vendredi, janvier 19, 2007

Oulad Bousbaa, du XIXème siècle jusqu'à nos jours

Mes Oulad Bousbaa… » Capitaine Frère-Jean, 1906.
Un éclairage historique tout autant que factuel s’impose. Le but ici est d’éclairer le citoyen mauritanien ordinaire, qui, de loin, ne voit que le petit rocher qui s’avance vers lui, tout de blanc maculé. Ce citoyen ordinaire, qui n’a jamais vu de rocher blanc, crédule et rêveur, croit que ce petit rocher, qui porte dix sept colonels corsaires, n’est que mont, et merveilles fabuleuses. Il est loin de soupçonner qu’en dessous de ce petit cailloux immaculé, en apparence inoffensif, que précède une petite brise fraîche, berceuse d’illusions, il y’a un continent de glace, froid, impitoyable, ravageur. Le Tsunami qu’il va provoquer, au premier contact avec la réalité ferme, emportera cette fois toute la Mauritanie. Et le Sahara reverdira peut-être de tant d’eau déversée sur ses berges, mais sans nous, sans la Mauritanie.Prologue historique : Que ceux parmi les Oulad bousba, dont je ne met en doute ni l’honorabilité ni le nationalisme, et ils sont nombreux, (j’en cite de mémoire, les Ehel Marrakchi, Cheiguer, Gharrabi, Boukhary, et j’en oublie), des familles de lettrés notoires (Ehel Hommody, Benhmeida, et d’autres) que mes propos ici ne manqueront de blesser, parce qu’il s’agit malgré tout de leurs parents, si ce n’est de leur tribu, que ceux là m’en pardonnent.
Ces familles honorables et respectables, à l’histoire fière et propre, ne sont concernées à aucun moment par ce propos. Ces familles, prestigieuses à plus d’un titre, ont été malheureusement reléguées loin ces dernières années, par des personnalités que la fortune et le pouvoir ont porté aux rennes de la tribu, et une nouvelle oligarchie à l’ arrivage récent, qui constituent aujourd’hui le gros du contingent Oulad Bousbaa en Mauritanie. J’ai des parents très proches et des amis qui me sont très chers parmi cette tribu, et je leur voue une estime sans borne. J’aurais aimé ne jamais avoir à parler aussi crûment de telles choses, au risque de heurter des êtres qui me sont chers, mais il s’agit cette fois de la Mauritanie, et quand il s’agit de mon pays, il m’est interdit de me taire devant les dangers qui en menacent jusqu’à l’existence même, simplement pour des considération tribales ou parentales. Et je ne doute pas une seconde que les Oulad Bousbaa authentiques de Mauritanie, ceux-là qui y sont attachés depuis des générations, partageront tout à fait mon inquiétude et la comprendront.
Quand il s’agit de la Mauritanie, aujourd’hui comme hier, aucune tribu ne doit plus rester à l’abri. On ne peut dénoncer hier l’hégémonie tribale de certains, et se taire aujourd’hui pour d’autres. En clair ce qui est en cause ici c’est l’attachement réel de la tribu Oulad Bousbaa (plus exactement la majorité écrasant constituée du tout venant de celle-ci, et qui malheureusement détient aujourd’hui le sort des autres) à la Mauritanie, à sa souveraineté, à son avenir, à son existence même. En effet, à voir la légèreté et la dérision avec laquelle le président du CMJD traite et aborde les problèmes très graves dans lesquels se débat le pays, à voir le saccage de l’économie et des mœurs par une poignée de parvenus de la vingt cinquième heure, à voir la réorientation plus que douteuse de notre politique intérieure et extérieure à l’avantage de certains milieux étrangers bien connus, on ne peut s’empêcher de penser que ces gens qui agissent de la sorte doivent avoir un pays de rechange, pour aliéner aussi dangereusement l’avenir de ce qui est supposé être le leur propre. Surtout si l’histoire se met de la partie. Les Ould Bousbaa, tribu aux lointaines ascendances arabes, sont originaires du Maroc.
C’est le commerce, plus exactement le trafic des armes, qui les amena en Mauritanie, vers le milieu du 19ème siècle. Ils y découvrent que les armes à feu sont encore inconnues des maures. Leur redoutable marchandise aidant, ils eurent d’idée de transformer leur excursion commerciale en une conquête armée. Les détonations lugubres, jamais entendues auparavant dans ces étendues du silence, ajoutées à la barbarie de ces gens sans foi ni loi venus du nord, sèment une terreur jamais connues en ces terres, où il existait malgré tout un code strict de l’honneur et de la guerre. Après quelques succès fulgurants, dues à l’inégalité des armes, les tribus Hassan qui les affrontèrent eurent vite fait de reprendre le dessus, et les Oulad Bousbaa furent chassés de chaque émirat où ils voulurent prendre pied. Ils se retirèrent vers leur pays d’origine, mais quelques familles sont restées, coincées dans les zones côtières, le long du littoral. L’aversion naturelle que les maures ont pour la mer, où ils ne s’aventuraient pas trop en ces temps là, permit à ce petit nombre d’avoir la vie sauve.
Quelque rezzou Oulad Bousbaa, qui s’était reconstitué quelques années plus tard, voulut remonter vers le nord, et il reprit sur son chemin les razzias. Mais il finit par tomber sur bien plus fort que lui : les Réguibat. Ils furent décimés, et les survivants ne durent leur salut qu’à la tribu Ideichili, qui intervint en leur faveur, en les sauvant d’un génocide certain. Les petits groupes Oulad Bousbaa restés au sud n’eurent pas pour autant une vie de tout repos, car les tribus Hassan voisine de la côte, notamment au Trarza et en inchiri, continuaient à les pourchasser sans merci. La hargne des maures contre les Oulad Bousbaa était telle qu’on s’était donné la consigne très dure au Trarza : « si tu rencontres un Oulad Bousbaa et une vipère, tues le Oulad Bousbaa d’abord » (ila rayt sba3ï ou lva3ï, ktell sba3ï çabeg lva3ï, NDLR). Quelques Oulad Bousbaa, revenus à un commerce plus conciliant, ont pu, plus tard, élire domicile à Atar, où il se sont fortement mélangé aux Smassid. Les Oulad Bousbaa, qui étaient venus par centaines du Maroc la première fois (ce qui était considérable à l’époque), avaient presque totalement disparu de la Mauritanie quand arrive la colonisation française. Il en restait tout au plus quelques dizaines de tentes, essentiellement en Inchiri, et au Trarza. La pénétration française allait leur donner une seconde vie.
Les Oulad Bousbaa, qui ruminent encore leur vengeance sur les maures, et les Hassan (bien que d’origine arabe, les Oulad Bousbaa ne sont pas Hassan), croient que l’heure de la revanche a sonné pour eux, et proposent sans hésiter leurs services au projet de colonisation française (à l’exception d’une fraction dirigée par Ehel Marrakchi, et quelques autres en Adrar, qui firent dissidence de leurs cousins, en rejoignant la résistance). La France trouva en eux un précieux allié. Ils présentaient l’avantage d’être en conflit avec presque toutes les tribus maures, qu’ils n’avaient aucun attachement à une région ou un territoire particulier, d’être de bons connaisseurs de la société et du pays, et ils étaient familiarisés de longue date avec les armes. C’est ainsi que tous les premiers goumes coloniaux de Mauritanie sont constitués quasi-exlusivement de Oulad Bousbaa. Ils conserveront ce monopole et cette préférence auprès de la France. C’est là aussi l’origine d’un peu de fortune pour certains d’entre eux.
Après l’indépendance, la plupart des Oulad Bousbaa préfèreront suivre leur employeur français au Sénégal, ou rentrer au Maroc, plutôt que rester en Mauritanie. Ils ne reviendront en nombre en Mauritanie qu’au début des années soixante dix, timidement d’abord, puis plus massivement à partir du milieu des années quatre vingt. Ils sont redescendus par vagues successives du Sénégal et du Maroc, après qu’ils s’y soient fait oublié. Les événements avec le Sénégal allaient occasionner le plus gros retour des Oulad Bousbaa en Mauritanie. C’est peut-être une simple coïncidence, mais c’est aussi à partir de cette date que la Mauritanie entre de plein pied dans l’ère de la fraude, du trafic en tous genres, de la drogue, de l’alcool, de la prostitution, du blanchiment d’argent, des détournements à grande échelle, de l’argent roi.
Les Oulad Bousbaa de Mauritanie, étaient jusque récemment encore, une tribu plutôt pauvre, sans patrimoine, ni territoire propres. Ils se consacraient au commerce, pour les plus dignes d’entre eux, ceux qui possédaient quelques têtes de chameaux. Pour les autres, ils s’adonnaient à de petites activités commerciales douteuses, au Sénégal essentiellement. Nous l’avions dit : les Oulad Bousbaa, à quelques rares exceptions, furent les premiers à proposer leurs services aux visées colonialistes de l’hexagone, dans l’espoir de prendre leur revanche sur les tribus et émirats qui les avaient chassé. Autant dire que sans eux la France ne serait peut-être jamais allée au-delà de la région du fleuve Sénégal.
C’est grâce à leur aide, et leur connaissance du terrain, que s’est faite la « pacification » du Trarza, puis du Tagant (Où un Oulad Bousbaa a achevé de sang froid, d’une salve de fusil à grenaille, le grand héros et résistant Bakar Ould Soueid’Ahmed, à Bougadoum, alors qu’il était déjà mortellement blessé), et enfin l’Adrar (cf le commandant Frère-Jean, 1906). Après le départ des français les Ould Bousbaa ont vite périclité. La plupart préférèrent rester au Sénégal ou retourner au Maroc (leur pays d’origine), plutôt que s’installer en Mauritanie, où leur inimitié séculaire avec la quasi-totalité des tribus du pays, s’était doublée, pour la plupart d’entre eux, de l’étiquette peu enviable de suppôts du colonialisme français.
C’est dire donc que jusqu’au milieu des années soixante dix il était rare de rencontrer un Oulad Bousbaa en Mauritanie, où ils n’avaient aucun lieu de résidence connu, ou qui soit attaché à leur nom. Les quelques Oulad Bousbaa qui existaient en Mauritanie, se rencontraient essentiellement à Nouakchott ou Atar, pour les plus en vue, et pour le reste il s’agissait de quelques tentes qui vivaient de leur élevage, et qu’on pouvait rencontrer, en cherchant longuement, en Inchiri et au Trarza. C’est dire aussi que jusqu’au début des années quatre vingt les Oulad Bousbaa ne possédaient absolument rien, si on exceptait, les quelques têtes de chameaux et les quelques dizaines de boutiques du Sénégal cités plus haut.
Ce petit aperçu historique n’a, je l’ai dit, d’autre but que d’éclairer le lecteur sur l’histoire, les pratiques, et mentalité, de ceux qui aujourd’hui nous gouvernent. Car c’est le droit de chaque mauritanien de savoir. Certains diront que c’est un homme qui nous dirige, et que sa tribu n’a pas à être mise à l’index. Malheureusement, hier comme aujourd’hui, et aujourd’hui plus que jamais d’ailleurs, ce qui nous dirige c’est encore et toujours une tribu, jamais un homme seul, ou un groupe d’hommes. Des tribus qui profitent du pouvoir il y en a toujours eu en Mauritanie.
