dimanche, octobre 23, 2005

abdallahi o. souleymane, o. el abed, o. haye et rachid o. saleh.

chaque jour qui passe nous confirme un peu plus que la ligne empruntée par
le gouvernement du CMJD n'est en rien différente de celle du sytème de maaouiya.
juste pour rire, je vous conseil vivement d'ecouter sur radio mauritanie abdallahi ould souleymane parler à la presse à propos de la loi de correction de la loi de finances 2005.
les mauritaniens ont vraiment la mémoire courte.abdallahi ould souleymane parle de transparence et de bonne gestion des ressources publiques, lui qui était jusqu'en 2005 ministre des affaires economiques et qui a détourné et gaspillé des milliards d'ouguiyas.
abdallahi s'était, pour mémoire, payé, trois mois après sa nomination au MAED, une villa à 80 millions d'ouguiyas payés en cash.
hamada ould el abed, actuel ministre des affaires économiques, était présent à la
conférence de presse et avait parlé lui aussi. les propos les plus marquants qu'il a prononcés étaient les suivants: vous qui parlez de mauvaise gestion financière, s'il y en avait vraiement, nous n'aurions rien eu à découper sur le budget et à réorienter...
hamada oublie lui aussi que, entre 2000 et 2004, il a organisé, en tant que conseiller du MAED, aux cotés de mohamed ould nani à l'époque MAED, le pillage de toutes les ressources des PPTE et qu'il avait saboté toujours aux cotés de ould nani tout le processus du CSLP.
par ailleurs, c'est notre ami ahmed youra ould haye à qui revient la responsabilité
du président du comité technique issu du comité interministériel chargé de la bonne gouvernance.
c'est, ironie de l'histoire, ahmed youra qui doit édifier les mauritaniens sur les questions élémentaires de bonne gouvernance... ça se passe de commentaire.
juste pour memoire, ahmed youra est le responsable directe de la clochardisation du ministère le plus riche de la mauritanie durant les années 80 et 90 (celui du développement rural, 33% du budjet national) en organisant le pillage de se ministère pour le compte du ministre de l'époque le colonel mohamed ould lekhal (actuel ambassadeur à bamako) dont il fut le secretaire général, ahmed youra n'a pas oublier de se servir au passage, avant d'être muté à l'école d'agriculture de kaédi dont il fut à la fois le pilleur et le directeur, mohamed ould lekrama qui la remplacer à la tête de cette école n'a rien trouver à bouffer, le pauvre.
mais bon, revenons à nos moutons : la concertation avec les politiques et la société
civile sur la bonne gouvernance sera organisée en trois jours... trois jours pour déssiner l'avenir de tout un pays !!! ça sera la même chose aussi pour le processus électoral et pour la justice... !!! en ce qui concerne le CMJD, des
tensions plus ou moins sérieuses existent en son sein.
d'abord, il parait que la plupart de ses membres sont particulièrement mécontents des choix des hommes à commencer par ould boubacar (le militaire, membre du CMJD, à ne pas confondre avec sidi mohamed ould boubacar, l'actuel premier ministre)
et ils n'ont pas manqué de le faire savoir parait-il. ould ghazouani a été indexé par tous.
ensuite, les comportements de ould abdelaziz qui ne cesse de fourrer son nez dans toutes les affaires de l'armée commencent à déranger les autres et
particulièrement ould boubacar (le militaire) qui n'a pas manqué de savonner et menacer ould abdelaziz lors d'une réunion avec ely avant-hier au palais.
une petite anecdote qui n'a rien à voir avec ça, ou alors indirectement : du temps ou il était président de l'assemblée nationale, rachid ould saleh roulait dans une voiture de fonction flambant neuf du type nissan patrol, immatriculée SP00 (SP : service parlementaire), dès que l'assemblée a été dissoute, rachid a cachée la voiture jusqu'à hier ou son fils la sorti du garage, avec cependant une immatriculation differente, désormais elle porte la plaque 0869 AA12, vous avez deviner pourquoi AA12 ? la 12 ème region administrative est l'inchiri, celle dont originaire ely ould mohamed vall.
et pourquoi rachid, qui est de la tribu oulad nacer, originaire d'aioun, se fait immatriculée sa bagnole volée dans l'inchiri ? parce que, depuis le 3 aout, aucun policier ni douanier n'ose arreter, et encore moins controler, un vehicule qui porte l'immatriculation AA12.
de l'independance (pratiquement) au coup d'état du 10 juillet 1978, c'était AA06.
du douze douze au 3 aout, ce fut AA07.
depuis le 3 aout c'est AA12.
l'histoire se repète-elle ? assisterons-nous à un retour de AA06 ? ou bien ce sera une autre region ? à moins que AA12 dure plus que prevu !

101 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Je profite pour faire le premier commentaire et te remercier pour ces informations qui sont édifientes sur le regime qui veut nous "mener" vers la démocratie. Sectarisme, corruption, detournement et gabegie. A ce rytme, nous y "arriverons"... les pieds devant.

continue de nous informer. merci encore!

23 octobre, 2005 16:45  
Anonymous X-OULD-MAURITANIE said...

cher X
je confirme tes informations sur le MF mest pour le MF tu a oublier le marche des citernes qui couter une fortune pour 80 citernes facturer 3 fois le prix

pour ould ahmed youra tu a oublier le detournement des fonds de la cellule de planification du MDRE

et pour ould ABED tu a oublier le centre d'echange internet d'ont il a detournee tout les fonds ce qui la mis en conflut avec Mint SALECK

BON COURAGE X
X-OULD-MAURITANIE
C'EST POUR T'ENCOURAGER QUE J'AI PRIS CE PSEUDO AVEC FIERTER

23 octobre, 2005 19:40  
Anonymous X-OULD-MAURITANIE said...

POUR LES MONTANTS JE PREFERE LES GARDER SI NOS CHERS MINISTRE FONT LE MOINDRE COMENTAIRE

X-OULD-MAURITANIE

23 octobre, 2005 19:42  
Anonymous Anonyme said...

c'est de la propagande inutile pour rester en exil!

23 octobre, 2005 22:33  
Anonymous Anonyme said...

c'est pas vous qui lui accorde l’asile rester ou pas je trouve que pour merite la reponse il faut dir sont point de vue et l'argumenter
ce qui a ete dit est une realite
et pour ton information le but de tout c'est ecrit et expression et reaction c'est de finir avec la propagande en hassaniya propogande qui a ete utiliser en premier par le PPM et les VatmaPRDS
soit coule et exprime toi sans califier les autres et donne ton avis
il servira dans la reflection a tous le monde
salut et bon ramadane

23 octobre, 2005 23:51  
Anonymous Anonyme said...

cheikh
x twa7chak , tu vois il remonte le ton , "3ad ga3 y3ayeb ehl cheikh sidiya, we yelghaz la ehl boutilimit", on attend tous que tu lui balance un texte denigrant , en tout x semble etre possede par le denigrement de ehl boutilimit , "lay izabouk" .
on t'attend tous cheikh , une derniere chose "ha7 zein beit ibn roumi" ,c'etait boukaoukouma youchfi we nkan lay youjdi ... je connais pas la suite , x ould y ou x ould x c'est juste pour s'amuser avec tes chromosomes .
bon x je dirais comme dit abdallah ould souleyman quant on le derange ,
"mera7be biiiiiiiiik".

vive lahwa7ch.

24 octobre, 2005 00:04  
Anonymous Anonyme said...

c'est m'ai pax qui ta repondu mes une autre personne

pour ton information j'ai beaucoup de respect pour EHEL CHEIKH SIDIYA et toutes autre personage qui a le merite du respect et mes propos ne s'adresse pas EHEL CHEIKH SIDIYA mes ces propos concerne une personne elas qui porte leur nom et il faut savoir que EL KERCHE ETKHALLY SEBAGHE WE D"EBAGHE
et sa ne peux en aucun cas decredibiliser Ehel CHeikhsidiya le debat et sur ta Mauritanie et notre Mauritanie et nos biens et les biens de nos future generation
et ne me parle pas de mikaeiil tu na pas sont plannig de repartiion
salam

24 octobre, 2005 01:32  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

le PRM alias PRDS change de nom pour etre le PPM alias PRDR

sa comence bien
salam

24 octobre, 2005 01:33  
Anonymous Anonyme said...

Abdellahi, la main jouant le tesfag avec Ahmedou le petit merdeux ça on ne l'a pas encore oublié. La villa de 80 millions on ne l'a pas non plus oublié. Qu'il soit cadre compétent jeune beau fils de l'une des plus grandes familles de Mauritanie et fils de Souleymane le généreux comme l'attestent l'ensemble des mauritaniens (histoire du CSA et j'en passe); Abdellahi est pourtant un grand détourneur et un produit de Maaouiya (école tessfag et le mensonge enrobé dans des mrhba bik ou wakhyert qu'il se plait à lancer à la figure de toute personne qu'il méprise et qui ne fera rien pour elle).
Abed est un lascar qui ne recule devant rien et qui tire sur tout ce qui bouge.
Youra (MDRE; MAED)n'en parlons pas ça c'est la pourriture; leçons de bonne gouvernance ce n'est pas lui qui peut en donner.
Dommage pour la Mauritanie qui attend quelque chose de ces crapules de voleurs.
Ils sont combien dans le cas de Rachid: c'est une véritable fortune si la mauritanie peut la récupérer.
Rien qu'en pensant aux détournements commis par ces bandits; j'ai envie de prononcer à leur encontre les mots:A est à zogouiller, B est à pendre; C est à passer par les armes très tot le matin, ou à jeter en mer pour les poissons (pauvres poissons!!!); D à livrer aux squatteurs de Lemghaity et autres gzars pour lynchage.
Je commence à avoir soif et les citernes ont une histoire louche en Mauritanie et c'est le ramadan. Astaghfirou Allah Al Adhim.

24 octobre, 2005 10:42  
Anonymous Anonyme said...

Les colonnelles ELY et Ould andelazziz doivent partir chez eux au Maroc et laisser la Mauritanie pour ces fils. Bas à la democratie des coup d'Etat

24 octobre, 2005 11:13  
Anonymous Anonyme said...

hello

BIEN VENU SOUS LE REGNE DE L IMPUNITE.

RIEN NE CHANGE AUX PAYS DES NOMADES MODERNES
maatala

24 octobre, 2005 12:11  
Anonymous Anonyme said...

Je suivais il y a un moment une émission sur France 2 (désolé pour la TVM, car je ne suis pas très feuilleton egyptien)sur les musées.
Tenez vous bien le budget du Centre Pompidou est de 100 millions d'euros (soit environ 40 milliards d'ouguiya)!
Le budget de notre pays est de 170 milliards pour cette année soit 4 fois plus que le Budget du musée Beaubourg.
Pour ceux qui ne l'ont pas visité, c'est une grande batisse d'art moderne sans plus. En voyant ça, sans être un expert des chiffres, je me dis que nous sommes tout petit... Et dire qu'une bonne partie du budget vient de mécènes! Si on avait que le dixième de cela pour nos hôpitaux...
Joe

24 octobre, 2005 23:00  
Anonymous Anonyme said...

Je m'excuse de rajouter un petit commentaire, quelqu'un m'a soufflé que c'est le budget des 2 ministères de l'Education Nationale (pourquoi 2 déjà?) et du ministère de la Culture réunis! Le Centre Georges Pompidou...
Joe

24 octobre, 2005 23:09  
Anonymous Cheikh said...

Essalamou aleïkoum,
Yehel kethrett lakhbar,

La fin du vers de Roumi, manak lahi ett'oud vaçell vi-heu...mais à toute fin utile: "...ve jouda
Veqad ewda nadhiroukouma indi". Pour ceux qui n'ont pas vu la variation que j'ai risquée sur ce vers inéffable (voir forum Poésie: www.mauritanie-web.com, et de grâce, enrichissez-le, ce forum ).

Chapître Eddeygue
Concernant le frère X, son propos s'équilibre avec sa propore plaidoirie que j'ai lue plus haut: si, toutefois, c'est lui qui a écrit. Dans cette foumilière d'anonymes, j'avoue que je peux m'y perdre. Mais pour enlever tout amalgame à sa critique du descendant de cette glorieuse famille de Boutimitt, qu'il se défend d'ailleurs de viser en tant que tel, je dirai comme un illustre autre: "Mer-ehh-be.. we sehlan we naqatan we jemelan". Et pour reconcilier mon frère X avec ceux qui sont émus par son "rapport" sur la perspective qui attend le pays, je l'inviterais à dire après moi: "Ya'aqoub eydou vil ma'ata tematik/ Ya'atik ou Ya'atik ou yenn-ce annou vat a'atak ou yaa'tik.."

Cela dit, Megg-sou-meuh: moi aussi Metouahach X. Mais je suis régulier sur le blog, pour ne pas dire que quasi-quotidiennement, je fais mon tour... Comme certains,velgguebb-le et ailleurs,excusez la comparaison, n'Zourou...nestkhar un peu par-là aussi. C'est dire que les idées politiques qui transparaissent de son blog sont rarement critiquables. Bien au contraire, si je dois faire fi des réserves: les dérapages, si c'en est vraiment, ne visent jamais l'intérêt de la majorité des mauritaniens. Il est vrai que quand on est l'invité de son blog ou disons "la fiancée de son fiel" (I-leiyn yalçagg vik...ou-halt), ce n'est pas agréable, et je parle en connaissance de cause. Puisque je ne lui ai pas échappé moi-aussi...: essla-que n'existe pas!!!
Et c'est d'ailleurs une bonne chose que de sécouer l'âme mauritanienne: l'intouchabilité, el balgue wel ghedh wetkhawmi...wessargue comme cérise sur le gâteau islamique et national
Concernant les "invités" du moment, je ne les connais pas du tout. Mais la confiance des régimes actuels et passés, dans notre pays, n'est pas toujours un signe de vertus déployées.Je confesse une douloureuse aptitude à tout entendre sur des notables d'un ordre qui a affamé tant de braves gens, asservi ou expulsé tant de musulmans. Un peuple si sympa (em'aïe-dell) quand il le veut...
Contrairement à X, moi, je cultive une lâcheté à ne pas citer les noms et éviter les attaques sur la personne. Bien que cela soit une règle bien établie du débat national. Mais si je devais m'y résoudre, parce que c'est inévitable, je peux compter sur les acquis de grandes Académies de genre telles que l'Université de Lebrey-ze, les Facultés de Soueilim Brik sans oublier le complexe scolaire de M'guezira...En matière d'Asswaqa (traduction politique: propagande), c'est un cursus fiable...de tout MkeyK qui se respecte!
Tout ce que je peux dire, c'est que le pays va mal, et la machine étatique est toujours "grippée".

Que des choses soient dites, cela ne fera pas de mal...

Mais pour te faire plaisir, frère anonyme, comme à mes frères et parents de là-bahhh, je m'en vais sermonner X ould Y: ya, x ould y, lay Zabou-ne wi zabouk lechyakh eb Kethrett essnadras

Cheikh

24 octobre, 2005 23:20  
Anonymous Cheikh said...

RE: Salam

J'ai oublié de rappeler à mes frères anonymes que je suis akjoujtois: AA 12 et AA 07 aussi...C'est pour dire que tout le monde en prend pour son grade quand vient son tour...
La vérité, c'est que chacun serait bien inspiré de rester "humain","muslim" et "mauritanien" d'abord: sans faire Enrico (enfants de tous pays...), rallonger la liste des particularismes, c'est limiter les possibilités de contact...

Wellahou a'alem
Weesselam
we Ramadan M'barek

Cheikh

25 octobre, 2005 00:35  
Anonymous Anonyme said...

je suis desolé cheikh mais les faits de malversation doivent être denoncés, s'ils revetent des relents tribaux ou regionaux encore plus! Je conviens avec toi que cela peut "allonger la liste des particularismes" mais il faut le faire, car le "mal du silence complice" est encore pire. regarde ou le silence nous a conduit aujourd'hui. il faut denoncer et toujours denoncer!!

25 octobre, 2005 10:42  
Anonymous Anonyme said...

bon Ramadan
Les soldats Mauritaniens ont étés convoqués à l'état major pour tenez-vous bien une distribution de dattes.A chaque soldat un kilo de dattes ,ils ont oubliés les cacahuétes .

je vous le repete les coçus c'est toujours les mémes (nous)
Maatala

25 octobre, 2005 11:38  
Anonymous Anonyme said...

AA12;AA07;01;02;06 y en a marre tout ça c'est la mauritanie pour les mauritaniens normaux. Pour les ripoux, c'est comme le caméléon, on change de couleur suivant le branchage sur lequel on s'accroche.
Chassez le naturel, il revient au galop.... ça commence mal.
Le PRDS parti de bandits sans foi ni loi a exhibé sa version new look(Pratiquement Résolu à Découdre avec Smassid) a sollicité le frère d'un membre du CMJD pour se porter candidat et achever par la même occasion toute vélléité de contrôle du groupe smassid. Conséquence : Vibreur a sonné ou miaulé.
Yacoub et sa main automatique !!! qui est ce griot qui chantonne des airs sans rien comprendre à l'histoire ni la géographie? Souleymane, Yacoub, Abdoullah ça c'est le passé et toute la famille Ehl Cheikh c'est véritablement du Wakhyert sans complaisance rien à dire n'eut été la fameuse tesfiga du petit bandit Abdellahi avec l'autre lascar Ahmedou à Boutilimit au lendemain d'un coup raté malheureusement contre le tyran Taya. Tu peux visionner la cassette de la TVM ce jour là.Mais comme je le dis souvent les mauritaniens sont amnésiques. Mogueya, Bidiel, Lemrabott; Rachid ou Sow Deyna c'est du pareil au même tous des bandits qui doivent profiter de l'occasion et s'éclipser avec ce qu'ils ont emporté avant de se voir trainer dans les ruelles de Nouakchott ou Kermacein. Le sort de Samuel Doe est dans tous les esprits (cadavre en décomposition mangé par les chiens errants)!!!
Bla Bla Bla
Ciao
Amicalement Pacco

25 octobre, 2005 11:39  
Anonymous Anonyme said...

Front National mauritanien.DEHORS LES ETRANGERS PUTCHISTES

25 octobre, 2005 11:55  
Anonymous Anonyme said...

bonjour mon frére de lutte
D'abord pour vous remercier de ce devouement acharné pour l'interet de notre chér etat.
vous avez raison de proceder comme ça et comme vous savez on conteste le peché par trois façons de lutte :
-le deni du peché en privée
- le deni du peché en public
et en fin le deni du peché par force et vous vous avez choisi la deuxieme qui est la solution adequante dans ce genre du climat
du coup je vousdrais vous faire part de mon deni du grand peché qui a ete commis par le cmjd et son premier ministre en declarant devant la mauritanie qu'ils vont voler les recettes petrolieres pendant 2ans

au revoir et bientot tayib

25 octobre, 2005 15:00  
Anonymous Anonyme said...

je voudrais profiter de cette ocasion pour dire aux naifs qui croient aux promesses de la junte reveiller vous .ely est un voleurs il la toujours etait et il le sera toujours .et pour confirmer cela il a nommé une de crapules dans tous les postes cleés .il avais une part du gateau maintenant il veut tous le gateau

25 octobre, 2005 15:13  
Anonymous Anonyme said...

je voudrais profiter de cette ocasion pour dire aux naifs qui croient aux promesses de la junte reveiller vous .ely est un voleurs il la toujours etait et il le sera toujours .et pour confirmer cela il a nommé une bande de crapules dans tous les postes cleés .il avais une part du gateau maintenant il veut tout le gateau

25 octobre, 2005 15:15  
Anonymous Cheikh said...

Salam,

Je suis parfaitement d'accord qu'il faut dénoncer et tu le fais comme tu le sens...Mais je n'escamote pas l'accueil d'une certaine critique (dé)"moralisante" et moralisatrice que je ne partage pas d'ailleurs. Ce qui ne me pousse pas à la négliger par égard à la pertinence finale de toute "dénonciation" politiquement positive.
En tout cas, en ce qui me concerne en tant que mauritanien, je te donne carte blanche s'agissant de ma petite personne, ma famille, mes régions, mes amis. En un mot, toutes mes "affinités électives" comme dit si bien le poète allemand goëthe. Parce que tout ce monde-là(moi y compris), quelle que soit l'affection qu'il m'inspire, peut ne pas être toujours du meilleur apport pour la communauté nationale voire universelle. Et quand l'un ou l'autre de cette tribu intérieure de l'individu, que je suis, fait une bêtise et bouffe les biens des pauvres d'Allah ( et il y en eut de pas recommandable chez moi comme chez les autres), moi, je dis : X, mon frère, fonce, annonce et dénonce...
Cela dit, je regrette que tu ne puisses pas avoir ton journal, pignon sur rue, et t'exprimer librement avec peuves et tutti quanti...En attendant tout cela, moi, je n'ai pas envie de polémiquer avec des "prises de chou", des "boucans"... Comme ce pauvre Pacco qui a du hériter des oreilles du Sergent Doe pour me prendre pour un griot.
Décidément, à chaque fois que le manque (el Weh-che) de X se fait sentir ou que je réponds à une invitation sur ce blog, il faut que je me ramasse un taré qui m'insulte:

A l'attention myope de Pacco:

"qui est ce griot qui chantonne des airs sans rien comprendre à l'histoire ni la géographie?" dis-tu.

ce n'était pas du Theydin, mais un Klam Megvi pour "chambrer" X et faire plaisir au frère qui m'a branché sur le sujet. Cela permet également de faire comprendre, à ceux qui s'éffarouchent des allégations de X ould Y, que l'on peut évoquer et reconnaître le bien culturellement transmis d'une
"grande famille" (concept curieux, d'ailleurs!!!)sans pour autant s'indigner de l'article accordé à l'un de ses rejetons par un fougueux et jeune "résistant" comme X ould Y.
Donc, Pacco, je ne sais pas si tu connais le blog, mais ma susceptibilité n'a pas besoin d'y être rappelée (voir les précédents sujets).
Considérant que je ne viens pas ici pour me disputer ou éduquer à la lecture les allumés comme toi, je ne te fais pas le compte. Mais je t'invite à "bien lire" et surtout "comprendre" (ce qui n'est pas tjs pareil) avant d'insulter ou blaguer gauchement ou à tout va. Sous peine de n'être bon qu'à taper du ballon avec Wea sur les débris d'un Libéria qui n'a jamais ou vraiment porté son nom si...tu ne soignes pas ton sens du comparativisme politique. Quant à "l'histoire et la géographie", pourquoi cet excès dans la critique dont l'effet boomerang "immédiat" finit par dénoter un déficit d'acquis en "géograpie humaine". Et une vision arrêtée et dangereusement polémique de l'Histoire si je me fie à mon sens "universitaire" et politique de celle de la Mauritanie. A moins que tu ne sois surtout doué pour les "grands soirs" (ou stades) du Libéria...
Mon frère Pacco, fais attention à l'Histoire, et ses histoires en général...En dissertant sur les attitudes historiques des uns et des autres, on réduit le présent et l'avenir à un festival des instincts primitifs. C'est ainsi que l'histoire finit par mordre la queue de sa géographie: massacres,charniers, stades, forêts...Libéria!
Il s'agit pour les mauritaniens de tout à fait autre chose: ne pas abdiquer leur rêve d'un monde meilleur, et de reconcilier leur peuple avec lui-même en lui trouvant une forme de gouvernement garantissant la justice et l'égalité.

