gawad avait ramené abdarrahmane sissako à nouakchott, juste après qu'il ait décroché la supreme récompence du féstival du cinéma africain, le FESPACO, à ouagadougou au burkina faso, la recompence s'appèle l'étalon de Yennenga, sissako l'offrira quelques jours plus tard à ould taya.grace à l'étalon, ould taya a eu deux jumeaux !!! (oh non, désolé j'avait promi de ne plus être grossier, mais ça ma échappé, hé hé).bon, revenons à notre sujet, el moktar ould gawad, ou moktar gawad comme il aime qu'on l'appele, il est vrai c'est plus, comment dire ? branché !gawad est l'un des rares journaliste a avoir écrit, avec lucidité, sur les déboires de la fin de règne de ould taya, il avait notament écrit un article passé inaperçu, intitulé "ould taya : le mandat de la dernière chance" (que vous pouvez lire sur le lien
/stories/200311180096.html) concernant les éléctions présidentielles de 2003, un article objectif, je le reconnais.mais je suis certain que si ould taya (ou l\'un de ses proches) l\'avait lu avec attention, il aurait compris que sidi mohamed ould boubacar avait choisi son camps, le camps des tombeurs de ould taya, quel qu\'il soient.comme est passé inaperçu un autre article intitulé "ould taya sur le fil du rasoir", parue dans le bimensuel "Construire l\'Afrique" dans lequel ould gawad, après avoir rappeler que :"trois coups d\'état ont été déjoué en mauritanie en l\'espace de quinze mois, dont un très sanglant, alors que des dizaines de mauritaniens sont actuellement sous les verrous, accusés de collusion avec la nébuleuse al qaïda, par GSPC\r\n interposé".puis il conclu par cette phrase : "ould taya serait le dos au mur" !!! étrange de la part de celui qui est sensé ambellir l\'image de ould taya en europe !en fait, la vérité est autre, cette série d\'article a été écrite sous l\'impulsion de son commenditaire sidi mohamed ould boubacar qui, sentant le vent tourner, voulait se positionner par rapport aux changement futurs.bravo sidi mohamed, tu es discret, personne ne t\'as vu venir, bien joué mon petit gars, tu as bien maneuvré, chapeau bas.moctar gawad était l\'invité de l\'émission "et si vous nous disiez toute la vérité" diffusée sur tv5 afrique dimanche dernier, et il publiera un bouquin sur la mauritanie, que ses agents sur le web (certainement sous sa propre dictée) ont eu l\'outrecuidance de comparer au testament du père de la nation, feu moctar ould daddah, paix à son âme, alors, pour être complet sur le sujet, il convient de rajouter que pour une chaîne de la qualité de tv5, aussi regardée dans le\r\n monde entier, c\'était plutôt moyen, déontologiquement parlant, de donner la parole à un de ses journaliste, de surcroit un journaliste aussi marqué politiquement que ould gawad, pour parlé de son pays d\'origine, non pas en tant que journaliste d\'investigation (ça, il là déja fait et on a rien eu à y redire) mais en sa qualité de spécialiste independant et impartial, ce qui relève du doux euphémisme s\'assissant de ould gawad, un agent de ould boubacar, et un militant notoire du PRDS." http://fr.allafrica.com/stories/200311180096.html) concernant les éléctions présidentielles de 2003, un article objectif, je le reconnais.mais je suis certain que si ould taya (ou l'un de ses proches) l'avait lu avec attention, il aurait compris que sidi mohamed ould boubacar avait choisi son camps, le camps des tombeurs de ould taya, quel qu'il soient.comme est passé inaperçu un autre article intitulé "ould taya sur le fil du rasoir", parue dans le bimensuel "Construire l'Afrique" dans lequel ould gawad, après avoir rappeler que :"trois coups d'état ont été déjoué en mauritanie en l'espace de quinze mois, dont un très sanglant, alors que des dizaines de mauritaniens sont actuellement sous les verrous, accusés de collusion avec la nébuleuse al qaïda, par GSPC interposé".puis il conclu par cette phrase : "ould taya serait le dos au mur" !!! étrange de la part de celui qui est sensé ambellir l'image de ould taya en europe !en fait, la vérité est autre, cette série d'article a été écrite sous l'impulsion de son commenditaire sidi mohamed ould boubacar qui, sentant le vent tourner, voulait se positionner par rapport aux changement futurs.bravo sidi mohamed, tu es discret, personne ne t'as vu venir, bien joué mon petit gars, tu as bien maneuvré, chapeau bas.moctar gawad était l'invité de l'émission "et si vous nous disiez toute la vérité" diffusée sur tv5 afrique dimanche dernier, et il publiera un bouquin sur la mauritanie, que ses agents sur le web (certainement sous sa propre dictée) ont eu l'outrecuidance de comparer au testament du père de la nation, feu moctar ould daddah, paix à son âme, alors, pour être complet sur le sujet, il convient de rajouter que pour une chaîne de la qualité de tv5, aussi regardée dans le monde entier, c'était plutôt moyen, déontologiquement parlant, de donner la parole à un de ses journaliste, de surcroit un journaliste aussi marqué politiquement que ould gawad, pour parlé de son pays d'origine, non pas en tant que journaliste d'investigation (ça, il là déja fait et on a rien eu à y redire) mais en sa qualité de spécialiste independant et impartial, ce qui relève du doux euphémisme s'assissant de ould gawad, un agent de ould boubacar, et un militant notoire du PRDS.
tv5 n\'en sortira pas grandit, assurément."

