vendredi, décembre 09, 2005

chute et fin d'ely.

d'abord la chute :

lors de son voyage à la meque, et au milieu des discussions, le roi abdallah a invité tout le monde à le suivre vers la mosqué , du palais royale d'Esseva 10m d'Elherem Elmekky , attenante, et ely la suivi, tout en regardant derière lui pour chercher deiche (son ministre des affaires etrangères) et abdallahi ould souleimane (celui des finances), ce dernier était en pleine discussion avec les bailleurs de fond koweitiens.
et soudain, ely, à force d'avancer pour ratrapper le roi tout en regardant derrière lui pour ne pas perdre ses ministres, a trebucher sur une chaise qui trainai dans le couloir separant la salle de réunion et la mosqué.
il s'est affalé par terre, alors le personnel du protocol s'est precipiter vers lui, il s'est levé sans aide, et quand ould souleimane et deiche l'ont rejoint, vous imaginez le savon qu'ils ont pris, il a passé ses nerfs sur eux, les rendant responsable de sa "chute".
après il a demander au protocol ou est ce qu'il peux faire ses ablution "oudou'e", il le lui ont montré mais quand il s'est rendu compte que, le temps de faire ses ablutions, il n'aura pas de place au premier rang, il a fait un signe fataliste de la main du style "tant pis" et il s'est depecher d'aller dans la salle de prière, il a donc fait sa prière sans ablution, ce qui prouve qu'il prie plus pour le roi abdallah que pour Allah.

ensuite la fin, ou la retraite :

avant son départ de nouakchott ely avait demander à ould bettah (son ministre de la justice) de plancher, dans le plus grand secret, sur un projet de loi qui garanti l'avenir des membres du CMJD, à l'abri du besoin (une sorte de raitraite très bien rémunerée, ou de parapuie en or si vous preferez) mais aussi et surtout à l'abri des poursuites judiciaires pour ceux d'entre eux qui ont trempé dans les massacres des negro-africains.
comme la CENI, ce projet sera soumi à l'approbation de la socièté civile et des parti politique, qui serons dans l'obligation de ceder à ce chantage, faute de quoi ils encourent le risque que le CMJD ne quitte jamais le pouvoir.

et pour finir :

des indices concordants tendent à prouver que la candidature (et aussi la victoire) de qrini (le nouveau secretaire général du PRDS) est soutenue en sous-main par ould bouamatou, je suis en train d'enquter sur ce sujet et je vous livre mes conclusions dès qu'elles sont completes.


Information about health, drugs and online pharmacy.
Health Articles

61 Comments:

Anonymous Anonyme said...

l'ex DAF de la Air Mauritanie dont on vient de découvrir le cadavre chez lui s'appele Elmoustapha Ould Ahmed Cherif, c'est le mari de Rabiâa Mint Yahya, la soeur d'Abderrahman Ould Lekwer, un Smassid qui est l'ex patron de la Marine Nationale, que O. Taya avait limogé après le 8 juin.

09 décembre, 2005 12:01  
Anonymous Anonyme said...

Bjr
Cher x
En disant qu'il ne faut pas tirer sur les ambulances je voulais montre que taya ne présente plus d'intérêt pour nous et que son problème a était regler.ce qui me dérange avec ces photos c'est qu'ils violent l'intimité de ce couple .s'attaquer a des femmes politiques sur leurs compétences n'a rien d'aveulissement.
LM

09 décembre, 2005 17:52  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

X Ould Y:

J'ai relu deux fois les 47 commentaires. Et je m'incline devant ton goût, la bienséance voulant que cela ne se discute pas entre gens qui veulent continuer à s'adresser la parole.

Toutefois, celui qui m'a le plus éreinté semble avoir disparu: il s'agissait d'un dépravé sexuel à la braguette fort entrouverte. Quant à ta proposition de grouper les commentaires sous un seul post anonyme, elle me semble judicieuse. Même si je crains que, débarrassés de leur identification abusive, ces commentaires ne froissent le goût que tu m'as professé.

En effet, à la relecture, je me rends compte qu'on ne parlait pas de la même chose. C'est comme tu dis, et somme toute, sans grand préjudice insurmontable pour la qualité du blog. D'autant plus qu'il y a des argumentations, de Abou Zayd, XOM, LM, Maatala, Sit...qui atténuent le dégré d'acharnement enregistré. Et surtout mon commentaire préféré qui est le suivant:

" x ould y a dit...
comme convenu, chaque commentaire publié deux fois aura l'une de ses copies supprimé.

de plus, je vous prie de ne pas usurpé des identités qui ne vous appartiennent pas.

dans l'impossibilité de savoir qui est qui je conserve tous les commentaires, en exemplaire unique, en attendant que les concernés réagissent."

Donc, je donne ma langue au chat, et te présente mes excuses pour t'avoir harcelé pour quelque chose que tu sembles avoir déjà fait.
J'avoue que ce commentaire, que je n'ai pas retrouvé au bout de deux relectures, et la dispute entre deux frères habitués du blog m'ont intimement déplu et rébuté. Cela fait-il de moi un censeur? Ou pire encore: un "Mossieu" comme tu m'as traité? Je ne le pense pas, mais je prends note que c'est un point de vue qui peut investir les meninges les mieux charpentées.

Il reste quand même deux choses:

La première:

Ces identités abusives appartiennent, dans la vie quotidienne du peuple mauritanien, à des individus qui, pour nous autres de ce blog et toi en tête, ne sont pas fictifs. Et contre lesquels nous sommes amenés à nous éléver pour le bonheur de notre peuple. Y compris eux-mêmes: en les empêchant de nous conduire à l'abîme. Aussi une question se pose-t-elle à l'évidence: doit-on leur ouvrir les boulevards de notre diabolisation ou les assujettir à un coriace et mordant "billeti hiya ahsenou ?

La deuxième:

Je ne peux pas épingler 3arbi et Maatala pour leur virilent échange, et rééditer ce malheureux exploit avec toi. Permets-moi tout simplement de te dire que ce n'est pas sympa de m'appeler "Mossieu" ni d'anticiper sur mon jugement sur ton dernier sujet. Je te cite:

"on passe au blog suivant pour continuer notre echange ? à moins que Mossieu cheikh le trouve, lui aussi, vulgaire !"

Je t'ai déjà dit, mon cher frère, et "badi'e dhi bed'inn" que "ekhçartak vi-he. Je suis tenté de rajouter cette fois-ci: "hatteuh". En réalité, moi, je suis "chouekhou tou-re ou "toué-re ou zghéghib" pour les intimes: "entir men elkef, wenkilbiti arrière et devah, we emmelli sur les côtés. Et si tu continues à m'appeler "Mossieu", negta'a billeti ou nenzil vowgg Afarco wenraççav". Sans conséquence aucune pour toi s'entend!
Enfin, en matière de vulgarité et coupure de routes (egti'e ethreg), je n'ai de leçon à donner à personne. Tel serait d'ailleurs le cas que je ne me trouverais sur ton blog.

Cela dit, encore une fois mes excuses, et je prends acte que c'est toi qui est le plus proche de la raison. Suivant l'angle général que nous partageons ici: comme quoi, ce n'est pas sans raison que tu es le maître de céans!

Fraternellement

Cheikh

PS: pour ton information, ton dernier sujet n'est pas vulgaire. Comme d'ailleurs l'ensemble de ton blog. Mais le premier commentaire enregistré, tout digne d'un légiste professionnel, donne froid au dos. J'y ajoute un "innalillahi we inna ileyhi raji'oun" plus conventionnel entre les moumnine de Mauritanie: si tu as une info. sur cette affaire, elle est la bienvenue. Sans rancune, et avec el mehabbe wel oukhouwa...et un peu d'humour, si ta tension a baissé!!!!!

09 décembre, 2005 18:51  
Anonymous x ould y said...

mon frère cheikh,

le "Mossieu" était juste pour te taquiner, sans plus.

un nouvelle fois, je rappele que ceci n'est pas mon blog, je me contente de le gerer, suivant les indications des uns des des autres, naturellement, je ne peux pas me permettre, sens de l'equité oblige, de traiter tout le monde sur un même pied d'égalité, les commentateurs reguliers (toi, LM, maatala, xom alchimiste et les autres) vous êtes prioritaire sur le commentateur qui debarque.

je reste donc à votre écoute, tous, et je ferai ce qui vous semble la meilleur solution pour notre blog.

enfin, encore pour cheikh : moi aussi je suis très suceptible "doueyig" mais "je ne vole pas de la pomme", ou "ma ntir men el kef" si tu veux, donc je te laisse t'enerver tout seul, et ensuite, un fois que tu t'es calmé "andi lak amsegri zein" : film min indou, hé hé ...

09 décembre, 2005 19:25  
Anonymous Anonyme said...

heureux de te voir de nouveau ecrire cheikh , j'ai pas besoin de signer la petition pour te prouver que je t'admire d'ailleurs on a beaucoup de points en commun cet amour pour l'arabe qui est notre civilisation ,enfin je pense que tu aimes l'arabe , tu aimes bien ibn roumi moi el baroudi et un certain abou nawass bon c'est des choix personnel quant cet arabisme moi je le sens et je le respire dans les poemes hafez ibrahim et dans mon ame ,je respecte
ta methode pour critiquer x pour son ethique ou sa façon d'ecrire mais c'est un peu comme s'ingerer dans le mode de vie de
raspoutine(errahib eda3ir) , enfin haleletè ehlen we nezeltè sehlen.