J'arrête-là parce que j'en ai marre de ma propre sensibilité à la partie de ton propos qui en manque lourdement. Je préfère conclure sur ce qui nous rassemble dans ton post, et te laisser le mot de la fin:
"AA12;AA07;01;02;06 y en a marre tout ça c'est la mauritanie pour les mauritaniens normaux."

Bon Ramadan
Fraternellement

Cheikh

25 octobre, 2005 17:08  
Anonymous Anonyme said...

Cheikh est un génie, mais comme tous les génies ( je ne parle pas de "l'enfant noir"), il mélange Ibn Roumi et Goëthe, c'est pas grave! Pacco un rebelle, un peu parano, X-ould-Mauritanie confirme tout puis trouve une parenté avec notre x-ould-y, peut être le x... et enfin notre cher Maatala, ayant des entrées chez les militaires ou plutôt connaissant l'entrée du menu ramadanien militaire, il continue à contruire des chateaux imaginaires sur les ruines de notre ancien dictateur "bien aimé"...
Moi, je m'en fous de vos mecs voleurs dont "le bien-aimé", fils de grandes tentes de de 6 m2, dont les ancêtres ont appris par coeur 2 à 3 bouquins jaunes poussiéreux qui reprennent tjs la même histoire... Je ne parle pas des gueux d'émirs sans seroual, ceux là sont encore pire...
Vous restez tjs à des siècles des autres et à réciter Ibn Roumi ou El Moutenebi. Et puis quand on écoute les récits de grand mères du 7 ème siècle, c'est l'extase. Je me dis parfois nous sommes de vrais crétins, votre serviteur bien sûr compris. Et puis je suis parti très loin avec bcp d'autres et j'ai découvert la vraie vie.
J'ai oublié le con du front national mauritanien celui là il n'a rien compris à rien, même ceux qui n'ont rien compris, vous autres mes chers amis, désolé mais c'est comme ça, vous ne le comprennez même pas, c'est dire la cata...
Yanis le rebelle (l'autre visage de J.)

25 octobre, 2005 19:59  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Salut cheikh

Tu na pas a t'excuser,
Par contre pour dire qu'il ne faut pas cite les noms des hommes publique, la je ne suit pas d'accord avec toi.
Du moment qu'une personne accepte de prendre fonction de commis de l'état et de la nation il est dépendant de la place publique qui a ces règles et qui c’est ce qui ce passe.

Par contre lechyakh el metadline lekbar ely khayvine min rabhim ma yadhelmou hade bihim ili yaarevou houdoud echraa

Même si un membre de leur descendant ou proche son concerne

Sur le fait que x-ould-y a dit que ould Haidalla avez des relations étroites avec lechyakh de l'adrar qui ont quasiment disparu après le départ de ould HAIDALLA di pourvoir, ni moi ni le message de x-ould-y n'a donner une interprétation a cette situation qui a été remarquer par tout le monde.

Je suppose je tu t’accorde avec moi que les ‘’notabilités’’ de toutes les tribus sont complice dans le désordre et la souffrance des citoyens de ce pays, quand a nos imminents ‘’cadres’’ sur qui tout le monde avez fondé des espoirs qui non jamais vue le jour.

Quand aux débats sans tabous et avec un sens du respect de l’importance de l’intérêt cette nation ne nous apportera que du pays a tous et pourras nous permettre d’accorder les cordes de la société pour sortir notre pays de cette situation grave.

D’autre part il ne faut pas confondre le respect avec la critique avec des argument fondées, étant une société encor très féodale, par ce que chacun c’est la carte du menu et des invitées journalier de chaque famille

Aussi tu dois savoir que l’un des contraintes des détournements des biens publics que l’information ne peut ce garder au secret,

Nous devons aussi tourner la page de la défense aveugle des personnalités quelque soit le degré de relation que nous pouvons avoir la personne.
Chaque personne doit répondre des accusations porter contre lui, en respectant le droit au bénéfice du doute.

Les personne qui non rien a ce reprocher ont toutes les possibilités de sortir de leur caisse et faire des conférences de presse et ce défendre

Mes en général c’est personnes ce disent < les chiens abois et la caravane passe > par ce que en réalités sur le manquement dans les responsabilité, il y a l’impunité total, pour quoi donc ils ce mettrez comme cible alors qu’ils savent très bien que les langues finissent par avoir un autre sujet.

Nous devons admettre que l’Etat et le serviteur de tous les citoyens et une famille ou un clan ou une tribu ou même une personne.

Pour être juste il faut réaliser et ce rendre compte de sa part de la responsabilité dans cette crise et ce pour la pérennité de ce pays pour l'instauration d’un Etat de droit et de justice.

Moi je suit pour la cohésion sociale, mes il faut faire la lumière sur le passer dans tous ces composantes humanitaire, sociale, économique, politique, mes il faut aussi savoir que nous somme tous condamner a vivre ensemble, et laisser au peuple de pardonner pour l'ententes et le consensus.

Bon Ramadane et El Waer Essimah, Watoulboune moulane

25 octobre, 2005 20:10  
Anonymous Cheikh said...

Eh, le rebelle,
J, le visage...
Enfin, je veux dire
Mon frère Yanis,

Tu n'écoutes vraiment pas, ou tu ne veux pas lire: j'ai dit que je suis "susceptible"... Pourquoi tu me traites de génie:Tu veux que je j'enfile les Rangers ou que je devienne carrément mytho? Le génie n'existe pas, c'est "une métaphore inventée, un jour d'ennui", pour doper la crédulité des enfants et enraciner, semer celle des futurs pseudo-adultes. L'intelligence est un postulat ségrégationniste: quel sarait donc l'organe qui gèrerait ce genre de supplément ( de biologie, de nature) que l'on suppose tjs chez les individus que l'on veut promouvoir et privilégier...Je nous comprends, je crois !

Yanis,
T'es pas sympa quand tu dis que je confonds Werther et le persan. Mais si tu le dis, toi si clairvoyant, c'est que tu dois bien avoir une raison: laquelle?

Quant à nos références "jaunies", fais gaffe à ce que la couleur ne soit pas dans l'oeil que tu poses sur nous! Flaubert disait un truc cool du genre: "le monde prend la couleur des lunettes avec lequel on l'observe".Remarque, t'as peut être raison, je dois être victime du génie de la confusion: je voulais dire non pas Flôôôbert, mais Roumi, non plutôt goëthte

Si je dois te concéder que nos "penseurs" ont souvent tourné en rond, je ne peux oublier de te signaler que cette "littérature jaune"- comme tu sembles adopter cette terminologie-là- a du bon. Comme tout effort mental en fait-pour ne pas dire "intellectuel", ce mot étant aussi dangereux que "génie": surtout en RIM.

Par contre, Yanis,mon frère, t'as raison de nous tirer dessus en bloc, dans le tas, n'est-ce pas, les autres?: il faut aussi le faire à fond pour secouer le "roseau dé-pensant" mauritanien.
Je me demande si ce n'est pas, pour avoir compris cela, que X ould Y tire à bout portant...
Enfin et en plus, Yanis le rebelle,t'as eu l'élégance de pas manquer d'amitié et d'humour.

Pour te montrer que j'ai été sensible à ta critique et ton humour: un petit Abu Nawas pour la route, au nom de la fraternité et l'humour:c'est pour rire qd même!

Qul limenn yeda'i vil ilmi velsevaten
Alimta cheye-enn we qhabett an-que Echc-ya-ou

Cheikh

P.S: t'as raison pour "la cata..."

25 octobre, 2005 20:46  
Anonymous Cheikh said...

Salam,
X ould Eddewle (dans le bon sens du terme, c'est une forme de wakhyert)

Je n'ai rien à rajouter à ce que tu as dit. Il faut que la responsabilité individuelle soit "dégroupée" des representaions familiales, claniques ou raciales. Seulement, moi, je veux aussi qu'il y en ait pour traiter des réalités en laissant de côté les "personnes". C'est là aussi une stratégie pour ne pas permettre que des gens courageux (oui, je pense que l'anonymat n'enlève rien à l'intensité de l'engagement) soient traités de "chiens" et livrer à la vindicte...
Je fais comme cela, mais sans rien promettre non plus sur mes capacités de réserve. Comme dit le sosie de Stéphanie de Monaco dans le sketch des "Inconnus": " je ne ferai pas ça toute ma vie"! C'est d'ailleurs intenable: je te le concède à toi et à X-Père comme dirait Yanis (tjs ce malin "génie de la confusion" dont me targue notre" rebelle").

Quan à Dou'a: on dit que "idha amma esteja-be" (ça, ça va pas plaire à Yanis qui n'aime pas le "jauni"-Aouraq)

Toi aussi, ne nous oublie pas dans le dou'a

Cheikh

25 octobre, 2005 21:08  
Anonymous Anonyme said...

Moi, je ne dis pas Wakheret ni ne demande un doua, chacun est comptable seul devant l'Eternel.
Cheikh est aussi un philo(dophe), pardon sophe bien sûr, j'ai failli faire un écart qui appartient à une enfance nouakchottoise turbulante d'avant notre ancien dictateur "bien-aimé". Je crois que ce titre était aussi celui du Roi Louis XV, pardon, c'est c'était d'autres lectures que les pages, non les livres, jaunes... Décidément je me mélange, c'est vraiment l'aventure ambiguë.
Qu'est ce qu'il est devenu l'autre taré du FN mauritanien qui n'accepte pas l'origine lointaine de certains de nos "sauveurs". D'où vient-il lui? Du Yemen peut être? Et moi du Portugal sans doute? Alors, moi je lui préfère nos "marocains". Il doit trouver que nos frères du fleuve sont peut être sénégalais ou maliens? Le pauvre et dire que cette espèce existe, respire et se rase le matin sans penser à autre chose qu'à emmerder les autres (la présidence des cons peut être aussi). Il ne mérite même pas un psy, attendez c'est une consult payante avec un diagnostic et un traitement, le mec est foutu, le diagnostic est clair, le traitement n'existe pas...
Et l'autre x-ould-RIM, une charabia indigeste qui finit par une queue de poisson, genre pardon à toute l'humanité, du n'importe quoi, à mille lieux des réalités. Toi Cheikh qui t'écoute, tu dois avoir l'obligeance devant tous de le raisonner car il doit kifer un peu ( à la marocaine), vu ses discours, on dirait qu'il est sorti du congrès du PRDR, vous voyez , je suis à la page...jaune, pardon encore un écart de ma part...
Yanis le rebelle (l'autre visage de...,on s'en fout...)

25 octobre, 2005 22:01  
Anonymous Cheikh said...

Salam, Yanle rebelle !

Chapô pour "dophe": drôle,perspicace, et bien trouvé !
Pour autant, c'est toi que je vais "raisonner"; cette fois-ci seulement: X ould RIM, il pense comme nous tous, jaunes ou moins jaunes, à nos frères "déportés" et tous ceux qui, comme eux, sont encore "portugais" pour nos tarés, ces accès de notre identité trouble! D'ailleurs,ils ne savent tjs pas, ces frappés du ciboulot, tout ce que "la génèse dudit Portugal" doit à leur "prétendue" odysée arabo-islamique en Occident. Dophe, tu l'as dit, encore de ces références jaunes que tu n'apprécies pas!!!

Yanis: C'est lequel, le facho que tu as répéré sur le blog: j'en ai croisé un mais il a déguerpi: bonne route et bob ramadan : ça t'énerve, toi, ce côté humain du grégarisme: le sens( plutôt souci) du pardon, de la tolérence ?

Eh, tu serais pas un peu "Deffeu-sophe" par hasard: songerais-tu à nous fourguer un "Roi Soleil" dans ce désert dont l'astre original ne brille pas pour tout le monde? Ah, vous les rebelles: toujours si incorrigibles!
Par ailleurs, si tu as pris rencart avec l'Eternel, équipe-toi de Dou'a,mon frère: je te le jure, l'autre, ça compte. Envierais-tu le sort déplorable de ceux qui te te traitent chez toi comme un "portugais"? L'amour de l'humanité, c'est la moindre attention que l'on peut avoir pour la survie de et à "soi"...Autrement dit, s'il n'y avait pas ces "autres" ("l'enfer" pour toi, excuse, je voulais dire, pour Sartre!), qu'en serait-il de toi, de moi...Je pense que c'est plutôt l'autre qui fonde le "moi": je ne sais pas si c'est moi qui m'écoute ou si c'est Ould Rim qui m'écoutes (dans ton écrit: lis ce que tu écris, de grâce!) , mais je suis sûr que s'il n'y avait pas Yan ou tous les autres, je n'aurais pas une conscience précise de moi. Ce n'est pas dire que l'autre me renvoie toujours l'idée que je me fais de moi ou de lui, mais il faut reconnaître que s'il n'y avait pas le "charabia de Ould Rim" ou "Ould Y" ou la rebellion du "two faced" rebelle (comme disent les flematiques anglais) pour m'interpeller, je ne pourrais pas être. Tu me vois, tu te vois: toute la journée à s'entendre dire CheikhCheikhCheikhCheikhCheikhCheikhCheikh? Tu entends le brouhava de la série d'onomatopées qua ça fait? Essaie avec Yanis ou Rebelle ou J...Ou X: c'est sifflant, non!

T'as tort de nous "rejeter" en faux frère que tu es (je plaisante), nous sommes peut-être le meilleur de...toi.
Je te sermonne parce que je sens qu'il y a beaucoup plus de proximité, de fraternité que de marginalité dans ta rebellion. Du courage, un p'tit effort, et tu vas nous aimer comme t'en as envie!!!
Sinon, si tu continues, je te gave avec du Enrico jauni d'origine : "enfants de tous pays, et de toutes les couleurs...: je continue ou tu arrêtes?

A bientôt

Cheikh

P.S: rien ne presse pour nous aimer, défoule-toi encore un peu: fais nous entendre la "crasse de nos oreilles" (OUSSAKHOUDHEYNATNA). ça fait un peu maso, mais c'est cool: ça va mieux après. FIN DES RESO-

25 octobre, 2005 22:55  
Anonymous Cheikh said...

Re: Salam, Yanis

Comme je te sens énervé sur les bords, je rectifie de suite: j'ai voulu écrire: flegmatique. Mais j'ai plombé la lettre "g" de mon clavier (Ctrl C, Ctrl V: tu connais)... Donc, pas de raison de penser que je doute de ton ardeur!

Te fâche pas, tu vas voir: la prochaine fois, je lui en enverrai à ce X ould Rim, et même face au "philodophe" que je suis, je te prêterai main forte: aie confiance!

Crois-moi, je te raconterai alors l'enfance du côté de "Legleytatt"... Quelle balade!

Fraternellement

Cheikh

25 octobre, 2005 23:08  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Cher Monsieur
Je trouve que la qualification de charabia et en peux déplacer dans un débat et n’apporte pas de positive a notre débat qui n’ai pas personnelle mes plus tôt sociopolitique sur notre avenir qui travers une tempête.

Je souhaite tous simplement de préciser que ci j’ai défendre une cause ce sera la cause mauritanienne dans sont ensemble.

Pour ce qui concerne ma position sur les régimes PPM, HEYAKEL, PRDS1, PRDR1&2, PR-SIDIBABA, PR-MOKNASSE, PR-MAWLOUD, PR-AHMED, PR-MESSOUD, et la STAR de PR-EDARJE ELMENE alias Moustapha Abeidarrahmane et les CADIHINE,
Je m’excuse mes je trouve que leur faire confiance et une erreur monumental.

En ce qui concerne CMJD, pour moi son sur le banc de la qualification en attendant le bilan des engagements pris devant le peuple,

Si il respecte leur engagements, et je précise que je ne suit pas naïf, pour ne pas savoir qu’ils ont respectée leur engagements, dans ce cas je te le dit devant ALLAH ils auront mon respect a vie et je pense que toute la Nation leurs accordera avec mérite le respect.

Nous avons supporté 18 ans avec la première ‘’république’’ et la ‘’2em’’ et la ‘’3em’’ et rien na changer au contraire la situation s’aggrave.

Déjà rien que la façon dont le président du CMJD a fait son discoure debout devant sont peuple et non assis comme un MELIK qui s’adresse a ces sujets, pour c’est déjà un respect qui mérite un point, tu peux me dire que c’est du cinéma, je te direz tems mieux. Au moins sa me confirme que les dirigeants par la force commence a comprendre que l’ère nouvelle s’impose.

Je te donne un autre exemple qui est peut être insignifiant pour toi, mes moi je lui est donner une explication malgré que je ne suit pas d’accord avec sont contenu et j’estime que ni le Président du CMJD ni l’argent ne peux protéger qui conque pour faire face la justice.

Mes dit un seul de nos présidents qui pus tenir des propos diplomatique sans gène et sans tabou sur la situation d’un leader de l’opposition, d’un ancien président,
Pour tant le président du CMJD a été interrogé sur le sujet et il a répondu sur la question et je te répète que je ne suit pas de sont et je confirme que ni lui ni quatre ne peuvent protéger éternellement de la justice, un jour ou l’autre il fera face a ces responsabilité, seul ALLAH protége mes ALLAH yaghvirou EDHOUNOUB we la YAGHVIROU hague EL MOUSLIME ALA AKHIH seul grâce de sahibou al hague peux épargner.

Mes ould taya n’ai pas forcement coupable il peut être c’est arguments qui peuvent donner une autre réalité, en tous cas il a une partie de la responsabilité de la négligence de l’intérêt pour avoir confier des responsabilités d’une grande importance ou l’intérêt des citoyens en dépanader, pour ce qui est des exécutions d’homme dans des circonstances pas claire la justice doit déterminer la responsabilité peut être qu’il na jamais donner l’ordre pour assumer cette responsabilité, mes pour mètre chacun dans sont droit il faut l’ouverture d’une instruction de justice et a cette justice de trancher.

Et je t’assure que je n’ai pas d’estime pour ould TAYA ni pour un autre ex président mauritanien, mes cela ne veux pas dire que je ne doit pas être objectif avec Ould Taya ou Le président du CMJD

Si nous voulons une démocratie notre devoir c’est de réclamer la justice me nous ne pouvons pas être le juge en même temps, c’est aux institutions de notre justice de trancher et j’espère pour tous qui vont passer devant cette qui déjà sortie de sont tourbillon.

Quand j’ai lu le rapport de la bonne gouvernance je vous franchement que l’équipe qui la préparer na pas encor été informer de la période de transition

C’est toujours les pages remplis d’encre en sans contenu crédible et sa été fait a la hâte et avec de la négligence, vous s’avez combien de temps il faut pour faire état des lieu et un plan de stratégie pour entreprise 5000 salaries pas moins de 6 mois et cette entreprise n’ai pas comme notre administration, cette entreprise a tout en service d’archive et de dossier et les base de données qu’il faut juste migre avec des applications pour en tirée le contenu

Vous savez la situation de nos archive individualisé chacun dans son mode assis sur EEGOUDOU mayebgui had echouvhem même sa sécréter na pas accès a ces dossier

C’est cette commission de mauvais gérant hier qui viens comme de nouveau nous dire voila il faut 2 mois pour faire la situation c’est gent du MAED il oublie qu’il font 7 mois pour prépare un dossier d’un programme a présenter a la B.M la franchement je déçu.

N’emperlons pas du contenu contradictoire.

Bon bref ALLAH YATINE YATIL MOUSLIME ELAVIA YASER NINE VADLOU OU NEAAMTOU

Salut

26 octobre, 2005 00:05  
Anonymous Anonyme said...

cheikh hadhi enhe mahi el jihewiya
ane mani mevgua

ane mani ravide the kamel tabane el mouhime ela nousfe ehne ma beine chi mavine had yala yazlague vlokher yaguer n'guedou chimedhak netwnsou echwei we nedeimnou chwei yaguer la bideymine

26 octobre, 2005 00:11  
Anonymous Cheikh said...

Salam,

Yanis le rebelle: tu vois que je te l'avais dit que X ould Rim ne méritait pas "ta rebellion"!

Que penses-tu de sa clarification: c'est cette attitude qu'il faut avoir en attendant: l'éternel, comme tu dis!Prends en de la graine un peu, sors tes méninges et ton inspiration de l'"exil": le despotisme(Louis XIV) même éclairé, c'est pas mieux que CMJD ou n'importe quelle autre construction alphabétique.
Yanis, toi qui n'aime pas les "pages jaunes", fais un tour de France, et un stage de "déconstruction " chez Dérida.