Mais le danger cette fois c’est qu’il s’agit d’une tribu qui, dans son écrasante majorité, n’a aucun attachement réel à la Mauritanie ( ils n’y ont ni territoire, ni patrimoine, ni histoire propres), et dont les attaches véritables sont notoirement étrangères. D’aucuns pensent qu’ils n’ont d’autres pays que l’argent et le profit tout simplement. Pour la première fois les richesses de la Mauritanie sont massivement déplacées à l’étranger, chez les voisins, et les moins voisins, à l’insu des mauritaniens. Autrefois, les détournements, l’argent publique, finissait toujours par profiter à la Mauritanie, d’une manière ou d’une autre.
Ces détournements restaient malgré tout au pays, car ceux qui en étaient les auteurs (quelque soit leur tribu, de l’est, du nord, ou du sud) avaient leurs attaches en Mauritanie, nulle part ailleurs. Ils y investissaient toutes leurs richesses, bien ou mal acquises. C’est là une maigre consolation c’est vrai, mais elle vaut toujours mieux que rien. Aujourd’hui nous faisons face à une tribu au pouvoir, et à des hommes, qui prennent la Mauritanie pour un grand navire en naufrage, qu’il faut vider en vitesse, puis disparaître, vers sa cité toute proche, ou vers une planque lointaine. Ce qui les intéresse ce n’est pas les passagers en détresse sur le navire, ceux là peuvent attendre. Ils sont sourd à leurs souffrances et à leurs appels désespérés. Il s’occupent uniquement des cales et des trésors qu’elles renferment.
A ceux parmi ces naufragés qui s’agrippent à eux malgré tout, ils leurs disent que eux sont là pour vider les cales, et qu’ils ont très peu de temps devant eux (on les comprends ; le navire sombre de toutes parts, sabordé par quelques complices à bord). Suprême astuce, pour être tranquilles, ils font croire aux miraculés qu’une autre équipe de secours viendra après eux, pour les sauver. Les pauvres naufragés n’ont d’autres choix qu’attendre, impuissants, accrochés à leur seul espoir. Ils regardent, médusés, la cargaison de leur navire disparaître sous leurs yeux.
Et quand le dernier corsaire aura quitté le navire, avec le dernier trésor tiré des soutes, les naufragés comprendront trop tard qu’aucune équipe de secours ne pourra jamais plus les sauver. Ils n’auront plus que le choix entre nager jusqu’à l’essoufflement ou couler à pique. Comme quoi les vrais Boat People sont ceux qui restent chez eux, et voient impuissants leurs richesses s’en aller par la mer.
De la dynastie Ehel Taya à la Dynastie Ehel Eleya, Cahier de devoirs d’un petit écolier issu de l’école X-OULD-Y.
Jusqu’au début des années quatre vingt les Oulad Bousbaa ne comptaient pas d’hommes fortunés à proprement parler. Leur patrimoine se limitait à quelques têtes de chameaux en Mauritanie, et quelques dizaines de boutiques au Sénégal. Les deux hommes les plus riches de la tribu étaient : Sidi Ould Dahi, qui possédait tout au plus une ou deux maisonnettes (plus tard il sera très riche grâce à l’argent publique.
Il avait trouvé une combine avec un trésorier publique de Rosso, du nom de Jeyid Ould El Bou, de la tribu Laghlal, qui lui prêtait l’argent de sa perception. Sidi le faisait travailler et le lui rendait avant chaque contrôle. Un jour Sidi lui tourne le dos, avec tout l’argent du trésor. Le trésorier se donnera la mort pour éviter l’humiliation et le déshonneur), et Azizi Ould El Mamy, transitaire à l’époque, qui possédait tout au plus une grande concession sise au Ksar (héritée frauduleusement de feu Commandant Soueidatt Ould Wedad, chez qui il était gérant), actuellement siège du groupe multinational Transac (appartenant à la tribu).Mais je me limiterais ici, pour ne pas être trop long, aux deux personnalités aujourd’hui les plus en vue, les chefs des Oulad Bousbaa New age : celles qui détiennent le pouvoir. Les autres suivront, dans d’autres textes.
I/ La dynastie Ehel Eleya
1 / Les chefs du CMJDA/ ELY OULD MOHAMED VALL OULD ELEYA.
Un conte maure dit qu’un jour une hyène trouva le sanglier « arr » (en hassaniya) en train de saccager un champs de « tara » (petit buisson très prisé de « arr »). L’hyène lui demande alors pourquoi il se donnait tant d’efforts à déterrer cette plante sans valeur ni goût. « Arr » le sanglier lui répondit que s’était pour avoir du muscle et se forger un puissant cou. L’hyène lui demande alors pourquoi il voulait avoir un puissant cou ? Le sanglier « arr » lui répondit le plus naturellement du monde que c’était pour pouvoir déterrer « tara ».
Cette fable pourrait en tous points s’appliquer au président du CMJD (et les cousins complices et alliés) actuellement au pouvoir. Pourquoi est-il si riche ? c’est pour prendre le pouvoir. Pourquoi alors prendre le pouvoir ? C’est encore pour être riche.En vérité Ely ne cherche pas le pouvoir, en tout cas pas pour l’heure. Il est trop malin pour savoir qu’il ne peut encore le conserver. Ce qu’il veut, en attendant, c’est se forger une fortune impériale, qui lui permette d’assurer à coup certain son come-back et celui de son clan. La transition est réglée sur mesure pour assouvir ce plan. Elle lui permettra de se débarrasser de ceux qui feraient encore obstacle, placer ses hommes, remplir ses valises, confier les clés du palais à l’autre Ould Eleya du CMJD, confier les clés de l’économie à Bouamatou et les autres hommes de la tribu, puis s’en aller tranquillement en vacances, avant le retour triomphal.
Bouamatou vient d’ailleurs de rentrer d’un voyage en Belgique où il a acheté deux villas flambant neuves pour Ely. Avant cela Ely avait acquis il y a quelques mois deux villas en Tunisie, et une à Las Palmas. Ely ne l’a d’ailleurs pas caché à son confident François Soudan. Il lui répond qu’à la fin de la Transition il compte beaucoup voyager. On sait maintenant vers quelles destinations. Il dît aussi à J.A, sur un ton qui ne veut plus de place au doute, que sa retraite est assurée. On sait désormais que ce n’est pas sur sa pension de retraite que le colonel compte pour assurer ses vieux jours.
Ely Ould Mohamed Vall Ould Eleya : natif de Louga au Sénégal. Fait école buissonnière, puis s’essaye à la petite délinquance dans sa jeunesse. Plusieurs larcins à Rosso, à la fin des années soixante, chez des boutiquiers et des particuliers. Fait de la prison, mais est libéré à chaque fois, par l’entremise de son beau frère Sid’Ahmed Ould taya, époux de sa grande sœur Lemliha Mint Eleya, actuelle épouse de Ould Bouamama, un oulad Bousbaa. A cette époque, Maouiya Ould Taya, jeune officier, avait l’habitude de passer ses jours de vacances chez son grand cousin Sid’Ahmed à Rosso. Lemliha profite de l’un de ses passages pour lui plaindre la perdition de son jeune frère Ely, et le supplie en larmes de faire quelque chose afin de lui éviter de sombrer dans le banditisme.
Ce dernier lui conseille de le prendre avec lui et de l’enrôler dans l’armée, seule capable de le redresser, selon lui. C’est ainsi que Ely rentre dans les rangs, sous le parrainage de Ould Taya. Celui-ci ne le laissera plus tomber. Il fera grâce à ould Taya une ascension fulgurante dans la hiérarchie militaire. Il est entrée en simple officier, et débarque en Mauritanie en pleine guerre du Sahara(où il ne combattit pas beaucoup), après plusieurs années d’études (Sénégal, France, Maroc), et dès 1984 il était déjà commandant de région militaire. En 1985 il est membre du CMSN, où il sera nommé directeur de la sûreté nationale, poste qu’il occupera jusqu’au jour où il décida d’être le tombeur de son unique bienfaiteur après Allah. A partir de son poste de DGSN Ely se consacre entièrement à sa tribu.
Il se met à construire autour d’elle un véritable empire tribal. Il fait littéralement renaître les Oulad Bousbaa (plus exactement le tout venant de celle-ci, qui en constitue aujourd’hui le pilier). Ely a un style particulier : il fait tout sans en donner l’air, et sans jamais être en première ligne. Son action est d’autant plus efficace ,pour son projet tribal ,qu’il agit dans l’ombre, le silence, et toujours par le biais d’hommes de mains, sans jamais apparaître lui-même. Ely est paresseux, c’est connu. Mais quand il s’agit d’intervenir pour un Oulad Bousbaa de sa propre fabrication, ou défendre les intérêts de la tribu, il bondit, en plein milieu de la nuit.
Il n’y a qu’à voir comment il s’est démené pour faire libérer son cousin Baba Ould Ahmed Youra, accusé de haute trahison, lors de l’affaire des vallées fossiles (il aurait favorisé le Sénégal, au détriment de ce qui est supposé être son pays. Vingt ans plus tôt il avait impunément saccagé la SNIM, dont le petit avion se déplaçait pour livrer un bouquet de menthe pour le thé de madame à Las Palmas, qui n’en trouvait pas sur place). C’était la première fois dans l’histoire de la Mauritanie, qu’une tribu osait narguer ouvertement l’autorité de l’état, avec une démonstration de force sans précédent. Le palais de justice et la prison civile sont littéralement assiégés, nuit et jour, les juges menacés, les policiers molestés. Ce siège se poursuivra jusqu’à la libération du détenu Oulad Bousbaa, par acquittement.
Ce fut alors une explosion de joie Oulad Bousbaa, qui prit d’assaut les rues de Nouakchott, insultant et vociférant contre l’état, les autorités, le pouvoir, dans l’impunité la plus totale. C’était là ,le début véritable du retour de la toute puissance tribale. Cet épisode allait être le départ de ce qui maintenant est une des traditions politiques les plus acceptées ; chaque tribu défend ses fils en prison, et fait le siège jusqu’à leur libération. Ely a un principe aussi, il ne donne rien directement de sa poche .Ely, à la différence de bien de ses « cousins » authentiques, est si radin, qu’il en étranglerait un coq pour un grain de blé avalé, comme on dit chez nous . Il use de tous les moyens, menaces, intimidations, délations, pour se débarrasser des obstacles qui se dressent devant la nomination, l’avancement, ou la prolifération financière, de ses cousins.
Au bout des cinq premières années seulement de son arrivée à la DGSN les Oulad Bousbaa « d’arrivage » avaient commencé à émerger, au détriment des tribus traditionnellement et historiquement puissantes, grâce aux pouvoirs « Elyséen » de Ely. C’était les débuts de la revanche, sur la Mauritanie et ses tribus, « des enfants du père du lion » ( traduction de « Oulad Bousbaa »), revenus d’outre frontières. L’empire des fils « des enfants du père du lion » règne aujourd’hui en maître absolu sur la Mauritanie, et les principaux postes clés de la république, sont solidement tenus par la tribu.
L’emprise Oulad bousbaa ,est désormais totale, et son pouvoir, ne souffre d’aucune intrusion. Le pétrole, les mines, l’industrie, la pêche, le pain, les pâtes, le commerce, les finances, le tabac, la drogue, le blanchiment d’argent, les armes, rien n’échappe plus à Ely et sa nouvelle tribu.Les biens propres d’Ely lui-même.Commençons par dire qu’Ely est issu d’une famille extrêmement pauvre. Elle squattait un terrain sis dans l’enceinte même de l’actuelle Radio Mauritanie, où elle avait une tente pour seule habitation, et une chèvre, une seule, comme tout patrimoine.