3arbi

09 décembre, 2005 20:05  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

XOY:

Gayellak annak maminnak esla-que outowf...Qui t'a dit que je suis enervé? Hadhe men el khabre va finir par nous perdre tous!
Quand je dis que je "tir men el kef", c'est vraiment pour rire. Mais j'ai le plaisir de découvrir ta cruauté car mon suicide d'AFARCO ne t'a pas ému le moins du monde: tu me laisserais tomber comme ça...!!!
Dis, ton film "eyndou", tu n'y jouerais pas le rôle d'Amjad khan ou Ajit( dans "Yadon ki barat" avec darmendhra, rishi kapoor, shashi kapoor et shabana azmi, je crois)? Pour autant, Ana amsegrik matle imarchi viyye: aad ella kiv evgay'ie yane elik ente: Hachou ou bien comme disent les branchés de Tabrenkout": "hadithounn mou'ad"!
Vu comment tu m'as accueilli, je m'en méfie maintenant (rire)...Attends que Yan nous fasse son topo sur Son altesse royale du désert: EL BEDDE, et tu auras le reste de ton compte. C'est dire que tu ne perds rien pour attendre!!!

El mouhim, c'est qu'on ne se prenne pas le chou pour des broutilles. Ente mahouvalak, tu n'es pas "dhiyyegh", bien au contraire, ton oeuvre témoigne de ta largesse. Quant à moi, beaucoup de raisons,dont la moindre n'est pas une sincère estime et une indéfectible solidarité, m'empêchent de te faire, de nous faire, des cadeaux superflus. Quelles que soient les circonstances: tu sais, j'ai conscience que j'écris en public. Même si je n'y pense pas à chaque ligne ou post, sinon, ce serait impossible et intenable.

Pour moi, la parenthèse est close, et tu en sors gagnant. Et par voie de conséquence, tout le monde, le bolg, les autres et moi aussi compris. D'ailleurs, elle n'aurait pas eu lieu si tu m'avais repris plus directement en me renvoyant à plus de vérification avant de m'arc-bouter sur un point de vue.

Alors, passe-nous le film, mais avant édifie-nous sur cette nécrologie qui va introduire tous nos commentaires pendant un bon bout de temps.

Mais pour revenir au sujet du jour, moi, je fais des recoupements qui confirment ton information sur d'éventuels aménagements institutionnels pour les putschistes. Voire une large conspiration ou concertation (c'est selon) avant le 3 août.

C'est quand même incroyable: tous ces hommes qui passent leur vie si loin des évidences et besoins de millions de pauvres qui gisent en Mauritanie. C'est à croire qu'ils s'entraînent pour ne pas comprendre ce qu'on n'arrête pas de leur répéter.

Admettons qu'un gouvernement ou comité militaire décide de quelque chose, qu'est-ce qui en garantit la perennité? Et si un cinglé comme moi décide de demander des comptes personnels à chacun des putschistes: echlahi isselkou menni koun Moulane?

Non, je crois que la seule chance du CMJD, c'est de croire en ces promesses qu'il a faites au peuple mauritanien. Et de commencer par rectifier les erreurs de son court parcours. Notamment celles qui discriminent les déportés et les soi-disant islamistes. Tout en capitalisant au mieux, et selon le bon sens pratique, les avantages que les circonstances lui ont garantis. Tout un programme qui ne va pas avec certaines survivances d'un système odieux et injuste. Car, je crois que nous sommes quelques uns à avoir grandi depuis 1978, non?

Fraternellement

Cheikh

PS: a'atini el avia, emmelli!!!

09 décembre, 2005 20:07  
Anonymous x ould y said...

cheikh ana mabi na'tik el avieu, la beddali entem enherrek ch'medhak (rire).

sinon, je croit qu'on en reparlera du parachute en or des membres du CMJD.

pour la necro, j'en est entendu parler comme tout le monde je croit, elle a déja fait une victime : le pauvre medecin qui a refuser d'effectuer l'autopsie parce qu'il avait une urgence, il a dit que les vivants son prioritaires sur les morts, ce qui lui a valu une nuit au poste sur ordre du proc, une grève des medecin couve en ce moment d'ailleur.

alors, mes astuces qui ont fait leurs preuves (amsegri) ne marche plus à ce que je voit ! (rire) tant pis, je trouverai autre chose tu verra, toi aussi tu ne perd rien pour attendre !

09 décembre, 2005 20:21  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

3arbi

Effectivement, j'aime la langue et la civilisation arabes. Et non seulement parce qu'elles sont nôtres, mais parce qu'elles sont un patrimoine pour l'humanité entière. Mais il est vrai que je place le Coran au-dessus de tout, et il est "dit" et "transcrit" dans cette belle langue arabe. Ou pour être plus précis, la langue arabe est dite en lui. Ce qui en fait pour moi une nourriture quotidienne.

Quant aux poètes arabes, Allah la khatter-ne beynehoum bass...Je comprends ton inclination pour "le poète du Nil", et je partage ton goût pour Abu Newass dont la précocité n'a d'égale que la virtuosité d'un Baudelaire. Malheureusement, pas beaucoup de monde ne veut remarquer que le dernier est une réincarnation occidentale et dix-neuvièmiste du premier. Comme quoi, ce qui est impressionnant chez les arabes, c'est d'abord toute la science (qu'elle soit poèsie ou grammaire ou philosophie ou astronomie ou science tout court) qu'ils ont investie dans les mécanismes de leur langue. Et là encore, le mérite en revient à cet inégalable Coran!
J'arrête sinon,je vais pousser Yan au dérapage... En tout cas, je ne vais pas m'arrêter sans te dire que ton estime pour moi est "megsouma"... J'en profite aussi pour t'appeler à la "douceur" avec les frères( surtout Maatala, et Yan) qui n'ont pas encore bien assimilé l'orientation que tu veux partager avec eux. Moi, je ne désespère pas que finalement nous arrivions à nous enrichir les uns des autres. N'avons-nous pas en commun l'intérêt pour notre pays, et le blog comme le rappelle souvent XOY. Moi, je suis tout simplement un peu mieux placé pour comprendre que, comme tu tiens à le signaler, nous devons être soucieux de nos racines et de notre culture. C'est surtout l'âge, l'exil et "el bedde" qui m'aident à m'accrocher à cet horizon.
D'autres, comme Yan ou Maatala, pensent que la révolution critique des mentalités est aussi nécessaire qu'incontournable. A juste titre, car je pense également que cette posture est très fructueuse. En attendant que mon rêve de faire aboutir la philosophie d'une "Critique de la raison bédouine" se réalise.

Quant à la pétition pour mon retour, elle ne prouve que toute la sincérité et l'humanité de ce rebelle de Yan. A laquelle ont rendu hommage les témoignages de sympathie de ses valeureux signataires.

Quant à X: Yel "arbi el metaddel, malgré tout, man khalsoulou kamline. Allah yahefdou ou yehdina ew yehdih inchallah.

XOY

Je ne vais pas te laisser trouver une excuse pour que matsegrini quand il le faut: les choses comme Amsegri, il faut toujours en abuser. Surtout avec les autres, car moi, lahi nedehsak en renforçant ma volonté de ne jamais "nenvga'a elik"...

Fraternellement

Cheikh

09 décembre, 2005 20:59  
Anonymous Anonyme said...

El Bedda voilà un mot qui me va bien et à notre cher XOY. J'ai cloturé le posting précédent en dossard n°60 sauf si un autre taré m'aurait coiffé au poteau pourtant j'ai prévenu les nouveaux venus dont le cher Med mais on ne sait jamais. D'ailleurs notre cher cheikh est réapparu sur d'autres posting de XOY alors que l'on cherchait, une autre lanterne rouge du blog... J'ai appris qu'il culbitait (pas ce que vous croyez mauvais esprit, va!) en arrière, en avant mais pas en Arizona il connait pas, c'est un tchounne peut être et XOY est pire car il n'a rien compris c'était peut être un de nos admirateurs, un "gosse" qui n'a pas connu tout ça, le NKTT d'antant...
Je vous raconte cette histoire qu'hier dans une grande surface en Europe j'ai vécu: en fin d'heure, un vigile fort batti m'annonce que le magasin ferme alors que j'étais entrain de choisir un article et me voilà prêt pour sortir et le monsieur souriant qui me dit vous avez encore le temps de choisir votre article avant de passer à la caisse! Je me disais c'est sans doute là une réaction d'une personne qui a vécu dans des pays sans respect de l'homme pour avoir cette réaction immédiate de sortir! Nous n'avions jamais le choix c'était ou se barrer ou filer de suite sinon ... Et si l'homme était au centre de nos préoccupations, de nos reflexions, bcp de choses n'en seraient pas là. Nos frères négro-africains, que j'aime de tout mon coeur, ne seraient pas en exil à la recherche d'un point d'attache et tous ces morts pourquoi? Et des tas de questions me reviennent tout de suite dans une banale surface! Et pourtant, je ne faisais que mon marché un jour de semaine comme les autres. Comme notre histoire nous poursuit même là où on n'y croit pas...
Mon sujet prochain c'est la connerie du "pays du million de poêtes" que nos chers "arabophones stricts et monolingues" s'extasient à repeter aux visiteurs abasourdis...
Yanis le R.

09 décembre, 2005 22:10  
Blogger gfrend said...