En espérant que l'explication de "X ould RIM", comme tu dis, t'a touché même si tu ne la partages pas, je dirai quand même, à X ould Mouritann, que s'il est incontestable que le CMJD a lancé des signes forts-comme cette reconnaissance, une fois le coup de palais militaire accompli, que désormais, dans le pays des coups d'état, on peut briguer le pouvoir et réussir son coup sans être garanti ou capable de le garder...-, force est de reconnaître que le processus décisionnel que cette junte déroule pour asseoir la transition n'est pas exempt de ratages, de rendez-vous manqué avec l'Histoire:
En douceur certes, mais alors: pourquoi le tapage? En son temps pour les déportés et les "accusés" d'islamisme (en RIM, il faut aussi le rappeler), les esclaves et les "Portugais" en tout genre: ça fait un peu beaucoup, et ça craint d'abord et à terme!!!

Moi, je suis pour Allah
Et le débat ouvert et fraternel. Cela ne veut pas dire que l'on doit te prendre le chou, Yan. mais franchement: essayons, ici, de discuter zen. Sans cadeau aucun!

Fraternellement

Cheikh

PS: j'avais dit : "fin des rezo", et là, je crois que j'ai été lourd: Pardon. "Pan sur le bec", comme dit cette vieille commère de "Canard enchaîné"

26 octobre, 2005 00:38  
Anonymous Cheikh said...

Salam,

Ham he mat khaçarni oula eddaçarni!
Allah yaatini lebkem ou yegta'a eyedi le edet: Ezleguett vik..
'Elleni bil ichara: ranilak mejdhoub.
Ewe, viyye emmelli emm'à dhe kamel: Seh-we. Arani lak ma'aravtak biye: el hawli (l'anonymat)

Wassel baad mouradhi ou moussegri

Ennass, lache-que: bidhne wekhout villahi

Essetre wesmah

Cheikh

PS: LARENN-CE: TCHIR LI E'ELE "EZZALgUE"...(excuse, g majuscule Varqa-nne, dou leyamm)

26 octobre, 2005 00:52  
Anonymous Cheikh said...

Salam,

Lire: Latenn-ce

Cheikh

26 octobre, 2005 00:54  
Anonymous Cheikh said...

Salam,
Elli hiyye eçça gâa el ji(e) eouiyye: Allah ijir-ne oui ijirak oui ijir-ellei-nebqou menn-he.

Emme levghgaye'e: hachak ennte min houm. Welli houe edhdhamir- yel barra: a-ne- çayeb hatte an en louhak vihoum

Akhou-ke villahi

Cheikh

P.S: La ten-ce etouadhdhahli, ezzalgue: mahrouguett beyye-he!

26 octobre, 2005 01:08  
Anonymous Anonyme said...

la premiere journée du scrupuleux coup du 03/08/05, dse jeunes de OULAD SBa'A se sont manifestés dans les rues de NKC tout à fait normal. Mais le plus choquant était les insultes destinées au Smassid. Et bien les fils de Sba'A plutot de DHIB sachaient que vous allez quitter la Mauritanie pour rentrer chez vous au MAROC. OUI C ça.

26 octobre, 2005 08:51  
Anonymous Anonyme said...

Cheikh, j'accepte ta médiation car je ne comprend pas tout x-ould-Rim. Il nous parle de EEGOUDOU et je crois qu'il parle de notre "bien-aimée" Aïcha, notre Pompadour. Elle, elle n'a pas eu froid aux yeux pour tout dire, sa sécrétaire, pardon sa hakamtha, sait tout. Le reste, c'est sans doute très pensé, très refléchi,il faut sans doute un sortant de l'X (l'autre, rue d'Ulm ou Palaiseau)...
Moi je reste un héritié des lecteurs des livres jaunes que notre Cheikh n'aime pas qu'on y touche. Désolé mais le dernier que j'ai feuilleté d'une centaine de pages (jaunies, je n'y peux rien), c'était une seule phrase longue, longue, longue... Et puis c'était un autre Tefsir, le centième dans le registre, et une page pour expliquer une autre explication d'une phrase qui intrigue: "se laver le visage". Ouf, c'est pas évident... Mais on s'en fout de comment laver son visage, il faut le laver, c'est tout et passer à autre chose... C'est peut être ce qui explique notre retard scientifique et technologique pendant 2 siècles, alors qu'on passait le temps à expliquer l'explication de comment se laver le visage, une centaine de traités et des milliers d'"érudits"...
Pardon Cheikh, toi aussi ton prénom vient de cet héritage où nos érudits à 3 sous étaient portés comme des demi-dieux. El cheikh ou le chèque sans provision... Pardonnes encore mon délire.
Au fait, tu vois bien que le fêlé du FN RIM est de retour, il parle de fils de lions ou de loups et apprend à faire des jeux de mots. Le comble quoi. Pourquoi pas de felins aussi, monsieur le fêlé? Il veut chasser les "marocains", les "sénégalais", "les maliens", les "portugais" bien sûr, comme ça il trouve que ceux qui sont très clairs de peau (ou très foncés) n'ont pas leur place à coté de lui, lui le gris, le cuivré, lemssadi.
Enfin mes excuses à x-ould-Rim pour avoir dit "charabia" à propos de son texte, en fait c'était "arabe" en espagnol ancien, voilà on retourne à Grenade, à Nizzar et je vous dit au prochain rendez-vous fi medkhali el hamra..., la redemption, sans majuscule bien sûr...
Au fait notre x-ould-y s'ennuie-t-il ou est-il trop sérieux?
Yanis le R.(J.)

26 octobre, 2005 19:03  
Anonymous Anonyme said...

Pauvre pays

Ils ont certainement du vomir de dégout tout ces braves (mauritaniens) qui ont entendu le PRDS demandait le retour des déportés et renier la sérvilité génétique qui le caractérise.
Ce ramassis d'opportunistes ne reculera devant aucune lacheté et bassesse pour rester au pouvoir et cracher sur moi.

Mais il y'a pire : la tribu des mércenaires :LEKWARS
- Tribu qui n'a droit qu'a quatre postes ministriels .
- Mercenaires car ils ne suivent que le chef incapables qu'ils sont de réclamer le retour des déportés (en fesant des sittings ou marches)ou de proposer un candidat (tant ils se haissent et s'envient, c'est un ramassis de courtisants ,de pleutres et de laches).
les pauvres ils sont débousselés et maudissent ELY qui a changer la donne.

Quant aux BEYDANES ils ont une seule hantisent l'élection d'un islamiste qui les remettra sur le bon chemin duquel ils se sont écartés avec délectation et volupté ou de messaoud (l'abd).C'est ainsi que se profile le gbagbo local ahmed o daddah le frére de l'autre celui qui tremblait dés que l'on pronnoncé mon nom .
Je vois d'ici
Tout ces gens qui scandaient mon nom jusqu'à en perdre la voix,étalant leurs melfas ,boubous et pagnes sous mes pieds et surtout le fameux non assistance à peuple en danger et des meilleurs style la mauritanie n'a pas besoin de démocratie puisque je suis là.

Je suis tenté de dire moi aussi merci ELY soit sympa envoie moi les cassettes vidéos de mes tournés dans le pays tu sais ici on ne se marre pas beaucoup surtout que la présidente fait une dépression ,elle a la nostalgie de son palais et de ses courtisanes.

Le président
TAYA

26 octobre, 2005 21:11  
Anonymous Anonyme said...

Pour les vidéos, ce sera pas possible (voir Dieudonné), ce sont des sketches qui seront bientôt distribués pour payer une infime partie des dépenses de "Madame", notre "bien-aimée". Par ailleurs, elle ne doit pas avoir la nostalgie de notre palais-bunker chinois, jusqu'à un âge avancée, avant le decès de notre Marie Leszczinska (pardon du nom), elle vivait dans un taudis au fin fond d'une vallée desertique avec comme seul point d'eau Tergit, où 2 gouttes d'eau se téléscopent d'un stalactite et gare à la chiasse si vous gouttez aux dattes inonder de dejections de mouches... Excusez-moi, j'ai attrapé là ma plus grande "turista" ou "adraria" par respect pour les hôtes qui me disaient qu'il ne faut pas laver ces petits fruits rouges sortis de nulle part... La prochaine fois, je saurai qui suivre...
Yanis le R. (J.)

26 octobre, 2005 21:51  
Anonymous cheikh said...

Salam,

Je suis fier de toi, Yanis R.J: je le savais que tu es des nôtres...Comme disait l'auteur de "Chababalbiladi" que j'ai eu comme proviseur: "mani alem nefsani oula youkachevli, ye qhaïr ekhouati seba'a...oula youkhazze biya": quel dommage de ne pas pouvoir m'étendre sur ce "protomauritanien" (une autre fois, il faut quand même que moi aussi,je vous en raconte des trucs). Bref, ce que je veux dire, c'est que derrière la fougue rebelle de Yan, il fallait lire aussi ce sens des réalités qu'il prouve par son dernier post. Cette compassion qui exulte de l'ironie: J'attends que le frère X ould Mauritanie le délivre de "abd" à "abd", quel regal, ce sera...!

Concernant la "littérature jaune", comme tu persistes à la désigner, je ne défends pas du tout sa remise en cause comme tu viens de le faire. Mais je souhaite qu'elle soit lue auparavant; ce que tu caches mal de tu fais de son contenu n'est pas exagérée. Même si elle est sujette à relativité. Je te concède que certaines éditions sont déconcertantes. Exemple: "Riyad Essalihin" de l'imam Mouhyiddine dont personne ne peut contester l'intérêt. Eh, bien, si tu ouvres son édition la plus courante" Numéro 155/10 000/10/1994, tu as toutes les chances de l'entamer par la table des matières. C'est ainsi: de gauche à droite, non pardon, de droite à gauche. A moins que cela ne soit dans tous les sens. Bref, les titres de chapîtres sont majoritairement libellés: interdiction de (faire ceci ou cela). "L'interdiction de faire du tort au(la faute d'orthographe est d'origine autres:P374",
"Interdiction de se detester les uns les autres": P374". Je t'accorde que cela peut gêner l'appétit d'un lecteur exigeant. Mais,Yanis, as-tu songé que le prix du papier ou du payrus( au VIIème S.H) pouvait dissuader un auteur de s'offir une table des matières. Outre que ces ouvrages sont organisés, par "bab"(chapîtres),ce n'est pas Nawawi qui fait la préface. Sinon le chapître aurait eu la chance de s'intituler: " Aimez-vous les uns les autres P 374", "L'Amour du prochain P395 (on aurait traité la question, en somme": le principe de tout droit prétendument coranique étant: el ibahatou(la licéïté) et non ettahrim ( l'interdiction, l'illicité). Cela se dit: "Eddarouratou toubihou el moumtanâa" ( la nécessité prime le défendu). Apprécie, frère, qu'il s'agit du "moumtana'à" et non du "hararam". Médites donc ces mots: haraam, Ha-Ram,rahma, mouharram, rahman, rahim.Comme d'ailleurs cela fut largement fait dans les tefsirs que tu évoques. Maintenant, laisse-moi saluer l'apport de cette "jaunisse" à la civilisation humaine... Et surtout à la "littérature sur papier glacé...". Dois-je pour cela troubler le sublime sommeil d'Avicenne, Averroes, Algèbre,le boulimique Zéro pointé... jaune?
Si ça, c'est jaune, le monde aussi.Mais moi, curieusement, je vois une littérature "blanche" sur le plan intellectuel. Comme elle est blanche sur le plan "éditorial": vierge et supportant très bien d'être revisitée, accomplie, approfondie pour ne pas dire "revendiquée".
Mais "El beyadha", comme tu sais, "qaliloun hamlihi liddeness". Vas-y sur le fond, je tenterai d'être ton homme. Maintenant que tu as réglé le malentendu avec X ould Mauritanie, soignons ensemble ton "Awraq" intellectuel. Voici ce que je te propose, ainsi qu'à tous nos frères rebelles: dis-moi, Cheikh (on reviendra sur cet encombrant "interpellatif"), je sais pas si je vois "rouge" dès que je vois "jaune", mais certains blancs interprétatifs de Tabari, Razi, Beydawi, Jelalayn, Courtoubi, Zamakhchari, ibn Arabi, Ibn Hazm, Ibn Kathir ou le plus national Ech-Chenguitti...etc Là je me ferai un devoir et plaisir de prendre la parole devant votre "Kremlin" enneigé (Rire quand même: castigat ridendo Mores (instruire en amusant) disaient les latins). Sinon, tu sais "le goût et les..." et "Khsartak et khsaretna kamline vi-he"
Pour prouver ma bonne foi, je te laisse encore la parole: "Vi medkhali el hamra'i...", et tu t'arrêtes, tu vois comment tu es? Quel "flemmard" ( je reprends le mot)de rebelle tu nous fais: mamennak eslaka, outewf! Yanis, ekhleytna, aadhi-ne elavia, men-deyy. Fais un effot: "kane liqaouna". Manque pas le rencard: " Ma adhyebbe elliqaou bi la mi'àdi". En lettres blanches, cela donne: Aynani sewdewani vi hajarayhima tetewaledou el eb-adou min ab'adi". Est-ce que fais exprès de te cacher cette "infaltion", ce baby boom de lointains" dans une pupille...d'une nation? Et toi, tu vois jaune, c'est la chine qui se réveille dans ta tête ou quoi?

Enfin,
"Va, je ne hais point" dois-je dire(eele babi) là un Cid de la littérature blanche!
Après avoir kebbartel kerch: ce que tu dis est vrai dans l'ensemble. Il faut sans doute changer de cassette: passer de l'oralité à l'écrit, sans perdre de vue l'audiovisuel...

Akhoukoum Villahi

Cheikh

27 octobre, 2005 00:16  
Anonymous cheikh said...

Re: Salam

Yanis
Pour boucler cette masse (eddah-ce) théologique, je te confesse que je considère le "oudhou" comme une "aya" miraculeuse de Dieu ( à voir plus tard!).
Quant à Elguetna, weggueff ton char: si tu ne peux pas laver leblah (de) lahmar, rien ne t'empêche de mousser les dattes de tijibb ou d'une "m'di-ne". Tu généralises vite, quand même: Ehlou mekkete, voyons, parole d'un "Jenkar" pré-putschiste!

Concernant mon prénom, juste une anecdote. j'aime pas le genre "ethno-biographie" de soi, mais passons, outre le fait que cette anecdote peut faire croire que je suis "quelqu'un", elle a l'avantage de rappeler à certains que moi aussi, j'ai des noms ( dis, anonymous, ça c'est intéressant pour toi, non? Je suis sûr, eh, echchoueikh, je connais tes "konés"...). Bref, Yanis le sympa, c'est curieux que tu m'en parles aujourd'hui: il se trouve que j'ai partagé le ftour avec le Khatib du Mesjid El aqsa. Or, ce genre de circonstances est tout indiqué pour les multiplications de" moi": les cheikh, n'aurais-tu pas le temps d'en vouloir, qu'en voilà les pléthores. J'ai, comme d'habitude, attrapé l'éternel torticoli qui me gâche la vie; chaque fois qu'un cheikh esquisse l'honneur de s'adresser à son équivalent en titraille, je dois trinquer. Le plus dur, c'est que tout le monde semble s'y voiturer à merveille; sauf votre serviteur. Mais le plus dur n'est pas là, c'est quand tu dois retirer la main sous les bonnes volontés qui lui veulent vouer les sacrements. En France, il n'y a plus que des Cheikh...Je sais qu'au pays, il en pousse aussi!
Je suis vraiment content qu'il existe des personnes comme toi pour se pencher sur ce drame.
Je ne peux pas en vouloir à mes "darons" car, dans mon désert, les gens m'ont tjs appelé comme je le mérite; "chouekhou toure". Les plus intimes se contentant d'un "Toué-re". Les plus jaloux rajoutent : "beyya'à lebsall (vendeur d'oignons"; par mépris pour un "vieux portugais" dont j'étais l'homonyme. Les plus "rebelles", comme toi, tenaient à ce que ce nom ne perde rien de ses vertus guino-africaines.
Du reste, tu avais un meilleur exemple de nomination que moi: lis mon papier sur le Net: www.mauritanie-web.com

Enfin...

Tu sembles regretter l'absence de X ould Y...Qu'en sais-tu dans ce "terjit" d'anonymes qu'il met à notre disposition?
Du reste, je sais que "personne ne peut le traîner là où il ne veut pas aller", et toi, le moins qu'on puisse dire, c'est que, dans ton genre, tu déboules: N'est-ce pas, X ?
Mais je peux, s'il me le permet, risquer cette explication: il doit se dire " Yemoula-ne, a-ne ha-dhe bieyyi dhenbinne qoutilett: ces gars-là, il vont faire fuir la clientèle. Ehel mouritane, ettraghaw ânn dhe no'e we-ehel arabiyya, et les gens ont d'autres problèmes que je me risque à traiter ici, d'ailleurs. Ils ont besoin de gens qui dénoncent et diffusent un espoir, une solution. Pas des dépressifs du nombrilisme: comme je viens de le faire en te répondant et parlant de moi qui suis sans intérêt pour les affamés des Gazra et autres kabbas".Mais j'en ai marre d'être si inutile!!!
Il doit aussi se dire: Cheikh, s'il continue à se répandre ici, je vais lui tirer le portrait. Pour l'en dissuader et le rassurer, je dirais que cela m'étonnerait que le blog de X ould Y (maintenant, on est tenu désormais de préciser la référence)devienne l'équivalent des guignols de l'info sur Canal: tout le monde veut y passer. Les gars dont X télévisualise les (mé)faits et vilains gestes, ne semblent pas vouloir faire dans le public. en jouant le classique: tarkou essevihi...Puisque ça marche encore avec certains: malheureusement

En tout cas, moi, j'espère que ce n'est pas à lui que j'ai du présenter des excuses pour une Zalgue apparemment "sa-lett e'eliya" et qu'au passage, je voudrais que l'on me clarifie: avis sincère au frère concerné, et re-mea culpa.

C'était une façon de revenir aux thèmes du blog car, yan, je crois que l'on doit, toi et moi, éviter de trop déborder du cadre du blog. En effet, sans contrôle, on peut jouer le jeu de ceux qui veulent discréditer à tout prix certaines infos que X a le mérite d'acheminer dans la conscience collective...
Même si je me demande, par ailleurs, si ce n'est pas une bonne chose que des paroles "lourdes" mais intéresantes soient dites. Car cela ne doit pas faire que du bien aux détracteurs de ce blog..

Yan,
Effectivement, j'ai vu ce frère "en-chasseur de tribus". et sa version "trash" des "Fables (blanches, ça va te plaire, ça !) de la Fontaine. Moi, j'avoue que celles de "Dhib" et "Sbaa" associent deux prédateurs dont le rapport de force est très déséquilibré. Est-ce que du point de vue anthropologique, cet ordre des choses se vérifie? J'en doute. En tout cas, la chasse aux sorcières et les généralisations hatives, c'est dansgereux et inintéressant. je me demande si ce n'est pas là "Kelmett Guervav" affamé et brédouille: Youm-me, Aynek aynena'a-je...

Selam

Cheikh

HUMOUR TOUJOURS RAMADANESQUE

J'ai demandé au Khatib d'Elquds quels rapports ils avaient, les officiels de là-bas, avec l'ambassadeur de la RIM ?

Cheikh

27 octobre, 2005 01:30  
Anonymous alchimiste said...

Salam

Cheikh a dit : "Le blog de X ould Y ....devienne l'équivalent des guignols de l'info sur Canal: tout le monde veut y passer"

Je suis d'accord avec ce constat.

Salam

27 octobre, 2005 14:52  
Anonymous Anonyme said...

S'il vous plait, je manque d'informations. C'est vrai que le PRDS a "demandé" le retour des deportés? En quels termes?. je vous prie m'informer sur cela au besoin par des references informatives. MERCI.

27 octobre, 2005 16:40  
Anonymous cheikh said...

Alchimiste,

Tu sais très bien que ce n'est pas gagné avec les "clients" de X ould Y. Ils sont, comme nous tous, programmés pour "ett chaichi'i, et doppés à la vilénie régnante: "letwel-le chi Dhaghou";
C'est cette "grippe aviaire" dans la consanguinité mentale qui nous flingue...Tu t'y connais en cette matière...!

Quant au frère qui n'en revient pas d'apprendre que l'ex nouveau parti du présidentiable s'emeut du sort réservé aux réfugiés: el hayyou yourja.
Ne te précipite pas, mon frère, d'autres ont crié au retour des déportés, et sont rentrés cautionner le grand retour des armées...

Cheikh

27 octobre, 2005 17:24  
Anonymous cheikh said...

Salam,
Au frère abasourdi par l'éventuel retour de vertu au Parti de tout Président. Après information-confirmation : "Non, le Parti de tout Président mauritanien n'a pas appélé au retour des déportés. Ce dernier mot ne faisant pas pas partie de sa terminologie politique. Il a juste dit, après l'ancien président et les nouveaux maîtres du palais militaro-présidentiel, que tous les mauritaniens doivent rentrer chez eux... Autrement dit, toi, moi, les autres galériens qui échappent à leur contôle épileptique, nous devons "mouiller nos têtes et dare dare, les faire tondre au devant de leurs seigneuries".
En tout cas, c'est ce que je comprends des données transmises par un observateur de ce qu'il qu'il qualifie de, je cite: "une conférence nationale qui ne dit pas son: rien de neuf"... sous les tropiques du Cancer citoyen de Mauritanie.

Cheikh

27 octobre, 2005 18:48  
Anonymous Anonyme said...