Avant 1984, Ely ne possédait pas un mur, et ne parlons même pas de voiture. En 1984, au moment du coup d’état, Ely habitait une maison sise près des jardins maraîchers de Nouakchott. Cette maison appartenait à sa sœur Lemliha, que celle-ci avait obtenue en dot de divorce de son ex mari. Il faut noter qu’on ne lui connaît aucune activité autre que celle de DGSN, dont le salaire ne dépasse au meilleur des cas 200.000 ouguiyas (environs 800 dollars aujourd’hui). D’ailleurs sa fonction lui interdit toute autre activité.
Au matin du 03 Août 2005 Ely devenait pourtant le premier président riche de la Mauritanie. Son patrimoine personnel à cette date est composé de plusieurs dizaines de villas et appartements, de plus de 7 marchés, de centaines de terrains parmi les plus lucratifs du pays, de chaînes de stations-service, de magasins, boulangeries, des dizaines de milliers de têtes de bétail, et ne comptons même pas les voitures et autre mobilier. Il est actionnaire dans plusieurs banques et sociétés parmi les plus florissantes du pays. Il serait fastidieux de faire le décompte de la fortune d’Ely, mais pour vous donner une petite idée de son degré de richesse, il suffit de savoir que rien que le revenu tirés de ses loyers immobiliers dépasse 27 millions d’ouguiya par mois ( 1 millions d’euros annuels), sans compter les revenus de ses avoirs financiers et commerciaux. Cà c’est pour ce qui est plus ou moins avouable.
Il y a maintenant les sources de revenus occultes, de loin les plus importantes. La défunte Fédération Nationale des Transports par exemple (qu’il a dissout sous la contrainte des bailleurs de fonds, tellement elle était devenue tentaculaire et puissante, grâce à Ely qui en fit sa chasse gardée, autant pour ses renseignements que pour ses finances) reversait à Ely bon an mal an plus de 100 millions d’ouguiya (le fameux service payé), que Ely engloutissait en totalité, alors qu’ils était destinés au trésor publique. On ne compte pas les recettes de la police, qui vont, elles aussi, directement dans les poches sans fond d’Ely. Chaque agent devait partager avec Ely les 200 ouguiya qu’il percevait à tors et à travers, sur chaque voiture qui a la mauvaise idée de s’arrêter à un contrôle de police. Et la moindre incartade d’un agent à cette règle était sévèrement réprimée.
En contrepartie les policiers avaient libre cour pour tout ce qu’ils voulaient faire d’autre avec les pauvres automobilistes. Si la police est aujourd’hui l’un des corps les plus corrompus de l’état c’est grâce à Ely, qui vingt ans durant s’appliqua méticuleusement à en faire le premier pourvoyeur de bandits et hors la loi de Mauritanie, à telle enseigne qu’elle en est à jamais irréformable. La lutte contre le banditisme passe aujourd’hui avant toute chose par le démantèlement pure et simple de cette police. Mais puisque celle-ci n’en est devenue que plus forte depuis le 03 Août, le banditisme a atteint depuis des sommets jamais égalés. Il y a aussi les débits d’alcool, qui devaient reverser à Ely un pourcentage conséquent de leurs recettes, s’ils ne voulaient pas avoir des décentes de police et les démêlées avec la justice. Il y a encore les prostituées et les délinquants, sur l’activité desquels Ely fermait l’œil, en contrepartie d’une partie des recettes, des fois des paiements en nature et en bonne chair pour les prostituées.
Un réseau de proxènètes et receleurs se chargeait d’acheminer les paiements ou la chair (des mineures souvent) à Ely, au bureau, en brousse, ou en appartement. Certains de ces proxènétes et receleurs sont devenus aujourd’hui des personnages semi-officiels, qui se déplacent au sein même de la délégation présidentielle, et s’affichent au grand jour (notamment le célèbre Soueid’Amar, communément connu des pros sous le nom de « médecin de nuit », pour ses « ambulances » nocturnes, qui arrivent en urgence absolue au moindre coup de téléphone abonné). Tous ces milieux bien entendu servaient aussi d’indics pour les renseignements.
Enfin arrive la drogue, et le blanchiment d’argent sale. Pour la drogue, la plaque tournante était Nouadhibou, où Ely avait placé son homme de confiance ; le commissaire Ould Adda, qui se chargeait de faire tourner le business. En plus des activités liées à la drogue, Ould Adda se livre au racket des étrangers, qu’il déleste de sommes importantes en devise, notamment les pauvres touriste, les concurrents du Rallye Paris-Dakar, les pauvres candidats à l’exil en Boat people (ce n’est pas pour rien que le nombre des clandestins en partance pour l’Europe depuis les côtes mauritaniennes a décuplé à partir du 03 Août, car la Mauritanie est devenue une vraie passoire et le business tourne à fond, dirigé désormais par nos propres services de sécurité), les prostituées encore une fois. Sur chaque vol d’Air Mauritanie, de grosse enveloppes de devises, sont acheminés par Ould Adda vers son boss à Nouakchott.
Ely gratifiera Ould Adda du poste de directeur de la sûreté de l’état après le 03 Août, pour ses bons et loyaux services, poste qu’il occupe aujourd’hui. Quant au blanchiment d’argent sale, Ely opère avec son cousin, banquier, et associé, Mohamed Ould Bouamatou. Mais celui-là nous lui consacrerons une rubrique entière à lui tout seul. Ely a en main aussi la Douane, où il a fait nommer un cousin (ou devenu tel, par un sombre marchandage). Ce cousin du nom de Mouhamedou Ould Bousneina fait passer toutes les marchandises Oulad Bousbaa en franchise absolu de droits et taxe, d’abord quand il était au port de Nouakchott où il est resté dix ans, puis ensuite à la douane.
Ely fait aussi, par le biais du banquier de la tribu Mohamed Ould Bouamatou, la contrefaçon de billets de Banque, et en submerge le marché (le fils d’un ancien député de la vallée avait failli divulguer le pot aux roses, avant d’être dissuadé autant par des menaces de mort que par des arguments sonnants et trébuchants. Quand à l’affaire Marc d’Ombres, associé et DGA de Bouamatou, qui était au fait des trafics en tous genres qui s’y tramait et voulut en informer au dernier moment, il ne dut son salut qu’à sa fuite vers son pays). Ely intervient auprès de la BCM pour faire céder des paquets de devises au profit de la GBM, et à ses cousins, et fut ainsi le premier artisan de la chute libre de notre monnaie nationale.
Une réforme du secteur bancaire, qui était en cours avant le 03 Août, allait imposer que les banques ne soient plus dirigées par les actionnaires, ce qui constitua une menace directe sur les activités occultes de Ely à la GBM si Bouamatou était obligé de céder la gestion de la GBM à une personne étrangère au « business », d’aucuns disent que ce fut l’une des raisons déterminantes du putsch. Ely, il faut le dire, n’a confiance qu’en ses cousins et frères. Toutes ses activités sont chapotées par un frère ou un cousin direct. Bokke Ould Eleya, le jeune frère, est chargé des marchés publiques. Il raflera tous les marchés juteux des télécoms (Domsat, les antennes relais du réseaux GSM, etc.). Il gère aussi les licences de pêche pour le compte du grand frère.
Bokke a quelques hobbies propres ; récolter l’argent pour son frère, collecter les villas (il en possède une bonne quinzaine à Nouakchott, plus un appartement à Las Palmas en face de l’hotel Mélia), se saouler à mort, et jouer comme un malade dans les casinos. Ahmed Bezeid Ould Allouch, cousin maternel d’Ely, et Oulad Bousbaa, jouissait de la confiance d’Ely, pour lequel il gérait tous ses biens immobiliers, avant de tomber en disgrâce, au profit d’un autre cousin (la mère d’Ely a tenté jusqu’à sa mort de réconcilier son fils et son neveu, sans succès, car Ely, comme Ould Taya, a la rancune tenace). Ahmed Baba Ould Eleya, cousin direct d’Ely, a repris la place de Ould Allouch dans la gestion du patrimoine foncier d’Ely. Il dirigea aussi la chaîne de boulangeries de son patron, avant d’être parachuté président de la puissante fédération des boulangeries de Mauritanie, qui était elle aussi un nid d’indics.
Ahmed Baba Ould Eleya était avant cela le maître berger chargé exclusivement du cheptel du grand boss. C’est lui qui vient de remporter le marché de la troisième licence de téléphonie que d’aucuns appellent aujourd’hui « ELYTEL », car bien sûr Ahmed Baba, tout le monde le sait, ne fait qu’agir pour le compte de son patron de président. Enfin, preuve s’il en faut qu’Ely ne fait confiance qu’à ses cousins et ne s’en cache plus, il confie sa garde personnelle après le 03 Août au plus proche parmi les proches : le colonel Mohamed Ould Abdelaziz Ould Eleya lui même. Même Ould taya, qui n’est pourtant pas susceptible de détester ses parents, n’avait nommé un cousin à lui, même lointain, pour assurer sa garde rapprochée. C’est une première dans l’histoire du pays, aucun président avant Ely n’avait été ostentatoire à ce point (si l’on excepte le contexte bien particulier où Moctar Ould Daddah fit nommer quelques uns de ses frères à de hautes fonctions de l’état).
C’est que Ely ne veut pas commettre l’erreur de Ould Taya, et confier sa sécurité personnelle, celle de son pouvoir, à une personne étrangère au cercle familiale ; il sait ce qu’il en coûte. Le problème c’est qu’avec un tel précédent chaque président (s’il en arrive bien sûr) voudra s’entourer exclusivement de ses proches, et plus personne ne pourra s’en offusquer. Autrement dit c’est la voie grande ouverte vers les dynasties tribales, à partir d’un bastion présidentiel, tribalement bien en main.B/Le deuxième membre du CMJD (le CMJD ne compte en réalité que deux membres) :
Mohamed Ould Abdelaziz Ould Eleya.
Natif aussi de Louga au Sénégal. Cousin direct d’Ely, et gardien du temple « Elyséen » depuis le 03 Août. Touche à la délinquance dans sa jeunesse, comme son grand cousin moustachu. Plusieurs séjours en prison à Louga, dans les années soixante dix (vols à la boutique et menus larcins). Il doit sa libération à chaque fois au mari de sa tante, du nom de Ould Lehah (tribu Kounta), commerçant établi à Louga, depuis plusieurs années. Il débarque en Mauritanie vers la fin des années 70, et va voir son cousin Ely.
Celui-ci, qui connaît déjà la potion, l’enrôle dans l’armée, et lui décroche une bourse militaire pour l’Académie de Mekhnès (celle-là même dont est issu Ely). Au Maroc Ould Abdelaziz (Oueiziz pour les potes, et Aziz pour les moins intimes) sombre dans l’alcool. C’est en fréquentant le milieu de la « saoul », ou les « potes » (comme on les appelle en Mauritanie), qu’il rencontrera sa future épouse, elle-même alcoolique, et droguée jusqu’à la moelle. Il commence à fréquenter la famille de sa futur épouse, une famille de notables mauritaniens smassid (çà tombe bien pour lui), établie au Maroc. Le père n’en croît pas ses oreilles quand Ould Abdelaziz se décide à lui demander la main de sa fille, tellement heureux qu’on le soulage de cette pauvre fille dont il ne sait plus quoi faire.