28 Comments:

Anonymous Anonyme said...

c'est vrai que ce journaliste est un forgeron ? m'allem ?

27 septembre, 2005 17:03  
Anonymous Anonyme said...

oui c'est vrai. Mais les forgerons sont des mauritaniens qui doivent jouir de leurs droits
.

27 septembre, 2005 17:23  
Anonymous Anonyme said...

je n'est pas dit le contraire, j'ai juste posé une question.

27 septembre, 2005 21:21  
Anonymous Anonyme said...

c'est pas important ce que vous dites,

27 septembre, 2005 21:47  
Anonymous Cheikh said...

Essalam aleika, ya enn-te
Bismillahi errahmani errahimi
Wessalatou ala echravil mouminine

Emma baadou,

Ekhsartak vihe, ya enn-te...
"Dimanche 25 septembre 2005, 11 heures 30 GMT, notre confrère Mokhtar GAWAD sera l'invité de l'émission "Et si vous nous disiez toute la vérité..."diffusée sur TV5-Afrique. Répondant aux questions de Denise EPOTE-DURAND, directirice de TV5-Afrique, Mokhtar GAWAD devra, pendant une demi-heure, faire le tour de la situation en Mauritanie. Ce journaliste qui a consacré nombre d'articles et reportages au sujet envisagé, devra aborder cet entretien avec les atouts d'un spécialiste de son pays d'origine. Auxquels s'ajoutent les résultats de recherches et investigations qu'il s'apprête à publier sous forme de livre. Prenant le relais des Mémoires publiés par l'ancien et premier Président de la République islamique de Mauritanie- Mokhtar Ould Daddah, "la Mauritanie contre vents et marées", Editions Karthala, 2003- il s'est plus spécifiquement intéressé à la période épargnée par la confession historique du Père fondateur de ce pays. C'est donc l'ère historique postérieure au régime civil qui sera approfondie: celle-ci commence avec le premier coup d'état militaire de juillet 1978 et se termine avec celui du 3 août dernier et ses derniers développements. Pour information et rappel, ce travail sera actualisé jusqu'à sa sortie imminente. C'est dire que le journaliste-écrivain a suivi avec intérêt les changements récents à la tête du pays. Pour les retardaires, une rediffusion est prévue le même jour: dans la soirée à 23heures 30 GMT.
_________________
Cheikh Touré