Si c'est le cas moi aussi dare dare (une seule maison, c'est déjà pas mal) je compte rentrer mais pour créer mon propre parti! Tu me diras que j'ai pas mal de sympathisants, déjà avec toutes les victimes de Terjit et de l'Adraria... J'espère que celles du lazaret du 6ème ne vont pas venir aussi, c'est pourquoi, je garde l'info aux seuls internautes...
Notre cher ami l'Alchimiste nous surveille, c'est le plus courageux d'entre nous, il a assumé son nom le premier même s'il a porté un moment celui de notre "bien-aimé", une autre rebellion qui n'a pas plu à nos amis du Flam, ceux là qui ont peur de rentrer maintenant au bled car ...il a changé, c'est pas les rues de Trappes ou de Baltimore, mais c'est peut être mieux qu'avant... Pas de sécurité sociale, j'y peux rien, pas d'abri bus, j'y peux rien , il y a même pas de bus, ils ne comprennent tjs pas qu'on ne peut pas contruire d'abris bus s'il n'y a pas de bus...
Au secours cheikh, toi qui me comprend et que je ne comprend pas quand tu parles des vertus de la Besmella, ces gens là sont décidément difficiles. Et puis les vents de sables, c'est pire maintenant, on a aussi des vents de criquets, mais ils ne comprennent tjs pas, même si je parle du CMJD, "nos sauveurs" pour seulement 2 ans (après ils se tirent aux Seichelles, à Souviné exactement, c'est très joli, je compte y allé au printemps prochain), de l'or noir (il pense que je parle du Fouta, c'est pas grave), de démo-démo-démo-cratie (pas Croatie, j'arrive plus, mon cher Cheikh...). Pourtant j'ai essayé même de parler de ton homonyme c'était la cata, je ne sais pas pourquoi, ça m'a pris je devais être ailleurs, des souvenirs de radio kankan, des lectures de Camara Laye, tout s'embrout dans ma petite tête... Déjà avec les livres jaunes j'ai des difficultés...
Revenons à notre ami l'Alchimiste car notre XOY est absent pour glaner des info de dernière minute, il a trouvé que notre Joe parle comme un dervich et nous les fous du blog du fou du fou de dieu? On délire et la société ne veut que de Joe et de Cheikh quand il parle de la Besmalla...
Enfin Cheikh, mon ami, mon frère, j'ai un petit souci avec le V et le F qd je transcris des mots d'arabe, en hassania , il y a pas de souci. Nos érudits parlent mal l'arabe, phonétique j'entend comme les égyptiens d'ailleurs pourtant pris pour l'exemple (qui prononcent G pour J et d'autres), on prononce mal la lettre F, on dit Vatimetou pour Fatim..., Vi pour Fi (medkhali El Hamraa kanne lighaouna... avec ma Vatimetou cellulite, pardon, c'est parti comme ça, il faut que je me retienne parfois) etc.
C'était un détail, mais c'est comme ça, en faisant attention aux petits détails on évite parfois de grosses bévues (genre notre attitude envers nos frères noirs des années de braises qu'on veut oublier pour ne pas être enterrer vivants, moi j'ai tjs honte, j'espère que je pardonnerai à moi même un jour ma passivité, mais je me dis que je n'étais qu'un enfant...).
Yanis le R.

27 octobre, 2005 20:30  
Anonymous Anonyme said...

Après un débat très enrichissant un quidam s'amène tout gentiment et déclare XOY vasighoun (tjs avec cette faute de pronciation du f en v, très maure). C'est dans "potins nouakchottois", dernier message, il voulait passer inaperçu. Qu'est ce qu'il pense des assassinats, des viols, des tortures, les vols des biens des orphelins (car nous sommes tous des orphelins)? Et là les sourates pleuvent! Et celui qui ne denonce pas les assassinats, les viols, les tortures, les vols, enfin l'injustice tout simplement? Narrou Jahanama khalidoun fiha (en gros l'Enfer toute son éternité, ce qui n'est pas rien pour les vrais croyants).
Merci en tout cas des leçons de moral aux autres.
J'étais trop serieux, je ne sais pas pourquoi, un air de retour au bled, il faut bien parler le discours ambiant et reférrences avec. D'ailleurs je les prépare dès aujourdhui, un retour aux pages ...jaunes, décidément, je suis poursuivi par mon destin à l'image du personnage de l'Alchimiste, pas le notre, mais celui de Paulo Coelho, l'écrivain bresilien...
Yanis le R.

27 octobre, 2005 23:10  
Anonymous cheikh said...

Selam,

Mon frère, Yan
Sur la Besmala, si tu n'as pas lu mes paipers: je t'indiquais, tous simplement, mes papiers et le prénom d'un ministre qui s'est trouvé au milieu d'une variation que j'ai faite sur la besmala dans l'hebdomadaire mauritanien,"Carrefour", où je me commets. Je m'étais demandé si les putschistes en pays islamique prononcent cette formule liturgique avant de procéder à leur forfait. Puis au fil de la chronique, j'ai été interpellé par un lecteur sur le communiqué du CMJD annonçant la composition de sa vitrine civile et gouvernementale...( et puis, va lire mes papiers si tu veux au www.mauritanie-web.com)...

Pour le "F" et le "V", c'est vrai, il y a cette dissonnance le trouble concert arabophonique. A laquelle le Coran, lui-même, n'échappe pas: Cf "Kitab esssba'e vil qiraât (les sept lectures)Ibn Moujahid...
Il me semble que sur ce plan, avac notre Vadhimetou, on est pas mal lôti dans notre désert. Tu as relevé le "Gue" égyptien, mais te souviens-tu du "tlata" maghrebin qui n'est pas la déformation phonétique la plus accablante. Quant à la cousine, remarque que nous admettons les deux usages: "Vatimettou" quand elle ferme sa gueule et fait ses prières, et "Effetimettou" quand elle fait le mur, ou enfouit sa portion de cellulite (leb-louh)dans les sables engloutissants...La dernière pratique n'étant pas moins courante que sa devancière...

Concernant ton projet politique, je crois que pour l'heure l'édifice militant qui prévaut, en Mauritanie, peut légitimement se lire comme une congrégation de "partis pris"...Attends un peu!

Quant à Alchimiste, c'est vrai qu'il ne manque pas de courage: tu as lu son dernier cri sur la "grippe aviaire" et les "poules mouillées"...C'est osé! Moi, j'ose rien dire de plus, car c'est vrai que, comme tu l'as écrit, nous sommes tous dans sa ligne de mire: surtout moi!Mais je réponds de sa discrétion.

Quant à l'anonymat, je ne pense pas que c'est un manque de courage. Tant il est vrai que seules les idées doivent compter. Bien au contraire, je me trouve un peu exhibitionniste d'étaler mon identité au milieu d'anonymes. Même si le compliment que m'a fait XOY me va droit au coeur.

Je suis content de ne pas me planter sur toi, et j'espère que tu me comprendras mieux avec les indications que je t'ai filées plus haut.

Enfin, les abri-bus et les travaux publics, tu as raison de considérer qu'ils doivent procéder d'un perspective d'ensemble et pacifiée de nos mentalité.

Je ne voudrais pas que tu culpabilises, ce n'est pas toi qui a découvert "le Portugal", que je sache? Bien au contraire, il faut que tu sois en paix avec toi-même, le rapport à l'autre en dépend: Tu sais, ce fatalisme existiel et paradoxal du "même" et/à de "l'autre". On en a déjà parlé, frangin!!

C'est sûr que les "collectes publiques" que fait XOY deviennent difficiles dans un pays qui renoue avec le consensus viscéral et naturel. Que je qualifie d'arme de destruction massive de l'opinion muslimique. Pourtant le sacrifice informatif de XOY n'a jamais été aussi important.
Nous, on est là on "rumine"-on sait faire, les méharées, non-, et Dieu seul sait ce que notre hôte nous réserve...

En attendant sur Al Jazira, il y a en ce moment: l'émisssion "Ma Wara'e El khabar" évoquant "el hiouar eddomiucrati" en RIM

A bientôt
Fraternellement

Cheikh

27 octobre, 2005 23:32  
Anonymous Anonyme said...

parfois la tentation l'emporte sur l'indiffernce , et c'est pour cela je vais participer a cette debat byzantin rien que pour soutenir l'idee et cautionner "el 7iwar el akhlagi" dans ce mois beni de ramadan en ce basant sur ce poeme de l'emir des poetes :
"inema el oumamou el akhlag ma bagiyet
ve inhoumou dhehebet akhlagouhoum dhahabou.
C'est juste pour commencer et c'est une abberation (j'aime bien ce mot que mon prof d'architecture des ordinateurs emploi toujours dans un contexte scientifique ) de transformer notre noble debat en fati ou vadimetou moi aussi j'ai ma dulcinee mais je prefere ne pas exposer ma sale linge à l'echelle de l'internet , revenons a nos moutons,
le poete abou virass dit "vi leilati eghalma youvtagadou el badr" ceci est vrai encore une fois en mauritanie , car on a besoin d'un hero qui tombe du ciel ou sort de la terre " lem telid ennissaou mithleh" pour resoudre miraculeusement nos problemes et nos maux , mais comme je suis sur et certain que cela n'arriveras pas et ayant certitude je crie fort pour que tout le monde m'entend sachant que je ne possede pas un micro je crie une autre une autre fois pour les gens qui ont des problemes d'ouie :revons à la realite et ne berçons pas dans l'illusion , la mauritanie n'a pas besoin de beaucoup de presidents ni de charlatans mais elle a besoin d'idees pour le sortir de son guepier , moi je ne desespere pas mais je m'inquiete en mauritanie nous voulons pas entendre .
la fin logique de ce que nous vivons actuellement est l'immigration , je pense que c'est ce que cheikh vit actuellement si il est en france il doit savoir comme c'est ennuyant de faire ses courses a franprix ou a carefour , prend la baguette a la boulangerie , monter le bus et le metro comme c'est ennuyant ,avec tout ça cheikh se contente de repeter avec patriotisme le vers d'ibn roumi " we li watanoun aleitou en la abi'aahou" bravo cheikh , mais cheikh a oublier ce que el moutenebi a dit :"ma raeytou vi 3oumoum enass 3ayben ka nagsi el gadirinè 3ala etemami."


3arbi min hassan

28 octobre, 2005 05:04  
Anonymous Anonyme said...

Pour info le cmjd s'appréte à organiser les olympiades planetaires pour decerner les médailles suivantes:
- servilités
- crétinismes
- tortures
- manque de convictions
- éscroqueries
- manipulation
- corruption
- vols
- népotisme
- tribalisme
- corruption
- esclavagisme
- retournements de boubous
- proxénétisme
- prostitution
- courtisanerie
- gabgie
- irrésposabilté
- dictature idiote
- etc......
à vous de désigner les heureux laureats.
Sachant qu'avec ELY tous ces gens peuvent dormir tranquilles on est sous le régne de l'impunité.

28 octobre, 2005 11:19  
Anonymous Anonyme said...

FROM QUATAR

Mint tolba: quels sont les hommes auxquels tu fais le plus confiance

taya :Ely,abdel azziz,Ghazzouani,aboubecrine et o boubacar

Perdu pauvre con

Taya: au moin il me reste toi tu vois il y'a encore plus con que moi

Mint tolba :j'ai envoyé ma candidature pour les prochaines élections présidentilles, je te rassure il y encore plus con que moi.
Mint tolba : j'arrive mes chéries, je sais que je vous manque.

Mint TOLBA en vacance au Quatar

28 octobre, 2005 11:37  
Anonymous Anonyme said...

bon ramadan
On demande aux déportés de revenir en catimini et de prouver leur nationnalité.
Question : depuis quand les Touareg sont mauritaniens .
il y a vingt ans est apparru une génération spontanné de Touareg venant du Mali acceuillie à bras ouvert à ceux là on ne demande rien .
Mais le négro est et restera toujours l'étranger dans ce pays .
le pire c'est qu'il ne là pas compris et ne le comprendra jamais
il préfere etre un citoyen de second rang chez lui.

28 octobre, 2005 11:50  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

3arbi,Merehbe

"Vinn Had leghyoub" comme disent les Marocains dyalna.
"Eyyak ellelkheyr" comme disent les vrais mourabitounes: ne te laisses pas abattre et n'abdiques pas ton rêve d'un idéal mérité et jsutifié pour ton peuple. Al Moutannabi: "idha Ghamar-te" ou encore tjs lui: "ala qadri ehli el azmi...". Enfin pour conjurer les fantômes qui obscurcissent l'horizon que tu dessines pour ton peuple et ton pays: dis-toi que "tara errajou-le ennahi-ve ou Nahiffeu comme s'amuse à le rappeler mon cher Yan. Moi, je l'aime bien: Regarde sa rebellion, ça a du bon. Toi,tu l'as dit: tu n'as pas perdu espoir, wel hamdoulillahi. Tu as lu le rafraichissant X ould Mauritanie, enfin est-il besoin de rappeler les risques que prend son aieul,notre hôte? Tu vois, dans cette petite pléiade, je sais pas pour toi, mais moi, je me fais le panard de voir plus qu'une personne. Quant à l'homme providentiel que tu espères, je me demande si les canons prescrits par le système en vigueur en RIM ne lui imposent pas un look peu fiable pour l'intérêt général.

S'agissant de ma petite personne, comme tu l'as compris, je vis en France. Pour te rassurer, pas celle des Franprix et autres musées modernes de consommateurs borgnes( comme Le pen=: "A-ne manedkhil Abbatigue", pour te faire rire avec ce snobisme de chez nous. Mais comme tu dis si bien, je me parfume l'intérieur de l'âme avec ce vers de Roumi que j'ai commenté dans un "Incha'a" au cours de ma deuxième année dans un collège qu'on venait tout juste d'inaugurer dans les locaux d'une école anciennement réservée aux colons. Pour recevoir ma copie, je me souviens d'avoir été obligé de traîner ma mère, "Rahmatoullahi aleyha we ala elmouminine", devant Monsieur le Préfet pour avoir un "billet d'entrée"...parce que mes co-dirigeants de grêve étaient tous rentrés en classe, oreilles pincées par parents. Crois-moi ou non (je suis ça'im), il y avait, dans le nombre, quelques épaules aujourd'hui si étoilées que "wejebe annhoum essoukout" avant le Ftour...
Pour t'aider à bien t'agripper à ton espoir, il faut que je te dise qu'à l'époque déjà, ils avaient tous au moins un" mètre de plus que moi". C'est me semble-t-il, sans fioriture et avec l'humilité et le Hamd requis, un (est-ce le seul?) avantage qu'ils ont gardé.
Donc, mon frère, cramponne-toi, comme nous tous, et essayons de rêver et espérer ensemble pour nous et notre peuple...
Il le faut, ne serait-ce que pour nos frères qui en sont à jalouser l'errance des touaregs.
Croyez-moi, tous, il n'est pas beau un monde où le mauritanien n'est même plus fier de l'être...
Enfin, hier, à Eljezzira, un brillant porte parole de la concertation nationale a dit ceci: " Laboudde en youqalou el kethirou we( dans le sens de "likey") youstakhlaça el qalilou".

Cheikh

28 octobre, 2005 16:23  
Anonymous Anonyme said...

c'est de la tristesse melee au un peu d'humour je suis solidaire avec toi comme mon coeur est un vrai 3arbi je pleure de joie dans mes soirees exotiques comme lorseque je pleure devant les chagrins des autres , c'etait un choix que j'ai assumè sans l'aval de ma famille , c'est de porter l'uniforme , oui cheikh je suis un jeune lieutenant min hassan brave et fougeux , "ntart ilssanek ya shih" je suis actuellement en france en formation , c'est vrai que c'est ennuyant en france mais pas plus que les longues heures de marche entre tidijkja et rachid ou le namouss de guidimika , bref les annees de sous-lieutenant est un calvaire inegalable, moi je suis fier parceque je fais ce que je veux , moi aussi je suis d'akjoujt cheikh tu dois maintenant savoir ma tribu , oui c'est celle a laquelle tu penses , tu dois te dire ils ont evolues culturelement depuis , peut etre sachant que ma mere est de boutilimit ça doit te clarifier la situation , dans ma vie il y'a deux choses dont je me separe jamais c'est ........... pas important , l'essentiel ce que ça peut etre mon dernier posting "je suis pas ghazi ken3an" non je veux juste terminer bientot et puisque l'etat major ou je retournerai ne contient pas de photocopieuse je me contenterais de jouer des parties de bellot avec le clic , allez je te souhaite un exil a vie , je commence a avoir le caractere militaire , je te souhaite une femme et une maison et beaucoup d'enfants . 3ARBI MIN HASSAN

28 octobre, 2005 17:20  
Anonymous cheikh said...

Esselam,
Yel 3arbi el met'addel
Ya sellal ellesni

Le problème avec vous, qui vous enturbanez de mystère (tetlathmou bil ghayb), c'est qu'il est très difficile de sortir un fil de la bobine avec vous ( ma yemregg khayth men koubbe).
Tu m'as paumé en te décrivant comme Sandri. J'ai contacté mes informateurs: ils sont formels, ton français n'est pas celui d'un militaire...en tout cas pas formé après 1990. De plus, la grande muette, qui est si bavarde chez nous, ne va pas jusqu'à ton sursaut de franchise.Toutefois, il reste le cas suivant: ta tribu sont Akhouali qui m'ont notoirement gâté. Et côté maternel, tu serais donc effectivement apparenté à cette belle ascendance boutilimittoise.Et tu serais effectivement en formation en ce moment en France. Dans ce cas, tu as bien caché la qualité de ton français à l'entourage immédiat de Papa. En enquêtant sur toi, j'ai appris qu'il me lisait dans sa "retraite forcée"... J'en suis à la fois flatté et heureux si cela lui permet de revoir bien des choses!
Si tu n'es pas toi, ce n'est pas grave, t'es tjs un frère Villahi. Et moi, j'aime cette forme de parenté-là estampillé "ilahique" et ouverte à tous: "ettelivou vilqouloubi"
Quant à elsani, talsou moula-ne men lekhlague, et je ne me cache pas. Tu sais très bien, si tu m'as reconnu, que mon oncle direct est l'une des rares personnes qui font l'unanimité au sein l'Armée du pays. Cela ne m'a pas empêché de rappeler au CMJD, dès le 11 août et en plein épiémie de Tesfagg, cette sagesse de Clémenceau: "on peut tout faire avec une baïonnette sauf s'asseoir dessus"...
Si tu es encore en France, la maison n'a jamais été fermée. Avant moi, c'était comme ça dans la famille, et je m'efforce de maintenir ce cap jusqu'à aujourd'hui, bi'idhnillahi wel hamdou lehou: en plein centre de villes occidentales. C'est dire que Merh'be bik et eb n'importe quel frère qui se pointe: je te laisse mon mail si cela peut te permettre de nous honorer de ta visite: cheikh.toure@voila.fr

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu envisages de quitter le blog: je me fais un point d'honneur à ne pas desservir cet espace, et je ne veux pas être cause de ton départ. En plus, tu vois bien que vous pouvez échanger entre vous: pourquoi déserterais-tu le terrain de combat, de débats et ébats? est-ce là encore un atavisme que le "arbi", que tu es, aurait contracté dans un corps de métier qui a asservi ceux qu'il devait défendre? Reste avec nous,
ekherlak...J'ai une photocopieuse à la maison, en cas...

Enfin, côté news:j'ai une famille nombreuse comme on dit en France. tu sais, c'est aussi mon pays ( j'y ai plus passé de temps qu'en RIM: Kebrouni comme on dit) , et ce n'est pas tjs le pays que l'on croit: j'aime bien ces formules de bédouin et de goumi que j'ai rapportées dans ma "lettre ouverte à l'ambassadeur de mon pays ...dans mon pays", publié dans l'hebdo mauritanien "Carrefour" et disponible sur www.mauritanie-web.com, et sur les autres forums de discussion: "Qouraïch Lahrar ou Sbessib Hag Hag". Je t'accorde que mon concitoyen français est énervant et décevant quand il se met à faire le chimpanzé devant le Western ou le beau face au Maghrébin ou encore le parrain en Afrique. Tout comme mes frères mauritaniens sont ridicules et pitoyables à s'asservir les uns les autres, et à se déporter et affamer de même!
Ce serait un plaisir de te recevoir pour te prouver que ce n'est pas que des "mots"...
N'oublions pas que "woul adem gatta'a soug rassou...", et nous mauritaniens, on ne peut être victimes que de nous mêmes; wel vahmou comme disent les "Autres"

En sepérant le plaisir et l'honneur de ta visite

Wesselam

Cheikh
P.S: XOY, tu vois comment tu es! je te l'avais bien dit: ellazregtni ev slohak, el merja'à, et tu t'es lavé les mains.
Ilawhalt: tem baad chirenne eb lakhbar la'alle itihou elik ma'alemna.

Sinon, je vais m'occuper du rôdeur que Yan a signalé et qui porte le dossard 34 dans "Potins": Coran,el houjourat,6. C'est incroyable comme ce qu'il dit lui revient en Boumerang: avec la circonstance aggravante de son usage "sauvage"de la parole divine, comme dit un ami exégète.
Tu vois je n'ai pas pu me retenir!!! Excuse-moi, tu nous as pas dit quand tu reviens, alors...

28 octobre, 2005 22:03  
Anonymous Anonyme said...

pourquoi mon français n'est pas celui d'un militaire?
"men ghanè enehou khayroun minè el kalbi ve el kelbou khayroun minhou "
en tout cas je reitere mes voeux pour toi pour un exil dorè, et tes informateurs n'ont pas besoin d'aller loin car on me connait , enfin c'est ce que je pense car je suis issue d'une famille assez connue "tiktil ou tihyi" comme on dit communement , merci et hasta la proxima mi amigo.

28 octobre, 2005 23:26  
Anonymous Anonyme said...

cheikh , j'ai pas appreciè ce que t'as ecris , merci.

28 octobre, 2005 23:31  
Anonymous cheikh said...