Reconnaissant, le père fera tout dès cet instant pour que Ould Abdelaziz fasse une ascension fulgurante dans l’armée, et fera jouer toutes ses relations au Maroc et en Mauritanie. Revenu au pays il est repris en coupe par Ely, que la nouvelle relation matrimoniale de Ould Abdelaziz avec la tribu Smassid rend fou de joie, car elle va lui faciliter infiniment la tâche et le rôle auquel il destine son jeune cousin. C’est qu’il avait déjà des projets pour lui. Dès lors Ould Abdelaziz cesse d’être le militaire qu’il ne fut jamais. Il ne connaîtra plus que les bureaux climatisés, et les atmosphères feutrées des villas cossues de Tevragh-Zeina.
A l’armée il laissera, dans les quelques postes qu’il a occupé çà et là avant de se mettre en rampe de lancement pour la présidence, l’image d’un homme propret, douillet, presque délicat, qui a l’air de tout sauf d’un rugueux militaire (depuis qu’il a délogé héroïquement une femme et ses trois enfants du palais présidentiel, Aziz nous la joue Attila le Hun, ou les durs mystérieux. Mais seuls les civils sont impressionnés. Les militaires eux savent ce qu’il en est). On lui prête des préoccupations uniquement somptuaires, partout où il est passé. La seule chose qui l’intéresse c’est comment écouler son budget, et il en avait toujours de conséquents de budget (il avait notamment une rubrique spéciale au budget de l’état intitulée « divers nourritures », pour le BASEP. Cette rubrique était dotée d’environs 130 millions, que Aziz engloutissait en entier, et affamait ses soldats).
Une petite anecdote avec un jeune sergent en dit long. Ould Abdel Aziz avait infligé une sanction de mise aux arrêts de rigueur contre ce sergent. Un jour il arrive et trouve la porte de la prison du jeune sergent fermée, comme il se doit. Au lieu de l’ouvrir avec la clé, Aziz se défoule et la défonce. Le jeune sergent, qui était à l’intérieur, lui dit alors qu’il sait pourquoi il a défoncé la porte ; c’est pour trouver prétexte à dépense, et remplacer toutes les portes de la garnison. Aziz furieux lui double sa peine. Il a laissé une très mauvaise impression dans les quelques garnisons qu’il a commandé (il n’a jamais servi ailleurs qu’à Nouakchott). Les soldats qu’il a commandé se plaignent tous du détournement systématique de leurs rations alimentaires, rations qui étaient sa seule source d’enrichissement durant ses premières années. Même quand il est devenu relativement riche, Aziz continuait à détourner la ration alimentaire de ses hommes.
C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle ses hommes n’ont pas voulu combattre pour lui lors du coup d’état du 08 juin. Si certains hommes du BASEP sont revenus pour reprendre le combat c’était uniquement à cause de feu capitaine Mohamed Ould Oudaa, officier héroïque, qui combattit jusqu’à la mort ce jour là, et pour lequel les soldats du BASEP vouaient une estime et un dévouement sans limite. Le 08 juin Ould Abdelaziz disparaît avec les clés du dépôt de munition du BASEP. Ould Oudaa ordennera à ses hommes de défoncer la porte, puisque Aziz était introuvable. Aziz ne réapparaîtra que le lendemain matin, après que le BASEP ait livré le plus dur des combats, toute une nuit durant, sans lui.
Un autre exemple du mauvais traitement que Ould Abdelaziz infligeait à ceux qui le servaient est un pauvre soldat, qui lui était détaché en ordonnance pour sa maison (autrement dit un domestique). Aziz l’a emprisonné plusieurs jours, et l’a humilié publiquement, pour avoir simplement cassé un plat de vaisselle. Aziz est un personnage ombrageux, qui vit enfermé, et déteste les visiteurs. Il est distant, arrogant, suffisant. C’est qu’il a sur qui compter ; d’un côté son cousin Ely, de l’autre sa femme, très introduite au palais, amie et confidente de la présidente pour laquelle elle tenait lieu de chef de cabinet jusqu’à sa disgrâce, disgrâce que d’aucun disent qu’elle fut le déclic qui précipita le 03 Août. Après un petit passage donc à l’état major, puis à la sixième région militaire, Aziz allait se voir propulser, par l’action conjuguée de Ely et celle de son épouse, au poste de commandant du très convoité BASEP, chargé de la sécurité présidentielle.
Commence alors pour lui l’heure, de l’enrichissement d’abord, puis du pouvoir ensuite. C’est lui qui le premier initia la pratique, très en vogue depuis, de l’accaparement des places publiques. Il commence par s’approprier sans autre forme de procès la place publique sise face l’école 2 du Ksar. Dans cette parcelle de terrain surdimensionnée il construisit son célèbre Hammam, où les militaires qu’ils commandaient avaient obligation de travailler et servir les clients gratuitement.
Suivent plusieurs autres places publiques, et quelques terrains bien placés. Ensuite Aziz s’improvise transporteur, et acquiert coup sur coup une vingtaine de camions semi-remorques. Pour un jeune colonel dont la solde mensuelle ne dépasse guère 100.000 ouguiya, il y a déjà de quoi adhérer au syndicat des patrons de son cousin Bouamatou.
Il en était encore à ce niveau quant il est sollicité par son grand cousin pour le 03 Août. Depuis cette date le patrimoine du jeune ambitieux a cru à vue d’œil. Aujourd’hui il a une usine près de Bénichab, dans l’Inchiri. Il possède un domaine de plusieurs kilomètres dans la même région, où sont acheminés jour et nuit des dizaines de containers qui pourraientt être une nouvelle usine d’on ne sait trop quoi. Il a acheté plusieurs villas au Maroc, où parait-il il compte se retirer en cas de pépins. Il a placé de l’argent en bourse à Casablanca, que des cousins font fructifier. Quant à Nouakchott il y possède déjà plusieurs villas, et pas un seul marché publique juteux n’est passé sans qu’il en perçoive sa commission.
Il paraît qu’il s’est spécialisé dans le domaine de la pêche, dont il fait sa chasse gardée, par le biais de son homme à tout faire ; le commandant de la surveillance des pêche, nommé par lui-même à ce poste, en dehors de toute procédure légale (même le chef d’état major, qui est seul habilité à nommer un militaire, n’était pas au courant). Ce dernier se charge, avec l’aide du ministre, de chasser du secteur les anciens armateurs, puis les faire remplacer par de nouveaux, qui devraient émaner soit de Aziz directement soit être associés aux hommes d’affaires CMJDEENS (entendez exclusivement Oulad Bousbaa, ou agrées).
A suivre..
A.O.K
______________________________________
Droit de réponse :
AOK,
L’objectivité que tu prônes aurait voulu que tu discrimines tes propres propos et analyses de ceux du capitaine Frèrejean. On voit que tu as délibérément mélangé sans doute pour semer la confusion.
Pour ton information et pour celles des internautes, les mémoires de Frèrejean seront bientôt publiées en ligne entre d’autres documents historiques par un groupe d’intellectuels mauritaniens.
Cela dit, dans le récit inédit et bien documenté du français, il est parlé principalement de 4 individus OuladBousbaa :
1. Khyarhoum, alias barbe bleu un OuladBousbaa du bas delta de la fraction EhlMinne Ehna qui aurait joué un rôle certain dans les problèmes internes au sein de l’Emirat du Trarza avec notamment des alliances versatiles et toujours très peu orthodoxes avec Ould Sidi et son rival Beyada ;
2. Un Hartani Ehl Minnahna, goumier de son état et qui aurait achevé l’émir Bekkar suite à la bataille de Bougadoum menée par Frèrejean pendant sa montée vers le Brakna en 1905;
3. Un commerçant au nom de Abderrahmane qui séjournait à Louga et qui aurait été tué lors de la défaite des Oulad Bousbaa à Voucht en 1902 face aux Rgueibatt (seule défaite incontestable des Oulad Bousbaa au 20ème siècle) ;
4. Un leader Dmeissat au nom de Cheikh Elmoctar qui aurait coordonné la riposte opérée par les gens du Nord (Tiris et Adrar) suite à la liquidation de Coppolanni en mai 1905 et le raid qui devait avorter le processus colonial n’eut été une trahison d’une partie du contingent venus pourtant décidé à en finir avec les français et ayant entamé une bataille au voisinage de Tijikja, bataille avortée mais longuement décrite par Frèrejean sous le nom de Oum Ederg..
Pour ton information, Frèrejean a témoigné sans équivoque de l’honorabilité des OuladBousbaa, mais aussi de leur bravoure et de leur générosité légendaire. Honorabilité, car Frèrejean savait que cette tribu polycéphale, un peu étrangère et déboussolée pouvait représenter un atout inégalé aux français. Pourtant, il n’en sera rien, mis à part le cas du fameux hartani Ehl Minnehna qui, bien entendu a servi comme goumier, tout comme des centaines d’hommes toutes tribus et toutes ethnies confondues. Seuls, les évènements qui ont suivi l’opération Tidjikja la nuit du 12 mai 1905 et la mobilisation historique de l’Adrar coalisé avec le Nord avec notamment les disciples de Cheikh Malainine, joints à un contingent OuladBousbaa et Regueibatt, fort de 600 fusils mousqueton Lebel, seuls ces événement là, témoignent du positionnement honorable des OualdBousaa.
Dans le récit de Frèrejean, il est souvent dit que les Ouald Bousbaa étaient indomptables aux yeux de l’administration française. Un peu plus tard, l’histoire retiendra qu’ils ont refusé la collaboration comme l’ont fait plusieurs communautés connues de tous. Ils ont résisté jusqu’à la dernière bataille de Mountounsi, où ils prirent part et laissèrent 6 vaillants moujahidines des leurs, avec bien entendu, les moujahidines du rezzou spontané et constitué de gens de différents bords dont entre autres des Ouald Lab et des OuladDleim.
Je n’ai pas beaucoup de temps, mais je me senti offensé par ton commentaire et par ta volonté à nuire à l’image de cette communauté et à son sentiment citoyen et honorable. Bien que j’ai beaucoup de réserves sur le déluge d’informations apportées, je n’ai aucun commentaire à apporter sur les fait plus ou moins accablants que tu apportes par rapport aux personnes physiques.
Aussi, pour ton information, les collabos étaient souvent des gens en manque de moyens ou de protection et cela n’a jamais été le cas de la communauté dont tu parles. Les OuladBousba n’ont jamais accepté l’humiliation depuis leur descente périlleuse du Maroc où ils furent chassés par un Sultan alaouite jusqu’à nos jours..
Cela dit, libre à AOK de procéder à la chirurgie des OuladBousbaa des dernières décennies et des profils des uns et des autres, mais cela ne requière pas une plongée subjective dans l’Histoire de toute une communauté, dans le but exclusif de chercher à prouver que les mauvaises pratiques de certains trouvent leur explication dans un gène malicieux qui existaient chez ces gens depuis la fin de l’avant dernier siècle..
Amicalement
Trojan
______________________________________
c'est en parcourant les commentaires que je suis tombé sur ces deux textes, n'ayant pas grand chose à mettre en ligne j'ai jugé qu'il serais domage que cet echange passe inaperçu, parmi le flot incessant des commentaires plus ou moins interessants.
comme personne n'avait demandé à ce que ni l'un ni l'autre des deux commentaires ne soient censurés, j'ai décidé de mettre les deux en ligne.
X.