Mesdames, Messieurs, Medmoiselles,

Nous ne comprenons rien car les sujets et débats deviennet de plus en plus moins intéressants, en ce sens ou on ne parle ques des choses sans interet pour le developpement de notre chère Patrie. Je propose que les intervenants mette en avant garde un sujet d'interet ou chacun pourrait donner son avis. Cela pourrait etre une solution à un problème existant ou à venir et donc à éviter.

fraternellement ESSEIVE

10 décembre, 2005 00:13  
Anonymous Anonyme said...

salut : gfrend tu as bien fait de souligner cela le blog n'est plus comme il etait, ces derniers temps les choses n'avancent plus.
cela la premiere fois que j interviens mais je suis un grand lecteur du blog
Proposer des débats etlà on n'y participera
baby

10 décembre, 2005 02:40  
Anonymous le marron said...

Oui, ghriny le nouveau SG du PRDS(R) est tres proche des Bouamatou.
ce calculateur qui'est moahamed boumattou veut mettre la main sur la parti. mais attention!!! c'est pas pour les elections de 2007 mais celles d'après.
attention ausi!!, c'est pas pour lui qu'il fait ces manoeuvres mais pour Ely.
Ely a travers Bouamatou est entrain de mettre ces gens, en peu partout. c'est net, c'est clair.
toutes les personnes nommées actuellemnt feront le noyau du futur parti d'Ely.
wait and see!!!

10 décembre, 2005 10:46  
Anonymous Anonyme said...

"... sans intérêt pour le developement de notre patrie", je préfère "de notre pays", ça fait moins nationaliste chauvain, ce qui nous a tjs fait que du mal en voyant l'ennemi partout, Maroc, Algérie, Sénégal, France et même parmi nos citoyens!!!
Et le developement ne peut se faire que sur des bases justes, ce sont les fondations de l'édifice qui importent, sans y penser vous pouvez construire des tours de Babel (ou de Pise) mais ça finira par tomber (ou s'incliner)... Et quel developpement? Moi je ne veux pas de developpement, je veux une justice qui n'est pas celle du vilain procureur qui met au cachot le chirurgien de garde, je veux des structures démocratiques dans mon pays (même si elles ne peuvent pas être tjs parfaites), je veux moins d'injustice, je veux moins de pauvres avec les nouvelles ressources du sous sol, je veux des traitements acceptables pour les actifs de ce pays, je veux une sécurité sociale minimale, je veux encore et encore...
Arrêtons de donner au developpement rural la priorité car il ne fait que bouffer toutes les aides sans aucun résultat. Il suffit de calculer des ressources dépensées dans ce domaine , des milliards de dollars et presque rien. Si on avaez acheté avec cet argent nos besoins on avait pour 3 decennies encore!!! En voyant les hommes d'affaires (louches ou non) se tourner vers ce domaine depuis 2 decennies, c'était déjà un signe car ils savaient que c'était là qu'ils pouvaient s'enrichir sans problème et facilement (après les licences de pêche des comités militaires et de Taya) en faisant semblant de faire des projets et toutes les subventions sont dans la poche... Arrêtons le délire, un pays désertique doit mettre sa priorité de developpement dans un autre domaine pour décoller, c'est simple. La petite principauté de Monaco n'a pas inversti en culture de canne à sucre, elle a acheté le sucre et presque pour rien.
Notre developpement est mal parti car aucune reflexion dans ce domaine n'a été faite qui tienne compte des projets effectués depuis le temps. D'ailleurs c'est toujours des projets, le terme est même synonyme d'activité tellement tout est resté au stade de projet, mechroue et mecharie en nouveau hassania c'est une activité lucrative, mais pas de société, d'établissement... Et on nous parle tjs de developpement rural depuis 10, 20 ans!!! La plus grande arnaque du peuple mauritanien!!! Et on continue à faire des séminaires, des réunions et à gruger les partenaires étrangers du "developpement"...
Yanis le R.

10 décembre, 2005 15:50  
Anonymous Anonyme said...

Salam,
Ce n'est pas faux. Depuis 1960 les milliards de l'aide au développement n'on servi a rien (sauf à enrichir certains, donc ils n'ont servi à rien). Il n'y a jamais eu de réel plan de développement pensé et exécuté sur le long terme, mais des rustines pour faire bonne figure face aux bailleurs, FMI et autre banque mondiale. Et cela n'est pas surprenant : la Mauritanie a toujours été gérée pour toutes sortes de raisons mais jamais dans une optique pragmatique de développement... Jamais les compétences n'ont été mise en oeuvre pour construire le pays.
Et la faute en revient à tous les régimes sans exception, et que l'on ne me ressorte pas le diochotomie civil/militaire : les uns ont été aussi responsables que les autres de la situation du pays.
Et ce qui est inquiétant c'est la pauvreté du débat actuel : on ne parle pas de plan pratique pour le développement, de mesures économique s, de redistribution des richesses, d'infrastructures, de sécurité... Mais chacun défend ses propres particularismes/intérêts.
On peut se consoler en se disant qu'on ne pourra vivre une situation pire que sous le régime de Taya. Oui, mais est-ce vraiment rassurant ?
Abou Zayd

10 décembre, 2005 17:19  
Anonymous Anonyme said...

bonsoir les nudistes cela devient serieux .
Question: qu'est devenu FOOM GLETA ? une marre pour les oiseaux migrateurs et des milliards d'ouguiya jettés par les fenetres.
Le projet GORGOL, MPOURIE et des meilleurs...

Quant à ELY et LE CMD...........j
il a déja assuré ses arriére (financiérement parlant).Ce qui interesse ELY c'est:un bon successeur qui le traiterait bien dans l'accessoire comme dans l'essentiel, celui qui lui facilitera une retraite de président.un bon successeur c'est une garantie pour aprés et qui surtout ne l'accablerait pas pour 20 ans de bons service sous TAYA, et fera tout pour qu'on ne viennent pas perturber sac sieste voir sa digestion pour les déportations et surtout ne pas toucher aux placards de son histoire .Bref un bon successeur c'est la paix.
Qui à votre avis serait cet oiseau rare?

Ce qui me fait dire qu'ils le choisiront s'ils arrivent à convaicre leurs épouses qui le séjour touristique est fini.

séquence émotion: notre pays va

10 décembre, 2005 19:01  
Anonymous Anonyme said...

SUITE

Séquence émotion:notre pays va ratifier la convention contre la torture.J'en connait qui devront se recycler dans la boucherie ou proposer leur service à la C I A ou la COREE du NORD, qu'ils se rassurent on ne les regrettera pas et surtout bon vent

Maatala (désolé pour la coupure du posting)

10 décembre, 2005 19:06  
Anonymous Anonyme said...

Ne ratez pas l'historien à charades Sikam Sy. Il explique l'Histoire de l'humanité par des charades. Un exemple IB-RA-HIM, je vous épargne les 3 mots de la charade, et SI-KAM-SY alors? SI les 2 1ères lettres de Sierra Léone, KAM c'est combien en hassania et SY vient de Syrte, voilà c'est un ancien commerçant sierraléonais originaire de Libye...
C'est ça l'Histoire selon Sikam Sy, en fait une histoire de mots, tout simplement...

10 décembre, 2005 22:22  
Anonymous Anonyme said...

Je m'excuse de cette parenthèse d'"Histoire" sur notre Sikam Sy mais c'est aussi parler e quelque sorte du developpement culturel, si on veut...
Et si on réécrit notre Histoire? Cette histoire contemporaine post coloniale. C'est peut être là le grand mal qui n'a pas été extirpé avant de construire, d'édifier un Etat véritable.
Yanis le R.

10 décembre, 2005 22:59  
Blogger Veten said...

---
Yanis le R a ecrit :
Mon sujet prochain c'est la connerie du "pays du million de poêtes" que nos chers "arabophones stricts et monolingues" s'extasient à repeter aux visiteurs abasourdis...
---

Cher Yanis le R,
Avant de critiqué apprendre a connaitre
je te conseiller de lire les livres d'awalsit, "eshi3er wa sou3era " de Ould Bah, l'ouvrage d'AHmed baba Ould Ahmed Miske, l'ouvrage de Taleb Khyar intitule :
LA MAURITANIE, LE PAYS AU MILLION DE POETES ( Maître de Conférences à l’Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne )
ou le carnet de voyage émouvant de Caroline Elbaz, Michel Dortes:
Mauritanie : le pays du million de poètes "

tu sais bien que dans notre société maure , bédouine islamisée , arabophone "sans tes parenthèses " , tel au temps de l'amour courtois du Moyen Âge des oumyades et beni elabass , ils étaient libres et n'ont rien à faire Et très motivés par l'amour de la poésie , la cultur islamique rabe qui simulent leur Environement .

si ton objection sur le "nombre" , c'est un autre chose mais c'est de l"overstatement" ou bien l'hyperbole

wa'salam
Veten

La Mauritanie continue d’être " le pays au million de poètes ".

11 décembre, 2005 12:28  
Blogger Veten said...

correction : "Elwasit "d'Ahmed ould Elemin

11 décembre, 2005 12:34  
Anonymous Cheikh said...

Esselam,

Veten:

Tout d'abord, merci d'avoir signé la pétition. Cela fait un bon moment que je te piste avec un certain plaisir, et disons le mot, une franche fierté:Je n'ai pas le bonheur de te connaître, mais j'ai remarqué que tu es soucieux de notre patrimoine bédouin. Et cela me rejouit d'autant plus que ce n'est pas la caractéristique principale de ta génération ( tu es jeune, m'a-t-on dit...). Tu me diras que la mienne de génération n'a pas de leçon à donner en la matière.