Esselam,
Yalla andak Ya-ne,

Tout d'abord : toi, le frère qui n'a pas apprécié ce que j'ai écrit. Quoi, au juste, édifie-moi, stp? En tout cas que mon erreur soit mon excuse: inne mel amalou binniyati, et je te jure que je n'ai pas fait le moindre post dans le but de blesser qui que ce soit.
En tout cas, il suffit de ton émoi pour attester de mon tort: encore toutes mes excuses!

Eh, 3arbi

Moi, je n'ai fait que repercuter le rapport fait par autrui. D'ailleurs, je suis d'accord avec toi sur le canin et l'autre. Rassure-toi, personnellement, je ne me considère pas comme mieux que quiconque. Et ce n'est pas fausse modestie de ma part, mais plutôt un postulat voire un axiome de vie.
Par contre: si je suis sensible à la sincérité de ton souhait d'un exil doré pour moi, je dois te redire que je ne suis pas en exil ici chez moi en France. Tout comme, je récuse cette idée reçue et imposée au peuple mauritanien selon laquelle on vivrait mieux ailleurs que dans son pays. Aussi doid-je m'écrier après le poète dans Lebbeyr : "Naarav baada-ne khaça an bidhani bidhani hayatou di-me naghça koun ev mouritani". Dans ma jeunesse, j'ai commis (avec l'aide d'autres) une tal'a à ce Gaf, mais je te l'épargne ici.
Enfin: aranak ekhla'etni avec ton droit héréditaire de vie et de mort. Heureusement "inne yedallahi...en tous cas, surtout pour le père de famille!!!

Despues:
Lo que quiero decirte, hermano mio, y tambien lo que me parace tener su importancia, es que te esperamos en casa con plazer, amistad y alegria

A deo, NENE, como dicen los...de Catalunya

Cheikh

Ps: El wa'er ella twes'ou lakhlag. Eyyak ma yejvil me-nne da'ivoul aqli

Encore une fois: mille excuses au frère qui a été dérangé par un propos qui, semble-t-il, n'a pas bénéficié de la reception voulue par l'expéditeur

""Ce post est une reprise d'un précédent qui s'est "escapé". Désolé donc s'il y a doublon

29 octobre, 2005 00:48  
Anonymous cheikh said...

Selam,

Ya eyyouhe "el Moutelethimoun", comme dirait Ibn Khaldoun

A-ne matgueddou tevergou elliye wettemou ella kelkoum yechki ela jihtou: sans rien préciser !!!

D'accord, moi aussi, je suis susceptible et je ne suis pas le dernier à bondir quand on me provoque. Mais reconnaissons que, moi au moins, quand je suis "touché" par un propos, je le cite.

En plus, moi, cela me flingue vraiment quand quelqu'un se plaint de moi. Je n'arrive pas- j'essaie pourtant mais en vain- à me pardonner le fait d'affliger quelqu'un. Fut-il anonyme! Comme un frère l'a rappelé plus haut: c'est beyn el and oul abd.
Puis au départ, on est là pour commenter les choses graves qui sont rapportées, et tout aussi intensément retranscrites, par notre hôte commun: X ould Y.

Je vous ai donné mon mail, il est sur tous les forums mauritaniens. Vous êtes, el hamdoulillah nombreux à m'écrire, et c'est un vrai plaisir : est-ce que vous voulez aussi le téléphone? Je dis cela pour que discussion puisse continuer et être utile.

Je vous jure que je ne me suis pas encore lâché, et le moins qu'on puisse dire, c'est que vous ne m'encouragez pas à le faire.

Bien sûr,je vis avec vous des choses gentilles aussi, mais de grâce, non sans désagréments. Entre les cinglés qui foncent dans le tas (pour certains, on dirait qu'ils ne viennent sur le blog que pour cela), et les anonymes dont le sérieux et la respectabilité transparaissent dans le post et la complainte, je risque de me paumer. Or, je viens là pour vous retrouver, apprendre de vous, contribuer comme je peux: et non pour me perdre: non, merci, ezzewgue welle'eg, j'ai déjà donné!
Je sais pas,vous, mais moi, "j'me comprends"

Wesselam
Akhoukoum villahi

Cheikh

P.S: si je devais me retirer, ce ne sera pas de gaieté de coeur. Parce qu'il n'y a pas d'autre espace comme celui-là pour vous.Même s'il y a des initiatives louables qui voient le jour, il n'y a pas de raison évidente que vous réussissiez ailleurs ce que vous auriez d'abord raté ici.
"Sans moraline" (Nietzche)aucune

29 octobre, 2005 02:10  
Anonymous Anonyme said...

ente ga3 iltham hal lak yassir min ilmechakel , mon seul inconvenient ce que je suis "thagil we lan'mil" , tu sais bien qui tu es et si tu me connais bien , tu sais que je peux balancer ton nom , je me souviens d'un ami d'enfance je joue avec lui il s'appelle alioune ly les pulaars ne l'aime pas parceque il etait tres court et lorseque il a avançè dans l'age il a perdu les cheveux "well 3iyadhou billah" , en tout cas toulouse est une belle ville surtout pour camping en plein foret , je suis thagil , tu aimes manger el 3aych comme moi , en tout cas "avssal ente vi iltham".

p.s: je connais x ould y mais je le devoile pas car il est sensible pas comme toi mal raffinè.

une deniere remarque , "e6ilbè ya è6ilbè" , avec ton français de charbebè arrete de dire du n'importe quoi.

29 octobre, 2005 04:57  
Anonymous Cheikh said...

Esselamou aleyke yelmizane (balance)comme tu te désignes

Tout d'abord, si tu es "thaqil" et tu ne "melles" pas, tu vas être servi, pauvre de toi. Si tu m'as connu, tu dois bien avoir une idée de ce qui t'attend!
Et, effectivement, tu sembles me connaître...Mais comme tu connais mon français que tu fais remonter à "char bebbe"( tu me lis aussi, je crois): sur ce blog même, j'ai indiqué que c'est l'endroit sensible. Et cela me touche quand on y apporte une correction qui ne le nourrit pas. C'est te dire que tu m'as cherché, et tu risques de me trouver aussi. Excuse-moi, me retrouver: entre potes d'enfance!!

La seule excuse qui te reste, c'est que tu ne sois pas au fait des éléments qui suivent, malheureux et imprudent que tu es. j'avoue que si je pouvais m'attendre à de mauvaises interprétations de mon dernier post, loin de moi était l'idée de tomber sur quelque retour qui soit aussi vulgaire et grossier...

Donc si je pense que tu me connais avec les éléments que tu donnes, tu ne sembles pas avoir remarqué que ma photo illustre la chronique que je tiens dans le journal mauritanien "Carrefour". N'hésite pas à constater que le scoop que tu brandis en menace est d'ores et déjà éventé. De même,je ne sais pas si tu viens de débarquer dans le net mauritanien, comme moi, mais sache donc, pauvre type, faux et infidèle ami d'enfance, que je n'interviens pas en anonyme. C'est pour cela que je me contente de ne signer qu'avec mon prénom chez xouldy (depuis mon premier post: voir le cas Gawad), au plus avec mes deux prénoms: cheikh touré, comme je signe tout ce que j'écris; cela s'appelle un nom de plume, et il se trouve que moi, c'est mon nom naturel et original que tous mes parents et amis d'enfance me connaissent. Quant à mon nom de famille, saches, pauvre de toi, qu'il a été également défini dans le journal Carrefour, et sur le net par le modérateur de "Mauritanie-net"(vas-y vérifier). Quant à moi, je considère que j'en partage l'usage avec mes parents et d'autres, et son usage dans l'annuaire ou sur la toile ne peut pas être unilatéral. Et je crois que son crédit historico-social appelle à la réserve une petite frappe comme moi dont tu viens d'illustrer les mésaventures affectives, et la teneur des fréquentations de jeunesse.
Cela dit, le journal "le Monde" a eu à le reproduire quand j'ai eu à y signer.
Si je ne te le jette pas à la gueule, dans ce post, c'est tout juste par égard pour ce "aych" que l'on aurait partagé, selon toi, et que tu frémis à gerber en "qhibe". Et surtout pour ne pas te priver d'un double plaisir: celui de le faire toi même ou celui de t'arroger une primeur dans cet exhibitionnisme identitaire que tu sembles vouloir ériger en vocation ou brandir comme une arme dissuasive.
Concernant XouldY, je ne sais pas si tu dis vrai quand tu brailles que tu le connais comme font tous les assassins virtuels. En tout cas, ce n'est pas rassurant pour lui, à la lecture de ton post adressé à un ami d'enfance. Mais saches, espérance de vie mal calculée que tu es, que l'une des raisons de ma présence chez lui, est justement liée à cette horde que j'ai vue sur le net pourchasser son identité. Sans égard pour les risques qu'il a pris. Et ton irruption me permet de dire que moi, cheikh toure oul ( je te laisse la primeur), j'interdis à quiconque de révéler son identité. Et que les balances éventuelles de ton genre soient prévenues: elles en paieront les conséquences et dans cette vie et dans l'autre: bi idhnillahi. Si tu me connais vraiment, je n'ai pas besoin de repeter...
L'autre raison étant, et là je te rejoins, la sensibilité que j'ai pu vérifier chez lui et l'accueil fraternel qu'il m'a réservé.

Effectivement, j'ai aimé et bouffé el aych (vendi plus particulièrement). J'ai connu également les sevrages et la faim.Et pour te libérer de toute hésitation, je n'ai absolument rien à cacher: je dis bien absolument rien! Alors, ne fais saliver personne inutilement et sans raison. Douavaou el ouqouli pourraient s'y laisse prendre et te supposer une science!!!

Surtout, n'oublies pas de nous expliquer pourquoi c'est moi qui suis "evsal viltham" alors que c'est toi le mets. Passe-moi le tien, comme cela, on peut jouir de ton esthétique et de ta renommée, et surtout pour permettre aux autres de faire la comparaison et donner le "eltham" à qui de droit!

Quant au qualificatif de "mal raffiné", j'ai pas compris. Pour cela, il eut fallu que de ton post transparaisse une théorie esthétique. Mais à priori, c'est pas très amical ni juste d'ailleurs parce que je ne suis pas raffiné du tout: c'est plutôt les joies du zehd et taqachouf( entre potes, on peut se donner des nouvelles, quand même). Tout comme la serie de "chiffres et lettres", que tu mets en post scriptum, si c'est un indice comme "char bebbe", il ne m'a pas encore permis de te loger parmi mes connaissances. A moins que tu ne me connaisses plus que je ne te connais: ce qui a été une grande spécialité de mes compatriotes mauritaniens. Si tu vois ce que je veux dire: Moi, j'ai lu: "ettelbe ye telbe"( tiens en l'écrivant, une idée me vient: tant pis, je poste quand même, t'avais qu'à pas commencer)
En tout cas, pour amical et proche qu'il se voulait, ton post m'a plutôt énervé. Et à l'heure où je t'écris, je suis déjà "ça'im", et je ne peux pas te fournir toutes les hostilités que tu cherches.
Mais saches que je suis prêt à parer à toute éventualité.

Trêve de bêtises, je te laisse le bénéfice du doute, et j'ai peur d'aller plus loin que tu ne voulais. Même si je vois pas ce que tu pouvais me dire de pire que de me menacer de dire qui je suis. en me définissant comme nécessitant un ltham, mal raffiné...

Quant aux autres frères,

Cet "ami d'enfance", comme il se dit, vous indique bien que j'avais au moins une raison de sentir
une "gêne" pour ne pas dire plus(ça'im oblige).

Cheikh

En espérant que je suis encore une fois victime de ma susceptibilité maladive. Et me voilà planté sur un témoignage gauche d'une vieille amitié qui se voulait simplement taquine. Franchement, vous auriez attendu, vous, pour répondre à un tel post?
Eh: XOY, peut être que je vais commencer à "dénoncer: DE-NOM-CER. Merci pour la psychanalyse gratuite chez toi

29 octobre, 2005 07:34  
Anonymous cheikh said...

Re: Selam

Dans tout cela, je ne me suis pas expliqué sur le mot "moulethemine" ou "moutelethimine".

J'utilise ce mot pour "anonymes" pour deux raisons: la première est que le litham est un accessoire vestimentaire qui n'altère pas l'identité humaine. Et chez nous, on reconnait tjs celui qui le met.De plus quelqu'un qui s'exprime, dit ou écrit, n'est déjà plus anonyme parce qu'il véhicule de la pensée, de l'idée..

La deuxième, c'est le terme générique qu'Ibn Khaldoun a utilisé pour qualifier nos ancêtres dans son "Histoire de berberie".

En l'occurence, il s'agissait de demander aux signataires anonymes de préciser le propos qui les a gêné dans mes posts: histoire de répondre justement.

C'est dire que c'était plutôt poli. En plus, avec l'indication d'Ibn Khaldoun, ça voulait tout juste dire: eh, mauritaniens ou compatriotes

Cheikh

En espérant que tout le monde ne l'a pas ressenti comme ce "vieil ami" qui n'a pas l'air de me vouloir que du bien.

29 octobre, 2005 07:54  
Anonymous cheikh said...

Re: essalam

Monsieur l'ami qui sait tout sur tout le monde

Je t'ai dit que tu vas être servi. Mais là je ne fais encore que repondre à ton concentré débile.

Là, c'est juste pour te dire que tu peux aller voir la photo pour admirer l'avancement de ma calvitie. Il y a comme qui dirait que ma jeunesse ne t'a pas laissé de bons souvenirs: physiquement parlant s'entend, dis-moi tout, hein! Tu serais ravi de voir, el hamdoulillah et non "el iyadhou" comme tu sembles mesquinement le souhaiter: la tête décapotable que j'ai aujourd'hui. Mais comme tu vas avoir l'honneur de la revoir en face, je te conserve la froide surprise...

Aussi: ne fais pas semblant de ne pas être au poste. Vu l'heure de ton post qui est loin de correspondre à l'affichage du blog : esshour bilqibe (la médisance), ça doit te changer del aïch.

C'est te dire que je suis large en humour, mais ton post ne contient rien qui relativise le tort qu'il me fait. Et qui ne me semble pas mérité ou disproportionné et imprudent. Je crois que je t'ai reconnu, mais tu as tout intérêt de préciser: ici ou par mail, parce que je n'apprécie vraiment pas. La toile, c'est immense et je n'y suis pas en vadrouille anonyme (si tu préfères à Metlethem)comme toi. Apparemment, tu ne le savais pas, mais moi, je bouillonne déjà!
Si tu as des choses à dire aux autres à mon sujet, et c'est ton opinion et ton droit, fais-le si tu veux. Mais à moi, tu as des choses à dire, tu dois le faire, et je le veux.

Cheikh

Lecteurs, désolé de vous ennuyer avec mes états d'âme. Mais c'est humain que de s'émouvoir et de le dire. Même si tout cela, comparé à la misère de notre peuple, c'est insignifiant voire ridicule.

29 octobre, 2005 09:31  
Anonymous cheikh said...

Selam,

Je suis désolé, mais tjs susceptible. Et je ne vous cache pas que cette soi-disant "amitié" abrutie qui vient surfer sur ma "calvitie"- (n'exagèrons rien, il me reste un peu de gueule, surtout comparé au portrait qui attend mon agresseur: dans cette vie et l'autre, bien entendu)-, et me proposer son "eltham" m'énerve.

Quant à toi, "le gaffeur"

Après avoir emboité, "collationné" est le mot juste:"in laçag chi v chi) le bêtisier que tu m'as jeté en public, je me dis que :

"Thaqil ou laymelle"
"Balance"
"Al aych"
"Ettelbe ye ettelbe"
"Toulouse"
"ma calvitie"
"ma taille"
"Camping en forêt"
Tout cela ramène à une personne qui peut effectivement se targuer d'une "amitié", qu'elle prouve mal au passage, mais fort heureusement pas d'enfance. Si tu es toi, surtout ethqil ou latmil: tu es aussi un gaffeur, et l'âge ne t'a pas arrangé.
Et le litham te va bien: ne serait-ce que pour protéger tous les centres d'intérêts que tu as omis d'évoquer (les études, les idées pour la RIM...)des poussières de ta inspiration hasardeuse et appauvrie par les vicissitudes de la naissance que les développements de l'âge ne semblent pas avoir attenués.

C'est encore cette vieille envie (je dis pas jalousie parce que c'est déjà passionnel et à ce titre, cela requiert un fondement, des bases) que les miracles de bontés n'ont jamais pu atténuer. Mais tu me diras, et les autres me diront: peut-on réserver à autrui les bienfaits que l'on a guère pu se garantir soi-même.

C'est cette dernière vocation débile à l'ingratitude et la mesquinerie qui me fait croire que tu portes le dossard du spot N° 34 que Yanis le R. a pris en flagrant délit de "esslitt" sur le sujet: "Potins". J'en veux pour meilleur argument le sort que tu réserves, que tu as toujours réservé à la parole divine. Voici ton forfait, après tout le monde, en catimini. Non pas la petitesse de la taille( courte)comme moi, mais la petitesse de l'âme.

Oh, Gens du Monde!
Appréciez donc le chef d'oeuvre de mon soi-disant "ami" qui me menace planétairement, universellement, internétiquement, de révéler à tout le monde que je suis, tenez-vous bien: simplement moi, choueikhou toure, zeghib pour les plus intimes.
Il faut vraiment empester de soi, d'être soi, d'être toi pour dire aux autres : nanani, nanana, lalali lalala, je sais qui vous êtes. Et toi, tu t'es demandé qui tu es, surtout tout ce que tu n'es pas, et que tu n'as pas pu être, et que tu ne seras jamais...?
Je passe sur les basiques de la grammaire et de l'orthographe, même si certaines longévités universitaires doivent figurer parmi les passifs humanitaires: 199 ème année de DEUG et boursier du peuple mauritanien ou les flancs de sa soeur...Tout ce proxénétisme ministériel qui a démoli les peuples conçues pour la quête du savoir: talebou il ilmi

Yanis,

Voici le post de ton poisson, de cet idiot de bonne famille: un morceau dans le genre

"Un utilisateur anonyme a dit…
salut pour touts ,je remercie x pour tout car grace a lui j ai pis le decouvrire ,je veux savoir est ce que tu croie que dieu a dit faut quand il a dit «ya ayouha elle dina amanou ine jaecoum vassigoun bi ne beine ve te beyenou EN TOUCIBOU KOUMEN BIJAHALATIN VE TOUSSBIHOU ALLA MA VAALTOUM NADIMIN«tu comprend le coran mieux que les autres."
Je précise: Coran, "El Houjourati, sourate 49, 9.

Pour ta gouverne ( y en aura-t-il jamais pour toi), tout ce que j'ai écrit à ton sujet, c'est que pour un modèle des "tebeyenou", il est difficile de t'accorder une palme. A quoi bon d'ailleurs, encore faut-il que tu saches nager. Excuse-moi pour le mot "saches" appliqué à quelqu'un qui prétend savoir tout sur tout le monde, mais qui ne sait rien sur lui-même ni sur ses leçons qu'il n'a jamais su retenir. Et qui ne gagne pas à être connu: si mon expérience que je vous fais vivre ne vous suffit pas, prenez Allah en témoin et sa leçon inaugurale pour nous et toute notre culture: le Coran. Vous savez la norme: c'est houjettan le-que ou bien houjettan Aley-ke. Dans le cas de notre abruti, démonstration si besoin en était:

Il (Tu) écrit:
"je veux savoir est ce que tu croie que dieu a dit faut quand il a dit"
Décidément, tu n'as jamais su "savoir", excuse-moi d'insister ( entre amis, on peut se dire les choses, après tant d'années): Dieu ne dit jamais faux:
"Wennejmi idha hewé MADHAL-LE çahiboukoumou we ma QHAWE we MA YANTIQOU ANIL HEWE..Coran, 53,1-3. La suite est beaucoup plus affligeante pour toi: c'est "qa-be qawseyni ew edné". Tu vois comme il s'y prend Celui qui ne dit pas faux: il te fait crever de soif au bord du puits, wel'iyadhou billah comme tu baves entre El ma'arouvou wel mounkar

Je ne sais pas si XOY comprend le Coran mieux que tout le monde, mais en tout cas il s'y prend mieux que ton engeance et cela n'a jamais été difficile. Rassure-toi, le Coran, personne ne le comprend et surtout pas ceux qui le revendiquent et en font un commerce tribal et existentiel...comme toi.
Pour clore ce sujet, s'agissant de ta perfidie avec moi, saches que la chari'a mouhamedienne est claire: "elbeyyinetou ew haddoun vidhahri". Mais je t'en dispense, "la hara-je ala" new'aq emne nass, et clochardisé en "sew". Bien au contraire, on peut même clore le sujet si tu te rends compte que la toile, c'est large comme n'a jamais pu l'être ta vision de la vie: et si tu sais qui est XOY, et franchement toi sujet supposant savoir, cela m'étonne. Quant aux confidences, j'imagine mal quelqu'un t'en faire: tu le dis toi même que tu es une balance. En somme tu te balances toi-même, Khayr maratou vik nefsak ou lasshabak...En tout cas, moi, je sais que tu es une balance, et je préfère te redire de refermer ta gueule parce qu'elle te perdra. Pour t'en dissuader, je te signale que tu me verras débarquer bientôt:tu tombes mal, j'ai et les moyens et le temps elhamdoulillahi we bi'idhnihi. Et je vais te sécouer les restes d'entendement: ne va surtout pas imaginer que je me plante sur toi: "Eradallahou bi-ke ayatann ".
Imagine tout simplement ce que tu as connu de moi, amélioré (pas comme toi) et approfondi: rien que pour toi, ma belle gaffeuse!!! Enfin, tu serviras à quelque chose: toi qui t'es tjs posé la question.