157 Comments:

Anonymous chewghi said...

pour que notre pays soit un veritable pays il faut faire retourner la colonisatiuon ou s'annexer au maroc ou l algerie ou meme le senegal
notre peuple bedouin estincapable de gerer il faut qu on reste sous les tentes pour boire du the et parler de la politique et des femmes lol...

19 janvier, 2007 11:44  
Anonymous Anonyme said...

X,merci d'avoir mis sur la page d'accueil du blog ce très joli texte.Instructif sur ce que Ely et son cousin ,o Abdel Aziz sont en train de mijoter pour,pardon contre la Mauritanie.

Ps: Au cas où les folles rumeurs qui circulent actuellement au pays se confirmeraient ,j'en appelle à la résistence armée.
A+
Bouguelba,primus inter pares

19 janvier, 2007 11:48  
Anonymous Anonyme said...

رحم الله ولد أحمد يوره الذي يقول:
إلهي دافع الأعداء عنا
فإنا عاجزون عن الدفاع
لصوص الناس كلهمُ لصــوصٌ
وآل أبي السباع من السباع

19 janvier, 2007 12:09  
Anonymous Anonyme said...

Zékéria arrête ce que tu écris sur Oulad Bousbaa,Mariem Mint Atigh ta maman ne dort plus a cause de toi et elle t'a supplié d'arrêter de faire du mal aux gens. Pourquoi tu portes plus Aziz sur ton coeur? Mohamed ould Noueigued t'a dit l'autre soir,souviens toi Zékaria:
Le jour ou Aziz n'est plus au BASEP et que Sidioaca prenne le pouvoir je m'acquitterais du reste de mes engagements,dit le à Ismail.
Quelles sont ces engagements? Seul mohamed ould noueigued et zékaria ould amar les savent; Mais pourquoi ehel Noueigued détestent Aziz? Même ehel Taya on oublié,ehel Ahmel tolba aussi mais ehel noueiguedh n'attendent et ne cherchent qu'une veangeance contre le colonel Aziz. Donc zékaria ould Amar laisse oulad bousbaa,ils sont plus valeureux que ehel noueigued et surtout tu le sais et ton pére Ismael le sait: Ehel noueigued sont sans engagement et maudits.

19 janvier, 2007 12:23  
Anonymous Anonyme said...

x ould y
c'est toi qui à écris le prémier commentaire ?

19 janvier, 2007 12:59  
Anonymous Anonyme said...

Merci pour votre texte trés joli.

Nous souhaitons que tous les écrivains comme vous, mettent les gens au courant de ce qui ce passe actuellement.

Je souhaite que vous nous donner votre analyse de ce qui ce passe dans les couloirs, sachant bien que le CMJD s'est engagé devant le peuple et l'extérieur.

Acceptons la mort de nos hommes politiques, nos personalités, nos écrivains, nos intellectuels!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je vous prie de nous donner suite.

19 janvier, 2007 13:01  
Anonymous Anonyme said...

c'est du n'importe quoi le premier commentaire est un melange et il n'est pas de frere jan je suis sur donc sil vous plait ne soyez pas ridicule et sachez que Wlad besba c des gens biens s'ils sont commerçants et geurriers il ne faut les en vouloir

19 janvier, 2007 13:14  
Anonymous Anonyme said...

Mes chers,

Vont-ils accepté ce changement de position pour la gestion des affaires du pays?

Nous pouvons dire que la vieille classe politique qui entourée TAYA a réussie sa mission : Faire tourner le pays vers l'inconnu!

Possible marchandage des hommes politiques de la CFCD, signifie la mort subite de chacun et son avenir.
Il sera bien jugé sur l'avenir de son pays.

Croyez-moi, c'est vraiment la véritable trahison!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Sauvez votre pays
Sauvez votre pays
Sauvez votre pays

19 janvier, 2007 13:20  
Anonymous Anonyme said...

je crois que le debat sur les tribus va nous conduire sur d'autres pistes qui n'ont aucune importance pour notre quotidien sauf si c'est fait expres pour attirer l'attention des gens de ce qui ce passe ces jours dans les spheres du pouvoir .
je crois que l'approche tribale,ethnique des choses est contraire a l'oeuvre entrepris par les fondateurs de ce pays ,insulter bousbaa,idawali,ebierie,bidan,haratine,pouilarlaisse pas mal de gens douter de votre connivence avec les moukhabarat x .

19 janvier, 2007 13:27  
Anonymous Anonyme said...

Bjrs, mon cher x ould y, pour le blog d'aujourd'hui oulad bousbaa, je crois que vous etes allez trés loin dans la recherche d'une guerre civile certaine, mon cher j'ai toujours lu tes blogs je te considerais un homme cultivé et tu l'est mais je constate aussi que tu est un mauritanien et pas des plus honnetes, que doit ont comprendre en lisant ce blog? qui est la tribu maure originaire de la mauritanie aucune mon cher x et tu le sais, je confirme que tu est un mauritanien et un maure blanc, j'ai lu quelques part que les maures blancs sont orguelleux, ils sont plus que çà, mon cher x la mauritanie à l'heure actuelle a besoin d'une solution a tous les problémes qui lui sont posés elle se dispenserais certainement d'un détonnateur. Je suis un mauritanie noir, dit toi bien que je deteste tous les maures blancs mais ma haine n'est jamais allez là ou êtes allez mon cher x une guerre civile ne sera jamais une solution et encore moins pour les traires maures comme toi, tu est trés mal conseillé, que le x ould y d'avant revienne nous ne voulons pas de celui la. KEIYA

19 janvier, 2007 13:34  
Anonymous Anonyme said...

Only Mauritanians still give credit to the Writers of Empire. Frère-Jean is a captain in French colonial mission who was in charge of subjugating the free will of indigenous Mauritanians to an outlandish powerful French center back in the West. Who will take his words for truth? Around the postcolonial world, new forms of historiography are being introduced to retell national histories differently from the way they were misrepresented by colonial powers. Only in Mauritania, we still refer to imperial literature as a credible source of reflecting about our own history.

This long account on Oulad Boussba is completely misleading and lacking in accuracy. It's very easy for narrow-minded people to charge any side of lack of patriotism. Arab nationalist charge our African compatriots of being originally from neighboring Sub-Saharan countries. By the same token and following the same distorted logic, FLAM racists bring the same charge against Arabs.

Sorry, there is nothing new in this account. It's in fact a rehashing of racist formulas that no serious mind would take the trouble to read twice.

mom

19 janvier, 2007 13:36  
Anonymous Anonyme said...

الى القائم على هذه المساحة
ان السقوط القبيح من قبلكم
فى فخ القبلية الذى من المؤكدان مخابرات البلد هى التى تحاول ايقاعنا فيه ليتسنالهم اللعب فى الطلام فى هذاالوقت الحرج اى فائدة فى التعليق على كتاباتاستعمارية تشيدبهذه القبيلة او تلك
لا تسقطوا فى فخ المخابرات

19 janvier, 2007 13:41  
Blogger Yanis le R. said...

A. O. K. dit en préambule à son long texte:
"Le but ici est d’éclairer le citoyen mauritanien ordinaire..."

Vous n'éclairez personne!
Votre discours est dangereux car vous leurrez le lecteur et vous camouflez votre jeu.

On croit voir à travers ce texte d'anciennes plumes sur le net (Abdallahi O. Limam et peut être DSF...) nostalgiques de l'ère de Taya.

Trojan a bien analysé le texte sur le fait historique mais aussi et surtout en mettant le doigt sur cet autre aspect dangereux du discours de type raciste qui veut remonter l'origine des faits présents à l'histoire pervertie ou pas de toute une communauté.
C'est du même type que le discours des nazis ou des anciens explorateurs-colons.
D'ailleurs notre auteur se réfère à Frère-Jean comme à la parole divine...

Ce n'est pas parce que nous avons des griefs contre la politique actuelle de la transition et le rôle du CMJD qui montre son vrai visage de junte militaire, que nous tolérons pour autant les insultes de type fasciste présentées sous le label d’une contestation citoyenne qui ne trompe personne.

Ce message n'a pas sa place dans cet espace, surtout comme message-blog.

Yan

19 janvier, 2007 13:45  
Anonymous Anonyme said...

au petit x ould y

orienter le debat vers le tribalisme montre que tu es un petit voyouy qui ne c'ets quoi faire pour attire l'attentiion des gens idawali,smasid ,ebieri,bousbaa et certainement apres ces les autres tu n'est qu'un petit jassous que ely utilise a fin d'attire l'attention des gens ,
je suis sur que tu n'est pas ould yessaa

19 janvier, 2007 13:48  
Anonymous Anonyme said...

celui qui insulte les oulad bousbaa est un petit forgeron qui ce croit descendant des smassid :
1) il a parle de ould mohamedou sans dire que c'est un forg
2)il cite des famille oulad bousbaa d'atar
mais prire x il faut lui faire comprendre que l'empire des s est fini , et que notre debat le vrai doit etre les elect presi et l'alternancve on doit surveiller les militaires

19 janvier, 2007 13:53  
Anonymous diamaneleme said...

remonter dans l'histoire d'une tribu pour demontrer la culpabilite de certains de ces membres qui devastent la nation, n'est pas bien,
le contexte historique mit a part, je me posais la question pourquoi tous nos marches en RIM sont gagnés par le Marocains (Mauritel, une partie de aftout, air Mauritanie etc....) et les arabe, peut etre parceque nos dirigeant veulent nous vendre a ces gens pour que nous n'existions plus apres leur depart.
de toute facon de la meme maniere que les oulad bousbab sont venus du nord, toutes les tribus maures le sont. il est interessant de savoir qui etait en Mauritanie a la fin du 19 e S?. en resolvant cette question nous pourrons peut etre cohabiter, car les maures croient que les noirs ne sont pas de ce pays ( avec leur exttermination et leur deportation).
allez voir qui etait la avant l'autre ou consideront que la mauritanie est né en 1960 et que toutes les tribus ou ethnies qui y etait a cette date sont mauritaniens.

19 janvier, 2007 13:58  
Anonymous Anonyme said...

ce débat est bat et vil

19 janvier, 2007 14:12  
Anonymous Anonyme said...

la verité,blesse parfois.C'est le cas de ce qu'avance A.O.K dans ce blog.
Le fait que ely prenne l'avatar,du profiteur,qui ne se soucit en aucun cas a l'avenir de son pays,mais simplement a garantir ses biens et fortifier sa tribu.Ca ca doit faire mal.Mais est ce que la solution est de censurer A.O.K,comme le demandent des commentateurs?,qui exigent a x de rsilier le blog,ou de l'insulter?ou de nie,la verité qui s'y present?(meme si je ne nis pas une petite couche de mensonge).

je pense de mon côité,que meme si ely,est un autre tribaliste,il reste encore meilleur que taya.dhak ely veut instorer la democratie,essel essaha il prend tout ce qu'il veut!!!