Voilà le post que j'ai signé concernant la prestation de Mokhtar que je n'ai pas eu le bonheur de voir.
Dis-moi: elle est où l'outrecuidance?
Elle est où la comparaison avec l'oeuvre du "Père de la Nation"?
S'il y a effectivement des gullemets qui ont sauté, empêchant l'information effectivement fournie par l'intéressé d'être indiquée à sa source, rien dans son rendu n'authentifie la réalité de l'exercice dont tu n'as pas pu manquer la pratique à "l'école annexe"(sic): "la dictée". Tout comme d'ailleurs, rien ne semble me viser directement dans ce qualificatif d'"agent" que tu appliques à ceux qui ont relayé cette information sur le Net mauritanien. Mais n'ayant vu qu'un seul autre post susceptible d'être concerné par cette fonction, j'ai cru légitime de ne pas m'exclure d'un pluriel que tu as du certainement "murir" avant de le lâcher sur la vaste et infinie toile.Quant au lien entre les deux livres sur la Mauritanie, il sera enregistré et par la publication du livre de Gawad, et par l'histoire éditoriale elle-même. Passe-moi une comparaison qui t'insupporte, mais Moktar Gawad, je cite: "admire le livre de Mokhtar Ould Daddah, et fait le bilan des années, qui ont suivi la fin de son régime, que son livre n'a pas traitées".
Ce qui n'est pas acceptable dans ton Post, c'est que tu déroges à une règle que tu revendiques, à savoir ne dire que la vérité. Cela dit, n'exagérons rien, tu n'as juste pas apprecié que les faits rapprochent des hommes que l'idée que tu t'en fais semble éloigner. En tout cas, moi, je ne t'en veux pas. Seulement, je venais juste de me faire "signifier" que les faits rapportés au sujet de la bamboula de l'ambassade n'étaient que du "dhilm" pour la dame citée. Apprendre par toi que j'écris sous dictée et que je suis un"agent" d'autrui, n'encourage pas une bienveillance que je ressens pour quelqu'un d'aussi indignement pourchassé que toi. En effet, je suis beaucoup plus indigné par ces tueurs de l'inconnu, assassin de la perspective, qui rêvent de te jeter en pâture aux chiens vengeurs, que par les dérives que ton sens de la désapprobation peut te valoir.
D'ailleurs, ce sentiment n'est pas étranger à l'idée de ce post: si d'aventure, cela pouvait inciter certains à comprendre qu'ils seraient plus heureux s'ils parvenaient à se convaincre qu'ils ne sont pas inattaquables ni au dessus de l'opinion qu'ils peuvent, à juste titre ou à tort, inspirer aux autres: surtout leurs victimes.
Enfin, et bref, Dhlemtni et sebeguet viya...sans raison

Wesselam

Cheikh

28 septembre, 2005 01:54  
Anonymous Anonyme said...

Re
les origines de Moktar n'ont aucune importance l'essentiel est que c'est un mec tallentueux. après tout les forgerons sont beaucoup plus intelligent que la moyenne des autres maures
Ely

28 septembre, 2005 10:10  
Anonymous Anonyme said...

cheikh,

je me rend compte que j'ai été injuste envers toi, "Dhlemtak et sebeguet vik sans raison" comme tu dit.
mais ce qui ma indisposé, c'est que tu te fait la tribune d'une vermine comme gawad.
mais comme j'ai horreur de l'injustice, si tu as pris mes accusations pour toi, je m'éxcuse de t'avoir traité d'agent de gawad, car je n'est effectivement rien qui le prouve, mais je maintient le reste.

x ould y.

28 septembre, 2005 10:19  
Anonymous Anonyme said...

c'est vrai que les forgerons sont, en général, plus ingenieux que les maures, et c'est pour ça d'ailleurs que les maures ne les aiment pas, car il leurs font peur, avec cette maitrise de feu et des outils que les maures ne comprennent pas.

c'est aussi, entre autres, l'une des raisons qui tendent à faire croire que les forgerons sont d'origine juive.

28 septembre, 2005 10:22  
Anonymous Anonyme said...

chapeu a Mr X

28 septembre, 2005 15:38  
Anonymous Anonyme said...

une autre preuve du mensonge de X ould Y vient d'être étalée au grand jour par Cheikh Touré.
Je suis sûr que si les autres répliquent X dira la même chose.
X pique l'une de ses crises de nerf quand un Mauritanien émergé.
On n'y peut rien.

28 septembre, 2005 18:13  
Anonymous Anonyme said...