A part cela, et c'est dramatique de devoir s'en rappeler, mais tu étais malgré tout un brave garçon. Du moins ton moule, comme la charpente de n'importe quelle naissance de notre cher pays, quoi. Ethequel we ddahsse, c'est héréditaire, je crois, et tu n'y pouvais rien: Ettab'ou Emlekou. Mais enlève-moi une épine du cerveau (tu sais, même tes amis peuvent en avoir, la vie est injuste, je sais, comment se fait-il que tes moyens n'aient pas l'air ( au moins l'air)de s'être développés en vieillissant.

Cheikh

PS: moi, je t'accorde la setra. Et je ne demande rien en échange: regh-me kulle seouabiqine".
Surtout, n'oublie pas d'alerter la planète et de partager tes connaissances: la révolution copernicienne à côté, c'est du menu fretin

29 octobre, 2005 16:11  
Anonymous cheikh said...

Selam,
je te l'ai dit que tu vas avoir ta dose. Pour la consommation de genre, el ghibe wel aych, il faut la respecter.
Tu vois, c'est une journée de ma vie où tu t'es invitée. Après m'en avoir gâché pas mal, et je passe. Mais c'est rien comparé à l'affliction ininterrompue de tes propres parents.

Là, je vais me ramadaner le peu de temps qui reste sans te lâcher d'une semelle: tu sais, maintenant, je suis Mejdhoub, et te connaissant, je n'apprécie pas ton usage du Coran. Moi, j'y vis, désormais. Regarde, même en m'adressant à un paumé (dhal) comme toi, j'y pense. Et en face de moi, à la télé marocaine, il y Cheikh TANTAWI d'El Azhar qui en commente quelques versets dans les dourouss hassaniya: "innalla-he youdavi'ou an el moouminine"... et "lewla dev'oullahi..."

En fait ce mail, je te le fais pour rire, et te montrer que je suis tjs la bonne poire, la seule qui peut te comprendre, et qui va qd même devoir te botter les fesses pour mettre à l'abri XOY:

Juste pout t'éviter de récidiver, observe un peu comme tu devrais arrêter de te fier à toi:

Aller au sujet de "Potins" pour te cacher, pisser ta bêtise en insultant Dieu, et tout cela pour finalement revenir là où tu devais commencer à "terchef" ton Aïch identitaire, mais que toi, tu n'as jamais vraiment consommé: insulter un ami qui ne t'a jamais fait que du bien. Et les toulousains peuvent intervenir dans le débat en témoins.
il n'y a que toi pour revenir aussi vite là où tu ne voulais pas aller: c'est cela, la balance, le theqel, guillit el melle..

C'était bien comme cela que je t'évitais l'irréparable. Comme Julio Iglésias: "ye n'ai pas sanzé".Enfin, t'inquiètes pas: "innehou aqrabou min el habli el ouerid": et je te dirais tout cela en pleine gueule, inchaallah

A bientôt

PS: J'espère que Yanis le R. va venir de repasser une couche quand je ne serais plus là. Ou les autres frères auxquels tu n'auras rien apporté dans ce débat qu'ils s'efforcent d'enrichir...
Quant à moi; vivement les retrouvailles; entre amis, cela se fête, non?

cheikh

PS; à propos de el VISQ, c'est vraiment la morgue de l'hopital qui se vide la clim. sur les subsides de la charité. C'est un sujet que je voulais pas aborder "ça'im": le reste, ce n'était que du "tahlil" et nassouha qui est un wajib

29 octobre, 2005 17:14  
Anonymous Anonyme said...

Cheikh ca va
laisse tombe garde ton calme

30 octobre, 2005 01:15  
Anonymous Cheikh said...

Essalam,

Jeza-quellahou khayran
Wessetra we smah
wel mahabbe wel oukhoua

Je te remercie
Et je reconnais bien-là, dans ce message, ce qu'il y a de meilleur en l'humain, en nous tous...

Toutes mes excuses à tout le monde

Cheikh

P.S: je m'engage à soigner cette susceptibilité intenable.Sans doute, l'atavisme de la rampe de lancement: edhayran min elkeff:ça se soigne avec le Coran et la foi, et le rêve d'une redemption de notre peuple de Mauritanie: C'est, je crois, une bonne ordonnance!

30 octobre, 2005 02:09  
Anonymous cheikh said...

Esselam,

Rectificatif:
"Coran, El houjourat, 6"

Et encore,
Je demande pardon, à tous, pour ces dérapages durant un moi et une période qui n'y invitent pas.

XOY: Pardon!

Cheikh

30 octobre, 2005 19:06  
Anonymous Anonyme said...

Quelques jours absent et voilà Cheikh qui s'emmerde avec un quidam venu de la planète Mars, là où on recherche tjs l'oxygène (et l'eau aussi) car un cerveau type humain ne peut se developper sans cet élément mais le petit robot cherche tjs...
Ce qui m'insupporte le plus c'est le mec qui se pretend militaire, lieutenant, je crois et qui en fin de posting affirme que sa tribu "fait regner la vie et la mort" et Dieu dans tout ça? C'est le plus grand débile que j'ai jamais vu et toi Cheikh qu'on apprécie et qu'on aime tu veux inviter un energumène de cet acabit chez toi! a celui là je voudrai dire 2 mots car je sens qu'il n'a jamais fait de rebellion par rapport à ce qu'on lui raconte et qu'il veut bien entendre! Qui d'entre nous n'a pas entendu qu'il était le fils du plus vaillant des descendants du prophète que les siens sont au dessus de tous et toutes les autres conneries... Une once d'intelligence, une pincée de ses voyages à l'Etranger (pas trop loin s'il veut bien) doivent le mettre sur la voie et au moins l'amener à une petite autocritique! Mais rien de tout cela, je suis le meilleur, le plus pieux , l'astre de demain... Moi, pauvre de toi, déjà à l'age de 7 ans en fredonnant les chants des Kadihines je savais que nous avons été bernés par une éducation religieuse et surtout traditonnelle qui était à mille lieues des réalités du monde actuel... Je te donne 6 ans maxi d'age mental et j'espère que notre Cheikh m'approuve car toi et les siens qui pensent comme toi (car tu n'as pas pensé ça tout seul) vous ne lui arrivez même pas à la cheville... Est ce que tu as vu des photos de nos émirs dans les années 40 et 50 (20ème siècle!) de vrais gueux, on dirait des SDF, sans seroual bien sûr, alors le petit citoyen donc? Je te laisse deviner. Il suffit de demander à un octogenaire de ton honorable famille, qu'est ce qu'ils mangeaient, qu'est ce qu'ils liser etc..., je t'épargne les reponses. Il faut parfois faire son autocritique et tu verras tu seras bcp mieux et tu te verras un héros...
Je m'excuse cheikh mais le mec m'a enervé, je ne pouvais pas le laisser passer celui là, un oiseau rare qui ne manquera pas d'être contaminé par la grippe pour le plus grand bien de tous.
Et le quidam du 34, potins nouakchottois, tu l'as bien choppé celui là, il méritait une bonne relecture du Coran.
L'intello, je m'y perds parfois avec les anonymes, qui n'aime pas qu'on parle de nos dulcinées et surtout de ma Vatimettou n'a rien compris à l'affaire. Et si Vatimettou était la Mauritanie et la cellulite ces rapaces et autres vautours qui s'engraissent à ses depends, il faut bien "des pilons pour leur écrire" comme on dit chez nous.
Cheikh n'est pas seulement un beydani imbu de la culture des siens dans le bon sens, ce qui n'est pas le cas de certains, mais un homme du monde, un français aussi, non gaulois, qui se permet des tournures avec la langue de Molière, un exercice pas facile pour les non initiés...
Je trouve que je suis trop serieux cette fois ci mais je ne pouvais pas rester de marbre après les sorties de notre Cheikh national. Nous avons besoin de ses éclairages et de son style qui nous rappelle un autre auteur de "Mauritanides" qui nous a quitté sans prevenir, un certain jour dans un hôpital parisien veillé par des amis chers...
Yanis le R.

30 octobre, 2005 22:20  
Anonymous cheikh said...

Essalam,

Alors, Yan, te revoilà: et àçel merhbe...Comment te cacher que j'ai été finalement content que tu n'aies pas été là pendant ce douloureux moment que j'ai passé ( attention, j'ai vraiment eu mal), et dont je tente tant bien que mal d'ennoblir les traces? En effet, je t'aurais ainsi trainé dans mon dérapage. Tu sais, et bien que je n'y arrive pas toujours, je me fais vraiment de la bile pour n'être que bénéfique. Or, c'est juste cet orgueil "inculqué" ou plutôt "éduqué" (c'est plus terrible)que tu évoques dans ton post, mais qui, dans son raffinement, se déguise en vertu. Mais, bon, je me fais une raison en prétextant qu'il vaut mieux nourrir ainsi ces "mauvais conseillers de l'âme"(Stendhal). Cela permet toujours de reduire les sensations et tentations expansionnistes de tout moi. Charles Peguy avait réglé le problème en prônant le "penser contre soi". Sartre, croyant toucher le nirvana de la radicalité, s'est contenté de lier la vérité d'une pensée au degré de dégoût qu'elle parvient à lui inspirer. Mais, tu vois, cette honorable littérature "blanche" (Et v'lan...) peut dépanner le bédouin dans son combat contre les casseroles héréditaires que tu as si bien diagnostiquées. Mais à terme, la médication faiblit, et je pense que la solution ne peut venir que d'une irréversible et opérationnelle: "suspicion de soi". Si cela n'éradique pas la subjectivité, la tâche de cette dernière ne peut que se compliquer au moment de conclure l'observation ou le raisonnement: qu'en penses-tu ?

Yann,

A'ati el avia el "arbi min hassan": déjà que j'attends tjs que X ould Mauritanie YARDHA elik. Je pense que 3arbi n'est pas dupe de ce que tu as dit, et j'espère qu'il va, comme X ould Mauritanie, te le prouver, et ne pas prendre la mouche.
Ah, la rebellion, quelle incorrigible vertu. Tu y es allé fort, parce que l'intellectuel du "Voeu" et du "Feu", c'était encore le "arbi de hassan". C'est dire que tu vas en prendre plein en retour. J'espère, quand même, qu'il sera à la hauteur de la finesse de ton objectivite.

Eh, 3arbi:
Laisse tranquille, notre rebelle national: arannelak talçinou e'ela qhardhou, etkayiss em'ah. Tout cela, c'est du Ched akhbar en attendant "Lakhbar" de la part de XOY. Au fait, El balaghat, où c'en est dans la révolution informative qui se profile au pays?

Quant à mon invitation, elle est maintenue. Et dans sa généralité, elle s'applique à toi aussi, Yan (et sabeg-houm kamlin: aïe, pas de jaloux, men deyy). Car, en fait, je ne vous invite que chez vous. D'ailleurs, dans les faits, je vous informe plus que je n'invite. car cette maison qui ne se ferme pas, ce n'est pas une métaphore. Mon "vieil" ami a oublié de le confirmer, mais il n'est pas trop tard.

Pour en revenir, à lui, je ne te surprendrai pas, et lui encore moins, en l'invitant lui aussi: "c'est une maison bleue adossée à la colline, on y vient à pied/ceux qui vivent là ont jeté la clef" dit la vieille chanson de Maxime Le Forestier. Ou pour provoquer, chez Yan, ce regard sur nos photos d'émirs "jaunis" (RE:RE: VLAN)que la rebellion est obligée d'étouffer pour atteindre son objectif: le modèle de la maison est plutôt celui de "Khaymett Abdelaziz Jarr" (repris pas un Sidi oul dendenni enflammé par du bon vieux Sdeidim oul eydde).
Pour continuer avec cette agression qui, pour vivement ressentie, n'en fut pas moins aussitôt dépassée avant d'être oubliée (j'espère: à la fin de ce post): c'est un chic type pour m'avoir rappelé à la raison (j'espère que c'était bien lui). En effet, après une jeunesse, crois-moi ou demande-lui, bien tumultueuse, je crois avoir compris que rien n'est plus inutile que le conflit. Et à ce sujet, rien de plus instructif que l'enseignement de certains bédouins comme Jésus, Mouhammed...S'il te plait, mon cher frère Yan, ne confonds pas ces deux gars avec leurs ouailles.
Bref, moi, je remercie publiquement mon "vieil ami" de ne pas avoir (encore)surenchéri, et, en tout cas, je donne ma langue au chat. Je préfère revenir à la "garde baissée" que je cultive depuis ma révolution adulte ( encore un mot qui ne veut rien dire, quand on songe que les plus grands peintres, tu sais, les Véronèse, Piero de la Francesca, se sont épuisés à vouloir reproduire leurs dessins d'enfant).

A mon vieil ami, je dis aussi merci de m'avoir tiré les vers du nez. "El ma ya'ervak yekhisrak" disent les autres, et lui, il a compris que j'étais en renfort chez XOY. Lequel d'ailleurs n'a rien demandé à personne et se débrouille très bien tout seul (est-ce une raison de s'abstenir?), mais il est vrai que la guerre permanente que je livre à l'injustice, m'a fait craindre des complications.
Au moins, cela est dit, et j'espère, entendu de même. Avec l'espoir de ne pas avoir à le rappeler.
Je sais que beaucoup de proches ( de moi et d'autres) ne partagent
pas mon opinion sur XOY. Mais ce dernier, et tant d'autres comme moi, nous ne partageons pas leurs opinions sur toute la Mauritanie: passée (tu viens de le rappeler), actuelle ( faut-il le signifier) et pire, à venir (est-il besoin de le signaler). Que cela se discute, soit, mais pas n'importe comment: c'est plutôt notre camp qui attend des explications. Et puis, m..., "j'aime pas les deferlements démographiques" disait Romain Gary à son compagnon de libération, De Gaulle, quand il l'invitait aux cérémonies du 14 juillet. Toutes ces hordes mêlant mauvaises langues, curieux et faux justiciers, on dirait des Mecquois défendant leur Latt et Ouzza en biens punlics batis.
ATTENTION: puisque j'en parle, je ne manque pas de compréhension et de solidarité pour tout émoi justifié. Encore faut-il l'appuyer de preuves et de formes: les insultes tout court, trop peu et énervant. A bon entendeur!

Selam

Cheikh

31 octobre, 2005 01:11  
Anonymous cheikh said...

Re: selam

Yan,

Merci pour la comparaison avec "El Marhoum". je reçois cela comme un compliment.

Tu sais: je l'ai connu, et je peux te confier mon irréparable regret de n'avoir pas durablement savouré cette amitié que voulait partager avec moi notre ami commun. Sur cette histoire-là, l'exil (non doré: etfou bi'edheb weddyar kamel), comme dit 3arbi, n'est pas innocent.

Jules Lafforgue, cet Aboulqassem echchabbi blanc, avait une bonne formule quand il évoquait Baudelaire. Je te la livre de mémoire: "j'aurais aimé connaître Baudelaire, et devenir son inséparable". Relis-la: stp.
Je me console tjs avec le fait que moi, je l'ai connu, notre Habib, et dieu m'a doté d'amis communs pour l'évoquer. Et puis, je les ai toujours, moi: mes originaux de "Mauritanides". Sur ce plan, je donne raison à 3arbi: oui, mon exil est doré!!!

Puisque nous en sommes à Chabbi, Laforgue et Habib, une petite leçon pour la presse de Mauritanie: que les journalistes, y compris les pechmergas (moi, je fais pas tjs la différence)méditent ce mot du même Laforgue au romantisme fortifiant: "qu'ils sont beaux, les trains manqués"

Fraternellement

Cheikh

31 octobre, 2005 01:39  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

salut
cheikh garde ton sang froid et ne cede pas au derapage

je suit pris c'est jours- ci mes je vous confirme que je n'ai rien pris comme personnel

et je ne suit pas Menvghaa loin de la je suit satisfait du degre de responsabilite de la majorite.
a+

31 octobre, 2005 02:39  
Anonymous cheikh said...

Selam,

X ould Mauritanie:

Hadhe emmewnek ou garrr (avec des milliers de R)hat-te: un vrai regal, un sacré panard!
Je suis vraiment un cancre( pas celui de Lacan), si je dérape après cela!

Yan:
Si ce service-volée de XOM, digne du tennisman Stephane Edberg, ne soigne pas ton Awraq rebelle, il te faut dare-dare (bis): Ebbeych El aynine. Les grand-mères de Rguey-be l'utilisent pour traiter son pendant psychosomatique et physiologique. La mienne me disait quand je m'élévais contre les héroïsmes ancestraux: "goul: hett ye baridou".

3arbi:
Mahadne hewn Ichrin: prends exemple, et laisse-nous tranquille avec ta juridiction de far-west tribal, et ev-hem en Yann: ma mennou esla-que ou la vih lak dherr!!
Excuse-moi de te confondre avec un petit merdeux et nerveux comme moi. Mais comment concilier ma volonté, et mon devoir de moumin billah, de prévenir les malentendus, entre des frères que j'apprécie, sans risquer de provoquer la surenchère? Cela dit, te laisse pas faire, mais billeti hiye ahsenou...
Eh, cuando te veremons, nene!

XOM:

Merci à toi de comprendre notre effort de préserver un certain sens de la responsabilité. Encore faut-il qu'on ne vienne pas nous chercher, non plus!

N'est-ce pas XOY?

Fraternellement

Cheikh

P.S: XOM, tu veux dire: la majorité parmi nous. Parce que l'autre, la grande, à part ettesfag ou deyfi-le...Fais gaffe, ils sont tellement imbus d'eux-mêmes, les nombreux, que la moindre brume se fait pluie dans leur esprit.

31 octobre, 2005 03:26  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

salut cheikh

tu raison je trouve qu'il a depasser les limites, pour participer dans un debat il faut respecter les regles du debat et si une personne ne la respecte pas il faut juste ne pas lui repondre.
salut aux autres rebeles et bon courage la mauritanie a besoin de rebelles pour faire revolutionee la societe
A+

31 octobre, 2005 19:30  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

XOM:

Au contraire, moi, je veux répondre à quiconque m'interpelle. Et surtout s'il s'agit de ma petite et insignifiante personne: elle n'est ni intouchable ni exempte de critiques. Encore faut-il qu'elles soient affinées.

Faire le contraire, c'est pire. Et je suis sensible aux arguments de XOY quand il me dit: "regarde où cela nous a menés de ne pas dénoncer". Toi aussi, tu m'as fait la même leçon, et tu avais raison.

Mais surtout: dire que Cheikh perd ses cheveux, et fut toulousain dans sa vie n'est pas en soi révolutionnaire. D'autant plus que ma bouille a de beaux restes (pour rire). D'ailleurs, les attaques sur la personne ne sont pas les plus fertiles.
De mon côté, je pense que si XOY ou toi ou les autres "rebelles" vous épinglez une huile, c'est en général lié à un budget public ou une responsabilité diagnotisquée dans la gestion d'un dossier qui concerne le peuple mauritanien dans son ensemble.

Personnellement, comme je l'ai déjà dit, j'évite pour l'instant d'individualiser mes remarques. D'une part, vous autres le faites bien, et mieux que je ne le pourrai. Sans pour autant être en désaccord avec vous quand vous me le reprochez.
D'autre part, il me parait utile que quelqu'un se limite au fond. Cela dit, rien n'est acquis, et si on m'agace...

Je ne visais pas mon "vieil ami" par la remarque. Moi, je m'efforce d'agir en bon croyant, si mon frère m'attaque et le regrette, moi, je m'empresse de pardonner. C'est ma nature et ma culture, mon agresseur le savait. Seulemant, je n'accepterai jamais que les qualités que j'essaie d'acquerir se transforment en défauts. Donc je réagis, et Alhamdoulillahi we bi idhnihi, ça produit tjs un effet ilahique.

Ce qui aurait été intéressant, c'est de faire le bilan des cadres que cette ville a fourni à la Mauritanie. Et je ne m'exclus pas du lot.

Mais, moi,je pensais surtout à tous ces anonymes qui ne donnent pas de pseudos et qui insultent XOY ou toi ou Yan ou moi ou l'un d'entre eux...Tout cela brouille les débats, et casse les enchaînements: il faut pas être dupe de ce stratatgème couru éventé!

Qu'est ce qui empêche un responsable mis en cause de se brancher sur le blog, et dire: "moi, tel vlan, j'ai été mis en cause dans tel papier du blog. Je récuse cette calomnie car je suis innocent". Ce que je dis, je me le suis appliqué, quand XOY m'a épinglé. Donc, se mettre en bande ou de façon individuelle pour insulter XOY sans l'inquiéter sur le fond, c'est malhonnête et dangereux. Et ma position concerne tout le monde, y compris leur boss à tous. Et ma réaction en cas d'irréparable sera ciblée et individuelle. Corneille: "pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes".

Des fois, un gars se pointe, et dit je ne suis pas d'accord: sur quoi, votre honneur?
C'est pourtant tellement simple de parler des choses qui, tout en fâchant, divisent et risquent d'ivoiriser notre chère Mauritanie.
En somme, il y va de l'intérêt de tout le monde: y compris ceux qui sont mis en cause et ceux qui râlent.

En tout cas, moi, je vise rien de personnel et je me rejouis de mon palmarès des refus.Et voilà ce que je leur dis, une fois pour toutes:

"Vous croyez, que je n'ai jamais eu de propositions alléchantes et malhonnêtes: amicales, familiales, tribales, multirégionales. Mais "In-nelkeri-me...

"Et vous, messieurs les censeurs (eux), messieurs les avocats du diable (c'est au moins parfois le cas de le dire, non?, vous croyez, vous autres champions de Ne-eriya, Hamassa& co, qu'il n'y a pas dans les filets de XOY de mes parents, proches et amis: lequel est venu se défendre?

J'arrête là parce que ça rend grossier ou débile, ce genre de trucs: passer à côté de la misère de tout un peuple divinement doté d'un "scandale géologique", il faut vraiment le faire!