Permets-moi tout juste quelques précisions:

L'oeuvre de Ahmed lelemin echchinguitty ne se définit pas par les variations académiques qui lui sont dédiées. Fussent-elles de haute facture et noblement consenties. Son titre complet est le suivant:

"El wessit vi terajoumi oudeba chinqhit...wel kelamou ala til-que el biladi tahdidenn we takhçiçann we 3adatouhoum we akhlaqouhoum we ma yete'allaqou bidhali-que".

D'autre part à l'attention de mon
fère Yan puisque que j'ai moi-même appelé nos frères à te lâcher la bride, je m'en vais t'administrer la première salve. Depuis le temps que tet'hedded elina:

- Voici une invitation à scruter les trésors de cette littérature jaune dont la critique permanente te permet d'attirer notre attention sur nos travers. Moi, je pense le savoir, mais bon, ouvrons le débat sur les travers des arabisants et les aliénations que l'on peut leur reprocher. sans oublier les complexes et les suivismes des francisants. Faisons en somme ce que j'appelle dans ma douloureuse terminologie intérieure: "Pour une critique de la raison bédouine".

- De Mohamed ibn Hannbel echchinqhiti el hasseni:

"la tessou'e bil ilmi dhannan ya veta/ inna sou'e edhanni bil ilmi atab/la youzhidouk akhi vil ilmi enn/ qhamra el jihali arbab ou el edeb"

- De Mouhammed Vall oulel Aynine:
"Inna benou hassenin dellet vaçahatouna/Enna ilelarabil evhahi nentessibou
Inn lem taqoum beyinatoun ennena arabounn/ vevillissani beyanoun ennena arabou". Et permets-moi de te rappeler cet autre hymne que tu n'ignores pas non plus:

"Lenal ouroubetou el vouçha we inna/ ehaqou el alamine biha idhtila'ann

Et que dire de cette replique à un polémiste arabe qu'aucun d'entre nous n'ignore:
"Ani el koutoubi iqtebestoumouha inntiva'ann/ bimaviha we nardhi'ouha irtidha'ann".
Tout ce pédantisme pour t'inviter à admettre, badi'e dhi bed'inn, le postulat suivant: ils sont nombre de concitoyens à toi (je suis comme toi, compatriotes peut me gêner, pas toujours mais qd même!)à être viscéralement attachés à cette appartenance. Les effaroucher ne favorise pas les évolutions, même s'il faut les titiller pour évider une certaine didacture des évidences.

De mêm: que Veiss et Baby me pardonnent, mais le développement de la Mauritanie passe par là aussi. Sans préjudice aucun pour notre patrimoine négro-africain jusque-là complètement et injustement enseveli. Qu'il faudra bien revendiquer à l'unisson si l'on veut encadrer humainement et sociologiquement l'islamité ou l'arabité voulues. Sinon il continuera à s'enraciner en nous certain trouble identitaire collectif quasi-isurmontable (voir ma "Lettre ouverte à l'ambassadeur de mon pays dans ... mon pays",disponible sur internet)

Cela dit, mon cher Veten, je ne tolère pas l'oubli permanent des travaux de Mouhamed lemine oul mouhamdel Moukhtar ejjekeni echchinguiti. Et particulièrement son tefsir en 10 volume du Coran: "Adhouaoul el beyani vi idhahi el qur'ani bil qur'ani" (tu es d'ailleurs la seule personne que j'ai vu jusque-là s'en souvenir)où l'on retrouve encore cet enracinement civilisationnel de notre pays: toutes communautés confondues. Et fort probablement, en tout cas pour moi, la porte de sortie du sous-développement culturel: la modernité n'est elle pas l'éternel fruit des inspiration et foi de deux bédouins: Jésus et Mouhamed. Ou disons, un initial bédouin: Abraham?

Cela dit, peut-on fuir plus longtemps le malaise ressenti par Yan, et tant d'autres dont je suis le solidaire, quant à l'inspiration moderne qui se revendique de cet héritage.

Débattons-en donc sans insultes ni noms d'oiseaux. yann en a besoin, et la Mauritanie tout entière, si ce n'est pas esentiel pour la survie de toute l'humanité.

Fraternellement

Cheikh

11 décembre, 2005 16:51  
Anonymous Anonyme said...

essalam

El Wasite c'est sidi abdoullah ould hadj brahim. !!!!
salam

11 décembre, 2005 17:10  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir
Cher Veten
Que penses-tu de ce pays de poètes ou l OUBLI, L AMNESIE et lIMPUNITE font rage. Il n'y a- t-il pas là une contradiction pour des poètes. Tu me diras que nous n’en sommes plus à une prés.

ECLAIRAGE

Imaginons qu'ils y ai un coup d'état au Sénégal ce qui entraînerait inévitablement un tollé international les brigands seraient sommer de rétablir la légalité constitutionnel.
Pourquoi TAYA n'a pas bénéficié de ce traitement ?
A mon avis tout simplement parce que on avait à la tête de ce pays un homme qui briller par son ignorance et sa bêtise : il n'a jamais pipé mot aux deux seul conférence de l'O U A auquel il avait assisté.

IL camouflait celles-ci par un mutisme qui s'apparenter plus à celui d'un nul parmi les cancres Nobélisés. En d'autres termes ils "INCARNAIT" il se là jouait résultat il suscitait plus la crainte que l'admiration.

Pire il snobait ses collègues, qui voyait un lui un général sud américain (Pinochet ou VIDELA en somme une star de mauvais film d'horreur( plus vrai que nature).

Quant au pays arabe son rapprochement avec ISRAEL, était perçu comme le minus qui se là jouait, style il sort d'ou celui-là et ils se demander ou était la Mauritanie (pauvres de nous).
Quant à nos voisins la real politique là emportée, le Sénégal ménager l'abrutit, rancunier et colérique, à cet effet WADE envoyait tout les mois un ministre pour ausculter la température de la bête on ne sait jamais et ses diarrhées chroniques .Notre prix noble national lia une amitié avec le seul qui le comprenait YAYA DJAMEH une autre TARE du continent une photo de famille avec Lanssana Conté le magnifique aurait été l'apothéose de la connerie un pur chef d oeuvre du style.

Que DEIU SAUVEGARDE NOTRE PAUVRE PAYS contre ce genre de FLEAU
Maatala

11 décembre, 2005 17:19  
Anonymous Anonyme said...

Hé le détective du net, on pourrait avoir + d'infos sur la mort de l'ex DAF d'air mauritanie

11 décembre, 2005 20:59  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

Esseive:

Eh, a'athina el avia. A jouer l'inspecteur des travaux finis et le distributeur de mauvais points en toute occasion.
L'affaire des photos a été longuement débattue: ou la khaleg chi yengal ou la yangal mangal vi heu. D'ath'az à kilbit jusqu'au sacro-saint et indémodable amchi'han.

Sans oublier que Cheikh et X ould Y nous ont fait passer un sale moment: dahsou-ne. Surtout Cheikh qui, encore une fois, n'avait que sa pénible susceptibilité pour raison. Ce qui ne suffit pas et ne justifie pas tout.

Du reste, commenter les sujets bouclés n'est pas très apprécié par ici. Surtout par Yan, un tireur d'élite qui sévit par chez nous, un Arizona Colt pour les empêcheurs de délirer en rond comme toi. Il t'a déjà laissé le bénéfice du à tout primo-arrivant, et là je suis obligé de te passer une couche pour qu'il ne te dégoûte pas de notre compagnie...

El mouhimm: Merhbe bik hatteu ou sehle ou wehel et wakhyertt ettamme. Mais choisis donc ton sujet et il sera traité et débattu...Emmellihoueu ettechgarr, c'est monnaie bien partagée entre nous tous, si tu vois ce que je veux dire !!!

Fraternellement

Cheikh

11 décembre, 2005 21:50  
Blogger gfrend said...

Essalam Aleikoum

Cher Cheikh

Merci pour l'hospitalité, et l'intéret que vous accordiez à nos valeurs culturelles. Pour ce qui est des sujets à débattre, faisons de sorte que notre pétrole ne soit pas comme la pêche, les mines, l'agrisculture, tel est le chalenge pour les années à venir.

Fraternellement ESSEIVE

11 décembre, 2005 22:26  
Anonymous Cheikh said...

Esselam

Veisse:

Merci d'avoir bien receptionné mon post: c'est signe d'un bon enracinement dans notre culture que wouss'e lakhlag!

Quant à Betren, comme je le dis souvent, espérons au moins qu'ils nous en laissent de quoi alimenter nos lampes dans le fin fond de notre sublime désert.

Moi, j'aime bien ce journaliste ou simple effeylih qui avait dit que: "Bettren, akhnez mennou el hout ou ma chemmeynalou riha".

Je traduis pour faire plaisir à une soeur bloggueuse Nana ( eh, nana, où es-tu, excuse-nous de pas tjs traduire? Et XOM qui me manque personnellement?):

"Le poisson est bien plus puant que pétrole, et pourtant, nous n'en avons pas senti l'odeur"

Quant à lehdid (le fer), par désepoir, les gens se sont rabattus sur les "pesssses détaacheuu".

Wellihiyye l'agriculture, je ne suis pas loin de me rallier à Yan et Maatala qui pensent que c'est un immense champ ouvert aux supercheries.

Cependant en tant que bédouin irrécupérable, j'aimerais bien que l'on me déclare "el kharroub", "ejjerjir", "touggue".. comme des espèces naturelles protégées.Au moins sauvegarder le droit de nos impayables compagnons bestiaux: "meta'ann lekoum we li en'amikoum" nous dit le Coran!

Plus sérieusement, dans les zones où l'agriculture est possible ou viable, il faut déjà que les êtres humains recouvrent leurs droits les plus basiques.