Que c'est triste!!!!
il n'y a pas de différence entre celui qui ne lit pas et celui qui ne sait pas lire.
Si vous aviez pris la peine de vous informer, vous auriez su que le film de abderrahmane a été tourné dans les pires conditions en Mauritanie.C'est indigne d'une société adulte,c'est triste car contraire à ce qui fait la grandeur de l'homme.D'abord il n'a beneficier d'aucune subvention mais pire il a été arreté en plein tournage sur instruction de maaouya parceque Rachid ould salah lui aurait dit que le film serait à caractère raciste.
Les bobines saisies sur le tournage furent ramenées à nouakchott.Cet arrêt lui aura côute beaucoup car la location du matériel de tournage est très cher.
Ce mhajib de oualata fils d'une oueissiée a refusé la proposition qui lui a été faite de déplacer le tournage du film en tunisie.
Quand le doigt montre la lune l'imbécile regarde le doigt; oui il a remis le trophée qui fait la fièrté de la mauritanie au président.
Jamais sur aucune tribune il n'a dit ce qui lui était arrivé chez lui;humilité et pudeur peui être.
Jamais aucune oeuvre artistique n'avait reçue en même temps le prix de l'institut du monde arabe, une distinction au festival cannes,une projection au siège des nations unies et le prix du fespaco.
C'est hallucinant de constater comment on prend du plaisir à insunier n'importe quoi sur un homme qui participe au rayonnement culturel de son pays.Un homme connu pour sa probité respecté pour son humilité ne merite pas ce que vous insinuez.
Guewad n'a jamais introduit ce cinéaste nul part et encore moins en mauritanie.
Vous gagnerez à muscler votre respect de l'autre plus tôt qu'à souffler des boufées délirantes
yeyi...

29 septembre, 2005 01:40  
Anonymous Anonyme said...

cher yiyi, tu te trompe de grille de lecture, jamais je n'est mis en doute la valeur artistique de l'oeuvre de sissako, ses films son excellent, surtout le dernier, "en attendant le bonheur", mais sache quand même que, malgré la noblesse de sissako, il a été financé sur fond public, déstiné à cet effet il est vrai, mais dont le prix est une courbette à la présidence.
et sissako ne s'est pas contenté de la courbette, il est allé au délà, en affrant son sa distinction à ould taya, alors que cette distinction devait troner dans son bureau ou son studio, ou son domicile !!!
au lieu de ça, tu peux me dire ou ce trouve l'étalon, maintenant que taya est en fuite ?
c'est comme si, par exemple, nicholson offrait son oscar à bush, ou depardieu son césar à chirac !

x ould y.

29 septembre, 2005 09:12  
Anonymous Anonyme said...

cheikh touré ne doit pas se sentir visé par x ould y, il n'est pas le seul à avoir fait la promo de moctar gawad sur le net, ni le seul à avoir parlé de son bouquin futur, un cousin de gawad, jemal ould mohamed, et entrain de faire la même chose.

netteur.

29 septembre, 2005 09:44  
Anonymous Anonyme said...

cher X ould y :
Attention à ne pas tout mélanger; car sur un "plan culturel" Taya est plus Proche de bush que de chirac...quand à depardieu il n'a jamais etait un Grand acteur pour meriter d'etre citer comme une référence.
Quand au Film de A.S. il s'appel "HERAMAKONO" (en attendant le bonheur est juste la traduction terre à terre)...
Est ce n'est surtout pas son dernier Film mon chér Xould y ; car son dernier film tourné à Bamako s'appel "la Cour".
Vous direz à notre ami YeYi d'arreter de tout Melanger lui aussi de son coté(il y'a une part de vérité mais il y'a aussi du Khroujou.
Merci encore pour votre Blog et du courage, Continuez...Apparement un Mauritanie iln'y a que la vérité qui Dérange.

danf Allias Med Vall

29 septembre, 2005 23:16  
Anonymous Anonyme said...

cher x ould y,

il y a longtemps que tu ne nous parles pas de ces cuisses lègères de Ould taya: diye ba, Mint Moukhnass... ont elles suivi leur amant dans son exil doré?

30 septembre, 2005 18:35  
Anonymous Anonyme said...

les cuisses legères de taya l'ont quittées à la moindre alerte, mais elles ont adoptées des attitudes differentes : tandis que naha mint mouknass fait tout pour qu'ely la choisisse comme maitresse, dié ba, elle, se fait oublier, dans l'éspoir qu'on l'oubli, ou alors qu'elle revient un jour defendre les interets de ses cousins refugiés.

30 septembre, 2005 19:44  
Anonymous Anonyme said...