A bientôt, XOM, il faut que je baisse la tension, un peu...

Cheikh

31 octobre, 2005 21:02  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Salut cheikh

Tu as parfaitement raison
Mes quand je dit ne pas répondre ça ne va pas dire ne pas répondre
Mes répondre au sujet dans sont ensemble et répondre c'est pour apporter de notre capacité d'analyse et de réflexion pour le mieux

C’est personnes cherchent toujours a détruire le niveau débat pour le vider de sont contenu primordiale et le transformer en débat personnel

Pour mérite une réponse et participer dans les débats il faut que la personne respecte le débat
Sans ça personne ne lui répondra, il sera marginaliser tant qu’il na pas compris le sujet et respecter le débat.

Pour ce qui est des attaques personnelles je suis d’accord avec toi

Pour l’anonymat moi personnellement je trouve une liberté dans ça pour dénoncer des cousins ou frère ce que je ne pourrez faire avec mon nom. La société est encor loin pour accepter que chacun a le devoir de répondre aux accusation porter contre lui, et que la famille et la tribu ne protége plus seul la lois protège et punies

De mon cote je dénoncerez toute personne qui commet une infraction au intérêt de la Mauritanie même si c'est un frère ou père ou oncle ou cousin mes j'accorderez a cette personne en même temps la présomption de l’innocence et je ne le défendra que quand la justice l’auras reconnu innocent

PS : vous avez vu ould LEBATT et Ould LEMRABOTT défendre le PRDS ou PRDR
Le ridicule ne tue plus
Est-ce que le PRDS mérite d’être défendu ? Moi je direz que nous devons faire un embargo sur l’utilisation des lettres P, R, D, S dans la langue de Molière.



Salut et A+
XoM

31 octobre, 2005 21:44  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

XOM

Tout d'abord, pour moi, XOM ou XOY ou Yan ou 3arbi ou Alchimiste...etc, ne sont pas des anonymes. Car ils signent ce qu'ils expriment, et ne partcipent pas à l'inflation de pseudos.
L'anonyme est celui qui signe "anonyme" quand il vise quelqu'un dans son cheminement ou fait le corbeau dans son quartier.
Sans donner d'adresse ou possibilité de réponse.

Quant au labyrinthe politique que tu désignes par son assemblage alphabétique usuel, cela n'a jamais été un parti politique. Pour la simple raison qu'il procède d'une vocation présidentielle ou tout au plus électoraliste. Voilà pour le fonds qui dit bien que les unités alphabétiques que tu as indiquées n'ont jamais vraiment signifié quelque réalité dans le langage de Molière ou de Vlan el voulani. Car, le propre de l'alphabet, c'est d'enduire un signe d'un sens ou capital de signification.

Que dépossédée de son forgeron premier, une formation électoraliste décide de se muer en parti politique, ce n'est pas une chose condamnable en soi. Elle pourrait même être souhaitable si, toutefois, le processus décisionnel adopté exprime une idéologie, un programme de combat politique et, eventuellement, de gouvernement.

Quant aux individus que tu as évoqués, ils sont libres de défendre ce qu'ils veulent. Il y a du toulousain dans l'air, en effet, mais je crois que ce positionnement n'est pas nouveau: j'ai lu quelque part que l'un d'entre eux a jadis menacé l'ancien président de le traîner devant la cour pénal internationale, non pas pour les raisons que les victimes de son régime évoquent, mais au contraire, si et seulement si l'ancien chef de l'état ne se représentait pas à sa propre succession. C'est dire, si cela est tel quel bien sûr, que rien ne m'a jamais étonné plus de la part de certains toulousains.

Cela dit, j'ai dit dans mon premier papier apès le coup d'état, ce que je pense des machines présidentielles en général, et de celle-là en particulier. En France, un pays qui n'est pas désintéressé de ce qui advient au notre, c'est un monstre de ce genre qui dirige notre dictature parlementaire. UMP était au départ une union pour une majorité présidentielle avant d'être un mouvement piégé par les courants alternatifs (les uns aux autres) qui le traversent.

Concernant la Mauritanie, moi, j'ai tjs dit que j'ai du mal à discuter ou collaborer avec des gens qui n'ont lu ni "Le Prince" de Machiavel ni "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry. Autrement dit, des personnes qui n'ont pas l'air de vouloir prendre la mesure de la décision publique, et qui ne professent pas un amour et une connaissance de la Mauritanie.

Je n'ai pas encore eu d'occasion franche pour relativiser cette position.Dont au passage, je suis la première victime. J'ai des amis qui ont éssayé, leur effort ne m'a pas convaincu.

Selam

Cheikh

PS: mais je suis content de vous lire sur ce blog.
XOM; dis-moi, c'est bien chez toi qu'il y a une jolie liste de personnalités à éviter?

31 octobre, 2005 22:28  
Anonymous AA 07 said...

bravo x, j'adore ta sincérité.

a bientot

31 octobre, 2005 22:42  
Anonymous Anonyme said...

je voudrais vous feliciter pour la qualite de vos echanges
j'ai tjr refuse de participer aux debats sur le net car la plus part du temp les insultes et les attaques personnelles passees avant les critiques de fond
malgres quelques derapages les debats restent courtois
bravo et continuer
ML

01 novembre, 2005 00:49  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

ML

Cela a l'air de rien, mais personnellement, cet encouragement me touche. Et j'espère que les autres frères, aussi.

Même si l'avis est contraire ou critique, il vaut tjs mieux que l'indifférence et le mépris.

Merci de nous laisser ta remarque. Et franchement:
je suis désolé pour mes dérapages, mais j'espère que tu as aussi remarqué que ce n'est pas moi commence.

Cheikh

01 novembre, 2005 01:27  
Anonymous Cheikh said...

Yan,

Toi qui aimes bien "balayer" le blog: qu'est ce tu penses du nouveau porteur du dossard "34", sur le sujet "un ancien de la BSA à la tête de la SNIM" ?

Justement, Abdallah: n° 34

Approfondis un peu ta critique stp. Je dis cela parce que, moi aussi, je n'aime pas les fautes de grammaire et de Français. Mais j'ai remarqué, en relisant mes posts, que j'en fais moi aussi. Est-ce que ce n'est pas un peu inévitable au regard de la spontanéité et l'instantanéité du net? Relis-toi, tu verras que toi aussi, tu en as fait de légères.
De plus, je crois, comme disent certains, que XOY en fait aussi pour brouiller encore plus son profil.

Concernant la méthode de XOY, est-ce tu suggères un effort dans sa méthodologie ou un déficit d'objectivité ?

Cheikh

01 novembre, 2005 02:18  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Salut cheikh ET ML

ML

cet encouragement me touche. Et j'espère que les tu participera dans les débats, la Mauritanie a besoins de personne objective pour reconstruire la société sur les valeurs démocratiques, qui je le rappel n’ai pas incompatible avec l’Islam.

Cheikh
Je suis ravie de lire de nouveau avec une approche intellectuelle.
Je te demande de ne pas hésiter à me rappeler à l’ordre intellectuelle et démocratique

Oui c’est moi qui a mis une liste a mettre en quarantaine le temps de la transition

Cheikh,

Ce que nos dirigeants ont fait à notre peuple c’est exactement ce que ont fait les nazis aux enfants juives dans les camps :

Les nazis prennent des enfants juives et ils les mettent dans un endroit avec des jeux ils les asphyxient avec le GAZ pendant qu’ils jouent est chantent.

La liberté de notre peuple a été asphyxier depuis sont indépendance a ce jour, nous devons a la Mauritanie du sacrifice pour ré démocratiser la société.

La majorité de nos cadres ont eu la chance de lire "Le Prince" de Machiavel ni "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry, mes il n’ont pas eu la même chance pour comprendre et assimiler.

Un pauvre qui soufrez a dit : non je ne veux rien de plus, je ne peux rien espérer de plus, j’en conviens, dans une dictature.

salut

01 novembre, 2005 04:55  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

salut AA07

cet encouragement me touche. Et j'espère que tu participera dans les débats, la Mauritanie a besoins de personne objective pour reconstruire la société sur les valeurs démocratiques, qui je le rappel n’ai pas incompatible avec l’Islam
salam

01 novembre, 2005 04:58  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Citoyen :

Le citoyen est attaché à sa patrie. Il jouit par elle des biens fondamentaux comme la sûreté, la propriété et surtout la liberté. "La patrie se montre la mère commune des citoyens" ; "ils sont chez eux" . Aussi les citoyens sont prêts à défendre la patrie pour la conserver, et garder les avantages qu'elle procure. Comment ce prodige est-il possible ? Nous ne voyons en effet aujourd'hui que des bourgeois. Ceux-ci utilisent le bien commun - l'ordre social et ses avantages - pour servir leur intérêt particulier. Le citoyen est dans la situation inverse : "sa volonté particulière est conforme en tout à la volonté général".

Le bon législateur a su " dénaturer " l'homme pour qu'il devienne citoyen, en le tournant dès l'enfance vers la patrie et en le rendant vertueux. C'est l'éducation publique qui a autrefois formé les citoyens Crétois, Lacédémoniens, Perses. Comme elle n'est plus possible dans les Etats modernes trop grands, trop dépendants de besoins matériels, l'existence de vrais citoyens est révolue, sauf peut-être en Suisse.

Le citoyen aime les lois. Il comprend qu'elles sont les garantes de sa liberté. Sa vertu est de leur obéir. Il se plie donc toujours de lui-même à la volonté générale. Les citoyens sont ainsi le soutien de l'Etat, et les meilleurs garants des lois. C'est parce que cette volonté générale est devenue une seconde nature pour eux que Jean-Jacques Rousseau parle de citoyens "dénaturés" .

Si l'homme naturel " est tout pour lui " et " n'a de rapport qu'à son semblable ", le citoyen au contraire n'existe que par rapport au tout de la cité ; " il a une existence fractionnaire ". Si on menace la cité à laquelle il s'identifie, il réagit comme s'il défendait sa propre vie. Le citoyen est tout le contraire d'un esclave, c'est un sujet politique libre.

01 novembre, 2005 07:28  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Conscience :

La principale difficulté de la théorie rousseauiste de la conscience réside dans les rapports qu'elle entretient avec la raison. Au sein de la tradition scolastique, la conscience occupait déjà une place considérable dans la vie morale. Mais elle consistait tout entière en un raisonnement, et Jean-Jacques Rousseau récuse explicitement cette interprétation : la conscience est un sentiment.

Toutefois, cet amour spontané du bien ne se développe qu'à l'occasion d'une opération intellectuelle. La raison, moralement neutre, doit présenter à la conscience les objets sur lesquels il revient à celle-ci de se prononcer- on ne peut donc parler de moralité authentique que si une connaissance rationnelle éclaire les premiers mouvements de la conscience. Sur ce point, l'auteur de la Profession de foi du vicaire savoyard s'inspire surtout de Malebranche, dont il simplifie néanmoins le propos. Quoi qu'il en soit, Rousseau affirme que, toute sa vie, il mit un terme aux longues délibérations en consultant sa conscience : "Dans toutes les questions de morale difficiles (...), je me suis toujours bien trouvé de les résoudre par le dictamen de la conscience plutôt que par les lumières de la raison " ( Rêveries du promeneur solitaire).

Mais s'il est précisément question d'un dictamen, c'est que l'homme de l'homme doit vaincre ses propres résistances afin d'écouter en lui le " verbe intérieur " qui tranche infailliblement en matière morale.

01 novembre, 2005 07:32  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Tocqueville, De la démocratie en Amérique, 1840, Ed. Gallimard, 1968


Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde : je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres : ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et, s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.

Au-dessus de ceux-là s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, prévoyant, régulier et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance; il aime que les citoyens se réjouissent pourvu qu'ils ne songent qu'à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l'unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre?

01 novembre, 2005 07:44  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

II- La démocratie comme despotisme doux –Tocqueville, De la democratie en Amerique


Platon a inspiré la thèse de Tocqueville (puisque ce dernier soutient que la démocratie porte en elle le germe d'une tyrannie, même si ce n'est pas au même sens que chez Platon). Ce que vous devez savoir, c'est que chez Tocqueville, la démocratie est moins entendue comme constitution que comme manière de vivre. La démocratie a pour lui un sens strictement politique et un sens sociologique



A- Définition de la "démocratie"


1) caractéristique strictement politique : entendue comme gouvernement du peuple par le peuple, son sens est intimement lié à l'idée de liberté politique. Le peuple prend part aux affaires publiques.


2) caractéristique sociologique : "société démocratique" = qui privilégie le bien-être matériel plutôt que l'activité intellectuelle, des habitudes paisibles plutôt que des vertus héroïques, la sécurité plutôt que la gloire, bref, l'"uniformité universelle" ( II, 400). C'est donc un état de société plutôt qu'un système politique.


La première définition renvoie à la liberté (politique), la seconde, à l'égalité des hommes. Il faut savoir distinguer "égalité" et "égalisation des conditions" :


L’égalité proprement dite se situe au niveau politique et correspond à l'abolition des privilèges (du moins, tout le monde peut y accéder : ils sont fonctionnels, arbitraires, non plus naturels; exemple : c'est après avoir passé un concours que vous pouvez accéder à un poste de fonctionnaire, mais avant de l'avoir passé et obtenu, vous pouviez tous avoir la chance d'être fonctionnaire). Idée, également, d' appartenance commune à l'humanité (cf. droits de l'homme).


L'égalisation des conditions se situe au niveau sociologique de la démocratie : égalisation des hommes: c'est selon Tocqueville l'obsession (une passion) des peuples démocratiques


Les deux sont liées : en effet, c'est parce qu'il n'y a pas de différences de condition entre les membres de la collectivité, que le peuple peut détenir la souveraineté.



B- Le vice interne de ce régime


La démocratie est menacée du pire dès qu'à l'égalité des conditions ne correspond plus un régime de liberté politique. Sa thèse est que l'égalité nuit à la liberté. Plus précisément : que la démocratie, sous sa forme moderne, nuit à la liberté, qui pourtant en est le seul fondement. Bref : la démocratie s'auto-corrompt, elle porte en elle le germe de sa propre destruction.



1) C'est en fait une critique de l'individualisme


N'ayant plus de goût que pour le bien-être, on va attendre de l'Etat une seule chose, qu'il satisfasse ce désir, étant ce qui nous importe le plus. On demande un Etat fort qui puisse protéger notre personne et nos biens. On va donner à l'Etat le soin de se soucier des intérêts collectifs. Les occasions d'agir ensemble ont disparu. Au-dessus de nous, de la masse du peuple indifférenciée, l'Etat prend des décisions ayant à voir avec la collectivité, sans prendre le soin de nous consulter.



2) La démocratie dégénère donc en totalitarisme : un Léviathan nouveau et inédit

Portrait de ce Léviathan : "absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux…enfance". Cet Etat est décrit comme un Père abusif, qui laisse ses enfants dans la minorité au lieu de leur apporter ce qu'il faut pour en sortir, pour devenir majeur. Unique dispensateur des plaisirs, protecteur exclusif et administrateur pointilleux de ses sujets. Etat-providence qui devient un Etat tout-puissant Signification : la démocratie, quand elle porte les hommes à se débarrasser de leurs responsabilités civiques, peut avoir des effets infantilisants. Paradoxe constitutif des démocraties modernes : d'un côté, on veut jouir de notre vie privée; de l'autre, on veut un pouvoir qui nous assure la sécurité dans le bien-être.


Conséquence : l'Etat est un nouveau despote même s'il nous paraît bienveillant; despote qui n'est plus à proprement parler un tyran mais un tuteur très envahissant. Il est en fait déshumanisant, car il nous déresponsabilise complètement. On n'est plus citoyen.



C- Y a-t-il un remède à la maladie démocratique?


Remède préconisé par Tocqueville : créer des associations (corps intermédiaires) Cela permettrait aux individus de redevenir citoyens. En effet, ils participeraient ainsi à des tâches communes. J’ai tout de même un doute sur le succès d’un tel " médicament " ; en effet, cf. ce qui se passe aujourd’hui aux Etats-Unis ! Et même ce qu'en dirait Rousseau : cela revient à créer une sorte de volonté générale mais opposée à l'Etat.




III- Mais c'est pourtant le moins mauvais des régimes –Philosophie politique moderne (17e)


En effet il ne faudrait quand même pas oublier que la démocratie, certes, est le gouvernement du peuple par le peuple, mais est également caractérisée comme étant le règne de la loi (donc un gouvernement légal) et comme reconnaissant les "droits de l’homme" (qui ne sont autre que la reconnaissance et le respect de l’individu, qui est une véritable limite à l’exercice du pouvoir de l’Etat). Je précise qu’ici, dans la philosophie politique " moderne ", l’idée de démocratie a une valeur absolue. Dans l’idéal, elle est le meilleur des régimes politiques. (Le meilleur : idéal au sens de ce vers quoi nous devons tendre). J'ajoute que dans les faits, elle est le moins mauvais des régimes. Ie : ce que, étant donné la condition humaine, nous pouvons avoir de mieux.



A- La nouvelle figure de la démocratie


Pourquoi la démocratie apparaît-elle chez les modernes comme le meilleur des régimes ?

1) Historiquement, tout part de la crise anglaise entre le roi et le parlement (16e-17e). On se met à combattre l’absolutisme royal et défendre les droits du peuple.


2) Logiquement, on déduit la démocratie du concept même de politique /République (ce qui n'allait pas de soi, cf. introduction). La puissance publique ne peut, par nature, appartenir à aucun individu mais à l’ensemble des hommes. Cf. droit naturel : tous les hommes sont égaux, donc, par nature, nul n’a juridiction sur un autre. Dès lors, le prince n’est pas le détenteur du pouvoir, mais à son service. C’est la communauté entière qui est détentrice du pouvoir. Le peuple peut enfin être souverain. On peut proclamer : " vox populi vox Dei ".



B- Caractéristiques (institutionnelles) principales de ce nouveau concept de démocratie.



la notion de représentation -pensée sur le modèle du mandat


Idée selon laquelle les gouvernants, mandatés par les gouvernés, doivent agir en leur lieu et place. Les mandataires n’ont ni autorité politique ni initiative en matière de gouvernement. Ils ne participent pas non plus au pouvoir législatif. Leur mandat est révocable.



la notion de contrat social


Ce n’est autre que l’idée du consentement du peuple au pouvoir. C’est par le consentement à la vie civile et la confiance qu’il accorde au pouvoir public que l’individu se fait citoyen.



la notion de Constitution


Elle apparaît pour la première fois chez Montesquieu, dans De l’esprit des lois, sous la forme de la distinction nécessaire des trois pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire). Sa thèse est que le " pouvoir arrête le pouvoir ". Ie, que la distinction des pouvoirs permet de limiter, pour le bien public, le pouvoir. Evite tout arbitraire. Cf. notions d’équilibre des pouvoirs et de pluralisme des partis.



C- La démocratie pure et idéale est le meilleur des régimes politiques


1) Rousseau, Du contrat social


NB : l'originalité de Rousseau, parmi les penseurs modernes, est de critiquer la notion de représentation. Pour lui, une démocratie est directe ou n'est pas. Cf. cours Etat.


Cf. notions-clefs : contrat social, volonté générale, souveraineté du peuple (puissance législative, porte sur le général), soigneusement distinguée du gouvernement (= exécutif, porte sur le particulier), distinction citoyen (=fait les lois) et sujet (obéit aux lois), liberté naturelle et liberté civile (on obéit aux lois qu'on a nous-mêmes édictées).


C'est une manière de penser la politique : Rousseau ne pense pas qu'il y a eu réellement un contrat social, que nous édictons nous-mêmes les lois, etc. Mais ce sont les fondements du politique, ce qui rend légitime ou ce qui rendrait légitime la politique. Rappel : cours Etat, texte 1 : Rousseau ne fait que réfléchir sur la politique; ses principes n'ont même pas pour but d'être réalisés. Ce n'est pas de la politique, mais une philosophie politique.

Ce que vous devez bien comprendre, c'est que quand Rousseau affirme que la démocratie est le régime idéal, donc le meilleur, il se situe au niveau de ce qui rendrait légitime un gouvernement. Mais jamais il ne pense que c'est quelque chose de réalisable. Dans la réalité (ou dans la pratique) la démocratie est un mauvais régime, même le plus mauvais, puisqu'elle va contre ce qui fonde la politique ou la République. Ainsi vaudrait-il mieux dire que Rousseau défend l'idée de République, mais pas vraiment celle de démocratie. Car dans la république, la volonté générale l’emporte. Alors que dans la démocratie, triomphent les volontés particulières (ie : les membres sont des individus avant d’être des citoyens). Il y a alors ingérence des intérêts privés dans les affaires publiques. Ainsi est-il mauvais que celui qui fait les lois les exécute. Les hommes sont par nature incapables de faire entièrement abstraction de leurs intérêts particuliers. Il y a donc un véritable paradoxe de la démocratie : elle doit être directe car une représentation est incompatible avec la volonté générale ; mais si elle est directe alors elle est corrompue… Elle n’est donc pas possible. Ce n’est qu’une Idée, ou un Idéal.



2) En guise de conclusion ("ouverte") : la démocratie, régime le moins mauvais…


D'abord, parce qu'elle respecte les droits de l'homme, donc, les libertés individuelles (droit de penser ce qu'on veut, etc.); l'égalité de tous devant la loi. C'est un régime au service de ou des hommes. Les lois sont avant tout faites pour notre bien; si on recourt à la force, c'est seulement pour s'assurer qu'elles soient appliquées.


De plus, ceux qui sont "mandatés" (puisque nos démocraties sont représentatives) doivent (normalement!) nous rendre des comptes (= transparence du pouvoir).