Fraternellement

Cheikh

PS: excuse-moi, mon frère, mais c'est dur pour moi aussi de ne pas avoir de bonnes perspectives à proposer pour endimancher plus drôlement notre blog. c'est que c'est un vrai "belaoun moubinoune" que notre triste réalité: le pire nous arrive dans le meilleur... pays du monde.

11 décembre, 2005 22:53  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

Esseive

Mille excuses, mon frère
Je corrige illico presto: Esseive

Fraternellement

Cheikh

11 décembre, 2005 22:56  
Anonymous Anonyme said...

Cheikh, tjs pour endimancher notre blog, ente enseit el-elk dans les espèces à protéger, un temps c'était la première matière exportée alors que cherkach était largement détroné car on en faisait un plat reputé kdeim non sans êtreà l'origine de qq soucis de santé dont au moins etwezwiz...Ioud avait-on repondu à un visiteur qui s'était rassasié (ce qu'il ne faut jamais faire) une fois quand il a commencé à entendre des bourdonnements (etwezwiz)...
Pour avoir entendu des plaintes (non boudonnantes) sur mon future posting, je range mon papier mais pour revenir plus tard car il faut bien secouer les vieilles idées reçues.
C'est un peu l'histoire de ces formules telle "le pays du million de martyrs" pour la consommation intérieure algérienne (lire Mirages et Réalités de Harbi entre autres) en sachant par exemple que la guerre du Rif au Maroc a fait plus de morts européennes (2 armées françaises et espagnoles) soit environ 37 000 que la guerre d'Algérie alors que l'indépendance de l'Algérie a été donné après la maîtrise totale du territoire (les combattants du FLN étaient au Maroc et en Tunisie et les principaux dirigeants en prison). Mais ce qu'on pouvait faire dans les années 20 n'est plus possible dans les années 60 et puis la colonisation n'était plus possible. On parle de la guerre d'Algérie et on oublie la guerre du Rif qui a fait plus de morts des 2 cotés... C'était une petite parenthèse d'histoire.
La poésie est dans l'ame du bedouin mais ce n'est pas pour autant qu'il est poête. Moi même j'ai écrit des poêmes (publiés dans des journaux étrangers) mais je ne suis pas poête! Je veux bien qu'on utilise des hyperboles mais on peut alors être aussi "le pays du million de déportés", "le pays du million de mangeurs de cherkach" par exemple etc.,etc.
Les écrits cités par Veten je les ai lu et d'autres mais je ne pense pas developper mantenant ma thèse que certains risquent d'appeler "négationniste". Ce qui est essentiel c'est de se debarrasser des idées reçues toutes faites sans critique. C'est une leçon de vie et une garantie d'aller de l'avant sur des bases solides et saines et non surfer tjs sur des rêves ou des chimères. Le developpement comme par là aussi.

Yanis le R.

PS1: L'auteur d'El Wassit est bien Sid'Ahmed O. Elemin et non le monsieur même s'il peut être fort respectable de notre cher anonyme.
PS2: Pour Nana, je veux bien traduire El-elk (gomme arabique), cherkach (grains de pastèque je crois, Cheikh pourra me corriger) mais kdeim ou surtout ioud, non (c'est comme loubetin khlil rek khamoul...).

12 décembre, 2005 00:22  
Anonymous Cheikh said...

Selam:

Yan:

Si je devais expurger les 16 ou 17 m de l'intestin grêle d'un bédouin type, je n'aurais pas oublié ennbegg, el gareç, vendi, ta-je... Et bien sûr, le piège infernal pour les frimeurs-guinzeurs de "Lejouad": la sacro-sainte LEBTHEYME, la substance de
des "paradis artificiels".

Au fait, sont-ce là les dimesnsions exactes ou standard de l'intestin grêle? Moi, je me suis habitué à cette mesure où j'ai enfoui bcp de données littéraires qui ne sont pas catholiques biologiquement parlant.

Dis-moi, Yan, toi "pastèque" tu dis cela pour "eddellah"? Et comment tu appellerais alors: "ehdej lehmar"?

Mais laisse-moi t'inviter prioritairement au "revisionnisme" ou au "négationnisme" si tu préfères appliquer ce terme à l'impossible histoire de la Mauritanie. Il faut crêver l'abscès, si tu m'as lu comme indiqué, tu dois savoir que la chose historique et identitaire m'est d'importance. Comme tu le dis si bien, il faut commencer par-là.

Je te rejoins pour le Rif: tu sais, c'est un peu une patrie pour moi: Abdlekrim elkhattabi, tout ça me cause intime, tétouan (les desdichados africains de nos jours aussi). Toi qui défigures les continents, tu dois me comprendre.

Une question pourtant: avec ta version si bien documentée de la guerre d'Algérie, comment tu as pu avoir le bac en Mauritanie?

Quant à "acherkach, je t'avoue que l'aspect granulé n'est pas le plus déterminant dans l'offensive sémantique qui prédispose à la traduction. Tu sais, je vais m'enflammer les méninges pour te satisfaire, mais je te préviens le tour de force peut durer indéfiniment: il y a foule dans le bloc de réanimation verbale. Holderlin classe de telles données linguistiques sous le socle qu'il appelle le "grundton" dont la violation ne produit que des "tentations déformantes"(Berman). Moi, j'opte volontiers pour la sagesse flaubertolâtre qui a si bien réussi à Maupassant: "le normandisme". Donc, je crois que la tronche d'"acherkach" est si typique qu'elle n'est recevable qu'en l'état d'origine. Par exemple: ebbeyche el aynine, aouragh, el mejebne. Toutes les correspondances médicales, que l'on m'a fournies jusqu'à présent, ne prennent pas en compte les occurences qu'accole l'inventivité psychosomatique bédouine au tourment: "Yalla andi",
"eleh'gouni" par exemple!

Cheikh

12 décembre, 2005 01:56  
Anonymous Ould Moktar said...

Salut tt le monde,

Sauf objection de notre "host" XOY, j'ai une idée : se donner un ou deux RV hebdo et aller discuter dans un salon dédié à tous et à tout.. remarquez que nos commentaires ne sont plus balisés du tour par rapport aux postings de XOY, ensuite je ne crois pas qu'il est bon d'occupper les octets gracieusement offerts par blogspot par des commentaires relatifs à un fait trop ponctuel.. Peut-on utiliser MSN par exemple ?..

A Cheikh, quel talent mon cher.. ton style, je l'ai perdu de vue depuis Feu Habib..

A tous, yekhouti latensaw hatha nhar, erahoun le douz douz.. Ne le laissez pas passer inaperçu..

Dernière info affaire ex Daf Air Mie, l'hypothèse de suicide se confirme malheureusement avec les témoignages de deux médecins, l'un à Nkc et l'autre à Las Palmas, le disparu était déprimé et suivait des séances chez un psychiatre..

12 décembre, 2005 09:08  
Anonymous x ould y said...

cheikh et yan,

quel regale que vous nous offrez là avec ce ping pong culturel !

juste une remarque : il existe deux sortes de dellah : celui dont les grains sont dispersés au milieux de la chair rouge, celui là s'appele le melon rouge, et celui dont les grains sont rassemblé au coeure d'une chair rose et qui s'appele le melon, tout simplement.

quand à hdej lehmar, c'est une colle, je ne sait vraiment pas comment il s'appele en français.

cher ould moctar,

l'espace que blogspot nous offre gratieusement semble illimité, en tout cas dès qu'ils nous dirons qu'il est limité on commencera à stocker les données, et on continuera à commenter au même enderoit, chacun selon son rithme et sa disponibilité.

de plus, tu as du remarquer que la plupart d'entre nous sont anonyme, le danger des sites de dialogues tel msn et autres c'est que les IP ne sont plus anonymes, et moi je n'est pas encore decider de me devoiler, alors que blogspot nous garanti un parfait anonymat, croit moi, mes nombreux ennemis ont déja essayer, et parfoit avec des moyens materielles concequent, de me demasquer, sans succès.

cher ould moctar,

il ne faut pas dire que je rejette ta proposition par peur de perdre mon public, sinon je dirait que tu veux nous attirer vers msn pour nous demasquer, ha ha ...

mis à part cheikh, alchimiste, veten et tah, tout les autres, y compris moi même, écrivent sous pseudonyme, c'est un choix, celui qui veux se dévoiler le fait, et celui qui veux garder l'anonymat le fait aussi, sur ce blog, on garanti l'anonymat pour ceux qui le désire, et une parfaite et totale liberté d'expression pour tout le monde.

c'est mon avis mais comme le dit ely ould mohamed vall "ce n'est pas du coran" alors attendont que les autres donnent aussi le leurs mais moi personnellemnt je n'irait pas sur msn, et je le deconseille au anonyme, evidament, les non anonymes peuvent y aller, ils ne risquent rien.

X.

12 décembre, 2005 09:44  
Anonymous Ould Moktar said...

Cher X, d'accord sur ton point de vue, sécurité oblige !..

Autre chose, tu feras bien d'éviter de truffer tes textes par des fautes d'orthographe et de casse de lettres.. A ce stade, XOY doit écrire du perfect language comme jadis à ses débuts sans chercher à paraitre bon francophone !..

L'identité de notre XOY ne m'intéresse pas personnellement.. Ce qui m'intéresse en revanche, c'est qu'il apporte des faits vérifiés et des analyses objectives, mais surtout qu'il s'éloigne du tribalisme et des agissements particularistes.. Si ton ennemi présente des atouts, n'hésite pas à les lui reconnaitre.. Si tu te rends compte de tes erreurs, n'hésite pas à les reconnaitre.. C'est mieux...