19 janvier, 2007 14:13  
Anonymous Anonyme said...

Bravo Mr. X pour cet article.

Aux gens qui prennent la défensive de Ould Bassba, il vaut mieux qu’il conseille aux membres de cette tribu, d’arrêter de détruire notre pays car c’est cela le fond même du problème qui cause leurs ennuies.

D’autre part, au lieu de perdre le temps dans la défense subjectives des ces criminels, il serait plus sage d’adresser les questions exposées ici, les allégations contre ces gens.

Encore une fois Bravo et mille merci pour tes efforts.

19 janvier, 2007 15:12  
Anonymous Anonyme said...

X,
tu as finalement décidé de republier le "commentaire" de A.O.K, qui n'est que toi-même. Mais dis-moi alors comment je l'ai su? la réponse est la suivante:
En fait, hormis le fait que tu veux tirer aussi maladroitement sur une tribu aussi noble que prestigieuse à cause de ta haine et lâcheté inées, hormis tes reglements de comptes récurrents pour lesquels tu as créé ton blog entre-autres, à part tout cela, il y a une personne de OuladBesbaa pour qui tu as visiblment une vieuille haine persistante, cette personne tu l'as déjà attaquée mainte fois, mais ta façon de le faire te trahit. En effet, tu est le seul parmi les 3 millions de mauritaniens qui la traite ainsi, tu es le seul à le faire de la sorte et ça se voit de plus en plus, aussi bien sur ton pseudo sur mauritanie-net que sur ton blog. Alors, je veux bien que tu continues à faire ton reglement de compte à cette personne mais pas aussi lâchement et pas en déformant des réalités avérées... X, tu vois de qui je parle?? il n'y a que toi qui vas comprendre bien ce que je dis et de qui je parle...Mais un conseil: fais-gaffe!! car tu peux laisser ta trace en calomniant cette personne, car ta façon de le faire est un peu singulière...tu vois ce que je veux dire? alors je te propose de la critiquer plus objectivement. Si tu veux une discussion à ce sujet, j'allais dire: en privé, mais je dirais entre hommes sérieux, voici mon mail:
mauritanien_vrai@yahoo.fr
car tu vas m'excuser mais je suis pas vraiment fan de ton territoire et je n'ai pas non plus que ça à faire, ceci dit, je te respecte assez pour communiquer avec toi.

salut

mauritanien_vrai@yahoo.fr

19 janvier, 2007 15:17  
Anonymous Anonyme said...

à l'anonyme 19 janvier, 2007 15:12,

bojour,

VAS TE FAIRE FOUTRE, ENCCULÉ.

cordialement

bonne après-midi

19 janvier, 2007 15:20  
Anonymous Anonyme said...

à 19 janvier, 2007 14:13,

>la verité,blesse parfois.C'est le cas de ce >qu'avance A.O.K dans ce blog.

qu'est ce qui te fait dire que c'est la vérité??? tu as vérifié les dires de A.O.K pour le joindre ainsi???
Sinon, ça t'aurait plû que l'on dise la même chose sur ta tribu ou ta famille, ou ta soeur....si oui, tu es un véritable connard, sinon, un véritable égoïste!! et dans les deux cas, tu est mal barré...!!

19 janvier, 2007 15:24  
Anonymous Anonyme said...

19 janvier, 2007 13:58,

je suis ok avec toi à peu près.

salut

19 janvier, 2007 15:26  
Anonymous Anonyme said...

à 19 janvier, 2007 13:53,

OUld Mohamedou n'est pas un forge, c'est juste x qui tient toujours à le dire à chaque fois quand il parle de ce bon-homme, jusqu'à ce que des gens qui fréquentent souvent ce blog vont finalment la prendre pour une vérité et c'est l'un des buts de x sur beaucoup de choses. Mais moi je connais cette famille et je connais OuladBesbaa et je sais que c'est un des leur et parmi les nombles.
Alors, je dit une chose à tous: CE N'EST PAS SI UNE CHOSE ET DITES ET REPETÉE TOUJOURS PAR X QU'ELLE DÉVIENNE UNE RÉALITÉ, LOIN DE LÀ, ALORS MÉFIEZ-VOUS.

19 janvier, 2007 15:33  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi vous continuer d’ignorer les actions d’Ely et ses cousins?

Une fois de plus, X prouve son objectivité en étalant la vérité des bandits de l’état tout comme il faisait durant le temps de Ould Taya.

19 janvier, 2007 15:34  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour à tout le monde,

cher xoy tu risquerai, une autre fois, de recevoir des pincettes(dgarmiss),car je vois bien que ormis ceux qui t'accusent de tout, des lecteurs ,n'ont pas vu que ce docummentaire est signé A.O.K,et que x n'est pas son writter,pondeur (lol).

Or mis ceux qui foutent le bordel ,la majorité a vus que l'idée derriere ce blog n'est pas raciste.Du moins c'est ma vision des choses:

Est ce que dire l'origine de telle ou telle,est raciste?

est ce que denoncer les pillage des tresors public est un acte raciste?
est ce que reveler,l'indifferance ou le non intressement des autorité d'actes reprehensble envers des agents de l'etat,est un acte raciste?
est ce que je dire que le president du CMJD,a été un jour l'un des chefs de la mafia maur,est malefique?

Non,je ne pense pas.

ce qu'il faut voir c'est plutot,la verité ou non de ce qu'a ecrit monsieur l'inconnu A.O.K,
De qui nous demandons d'ailleurs,une suite a ce que je qualifit comme belle oeuvre.

Pour l'occasion,je remercie MOM:
Thanks,but my english is not very perfect lol
but i'll never hesitat to respond to any of your english-question!

Rim.

19 janvier, 2007 15:48  
Anonymous Anonyme said...

Yan

19 janvier, 2007 13:45 ,

Que Dieu te proège et protège ta plume, tu as bien répondu à ce pseudo adorateur de "frère-gean"...
rien à dire de plus...

"alaah la yekta3 elssanak"...
que Dieu ne te coupe pas la langue...lol

un admirateur

19 janvier, 2007 16:05  
Anonymous Anonyme said...

Rim

>De qui nous demandons d'ailleurs,une suite >a ce que je qualifit comme belle oeuvre.

Je ne suis pas sûr que tu l'aurais qualifiée de "belle oeuvre" s'il s'agissait de ta propore tribu, ta famille ou de toi-même...
mais heureusement(ou malheureusement) que l'égoïsme n'est pas une maladie mortelle, car dans ce cas, de jolies fleurs auraient déjà poussé sur ta tombe.

amicalment

19 janvier, 2007 16:12  
Anonymous Anonyme said...

KEIYA

19 janvier, 2007 13:34 ,

tu es un koueyri em7ayli et raciste.
ta palce n'est pas ici non plus, mais c'est vrai que X est allé plus loin et donc il doit être foutu plus loin que toi, ceci je te trouve aussi ignoble que lui.

19 janvier, 2007 16:16  
Anonymous Anonyme said...

قرأت هذا النص الطويل العريض الذي أراد كاتبه(أو ناقله لا يهم) أن يجعل من أولاد بسبع شرا يجب التخلص منه مستنجدا بالتاريخ وكأن غير أولاد بسبع من القبائل -زوايا وحسان- أفضل حالا أو أكثر مسالمة أو أعف عن القتل والكسب الحرام

تعميم لن يخدم موريتانيا وقضيتها اليوم وهي القطيعة مع الماضي و بناء دولة غايتها وهدفها الإنسان

شرارة

19 janvier, 2007 16:31  
Anonymous Anonyme said...

POUR REPONDRE AU COMENTAIR DE TROJAN:TU A LE DROIT DE NE PAS ÉTRE D' ACCORD AVEC CE QUI VIENT D'ÉTRE ECRIT SUR LES OULAD BOUSBAE ,MAIS SACHE UNE CHOSE L HISTOIRE N 'EST PAS UNE BALANCE ,NI UN MHYTE,QUAND TU PARLE DE OUM ETOUNSSI ET TU NOUS PRENDS POUR DES IGNO EN NOUS DISANS QUE C OULAD BOUSBAE QUI ONT RESISTER CONTRE LES FRANCAIS DANS LA PRESTIGIEUSE BATAILLE( D OU LE FILLS DU MINISTRE DE DEFENCE FRANCAIS TROUVE LA MORT)NE NOUS BLUFF PAS ET NE PRENDS PAS LES MAURITANIANS POUR DES NAIFS,ON SAIT QUI ASSURÉ A LA GARNISON D' ATAR SES PROVISION EST A DAUTRE C OULAD BOUSBA.J AI EU L HONEURE DE VOIR LE MONUMENT HISTORIQUE DE OUM TOUNSSI(LOL) AVANT QUE SA PLAQUE MEMORIAL QUI ÉTAI GAVÉ DE NOS OULAD BOUSBAE ET D AUTRE TIRAILLEUR SENEGALAIS MORT POUR LA FRANCE.AUJORDHUI CETTE PLAQUE EST DEVENUE IN LISIBLE ET SES FAIT EXPRÉ .REGARDER DANS PLAINES LIVRE D HISTOIRE: MEMOIRE AFRICAINE POUR LE GENERAL GOUROD,,TRIBUS ET ETHETNIES DE LA MAURITANIE ,PHILIPE MARCHAIN ET D AUTRE ...

19 janvier, 2007 17:03  
Anonymous mbahé said...

Bonjour à tous, savez-vous actuellement il ya combien de candidats pour l'élection présidentielle?

19 janvier, 2007 17:33  
Anonymous Anonyme said...

mbahé:
il y'en 27

jusqu'a maintenant!

X ould Y:

ce passage est trés raciste:

Mais le danger cette fois c’est qu’il s’agit d’une tribu qui, dans son écrasante majorité, n’a aucun attachement réel à la Mauritanie ( ils n’y ont ni territoire, ni patrimoine, ni histoire propres), et dont les attaches véritables sont notoirement étrangères. D’aucuns pensent qu’ils n’ont d’autres pays que l’argent et le profit tout simplement. Pour la première fois les richesses de la Mauritanie sont massivement déplacées à l’étranger, chez les voisins, et les moins voisins, à l’insu des mauritaniens. Autrefois, les détournements, l’argent publique, finissait toujours par profiter à la Mauritanie, d’une manière ou d’une autre.

19 janvier, 2007 17:36  
Anonymous Anonyme said...

mbahé:

vas ici:

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=6665

bonne lecture

19 janvier, 2007 17:39  
Anonymous Anonyme said...

sur cridem

Liste des candidats à la présidentielle 2007 (dans le désordre)

1- Isselmou Ould Hannefi (il s’est retiré pour protester contre l’immixtion des autorités)
2- Isselmou Ould Moustapha (PCD, a rejoint Mithaq)
3- Sidi Ould Cheikh Abdellahi (INDEPENDANT)
4- Mohamed Ould Maouloud (UFP)
5- Brahim Ould Abdellahi (INDEPENDANT)
6- Abdelkader N’Diaye (INDEPENDANT)
7- Mohamed Ahmed Ould Salihi (INDEPENDANT)
8- Aicha Mint Mohamed Hbib (INDEPENDANTE)
9- Aicha Mint Mohamed (INDEPENDANTE)
10- Bâ Mamadou Alassane (PLEJ)
11- ChBih Ould Cheikh Malainine (FP)
12- Saleh Ould Hanena (Hatem)
13- Zeine Ould Zeidane (INDEPENDENT)
14- Dahane Ould Ahmed Mahmoud (INDEPENDENT)
15- Seydna Ali Ould Hanena (INDEPENDENT)
16- Mohamed Ould Cheikhna (INDEPENDENT)
17- Mohamed Khouna Ould Haidalla (INDEPENDENT)
18- Massaoud Ould Boulkheir (APP)
19- Ahmed Ould Daddah (RFD)
20- Rachid Ould Moustapha (PMR)

19 janvier, 2007 17:40  
Anonymous Anonyme said...