01 novembre, 2005 07:46  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Définition des termes :

Démocratie : gouvernement du peuple par le peuple (démos = peuple /kratos = pouvoir)
NB : il ne faut pas confondre République et Démocratie : ces deux concepts ne sont pas à mettre sur le même plan :



la République désigne avant tout l’objet même du pouvoir politique : le bien commun, la chose publique (" res publica "). Par suite, bien sûr, c’est l’Etat de droit, un gouvernement légitime (i.e. : le pouvoir ne s’exerce que sur des hommes libres, les lois ne sont pas répressives mais plus précisément, limitent les libertés afin qu’elles s’accordent entre elles et au bout du compte soient mieux assurées, etc.).



J.Bodin, Les six livres de la République, Définition de la République : (NB : il la définit par sa fin )


I, i : " Quelle est la fin principale de la République bien ordonnée " : " République est un droit gouvernement de plusieurs ménages (= familles), et de ce qui leur est commun, avec puissance souveraine. (…) Nous avons dit en premier lieu, droit gouvernement, pour la différence qu’il y a entre les Républiques et les troupes des voleurs et pirates, avec lesquels on ne doit avoir part, ni commerce, ni alliance, comme il a toujours gardé en toute République bien ordonnée. (…) car le principal point leur fait défaut, c’est à savoir, le droit gouvernement selon les lois de la nature. C’est pourquoi les Anciens appelaient République une société d’hommes libres assemblés, pour bien et heureusement vivre ; (définition dans laquelle il manque, toutefois, les trois principaux points), c’est à savoir, la famille, la souveraineté, et ce qui est commun en une République"








b) La démocratie donne un contenu à la République : elle désigne un titulaire du pouvoir politique ou de la chose publique, à savoir le peuple.


Le lien entre République et Démocratie est donc complexe, et nullement un lien de synonymie : en effet, s’il va de soi que la démocratie est républicaine, car elle est un Etat de droit, la République, elle, n’est pas nécessairement démocratique, loin de là –cf.fait que chez Bodin, le titulaire de la chose publique est une personne unique, qui a les compétences nécessaires.


2) Régime : synonyme de forme de gouvernement (manière de gouverner)

3) Le moins mauvais : présuppose que le régime de la démocratie, soit : n'est pas le meilleur des régimes, et qu'il y en a un autre qui l'est; ou bien que peut-être elle est le meilleur des régimes existants, mais alors, si elle est seulement "le moins mauvais", c'est que le régime le meilleur ne peut pas exister dans la réalité. Théoriquement, ce serait bien le régime idéal, mais dans la réalité, seulement le moins mauvais. Nous allons donc ici nous interroger sur ces deux aspects de la question.



I- La démocratie : Le moins mauvais ou le pire des régimes ? - Platon, La République (conseil : lire le livre VIII)

A- La question du meilleur des régimes politiques


Dans cet ouvrage de " philosophie politique ", Platon se pose la question de savoir quel peut être, parmi les différents types de Constitutions qui s’étaient succédés, celui qui pourrait offrir à la Cité le meilleur gouvernement . Il s’interroge donc sur les conditions idéales auxquelles tout régime politique, quel qu’il soit, doit répondre. Il ne s’agit pas de rendre compte de ce qui est, ie, des régimes tels qu’ils existent, mais de ce qui doit être, ie, des régimes tels qu’ils doivent être.


Le sous-titre : "de la justice". L’Etat le meilleur sera en effet l’Etat juste. Pour cela, Platon cherche quelles sont les constitutions possibles, et laquelle est la meilleure.



1) Les cinq constitutions possibles


Pour lui, il y a cinq constitutions possibles :



La constitution parfaite, en laquelle tout est commun (femmes, enfants, éducation, moyens de défense) et où les gouvernants sont philosophes (thèse célèbre des " philosophes-rois " = pouvoir et sagesse sont réunis en une seule main). Il la nomme parfois aristocratie.


Les quatre autres sont imparfaites ; elles sont classées par ordre décroissant :



timocratie (fondée sur l’honneur)



oligarchie (fondée sur l’appétit des richesses)



démocratie (fondée sur l’égalité des riches et des pauvres)



tyrannie (fondée sur le désir -négation même de la politique car absence de lois)



2) La loi de succession des régimes


Selon Platon, il y a une logique interne qui gouverne la marche des régimes. On passe de l’un à l’autre selon cette logique (ie : c’est inévitable). Bien entendu, cette loi n’est pas un progrès mais une dégénérescence, c'est donc une loi de corruption et de décadence : " tout ce qui naît est soumis à corruption " . Idée essentielle : soumise au temps, qui est la loi du devenir, du monde sensible, l’idée de constitution parfaite ne peut que se dégrader, puis finalement s’anéantir. Ce qui est le plus intéressant pour notre propos est que la démocratie se situe à la fin du parcours. Elle est donc ce qui marque le passage à la désintégration de la constitution idéale, et de la politique elle-même (puisqu'elle donne naissance à la tyrannie).



B- Pourquoi la démocratie est-elle l’un des plus mauvais régimes ?


NB: je dirais même le plus mauvais, étant donné que la tyrannie ne mérite pas d’être appelée un régime politique.



1) La démocratie est d’abord incapable de faire régner la justice dans la Cité

Le juste, pour Platon, résulte de l’harmonie qui s’établit en chaque homme entre les trois parties de l’âme ou qui s’instaure en chaque Cité entre les diverses classes de citoyens. Or, dans la démocratie, cette harmonie, par principe et par définition, fait défaut puisque seule la classe populaire entend gouverner, ie, prendre un total ascendant sur les deux autres. Il est par conséquent essentiel à la démocratie qu’elle s’installe dans le déséquilibre.




2) Ensuite, le peuple est par définition indigne de la politique


Elle doit ainsi, inévitablement, se transformer en anarchie : si tous en effet légifèrent et commandent, alors, personne ne détient l’autorité et nul n’obéit. Les vertus d’ordre et de discipline se perdent alors, et sont remplacées par le désordre et l’indiscipline.



a) Démocratie et anarchie


Rappel : le peuple souverain chez les grecs = pas tout le monde, mais l’ensemble des citoyens (en sont exclus les femmes, les enfants, les esclaves, les métèques). Pourtant la dénonciation platonicienne de la démocratie est dénonciation du peuple, qui est capable du pire, et tyran en puissance. C’est qu’il ne prend pas le terme de " peuple " en son sens positif. Quand on parle de "peuple", il faut savoir distinguer entre la foule et le grand nombre (plèthos) et le peuple proprement dit (dèmos). Depuis Homère, le terme " plèthos " désignait la masse des gens qui, n’étant pas beaux ni bons, forment une foule aveugle et insensée qu’entoure généralement le mépris. Par contre, dans l’Athènes du Ve siècle, le terme de " dèmos " fut crédité par Périclès d’un sens plus positif : il reconnut que le peuple est capable de choix raisonnable, même si souvent il tombe dans l’irresponsabilité en cédant soit à la colère et à l’emportement, soit à l’apathie et à l’indifférence . Platon, lui, ne reconnaît pas la différence. Disons que quand il parle de peuple, il parle principalement de la plèbe.


Pour lui, étant donné que la démocratie repose sur le principe de la souveraineté du peuple, l’anarchie en est la conséquence inéluctable, et c'est pour cette raison qu'elle donne naissance à la tyrannie :



Platon, La République, VIII, 557b – 558 b.


" Eh bien !A mon avis, la démocratie apparaît lorsque les pauvres, ayant emporté la victoire sur les riches, massacrent les uns, bannissent les autres, et partagent également avec ceux qui restent le gouvernement et les charges publiques ; et le plus souvent ces charges sont tirées au sort. (…) Maintenant, voyons de quelle manière ces gens-là s’administrent, et ce que peut être une telle constitution. Aussi bien est-il que l’individu qui lui ressemble nous découvrira les traits de l’homme démocratique. En premier lieu, n’est-il pas vrai qu’ils sont libres, que la cité déborde de liberté et de franc-parler, et qu’on y a licence de faire tout ce qu’on veut ? Or il est clair que partout où règne cette licence chacun organise sa vie comme il lui plaît. On trouvera donc, j’imagine, des hommes de toute sorte dans ce gouvernement plus que dans aucun autre. Ainsi, il y a chance qu’il soit le plus beau de tous. Comme un vêtement bigarré qui offre toute la variété des couleurs, offrant toute la variété des caractères, il pourra paraître d’une beauté achevée. Et peut-être beaucoup de gens, pareils aux enfants et aux femmes qui admirent les bigarrures, décideront-ils qu’il est le plus beau. Et c’est là qu’il est commode de chercher une constitution, parce qu’on les y trouve toutes, grâce à la licence qui y règne ; et il semble que celui qui veut fonder une cité, ce que nous faisions tout à l’heure, soit obligé de se rendre dans un Etat démocratique, comme dans un bazar de constitutions, pour choisir celle qu’il préfère, et d’après ce modèle, réaliser ensuite son projet. Dans cet Etat, on n’est pas contraint de commander si l’on en est capable, ni d’obéir si l’on ne veut pas, non plus que de faire la guerre quand les autres la font, ni de rester en paix quand les autres y restent, si l’on ne désire point la paix ; d’autre part, la loi vous interdit-elle d’être magistrat ou juge, vous n’en pouvez pas moins exercer ces fonctions, si la fantaisie vous en prend. N’est-ce pas une condition divine et délicieuse au premier abord ? (…) Tels sont les avantages de la démocratie. C’est un gouvernement agréable, anarchique et bigarré, qui dispense une sorte d'égalité aussi bien à ce qui est inégal qu’à ce qui est égal. "






Ainsi, pour Platon, la démocratie ne possède pas une constitution, mais est un " bazar aux constitutions ", où chacun choisit de se conduire comme il convient. La démocratie ne peut donc mener qu’au désordre et à l’immoralité, puisque la liberté de tous, qui en est le fondement, est ici entendue en un sens négatif : c’est la " licence " (droit de faire tout ce qu’on veut).



(suite, 562 b- 564 a) : " Mais n’est-ce pas le désir insatiable de ce que la démocratie regarde comme son bien qui perd cette dernière ? I.e., la liberté ? En effet, dans une cité démocratique, tu entendras dire que c’est le plus beau de tous les biens, ce pourquoi un homme né libre ne saurait habiter ailleurs que dans cette cité. (…) Lorsqu’une cité démocratique, altérée de liberté, trouve dans ses chefs de mauvais échansons, elle s’enivre de ce vin pur au-delà de toute décence ; alors, si ceux qui la gouvernent ne se montrent pas tout à fait dociles et ne lui font pas large mesure de liberté, elle les châtie, les accusant d’être des criminels et des oligarques. Et ceux qui obéissent aux magistrats, elle les bafoue et les traite d’hommes serviles et sans caractère. Par contre, elle loue et honore, dans le privé comme en public, les gouvernants qui ont l’air d’être gouvernés et les gouvernés qui prennent l’air d’être gouvernants. N’est-il pas inévitable que dans une pareille cité l’esprit de liberté s’étende à tout ? Qu’il pénètre dans l’intérieur des familles, et qu’à la fin, l’anarchie gagne jusqu’aux animaux ? Que le père s’accoutume à traiter son fils comme son égal et à redouter ses enfants, que le fils s’égale à son père et n’a ni respect ni crainte pour ses parents, parce qu’il veut être libre, que le métèque devient l’égal du citoyen, le citoyen du métèque, et l’étranger pareillement. (…)Or, vois-tu le résultat de tous ces abus accumulés ? Conçois-tu bien qu’ils rendent l’âme des citoyens tellement ombrageuse qu’à la moindre apparence de contrainte ceux-ci s’indignent et se révoltent ? Et ils en viennent à la fin, tu le sais, à ne plus s’inquiéter des lois écrites, afin de n’avoir absolument aucun maître. Eh bien ! c’est ce gouvernement si beau et si juvénile qui donne naissance à la tyrannie. (…) Ainsi, l’excès de liberté doit aboutir à un excès de servitude, et dans l’individu, et dans l’Etat. "








Au bout du compte, les discordes et les dissensions grondent. La vie de la communauté n’est plus possible. Au lieu de libérer, la liberté se retourne contre ceux qui l’invoquent et les asservit au déferlement de leurs désirs. Plus personne n’accepte de règles ou d’obligations, plus personne ne veut obéir. Bref, la Cité démocratique est en guerre avec elle-même.



b) Démocratie et ignorance


Autre critique du peuple : à référer à la thématique centrale de la République : celle du " philosophe-roi ". De même que l’art de la médecine et que l’art de la navigation ne peuvent s’exercer que si le pilote et le médecin possèdent le savoir requis, l’art directif de l’homme politique est inconcevable sans la connaissance théorique des vérités humaines . Or, cette connaissance, pour être authentique, ne se laisse pas diviser entre plusieurs individus ; a fortiori ne se disperse-t-elle pas dans le " grand nombre ", qui est "prisonnier de la caverne", donc, des apparences, des préjugés. Bref : la foule est incapable d’accéder à la science du philosophe. Elle est par conséquent incapable de gouverner (ou de se gouverner elle-même). Le bon gouvernement est celui du roi-philosophe, qui seul a accès à la vérité (au ciel des Idées) .



Conclusion


Je précise que Platon critique donc l’idée même de démocratie (ie, les principes qui nous paraissent à nous avoir une valeur absolue : la liberté et l’égalité de tous) . La Cité parfaite, le meilleur des régimes, est donc la totale antithèse de la démocratie. Faites donc attention : Platon ne dit nullement que, en théorie, la démocratie est le meilleur des régimes, mais que, dans les faits, elle est le plus mauvais .

01 novembre, 2005 07:53  
Anonymous Anonyme said...

Messieurs!!!

A l'heure de l'informatique, du metro, boulot, dodo, wanadoo, google et autres, toutes ces theories sur la democratie et republique nous ennuient!!!!!!!!
Soyez plus concis, nous n'avons pas beaucoup de temps, et tout cela nous rappelle ces interminables heures passées sur les bancs avec peu de perspective vitale...a la fin..au secours!!!..trève!!!

01 novembre, 2005 16:52  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Monsieur anonyme!!!

je conseil de prendre tes moutons et repartir en brousse

si tu a oublier ce que tu a appris sur les bancs, je comprend que sa ne vous dit riens

mille excuses
PS: pour vivre la democratie il faut pouvoir faire la difference entre democratie et republique

01 novembre, 2005 20:50  
Anonymous Anonyme said...

Bjr a tous
je voudrais attire votre attention sur le fait que le debat doit etre plus centre a la situation du pays
en cette pereode propice a la concertation.
la transition est entre de bonnes mains(Ely et o Boubacar)?
comme vous savez en hassaniya ont dit "eli trayalek kharasse emrahou"
Moi quant je regarde mrah eli c'est la police et celui de o boubacar c'est le prds deux cata monimales
voila une proposition de ma part .
cela dit je ne partage pas l'avis du mr anonyme que la theorie est ennuieuse il en faut mais il est preferable quelle s'aplique a des cas reels de la politique mauritanienne
salut a tous et bonne fin de ramadan
ML

01 novembre, 2005 23:10  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

Monsieur Anonyme

Je suis désolé de te repasser une couche, mais je t'avais fait un post avant tout le monde. Seulement une urgence ilahique m'a apparemment empêché de cliquer sur la publication.

Je disais que ton post est vilain, et méchant ( je plaisante). Même si, contrairement aux autres frères, je ne le trouve pas dépourvu d'intérêt.

Un bémol, cependant: tu donnerais de l'ampleur à tes remarques si tu nous gratifiais d'un modèle de post. A commencer par un pseudo ou une signature en référence. Pour que ton avis ne soit pas celui d'un "cheggar", inspecteur en travaux finis, qui défonce des portes ouvertes: un blog ouvert au juste.

Enfin, n'oublie quand même pas que nous ne disposons pas de liberté d'expression au pays. Et sur la toile, c'est encore l'un des rares espaces d'échanges dont nous disposons.

Cheikh

PS: je suis d'accord avec les rappels aux réalités du pays. J'en ai fait moi-même, histoire de discipliner notre tendance naturelle au lyrisme. Mais bon, ce dernier ne fait pas de mal à doses homéopathiques

02 novembre, 2005 00:05  
Anonymous Anonyme said...

Cheikh, j'avoue dans toute ma rebellion n'avoir pas compris X-ould-RIM mais là je suis subjugué. Je m'excuse donc mais je reste par contre admiratif devant les avancées du processus de démocratisation lancé ar le CMJD! Soyons un peu objectifs et voyons les choses en face. Pour ma part je n'ai que de l'admiration pour notre Ely national! Je ne mache pas mes mots et je ne fais que suivre l'actualité. Mais quel changement! Voilà un intello qu'on croyait reconverti au statut de policier sans ame! Quelle méprise!Pour le plus grand bien de la Mauritanie!
Je reste tjs critique et je le serai sur ce blog et d'autres sans pardons si les choses promises ne sont pas faites. Mais j'espère que c'est parti avec des vrais mauritaniens qui parlent avec franchise, ce que j'aime.
J'espère que notre ami XOM se trompe car combien de promesses ont été faites? Mettons la Mauritanie sur les rails et vous verrez tous ses fils revenir avec joie (dont votre humble serviteur). Et la rebellion se ferra à l'intérieur et nous serons nombreux, tjs et en tout temps!
Yanis le R.
PS: XOY est de retour et quel posting sur une calamité de la presse du bled! Bravo!

02 novembre, 2005 00:22  
Anonymous Anonyme said...

Selam,

Yan,
Calme tes ardeurs, mon frère! Quelles que soient les bonnes surprises que le CMJD nous administre, il est des ratés méthodologiques qui, en général, ne manquent jamais de produire de lourdes conséquences.

Permets-moi, toutefois, de rappeler qu'un homme tout seul ne peut pas offrir une solution à la banqueroute étatique et sociétale de notre pays. Tout comme un homme tout seul ne peut pas en porter toute la responsabilité.
Je sais que tu es en quête -attente d'un héros national qui nous tire d'affaire. Je suis à la fois heureux pour toi et jaloux en même temps parce que je sais que le système a la vie dure: j'aimerai par exemple entendre, de nouveau, ce putschiste qui s'était enflammé sur l'antenne de la "Voix de l'Amérique". Histoire de me faire répéter ce lot de "surprises" qui jaillissaient alors de son verbe. Sans doute que la réalité de la situation a du relativiser son émoi d'alors?

Toutefois, mes réserves ne m'empèchent pas de constater le "mieux" qui est intervenu depuis la fin de cet été. Je serais malhonnête de ne pas reconnaître que j'ai pu m'exprimer malgré une journée de "garde à vue" pour le journal où je me commets.

Quant à XOM:

je vois que vous êtes quelques uns à vous plaindre de la masse qu'il a postée. A mon avis, vous avez tort, parce que moi, cela m'a édifié. Et ce n'est pas facile de rappeler autant de notions et les rapprocher en "si peu" d'espace: relis-le, tu verras. Son post te choque un peu parce que tu n'es pas venu sur le blog pour reviser Rousseau ou Tocqueville. Pourtant avant de proposer aux autres une opinion sur le sujet, ce sont des fréquentations quasi-obligatoire.

XOM:
Puisque j'en parle avec mon Yan,je regrette que tu n'aies pas fait une place à quelqu'un que j'apprécie: Benjamin Constant!

Quant au retour de notre hôte, XOY, il est de taille et soulève un problème de taille: les liens entre le système et les voix d'expression publique. Ce n'est là qu'une première livraison, si j'ai bien lu. Et tu serais bien inspiré d'attendre la suite avant de "nous" mettre au garde-à-vous devant l'intellectualisme miltaro-policier du dernier libérateur en date du pays

Je suis d'accord avec toi qu'il faut être intransigeant sur les promesses. Même si l'alternance qui se profile peut me faire préférer l'Etat douteux, mais au moins vécu, que nous connaissons aujourd'hui: tu vois ce que je veux dire?

Cheikh

PS: dis-moi, la règle, ici, n'est-ce pas de passer sur le dernier post de notre hôte? Sinon, on va faire comme les dossards (34).

02 novembre, 2005 01:22  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

Monsieur anonyme!!!

je te fait une confidence je n'ai pas fait les bancs et je fait beaucoup d'effort pour exprimer mes pensees par les phrases mes c'est pas toujours facile pour moi

les theories ne sont pas forcement valable pour la mauritanie , mes peuvent nous aider a ameliore notre societe tous en gardant nos originalites ethnique et cultureles en les adaptant aux respect des droits de l'homme et de la femme,

salut
PS :
ane ma jabnie sur le forume pour te faire le clown ou iyak nelhik ya gueyre jabini sur ce forum ched akhbar chaabne we mraddou, elehou hade idorou yagbadh trigou

el jediye magsoule y gueir le 18 ileiyene et ayatlou pour el gasle et goulak etnha tektel lehmire y gueir arwagije ma tkhassar elyhme chi
salam et bonne fete a tous le mondes
wa arane samhinlkoum mavi ailmee ellah

02 novembre, 2005 20:20  
Anonymous x-ould-mauritanie said...

BONNE FETE A TOUT LE MONDE.

03 novembre, 2005 13:25  
Anonymous alchimiste said...

Salam

Cheikh et Yan,

"Indexé", depuis un certain temps comme il est , je crois que pauvre "dossard 34", a regeté à maintes reprises tout ce qu'il a dit ...


Salam

04 novembre, 2005 02:21  
Anonymous Anonyme said...

je decouvre ce blog, c'est bizarre une telle qualité avec autant de faute !

11 novembre, 2005 13:38  
Anonymous Anonyme said...

de faute d'ortographe bien sur.

11 novembre, 2005 13:38  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

"Autant de faute (s) ?"

Je crois que c'est la spontanéité de l'écriture et le souci de l'anonymat qui président à l'inflation de fautes d'orthographe.

S'il est vrai qu'un effort est bienvenu, cela ne doit pas compromette la continuité du débat.

Fraternellement

Cheikh

12 novembre, 2005 13:02  

Enregistrer un commentaire

<< Home