Je crains que nous manquons cruellement de topics.. et je ne te cache pas que ton dernier posting est vide.. On en attend des meilleurs..

12 décembre, 2005 11:03  
Blogger Veten said...

Assalam et Bonjour chers bloggers,
Je sais pas si il y a " un versus" ou significance pour "ehdej lehmar" en francais car, je ne suis pas un francophone ,mais le mot "BITTER" en anglais ont la même signification.
merci et portez-vous bien

12 décembre, 2005 12:32  
Anonymous Cheikh said...

Selam

XOY:

Si je te disais que tes compliments sont comme tes "Amsegris", je me priverais d'un vrai plaisir. Aussi ne compte pas sur moi pour le bouder...

Ould Mokhtar:

Un double MERCI:
D'abord pour le compliment. Ensuite pour cette arme que tu viens de me donner contre XOY qui ne me fait pas que des compliments (sic): je pense à cette idée de MSN qui le fait baliser (humour).
Eh, x, si tu me chaghab (m'encombres), je t'appelle MSN (ha, ha, comme tu dis)...

XOY
Plus sérieusement, j'espère qu'avant de te dévoiler, on sera nombreux à nous y préparer comme pour un "EGUEDJAR" démocratique avec le "qad alimet Selma" de circonstances sur les dunes du palais militaro-présidentiel et voyages de noces à Doha inclus. C'est dire qu'il faut y penser lucidement, surtout pour ma pomme,car ne crois pas que mes prises de positions sont futiles ou passées inaperçues: loin s'en faut!

De plus, d'où te vient tant de témérité dans un pays où l'on trouve désormais les maccabées à domiciles dont les "survivants" sont indexés comme les concurrents directs?

Ould Mokhtar et d'autres:

N'encouragez pas x à multiplier les informations en attente de confirmation ou bancales. Surtout quand elles sont appelées à être aussitôt décriées par la suite. Autrement, il faut savoir ce que l'on veut, je dis cela parce qu'après, c'est moi qui suis souvent amené à me prendre le chou avec lui. Et aussi pour souhaiter que la pression ne lui vient jamais de notre côté du blog, étant entendu qu'il doit subir d'autres formes de pressions. Dont les moindres ne sont pas celles qui sont liées à la collecte de l'information elle-même ou encore celle qui vient des milieux qu'elle incrimine. Pour ne citer que ces deux-là, je rappelle tout juste que comme tout mauritanien, il peut être sujet à "metnerrass"( la forte tête), et ça, c'est ingérable...(humour)
D'ailleurs, ne voyez-vous pas qu'il ne sait même plus ce qu'est eddellah qu'il prend pour du melon: c'est dire les graines qui doivent pousser dans le sien de melon (rire)!!!

Veten:

Moi, je ne suis pas anglophone. Ou pour être précis, pas plus anglo-saxon, c'est à dire pas plus moderne que les les trois William (Shakespeare,Wordsworth, Blake). Mais il me semble que "Bitter" ne prend en compte que le coup de "hdej lehmar", c'est à dire le fait qu'il soit"hamedh" (amer). Ce mot ne dit donc rien de l'objet lui-même qui n'est pas qu'à l'usage exclusif de l'âne auquel seul l'homme adulte le réserve. La curiosité enfantine du bédouin le lui fait goûter aussi. Quelquefois aussi la cruauté qui caractérise les rapports entre les enfants ( etnappi, lesti'amr et autres supplices = dominant-dominé). Mais exceptionnellement, et littérairement s'entend, un enfant inspiré peut se forcer à une expérience alimentaire pour avoir l'exacte mesure de ce que lui inspire un monde d'adulte fort contraignant et hypocrite...No comment!
Le "fruit amer("légume" ou "agrume") existe-t-il dans d'autres déserts: l'Arizona par exemple? Qu'en font les indiens, dans ce cas?

Merci pour les réponses

Fraternellement

Cheikh

12 décembre, 2005 14:45  
Anonymous Anonyme said...

chers Mrs c'est un vrai régale que vous nous soumettez.je suis vraiment preneur il n'ya pas que la politique dans la vie.la littérature nationale est un désert et le blog en devient une oisis.il serait bien que concitoyens noirs africains partagent avec un peu de leur culture et leurs produits du terroir(s'est appel que je lance).pour jeter ma pierre dans le pave je ne sais pas qui se demander la quantité d'el moud il doit faire a peut près 500gr mais il y a aussi en'evgue c'elle la aucune idée.
LM

12 décembre, 2005 14:53  
Anonymous Anonyme said...

Bjr
Pour les obsèdes de la traduction
Je vous livre quelque perle de notre 1er maire de nktt j'ai nome feue khayar:
Je me suis coupe le chameau de ma chaussure (traduisez Mr cheikh SVP)

Je me suis couche sur mon corne et je lui est dit les gens ont déménages.
Ou
J’ai oublie ma petite chambre(beytou) dans ma grande chambre

Lors d'un séminaire il a traduit un Mr qui disait "par dessus le marcher nous avons d'autres chats a fouette" par andhoum emchouche vog el marsa yalethoum iboutouhoum.

LM

12 décembre, 2005 15:25  
Anonymous Ould Moktar said...

C'est vrai que cette idée de MSN risque nous de stresser notre cher X et le rendre par conséquent, moins inspiré.. A bas MSN et vive blogspot..

Cheikh, lahi nettelmed elik yegheir nebghi tektebenne chi mavih ehdej lehmar ni la fameuse touggue..

Cette idée de terwah de notre cher X, le jour où X et Y cesseront d'être des inconnus, me fait rigoler.. cette idée elli manna rajinha elsahebna, notre cher X, me fait paradoxalement mourir de rire, à tel point que j'ai fais tombé mon clavier.. X ella itemm daimen X jusqu'à la dissolution du CMJD et l'investiture de A ould D, je veux dire A ould B..

Cheikh, note que bitter min taam (goût)elmararati et que c'est différent de hamedh qui est précisément aigre waminhou vinaigre mathalan..ilakh ilakh..!

J'ai peur que notre X, ne soit attristé par ces scénari rocambolesques d'identification à cause de MSN.. Yennass etvou beMSN..

12 décembre, 2005 15:37  
Anonymous Anonyme said...

Il me semble que "hdej lehmar" s'appelle, si je ne me trompe, calotropis.
nana

12 décembre, 2005 15:37  
Anonymous Anonyme said...

J'ai voulu attacher une photo de la plante en question, mais c'est impossible apparemment. Aussi, vous pouvez vous référer au site sahara-nature.com où est répertoritée la flore de notre désert. J'attache ci-dessous l'adresse pour les curieux : http://www.sahara-nature.com/plantes.php?aff=nom&plante=calotropis%20procera

Nana.

12 décembre, 2005 16:16  
Anonymous Anonyme said...

acherkach qu'on ecrase pour du nchè walla el 3aych , iddelah ça se cultive dans une seule region qui est le chamama

12 décembre, 2005 17:42  
Blogger Veten said...

---
Anonymous said...
acherkach qu'on ecrase pour du nchè walla el 3aych , iddelah ça se cultive dans une seule region qui est le chamama

12 décembre, 2005 17:42
---

cher(e)Nana ,
le "Calotropis procera" ou Pommier de Sodome est "tourja"


BTY, d'ailleurs,

cher ami Cheikh ,
tu a lu le commentaire de 17h42, eiveghdek bashe ?
biensur, le poeme de Mohamed Abdellahi Ould Mohamed Asker:
me3ash elgheble ma yen3ed....etc...

pour AOuldMoktar,
c'est koi l'affaire de Salon de MSN ?

12 décembre, 2005 18:43  
Anonymous Ould moktar said...

A Veten,

Yekhouya le salon MSN c'est une proposition que j'ai faite pour discuter en temps réel, mais X n'est pas partant à cause des risques d'identification.. Kiv Taaraf (inta manek metghashmi..) X et moi, nous sommes nés anonymes et compte le rester si possible!, c'est pourquoi the proposal has been Withdrawn..!

This talaa de maach lguebla est excellente, mais je ne suis pas d'accord que c'est pour O. Mohamed Asker..

A LM,

Traduis ces 2 passages ( ou la voir en bas) :

- attention braise de terre, braise de terre !

- Laissez-le tranquille, c'est le fils de cimetère !


- braise de terre (jemret ardh)..un reptile venimeux

- fils de cimetière càd oul salihine !

12 décembre, 2005 20:41  
Anonymous Anonyme said...

Si je comprends bien on s'en fout du nom du futur pensionnaire de la maison ocre, tant que cela se fait dans un cadre démocratique qui permet de garantir certains droits et une certaine justice avec possibilté de destitution du Président de la République car il ne suffit pas seulement d'une réduction de mandat.
Le jour où la démocratie ferra partie du quotidien, on peut comme dans tous les pays démocratiques s'occuper d'autres choses que du politique et même l'ignorer et ne pas être tjs coincés à un poste radio comme c'est le cas dans tous les pays sous developpés. On pourra enfin comme on fait maintenant parler de sujets cuturels, de loisirs, de technologies, d'interventions chirurgicales ou de prouesses scientifiques ou autres sans que la politique fasse tjs surface. Qu'il est beau le temps des cérises...
Nous discutons actuellement sans rechercher le scoop qui n'avance en rien tout le monde, nous prenons du plaisir autour de notre Cheikh à retrouver des souvenirs, des mots perdus, des sensations et notre environnement perdu dans les mémoires car personne ne veut s'arrêter un petit instant pour gouter le présent. "Oh! temps suspends ton vol! et vous heures propices suspendez votre cours!", j'ai envie de dire parfois comme Lamartine...
Pour ma part, je m'en fous du nom du futur président car on aura construit un cadre, pendant la transition, qui nous protége et nous garantit une liberté, pour le reste c'est un detail, A ould (ou Mint) B ou Mamadou ou Binetta A ou B, c'est kif kif.
Maintenant je peux parler de mes fruits préférés, de choisir mon resto, de parler de mes hobbies, de chanter mon poête préféré d'étudier ma langue maternelle et l'histoire de ma famille dans une Mauritanie plurielle reconciliée avec elle même. Ce jour là je mangerais hdej lehmar (fruit de la plante tourja?), tougga et même gourra pour la cause...
Yanis le R.