Oui le Yenenga trône au palais de la République.
La fausse information brouille ta perception de la symbolique du geste d’Abderrahmane décidant d’offrire le trophée à son pays .
La fierté des communautés Mauritaniennes de Ouagadougou , la joie des passagers Mauritaniens à bord de l’avion qui ramenait l’artiste à Nouakchott , la liesse populaire à l’aéroport de Nouakchott sont des émotions qui indiquaient clairement à Abderrahmane que la place de ce trophée n’est pas dans son studio Parisien mais à Nouakchott.
Ce film , contrairement à ce que tu continue d’affirmer, est une coproduction de la chaîne culturelle ARTE . Franco-Allemande.
Le financement sur fond public dont tu parles est une autre fausse information.
Tu peux vérifier au niveau du fond européen . Le Ministère de la communication a fait payer tout ; le droit de filmer , les perdièmes de l’obscure fonctionnaire qui devait rester sur le tournage pendant trois mois.
Un film rencontrant autant d’hostilités n’a certainement pas les faveurs de Ould Taya.
Une fois prouvé que le sujet n’avait rien de raciste , il a été traité de pornographique dans la khotba dans une mosquée de Nouadhibou.
Si après tant il ramène le trophée au pays , il n’est pas juste de parler de courbettes.
Et puis pourquoi courbettes ? C’est blessant et réducteur de dire ça.
Je respecte ta peine et ta volonté d’évacuer certaines douleurs. Mais attention ta tribune risque de tomber sous le contrôle de personnes qui règlent le compte d’autres que tu ne connais pas.
Bonne continuation………….// YEYI



Danf Med Vall !!!!!

Je suis heureux d’avoir de tes news . A tout le temps………// YEYI

01 octobre, 2005 14:44  
Anonymous Anonyme said...

bonjour YeYi,

Merci de ne pas trop menacer notre "neurone de conexion" X ould y ; qui sans lui nous n'aurions jamais eus L'occasion de nous retrouver.
je serai heureux d'avoir de te nouvelles et d'echanger des idées sur notre Pays....à tout moment.

Danf allias Med vall

02 octobre, 2005 18:48  
Anonymous alchimiste said...

Salam

Je pense que notre X ould Y national ne devrait pas s'occuper des "miettes mediatiques" (qui n'ont aucun impact sur le plan National).

Il nous a habitué à des sujets beaucoup plus importants que celui là. Ce Gawad n'a pas plus d'impact sur le plan National Mauritanien que qu'il a sur la politique française en Wallis et Foutouna...

Salam

03 octobre, 2005 17:19  
Anonymous cheikh said...

Salam,

Il a bien fallu être "subooké"- comme disent les Parisiens qui ne foutent rien- pour je ne te rende pas compte immédiatement du réconfort et plaisir que ta réponse m'a occasionnés. Seul le fait de t'avoir déjà dit que je ne t'en voulais pas peut atténuer ce retard.