à A.o.K ou x ould y
vous avez critiqué la tribu de ouald bessbai et c'est votre droit le plus absolue. mais ce qui est dommage c'est que tu donne des contres verites :
1) quand tu dit que la majorité sont arrivé dans les années 70, tu oublie que c'est la periode de la grande secheresse et la guerre du sahra, qui ose venir s'instalé dans cette periode (guerre et pauvereté)
2) tu évoque des fammilles comme ehl marakchi en disant qu'ils sont chef de fraction, mais ils sont pas chef de fraction et tu parle d' autres familles comme s'ils été des fraction, quand on parle d'une tribu ou d'un sujet il faut le maitriser tout d'abord le sujet, surtout que tu parle de l'histoire
3)tu dit qu'ils n'ont pas de teritoire, mais leurs teritoire cher moisieur c'est tiress, commbien leur teritoire été génereux avec la mauritanie (Zoueratt et son prologement à donné NDB. les arrieres grands peres de oulad bessbai (les 7 freres), -il faut revenir 20 géneration en arrière- leurs tombes avec cheikh sid'ahmed Leroussi se trouve entre Dakhla et nouadibou, je te rappel que a apparteni à la RIM jusqu'a 1979,
4) tu parle d'une defaite de oulad bessbai, d'une seule, mais ce quoi la guerre : perdre une bataille c'est ne pas perdre la guerre, mais vous parler des emirats , tout le monde sait que ses emirats ont été harceler par oulad besbai et regubett et meme par lehroussien,lorsque KOUNTA ont tenté d'instauré une emirrat dans le sahel qui les a empeché, c'est oulad bessbai, regubatt et autres ils été où?
5) tu parle de la richesse comme un signe de force, mais c'est plutot, le savoir, la croyance ou la force physique qu'on peux traiter de vraie force. mais puisque tu parle de la richesse parlos-en qui à apprté le thé, les armes, les voitures d'occasion pour que les pauvres puissent les acquerire, les boulangeries :le pain, la nouriture du pauvre, qui c'est aventurier en afrique noire pour apporté de la devises en RIM,
6) tu dit que ely, ould ahmed youra, Bouamatou, se sont enrechi sur le dos du contribuable, je suis entierement d'accord avec toi, mais tu sait bien qu'en RIM ce lui qui vole est consideré comme un brave homme.
cordialement
7) la dernière bataille contre les colons, oum etounssi 1936, ces hommes été oulad bessbai, oulad edlem, oulad elabb....
mbareck

19 janvier, 2007 17:49  
Anonymous Anonyme said...

C’est incroyable, personne n’ose nier le fait qu’Ely a volé nos biens. Pourtant, si un membre de la tribu commet des actes beaucoup plus simple telle le viole, la tribu se réuni pour et l’exclu.

Pourquoi alors les Oulad Bessba ne se réunissent pas et exclu El ? C’est la seule manière de sauver leurs honneurs, s’ils en ont encore.

19 janvier, 2007 18:08  
Anonymous Anonyme said...

19 janvier, 2007 18:08


================
C’est incroyable, personne n’ose nier le fait qu’Ely a volé nos biens. Pourtant, si un membre de la tribu commet des actes beaucoup plus simple telle le viole, la tribu se réuni pour et l’exclu.

Pourquoi alors les Oulad Bessba ne se réunissent pas et exclu El ? C’est la seule manière de sauver leurs honneurs, s’ils en ont encore.
===================

un raisonement d'une spudité légendaire, ça montre que ce blog n'est pas fréquenté que pas des sommité car là, le niveau est asssez bas!!

Si tu continues à raisonner comme ça t'es bien parti pour foirer toute vie...

19 janvier, 2007 18:20  
Anonymous mbahe said...

merci à tous ki mont repondu pour ma q°

19 janvier, 2007 18:37  
Anonymous Anonyme said...

Ano 19 janvier, 2007 18:08

****************
C’est incroyable, personne n’ose nier le fait qu’Ely a volé nos biens. Pourtant, si un membre de la tribu commet des actes beaucoup plus simple telle le viole, la tribu se réuni pour et l’exclu.

Pourquoi alors les Oulad Bessba ne se réunissent pas et exclu El ? C’est la seule manière de sauver leurs honneurs, s’ils en ont encore.
****************

D'abord c'est pas "El",mais Ely;
Pour ce qui de ce tu avance,la tribu na pas exclure le president,parcequ'aprés tout ,à ce que je sache Mr ould MED vall est votre president.Et d'orenavent,evite ce genre de propos insultant.Avance des idées qui alimante la debat,stp

mouaridh

19 janvier, 2007 18:48  
Anonymous Anonyme said...

الاشراف السباعية

--------------------------------------------------------------------------------

الى الجميع في هذا المنتدى الرائع والجميع السلام عليكم ورحمة الله وبركاته 00
من الادارسة الاشراف السِباعي" بكسر السين نسبة إلى "السِباع" جمع سبع من أسماء الأسد، والأولى "السَبعي" إذ لا تجوز النسبة إلى الجمع بل ينسب إلى مفرد الكلمة، إلا أن اللقب أصبح علماً لهم منذ مئات السنين 00 وهم من قتادة وهم من اكثر الاشراف عددا لو قارنا التواجد في داخل الجزيرة العربية وخارجها منهم في لبنان وسوريا ( حمص ) والاردن ومصر وليبيا وتونس والجزائر والمغرب ويقال عليهم في تلك الاقطار ( الجزائر والمغرب ) عيال بوعنقة اي العنقاوي وهم رجال كرم وجود وحرب ولهم تأثير قوي جدا في موازنة الحرب بين المغرب والجزائر ( البولساريو ) ومنهم اسر تسكن وادي فاطمة وكذا المدينة المنورة ، واسر مكة كثير وكذا جدة ومن ابرزها الشريف محمد عبدالحفيظ السباعي وهوا من اكثرها الماما بأنساب الاشراف ودورهم ولا ولا ننسى الشيخ امين السباعي الادريسي في المدينة وغيرهم 00 وللحديث بقية
__________________

c'était pour ceux qui ne connaissent pas OuladBesbaa ou qu'il les connaissent et qui font semblant de ne pas les connaitre pas envie, lâcheté ou rancune...c'est juste pour vous dire que cette noble tribu n'a même pas besoin de vous ni de moi ni de la mauritanie pour exister car , ceux qui sont en mauritanie sont qu'une toute petite minorité de cette tribu(qui sont au passage des déscendants de l'alignée prophétique de mohammed Salla Allah Aleyhi we sellam,...x enté vem...3adh ekhnafrak!!!) et celui qui les envie de ça n'a qu'aller se casser la tête sur le mur ou aller boire l'océan ça lui fera du bien....en fin je dis à x ould y et ses compagnons de préparer leurs armures(lol, j'hironise car je sais que Ettolba n'en ont pas )car là ils n'ont plus affaire à des simples mauritaniens mais plutot à une tribu la plus Echrif en mauritanie...
voir:

http://www.ansab-online.com/phpBB2/showthread.php?t=2524

et

http://www.uobtimes.com/lofiversion/index.php/t21881.html

bonne soirée

19 janvier, 2007 18:52  
Anonymous Anonyme said...

Aucune tribu n'a interêt à remuer l'histoire aux fins de mentir aux autres sur ses origines et merites,car des histotiens nous ont relaté ce qu'étaient ces individus et tribus dont on ne cesse de nous vanter les merites.A lire ces recits(Frerejean et autres),l'on se rend compte que cette terre,devenue par la suite la mauritanie étaient habités par des sauvages qui s'entretuaient pour un puits ou pour moins que ça!Des nomades qui n'ont même pas eu l'idée de créer un Etat ou une administration centrale pour regler leurs conflits et défendre les frontières.Il n'y avait sur cete terre(bilad essaybeh) que des brigands qui terrorisaient les plus faibles d'entre eux,en violant leurs femmes,en tuant leurs hommes et en volant leurs biens.Tout le reste ,c'est du mensonge:la bravoure(vis à vis de qui?),la noblesse(d'où viennent ils et quelles preuves?),le savoir(à quoi ça a servi?).
Laissons de côté ces querelles inutiles sur le passé et consacrerons nous à l'essentiel,c'est à dire le présent et l'avenir de notre pays qui,décidement n'arrive pas à devenir un pays digne de ce nom,à cause justement de ce passé non honorable...

19 janvier, 2007 19:02  
Anonymous Anonyme said...

j'ai trouvé cet article interessant et je voudrai le partager:
merci monsieur diaw alassane pour avoir ecrire:
Présidentielles et Real Fiction: Trois nouvelles candidatures en vue: Trois hommes, trois destins :

Depuis quelques mois, la vie politique est rythmée par les annonces de candidature. Chaque candidat a tracé les grandes lignes de son programme politique. Enfin chaque candidat a eu droit à son show, à ses courtisans et à ses détracteurs. Dans le tumulte de la précampagne, trois nouvelles figures s’apprêtent à se lancer à la conquête des suffrages de leurs compatriotes.

Trois hommes aux trajectoires différentes dont la participation, à défaut de changer le cours d’une élection que d’aucuns qualifient déjà de sans surprises, contribuera à n’en pas douter à une élévation du niveau de débat. Trois hommes à l’image de la Mauritanie profonde qui ont envie que leur pays change. Trois hommes qui ont connu les frustrations de l’exil ou de l’injustice ou les deux à la fois et qui nourrissent de grandes ambitions pour la Mauritanie. En attendant leurs déclarations, il ne serait pas superflu de présenter brièvement ces futurs candidats, même si réellement ils ne sont plus à présenter.

Hilal Ould Hilal, « HOH » pour les intimes, est né à GHAR OUUD d’une illustre famille maraboutique. Ses parents se rappellent « exactement » de sa date de naissance. C’était 5 ans après la fin de la 2ème Guerre mondiale. Il avait à peine 7 ans, lorsqu’il quitte sa Mauritanie natale pour suivre des études à Saint- Louis au Sénégal avant de rejoindre l’Ukraine, Etat faisant alors partie de l’ex- URSS, pour se spécialiser en Chirurgie. Son diplôme en poche il revient au pays au début des années 80 après le coup d’Etat ayant porté les militaires au pouvoir.