12 décembre, 2005 21:28  
Blogger Veten said...

merci AOuldMoktar,

- TU A ECRIT " This talaa de maach lguebla ETC..."
pour koi tu n'est pas d'accord avec moi que "Maache Elgheble..." pour O. Mohamed Asker..?
as tu la preuve du contraire ?

BTY, je ne veux pas dire "LA PREUVE DU CONTRAIRE" de Jonathan Cerrada de "mon paardis , chanson du film ROBOTS.

- TU A ECRIT: " mais X n'est pas partant à cause des risques d'identification....."

C'est un peu bizarre , X n'était pas un lâche...et surtout de tracage et...
HE have to give another reason

12 décembre, 2005 21:44  
Blogger Veten said...

Cher Yanis ,
A ould D , de AOuldMoktar est:
Ahmed ould Daddah, (si je ne me trompe pas),

12 décembre, 2005 21:48  
Blogger Veten said...

Toujours l'histoire de "Ehdejj Lehmarr ", cette-fois ci j'ai
un question à Cheikh:
Tu saisle nom arabe d"Ehdejj Lehmar " ?

Merci

12 décembre, 2005 22:02  
Blogger gfrend said...

Essalam Aleikoum

Cher Cheikh

Toutes les excuses sont acceptées. Dans ce monde difficile à comprendre ( ekhtelete el habilou bi ennabili), il faudrait que l'individu ait un thorax assez large. Tel était le cas de nos grand-parents.Inspirons nous d'eux .

J'apprécie ton attachement à ta culture bedouine que certains trouvent aujourd'hui synonyme de (metkhelleve).

Cheikh, dis moi, tu ne penses pas que X connait bien Elharem Elmeqquiye' on dirait qu'il a déjà fait son pélerinage, Bravo alors.

Pour ce qui est de la proposition MSN, je trouve que le moment n'est pas opportun. Mais ce qu'il faudrait demander à X, c'est de bien vérifier ses informations avant de nous les délivrer.

Pour ce qui est du pétrole ' il semble être sensible à celà, en ce sens ou il n'a pas réagit à la proposition que j'ai faite.

We vi elhadithi baghiyya

fraternellement

ESSEIVE

12 décembre, 2005 22:11  
Anonymous Cheikh said...

Selam,

LM:

"Ennevgue", je crois que c'est la moitié d'un "moud" et le multiple d'une "habza"(?). Cette dernière ayant fini par connoter le surplus ou surnombre...

Quant à R'hil, c'est une histoire phénoménale: "netki e'ela garni wen goullou ennass rahlet" est en soit tout un précis de philologie bédouine. Je te propose:

"Je m'appuie(pose, dresse) sur ma pointe( extrémité, corne) et je l'informe( lui dit, apprends, démontre) que l'humanité s'est barrée( volatilisée, déplacée,a déménagé )". En clair: je lui éclate son "abrérid" (frimousse, gueule). C'est l'une des tentations constantes de l'âme bédouine que de rosser toute compagnie, et en tant que telle la plus refoulée par la permanence civilisationnelle qui fonde son tempérament. C'est pour cela que quand la nature du bédouin parvient à épouser l'hostilité de son espace, il conclut que l'humanité (dont il est le prototype)en lui s'est perdue, fourvoyée est le mot juste. Cette conscience bédouine de l'humanité se révèle, chez nous, à travers quelques expressions qui encerclent toujours ( ou préviennent)cet événement: le déménagement proprement dit. Il s'agit d'expressions couramment pratiqueés encore dans les rues des villes qui nous enferment: ne dit-on pas à quelqu'un qui se jette sur un autre "khalli annak woull ennass". c'est là une profonde conscience du fait que n'importe qui est le fils de quelqu'un ( surtout d'une mère), le frère de quelqu'un, l'ami ou le parent d'un autre...qui, par voie de conséquence ou inconséquence de fait, subirait l'affront ou la correction sans en avoir été directement l'ayant droit. C'est aussi l'occasion d'inciter l'agresseur ou au violent circonstanciel à s'imaginer (lui ou sa mère ou sa "a'chira" (parentèle) à la place de son éventuelle victime. Sa propre conscience de lui-même et son patrimoine affectif fait toujours effet. En tout cas, c'est plus efficace que les lois des démocraties occidentales ou les résolutions de l'ONU!!!

Ces expressions-là ne se retrouvent pas telles quelles chez d'autres formes de "primates" peuplant notre planète. Du moins, en mon humble connaissance!
Cette préscience du mécanisme permanent de l'humain doit être lié à l'expérience immédiate que nous faisons de son gigantesque néant géophysique. Et l'immensité de ce Néant doit nous être lisible dans son horizontalité en pointe ("wel ejibale arsaha...)comparativement au dénuement solitaire du bédouin dans son face à face avec l'espace. Je vois souvent l'expression de cette confrontation des "néants" immenses dans l'image qui me revient de deux cousins bédouins: Jésus et Mohamed dans leur simplicité personnelle.Plus prosaïquement, la légende prête à un cousin à moi, une philosophie plus extrême mais significative de ce rapport de force entre le pur bédouin et l'autre- quel qu'il soit, Bush ou Chirac: "Ahmeli-eleiyye wessmeu".

Malheursement, cette faculté de "déménageurs", communément partagé chez nous, est la plus desservie par les diplomaties de nos gouvernants modernes qui sont particulièrement lèche-bottes-pour ne pas dire plus- et méprisants pour eux-mêmes et par dessus leur "marça" (marché)... Enfin, il semble qu'il faut que le ciel ou au moins une demi-douzaine des milliars d'étoiles qui le peuplent nous tombent sur les étoiles pour que l'on songe à dire à l'un d'entre nous qu'il déconne bigrement. Encore faut-il que cette pluviométrie astrale se généralise sur plusieurs garnisons ( vriggue) pour que les arrosés se transforment en arroseurs.
J'espère que tout le monde voit ce que je veux dire...
Yan: tiwewar (intraduisible!!!)

Nana

(Est-ce que "Ennanne", c'est possible?)

Merci pour l'adresse verte, mais le "hdej lehmar" pousse à même le sol. Mais de toutes les façons, comme je l'expliquais à ce "faux" rebelle de Yann qui m'a foutu dans cette galère (où m'enfonce encore LM) avant de rayer la planète des humeurs de sa sédition: le parcours sémantique de la traduction doit absolument dire pourquoi le bédouin gratifie de ce fruit amer son noble ami: l'âne. Cela doit être à peu près le même cheminement qui nous fait dire "eghreyguett lehratine"( le creuset des haratines). Vous savez: cette fontanelle-arrière sur le dos de l'âne et qu'il n'offre qu'à ceux qu'il priviligie parmi les cascadeurs patentés!

Ould Mokhtar: merci pour "Lemrar", si tu me passes l'expression!

Veten:

Hadhou lechghiya (ces tarés) dérapent régulièrement à propos d'Ehel El gueble et zwayitt-houm. Et comme je te sais au dessus du lot de provocateurs qui nous rend parfois visite, je te suggère de ne pas leur donner l'occasion de se pavaner à leur guise.

Quant au post de 17h42, comment te cacher que mon petit doigt est allé jusqu'à me suggérer un nom pour son auteur anonyme. Un genre de "el khabre" (expertise)des gens qui "youkachvlhoum" (voyants, Madame Soleil).

Enfin, dans mes papiers consacrés à la vie publique mauritanienne, je m'exprime ces jours-ci plus que je n'aurais voulu sur une grande personnalité de cette région. Et je suis donc en pause homéopathique-stand by- en espérant que mes analyses ne vont pas provoquer de malentendus ou méprises.

Fraternellement

Cheikh

12 décembre, 2005 22:14  
Blogger Veten said...

Hdejj lehmar est " colocynth ".
nos amis en Mauritanie , si il y a quelqu'un entre vous eu le "diwan de Mohamed Ould Tolba " publie par son cousin Ahmed Salek Ould Bouh, peut nous aider Je me rappelle que dans l'interoduction ( par Mohiye Edein ould bouh et Med Naser ) du livre il y a une comparison entre le climat , le "xerophyte " de la Península Arabe et le desert de la Mauritanie .
l'interoduction est merite le lire...TRES INTERESSANT
dans lequel ils ont cité le noms de ts nos "xerophyte" , en hassaniye, latine et en arabe

12 décembre, 2005 22:29  
Anonymous Cheikh said...