Contrairement au frère qui a considéré que j'ai mis à jour tes dérives, je pense plutôt avoir eu l'occasion de constater, avec tant d'autres, que sous ton anonymat gît une grande partie de "nous". Ne sommes-nous pas, tous, des X qui sont fils de Y? Bref, tu as montré que tu sais lever le pied quand tu trouves- ou qu'on te donne-une occasion de le faire. En tout cas, moi, je t'en remercie d'autant que l'anonymat ne t'y forçait pas le moins du monde. D'ailleurs:que ne m'ont-ils pas dit, les conseillers, de ne pas tenir compte de l'anonyme? Surtout ne pas répondre à l'anonyme...Il y a le risque,n'est-ce pas tout couru, d'en reprendre pour une couche? Avec ta réponse: no comment! N'eut été ce post qui s'en prend même à l'anonyme qui s'excuse: histoire de boucher les sorties et condamner sans appel...?
Quant à moi, je dois confesser que c'est plutôt moi qui "sebeguet vik " en plaidant ainsi pour ma petite personne. Grossissant de même les millions d'intouchables de ce foutu pays: avec ma petite susceptibilté de moi petit joueur. Ce fut toutefois une belle occasion de se mesurer à l'anonyme et cela vaut le détour. Au sortir, l'on se demande comment les conjectures anonymes peuvent atteindre leur cible? Surtout quand elles ne sont fondées sur rien? Il faut bien un minimum de vérité, dans les propos anonymes, pour mobiliser les régiments intérieurs de la vengeance.Sinon l'armée-reflexe de l'égo ne s'alerte pas, ne se mobilise pas face à l'anonyme. Car c'est seulement lorsqu'on connaît ou dévine l'ennemi, ou la cible de la revanche, que les instincts primitifs se réveillent activement. Donc, toujours se méfier des gens qui prennent trop à coeur le mal que l'on dit d'eux.L'intensité investie dans la réplique n'est jamais que l'effet à rebours du dégré (taux) d'atteinte du coup (franc?)reçu.Ce que je veux dire s'exprime très bien chez ce genre de types qui s'indignent d'être cités, dans une combine de millions, alors qu'ils sont redevables de bien des milliards?
Je ne peux pas vous dire, dans un post, tout le ridicule qu'il y a à s'effaroucher d'un propos anonyme et infondé. Ni l'ingratitude qu'il y a à s'en émouvoir, car l'anonymat d'un propos n'est ce pas une clémence dans son éventuelle vérité? Comme si en se voulant anonyme, le propos cherchait, de facto, à être un peu moins vrai, moins accablant... de moindre mal! Croyez-moi, c'est intéressant, mais plus que cela, c'est dahsa ou ghasla...
Tant qu'on y est, un peu de Nassouha: Allah yehdina we yehdika pour les costumes que tu tailles!
Un peu de choukr aussi, et quand même, pour la clarification et le rattrapage du propos me concernant!

Pour un mardha ou excuse, une info. que je n'ai pas vue chez toi: il semble que les putschistes de la future "justice" et de la future "démocratie" cachent de propables tontons flingueurs de la liberté de la presse. Des censures "momentanées" ont eu lieu ces dernières semaines.

Wa salam
Cheikh

04 octobre, 2005 00:17  
Anonymous Anonyme said...

oui cheikh, j'ai entendu parler d'une "retention" du calame et de la tribue, mais sans gravité apparament, vu qu'il s'agissait juste du directeur des liberté publiques qui ne voulait pas assumer seul quelques articles qu'il trouve un peu sevère.
merci pour ta gentielle, et encore désolé si je t'es, intentionnellement, blessé.
pour ma part, arani samehlak, et comme c'est ramadan, je souhaite pareil de ta part.

05 octobre, 2005 15:31  
Anonymous cheikh said...

Assalamou aleika,
We ass-le eusmah ettam, ou ramadanak m'barek incha Allah
Ou yehdina melli Allah ou yehdik, bi idhnihi we qudratihi

Quant aux tontons flingueurs, ils ont également sevi lundi dernier. L'hebdomadaire "carrefour", où je me commets, est resté en garde à vue de dix heures du matin à dix-sept heures trente. Cette indécision chronique ne peut pas être individuelle. Ma courte existence m'a appris que lorsque les coincidences se multiplient, c'est toujours pour obéir à une logique. Et la gêne de "Carrefour" semble liée à l'un ou l'autre des papiers que j'y ai signés, et que tu peux lire sur le Net.
Je suis d'accord avec toi: rien de tout cela n'a franchi le seuil de gravité, mais la forme et la frilosité invitent à l'alerte sinon la peur, les fantômes...
Ils n'étaient pas obligés de "sebegou vi hurriyeti erra-e-yi". Moi, par exemple, je me suis convaincu de ne pas citer de noms (tu le fais déjà si bien...), en pensant que les idées auront ainsi l'occasion de pouvoir être exprimées...L'individu étant toujours moins instructif que ses idées et ses actes. De toute façon,il y déjà en Mauritanie un "Toi" qui s'attèle à la tâche.
Mais quand la susceptibilité et l'étroitesse d'esprit se manifestent ou se trahissent, c'est que le gouvernement des âmes est laissé à leurs plus mauvais conseillers: l'égo, la fierté, la chakhsiya bidonnante...etc
Bref, je n'ai pas envie de me prendre le chou avec des bidasses, surtout en Mauritanie. ce genre de mecs est capable de t'interdire de rentrer chez toi parce que tu ne lui cires pas les rangers. ceux-là, j'en connais certains, et d'autres m'ont été dépeints comme alphabétisés. A ces à prioris personnels s'ajoutent un romantisme bédouin qui s'est entiché de leurs grandiloquentes promesses. Donc, kebbart vihoum el kerch, comme on dit, yahsen vik yana, et je me suis dit: "tiens, on va ouvrir le clapet- leh-laïgg-, des fois que cela devenait utile: "ve dhekkir in neva-atti edhikré"...
Maintenant, je t'avoue que les lectures de cabinet m'insupportent, fussent-ils ministériels...ces cabinets! Quant aux relectures ou contre lectures, je me les souhaite venant d'autres formes d'inspiration.
"Arrière, la guenille" disait Flaubert. "El héééh, ye leblé" disent les démoiselles d'Agg-na-ne!