Selam

Veten

Puisque tu me poses la question:

Le verbe "hade-je" ne fait pas partie de l'arabe coranique. Mais il a sa place dans l'appareillage linguistique de cette immense langue qui s'est enrichie au fil des siècles et au gré des misères et grandeurs de ses locuteurs. Au départ, ce verbe a signifie "bâter" (latin: bastare) ou charger un animal, c'est à dire lui mettre un (bât-bastrum), soit un fardeau. Et justement, l'âne est ainsi reconnu comme l'animal bâté par excellence. On dit de quelqu'un de lourd(thaqil, excusez-moi au passage: je ne fais que répondre à une question fraternelle) qu'il est un "âne bâté". Donc "hadjetoun" s'est appliquée aux fruits d'un arbuste qu'on ne peut pas consommer: donc ce n'est plus qu'un poids. Contrairement à themratoun. "Lehmar" étant particulièrement rebelle à l'homme, on dit qu'il est "hadijoun" (emqaddej". Hade-je signifie également ce que nous disons par "khaze-re" (Ekhzir Arwaguij, mais en réalité nous copions l'âne que nous persécutons et qui nous domine ou méprise . Une autre connotation est venue se superposer chez les bédouins: hadeje deveient synonyme de "Rama" (jeter). Pour éviter le talion systématisé dans notre culture, on se jette quoi: quelque chose qui ne nous sert à rien et qui ne fait pas couler le sang tout en exprimant tout le désagément que nous nous souhaitons automatiquement les uns aux autres. Binel balgue partagée.
C'est donc ainsi qu'une variété de cocombre sauvage qu'on appelle en Français "une coloquinte" a pris le nom de "hadjet lehmar" parce qu'elle touche à la tête qui scrute et est un poids pour l'arbre qui la porte tout en demeurant une affliction pour le bédouin affamé et assoiffé qui la scrute et qu'elle dévisage...

J'arrête-là parce qu'il y a des pages à remplir sur cette histoire. Je voulais pas en arriver, yegheyr entou-me el bidhane ma minkoum esla-que (Nana: y a pas besoin de traduire car celui qui l'ignore n'a pas besoin de le savoir....sans le comprendre)

J'arrête sinon je vais prendre une pluie de Ehdej Lehmar...C'est le pire pour quelqu'un qui est né "Am ejjerjir" (année de jerjir (une plante lunatique ) à "elmoulowçi
(un puis avec une dalle)...

Fraternellement

Cheikh

PS1- Veten: J'espère que je t'ai répondu

PS2- Yan: tiwewar emmelli

12 décembre, 2005 23:05  
Anonymous Anonyme said...

salut x ould y peux tu me donner des raisons qui ont pousser madame salka mint sidi ahmed a declare qu elle est contre le retour des déportes mauritaniens
baby

12 décembre, 2005 23:14  
Anonymous veten said...

Merci Cheikh,
tu as bien repondu a ma question comme d'habitude ma-sha'allah
El-Jerjeirr est "le cresson " ou bien "watercress or the rocket" bien connu pour les egyptiens...
il y avait un roi copte appelé "Eljerjeir" tué par Abdellah ibn Zoubeir...

Cheikh,
il semble que " leklam eijer rassou " ou bien " la parole traîne la parole "

12 décembre, 2005 23:24  
Anonymous Cheikh said...

Selam

veten:

Je vois en postant que tu as trouvé coloquinte. Mais je crois que ces correspondances établies entre les terroirs ne disent pas toujours la relativité des hommes.

Baba Miske m'a raconté de ces trucs intéressants, et oulelemin (el weçit) fait comme oulettel-be. Sans que toutes les équivalences soient épuisées. Même si, selon oul elemin, notre "tour-je" se retrouve que dans la seule bat'ha de "Ouhoud": "choub-hou el gharabi bil gharabi" comme dit oul elemine.

En tout cas, moi, j'ai essayé de te proposer ce que j'ai pu dans le cas de Ehdej Lehmar. Mais si les autres garçons, "ajbinak" hatte, demande-leur pour rire un peu:
Eyg-nine , teychit, hreytek, oum lekhrayçat, echkara....

A fouiller les correspondances, tu trouve que les variétés du hijaz ou d'Arabie croisent l'amer et le sucré. Alors que selon notre sens de la bédouinitude: el halawa ma tetleb lemrar. C'est formel!

Le Sahara est très bizarre, et nous de même.Pour ne pas dire plus.

Aranak evga'etni: eh-ne makiv-ne had...Je plaisante, bien sûr

Cheikh

PS- C'est quand même marrant (dans marrant, il y a marre et merrr) que nous parlons de Ehdej Lehmar
Veten: tu vois que "Bla now". Après cela, il faut que Yan nous tire dessus une bonne salve...vas-y, le rebelle de céans!

12 décembre, 2005 23:34  
Anonymous Cheikh said...

Selam

Veten:

Je crois que les "Autres" s'accordent pour penser que el kelam a plutôt les pieds devant. Et il me semble que s'il est vrai, comme dit si bien un poète français Paul Valéry (pour faire plaisir à Yan qui ne fait plus que passer), que le don de parole est la "deuxième naissance" de l'homme, il n'en est pas moins avéré qu'une parole dite est réputée "ferme", donc sortie du laboratoire rationnel, finie voire morte : comme une messe est "dite"...
En tout cas, les "Autres" disent ainsi:"el kelamou an akhiri"

Wellahou a'elem

Fraternellement

Cheikh

12 décembre, 2005 23:44  
Anonymous Cheikh said...

Selam

Veten:

Impossible que Ejjerjir soit le cresson pour la simple raison qu'il ne se cultive pas et se passe quasi-royalement de l'eau.
Sinon il n'aurait aucun rapport avec moi.

Anecdote: j'en ai emporté avec moi en compagnie d'un "ma'aradh" et la terre d'El mouloçy. Il n'a pas résisté.
D'ailleurs à ce sujet :un expert internationaal de l'espace veut absolument m'acheter cette pierre parce qu'il pense que c'est une véritable météorite.
Bien sûr que je réfuse de vendre un ami d'enfance, presque un jumeau qui a, de plus en plus,la même tête que moi. Surtout depuis que je perds mes cheveux...Hajib, cette tête planétaire est tombée au même endroit que moi.

je ne sais pas si leklam ijerr rassou, mais nous formons une équipe avec d'autres potes de genre "jarra rouss-he". pour ainsi dire!!!

Fraternellement

Cheikh

12 décembre, 2005 23:55  
Anonymous Anonyme said...

Selam,

Veten:

Je voulais dire dans mon post-scriptum du 12 décembre, 2005 23:34

PS- C'est quand même marrant (dans marrant, il y a marre et merrr) que nous parlons de Ehdej Lehmar.....LE 12-12!!!!
Veten: tu vois que "Bla now". Après cela, il faut que Yan nous tire dessus une bonne salve...vas-y, le rebelle de céans!


Cheikh

13 décembre, 2005 01:28  
Anonymous Tah said...

Bonjour,
Cheikh
Jousqu'à maintenant, je me contentais du plaisire de lire tes passionants écrits sur tout ce qui touche à la vie des beduins que nous sommes.
Mais quand tu as parlé de Amejjerji et d'elmouloçy ma gaddeit ne7kam raçi 3an nentrech moi aussi(je trduis pas) , car moi aussi je suis né quelques parts au nord ouest d'Ammejjerji.
Il y a un point que je veux que tu nous en parles, cest les jeux traditionnels sportifs(ettawd ou howki sur sable, ous hiba) ou mental( essig ou srand).
et merci
Tah

13 décembre, 2005 01:49  
Anonymous Ould Moktar said...

Décidémment, la biodiversité végétal n'est pas si faible chez nous avec ce hdej lehmar..

Veten, A ould D peut correspondre en effet à Ahmed Daddah, comme à d'autre.. Peux-tu me donner une preuve (evidence !) que j'ai nommé Ahmed Ould Daddah.. Je rigole..

S'agissant de maachlguebla, je pensais que c'était du Ould Ahmed Youra, je me trompe ?

X iban wahel ella lkhair nchalla..

13 décembre, 2005 10:35  
Anonymous Anonyme said...

La pastèque (della7) ou melon d'eau (Citrullus lanatus) est une plante herbacée de la famille des Cucurbitacées, origianire d'Afrique, largement cultivée pour ses gros fruits lisses, à chair rose, rouge, verdâtre ou blanche et à graines noires. Le terme désigne également ce fruit.
Le nom « Pastèque » vient du portugais « Patèque » lui même originaire de l'arabe « Batekh ».
Nom scientifique : Citrullus lanatus (Thunb.) Matsum. & Nakai, 1916.
Le fruit pèse généralement, à maturité, 5 à 9 kg.

La coloquinte (7dej le7mar) vraie est une plante herbacée vivace de la famille des Cucurbitacées. Elle est cultivée dans les pays tropicaux comme plante médicinale pour la pulpe de ses fruits, qui est amère et toxique.
Nom scientifique : Citrullus colocynthis (L.) Schrad., famille des Cucurbitacées, sous-famille des Cucurbitoideae, tribu des Benincaseae, sous-tribu des Benincasinae.
Noms communs : Coloquinte, coloquinte officinale. de : Koloquinte, en : colocynth, bitter-apple, es : coloquíntida.

Liens:http://fr.wikipedia.org/wiki/Coloquinte
http://fr.wikipedia.org/wiki/Past%C3%A8que

13 décembre, 2005 11:10  
Blogger Veten said...

Asslaam,
Merci pour 2,

- Cheikh,
Je te remerci infiniment pour l'information, En realite , j'ai oublie que je parle avec "une encyclopédie portable" comme les saudiens app Med Lamin Ould Mohamed ELmoktar , l'auteur de livre "Edwa'a Elbeian" ....tu le connais bien , je pense..


AOuldMoktar,
No, le poeme est d'Ould Mohamed Asker,

13 décembre, 2005 11:45  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home