Bon Ramadan, quand même: rien n'est plus dur, ni plus doux à la fois, pour le métier, que cette période de trêve par excellence où il faut se tenir les sens: surtout la langue!

Cheikh

05 octobre, 2005 18:55  
Anonymous x ould y said...

cheikh, c'est qui le rédac en chef du carrefour ? toujours ould samba sy ?
x ould y.

05 octobre, 2005 21:02  
Anonymous cheikh said...

Effectivement,Moussa ould Samba Sy est le boss de "Carrefour". El heh, ye t ghachmi! Eyak, el-le salek, ye Saadou ?
Bon, il me semble que c'est un prof. reglo, qui a su mener sa modeste barque sans se compromettre: ce qui est en soi un exploitdans un pays desseché par la corruption? Ou écrirais-tu, toi, en Mauritanie, si tu ne le fais déjà ? Ne trouves-tu pas que, notre presse, c'est un peu "Marsset kebbital" d'avant l'incendie:il y a ceux qui font les affaires, et les autres? Il n'y pas vraiment de commerce, mais d'ailleurs, pour quels clients?

Je vois s'établir la complicité, we essehbe ou dhak no'e...Mais il ne faut pas que cela empêche chouekhou Toué-re ou Couereffour d'en prendre pour leur grade
En tout cas, moi, j'ai l'espoir que ce Carrefour-là parvienne à honorer le quartier démuni dont il porte le nom. C'est pour cela que je n'ai pas apprécié que Lundi dernier, bien que premier arrivé et remis, cette feuille innocente soit "libérée" en dernier et à la fin de la journée. Maintenant que nombre de nos lecteurs m'ont donné leur "guerr'a"(part) de Mauritanie, je me sens un peu engagé envers eux. Et toi, il n'y a pas moyen d'avoir un petit bout de tes "HLM" mauritaniens? Si oui, il faut rejoindre les millions d'anonymes mauritaniens qui me confient la gestion de leurs arpents au soleil: pour fait et cause, le jour du grand déballement...!
Je suis particulièrement preneur de la part de ceux qui n'ont rien ou plus rien...J'accepte aussi les concitoyens qui n'ont que des ennemis: oul marr vik ma marr!

Wesselam
Bon Ramadan

06 octobre, 2005 05:23  
Anonymous x ould y said...

écoute mon ami, j'ai pas envie de parler de moussa, on est au mois de ramadan, alors ne me cherche pas, ha ha ha !!!
toi aussi, tu es 'metghachmi' ou 'azrag' ? mahou valak !
le carrfour a été arreté avec deux autres journeaux, la tribune et la calame, alors à toi de voir !
le patron de la tribune et un agent notoire d'ely ould mohamed vall, bien avant le 3 aout, son ambition est de devenir le "ould nenni" de ely. et l'ex patron du calame c'est l'actuel boss de l'AMI, ça y est, tu comprend maintenant ?
alors, le carrefour, à coté ...

ton ami x ould y.

06 octobre, 2005 10:40  
Anonymous X. said...

cheikh, tu veux pas qu'on continu notre discussion sur le dernier blog ?

X.

06 octobre, 2005 10:43  
Anonymous Anonyme said...

salut x ould y

vous etes genial , continuez à crier la verité meme si elle est amere .
bon courage

24 octobre, 2005 18:00  
Anonymous Anonyme said...

yeah. nice post :)

14 décembre, 2009 17:25  

Enregistrer un commentaire

<< Home