Affecté à l’hôpital de Ghar Ouud, ses compétences en Chirurgie ne furent sollicitées que pour circoncire les enfants. « Un véritable gâchis » dira- t’il plus tard. C’est alors qu’il décide de reprendre l’avion le 11/12/1984 pour l’Ukraine où il avait tissé de solides amitiés. Le lendemain, il apprendra qu’un coup d’état a porté au pouvoir un certain Ould Taya. Il pensa, un instant, amener tous les habitants de Ghar Ouud en Ukraine mais, en homme pieux qui croit au destin, il se ravisa à la dernière minute. Ironie de l’histoire, c’est sous régime qu’il deviendra tour à tour Ministre, ambassadeur avant d’occuper le Poste de Directeur régional de l’OMMS au Tonkin.

Homme intègre et profondément humain, un drame interne le déchirait. Il ne cautionnait pas les dérives de Ould Taya contre les négro-africains, les baathistes, les nasséristes, les islamistes… mais il ne pouvait rien dire de peur que le pouvoir se vengeât sur ses parents de Ghar Ouud.

Le 3 Août 2005, il poussa un grand ouf de soulagement comme la plupart de ses compatriotes et depuis il murit secrètement l’espoir de porter pendant cinq ans les aspirations du peuple mauritanien. Comme Directeur régional de l’OMMS, il est parvenu avec ses pairs à éradiquer la grippe aviaire au Tonkin. Ce qui en soi, n’est pas anecdotique compte tenu des échanges que nous avons avec l’arrière basse cour tonkinoise. Homme intègre, il n’a jamais cédé à la tentation de puiser dans la caisse contrairement à la plupart de ses concurrents. Mais serait-ce suffisant pour être élu ? En tout cas, il croit beaucoup au rêve mauritanien.

Oumar Yolélé « OY » est natif du village de Hala Hala, le 28 Novembre 1960, le jour même où le Président prononçait le discours sur l’indépendance de la Mauritanie. Les clameurs et les « yo lé lé » venant du poste radio, un vieux « SANYO » familial sont sans doute les premiers sons qui ont bercé ses oreilles de bébé. Très tôt, le jeune homme s’est intéressé à la politique mais son véritable engagement date d’un certain jour de 1987.

Le jour où il a appris par son poste radio (encore un SANYO, éternel recommencement de l’histoire) que trois de ses frères de race « ont été passé par les armes », par le même Ould Taya. Il se rappelle encore, comme si cela datait d’aujourd’hui, de l’expression utilisée par le journaliste. Ce jour-là, il ne put contenir ni ses larmes, ni sa haine contre un crime qu’il qualifiera de raciste. Un crime mis sur le compte de tous les « noppi bodeeji ou oreilles rouges » mots qu’il utilisera désormais pour appeler ses autres compatriotes blancs. « Tous dans le même sac, se plaisait-il à répéter, parce que disait-il même ceux qui n’ont rien fait cautionnent par leur silence ».

Un jour d’avril 1989, il n’est jamais revenu de son travail parce qu’il ne portait pas sa « kaardandité » ! « Sibbet Shertaat, lui lancera un officier ». Aujourd’hui encore, il cherche à percer le mystère de ces mots diaboliques qui l’ont expédié sur l’autre rive. Le jour de ses 30 ans, il apprit l’exécution de 28 de ses compatriotes. Il se dit alors que le combat pour la justice ne fait commencer. Là bas, au sein du mouvement KALAM/R, il milita activement pour le retour de ses compatriotes.

Depuis, il a mis de l’eau dans son vin (pardon dans son café) et a regagné le pays pour dit-il mener de l’intérieur le combat pour une « Mauritanie réconciliée et apaisée ». Ce retour n’est pas sans susciter au passage la colère de ses ex-compagnons d’exil. Hormis son bilan sur son combat politique, il peut se targuer comme HOH, de n’avoir pas détourné les biens de l’Etat. Mais les mauvaises langues diront que l’envie ne lui aurait pas manqué s’il n’était pas déporté. Malgré tout ce qui s’est passé, il croit beaucoup au rêve mauritanien.

Bilal Ould Bilal « BOB » est né à Dcheiret Dechra, le premier été suivant l’année de la Grande Invasion Acridienne. Rien, dans l’enfance difficile de BOB ne le prédestinait un jour –même dans son rêve le plus fou- à prétendre aux plus hautes fonctions de l’Etat. Si BOB est allé à l’école c’est par accident comme il le reconnaît lui-même. Très jeune, BOB s’est révolté contre toutes les injustices sociales en particulier contre l’esclavage, sa «fracture sociale » à lui, tare qu’il n’a cessé de dénoncer mais sans rancune.

Mélange de Mandela et de Nasser, l’homme n’a jamais quitté son pays contrairement à Hilal qui s’est exilé de son plein gré et Oumar qui a été déporté. Ses détracteurs iront jusqu’à lui prêter ces mots : « On n’a jamais vu Oum Koulthoum travailler pour M’Barka ». Ou quelque chose comme ça. Cette phrase qui s’apparente à un simple jeu de rôles recélerait-elle un contenu aussi énigmatique que le fameux « Sibbet Shertaat » adressé à Oumar dix sept ans plus tôt ? En tout cas l’homme semble n’accorder aucune importance à ces balivernes. BOB survécut à la trahison et à l’acharnement dirigé contre ses partis politiques tour à tour interdits. Mais comme le Sphinx, ou plus près de nous Erbakan, à chaque fois il renaissait de ses cendres.

Un éminent professeur dira de lui qu’une République asservie ne mérite pas à sa tête un homme libre. Passera t-il outre ce bel hommage ? Sa bravitude sera- t’elle suffisante pour franchir, le 25 mars, la Grande Muraille de la Maison Brune, un édifice qui naguère encore se refusait à lui, même en tant que simple invité ? Si l’on en croit ses sympathisants qui se recrutent bien au-delà de Dcheiret Dechra, cet homme est bien parti pour changer son destin et celui du pays. Lui aussi croit beaucoup au rêve mauritanien.

Histoires de neutrons :

Et pourtant dans l’univers cosmogonique de la politique mauritanienne, le destin de ces vaillants ne tient qu’à quelques neutrons, entendez les membres du Conseil Martial pour la Justice et la Démocratie, qui ont fait le serment devant Allah et le peuple de conduire le processus de transition dans la neutralité et la transparence. Mais depuis quelques mois, les spéculations vont bon train sur cette supposée neutralité. Certains accusent le Conseil Martial d’avoir « fabriqué », le candidat qui renverrait Hilal, Oumar, Bilal et les autres à leurs chères études. Cachés derrière des noms d’emprunt plus que douteux, des Docteurs Es-qualités auraient inondé Internet de leurs écrits cherchant à insuffler une âme à leur candidat. Peine perdue. Contre toute attente, la « Panurgie » n’a pas adhéré en masse à ce plan et aux dernières nouvelles, ils chercheraient un produit de substitution. Est-ce de l’intox ?

Si cette hypothèse venait à se confirmer ce serait, pour utiliser le jargon footballistique, un contre-pied à tous ces intellos qui, un moment, ont cru profiter du délit d’initié. Comble du ridicule, à en croire encore les rumeurs, certains chercheraient des failles dans les textes pour permettre au Président du Conseil Martial de se présenter lui-même !! Pendant ce temps, Hilal, Oumar, Bilal et les autres sont convaincus que tout cela n’est que conjectures et que le Peuple, le vrai, ne se laissera pas intimider par ces manœuvres. Chaque mauritanien revendique sa part de ce rêve de paix, d’égalité, de justice et de progrès dans une République prospère.

Diaw Alassane
http://rim-coulisses.blogspot.com

19 janvier, 2007 19:19  
Anonymous Anonyme said...

salut,

eviter svp ce genre de sujet car il est inutile aujourd'hui d'en parler, en ce qui concerne les oulad bessba3 sachons tous qu'on ne peut dire sur cette tribu que ce que nous disons sur les autres tribus. à mon avis si elle n'est pas parmis les plus nobles en mauritanie, j'en suis certain qu'elle n'est pas moins que celles qu'ont dit noble.

19 janvier, 2007 19:33  
Anonymous Anonyme said...

trojan
ta maitrise de l'histoire mauritanienne qui ne me disait rien du tout avant notre rencontre à l'etranger et la finesse avec laquelle tu l'as contait est facinante,cpdt j'attend tjs mon colis(la prison nomade qui d'ailleur ne m'appartient pas et surtout les callebasses)

19 janvier, 2007 20:02  
Anonymous Anonyme said...

Cher bloggeur, la Mauritanie changera et cessera d'être ce qu'elle est aujourd'hui (le pays où rien ne va bien), le jour où vous (nous) cesserons de défendre à tort ou à raison telle ou telle tribu pour défendre ce qui mérite d'être défendu la Mauritanie.
J'emmerde toutes les tribus de la Mauritanie (y compris ma propre tribu), j'emmerde toutes les ethnies de la Mauritanie(y compris la mienne), j'emmerde toutes les races de la Mauritanie(évidemment la mienne aussi), je n'ai de la considération que pour la MAURITANIE.
Cher bloggueur , c'est seulement quand vous parlerez et agirez comme ça que notre pays sortira de l'ornière.

Un mauritanien qui à de la considération pour tous.
YK

19 janvier, 2007 20:07  
Anonymous Anonyme said...

Excusez moi pour la coquille qui s'est malencontreusement glissée dans la dernière phrase : "a" au lieu de "à"

YK

19 janvier, 2007 20:10  
Anonymous Anonyme said...

Ely n’est pas un président, c’est une chef d’état. Il s’est proclamée chef d’état suite à son coup d’état contre son protégée, Maoya. Maintenant que la relation entre Ely et Ould Taya est devenu claire, pouvons nous se permmettre d’avoir confiance en lui ? Cet homme qui tout au long des vingt années a volé nos, violé nos sœurs, peut il se transforméedu jour au lendemain pour être Oumar Ibn Adel Aziz ?

Moaya a eu au moins raison en disant que ce coup d’état était le plus insensé de l’histoire de notre pays ; Maoya tu nous manques déjà…

19 janvier, 2007 20:33  
Anonymous Anonyme said...

Ely n’est pas un président, c’est une chef d’état. Il s’est proclamée chef d’état suite à son coup d’état contre son protégée, Maoya. Maintenant que la relation entre Ely et Ould Taya est devenu claire, pouvons nous se permmettre d’avoir confiance en lui ? Cet homme qui tout au long des vingt années a volé nos, violé nos sœurs, peut il se transforméedu jour au lendemain pour être Oumar Ibn Adel Aziz ?

Moaya a eu au moins raison en disant que ce coup d’état était le plus insensé de l’histoire de notre pays ; Maoya tu nous manques déjà…

19 janvier, 2007 20:33  
Anonymous Anonyme said...

...ouh!

qu'il est long ce blog,ca ma pris deux heures entieres pour le lire.ceci fait, je n'arrive tjrs pas a sortir avec le theme principale de cette superbement bien redige de "recit commentairien",mais peu objectif en son contenu.

Faut il donc dire que ely est un fils de...
ou que les oulad boussbaa,ne sont pas mauritaniens mais marocains;

ou que nous devont revoir nos perceptions des hommes qui nous gouvernent?

ou que ould abdel azziz merite la pendaison

ou que taya,est meilleure?

ou que...
je n'y comprends rien,ma tete tourne et je pense tout simplement en deduire que...:

la mauritanie en ait,encore au point de depart!

à bon,et mauvais entendeur salut!

votre compatriote

19 janvier, 2007 20:56  
Anonymous Trojan said...

Anonyme du 19 janvier, 2007 17:03

Cher anonyme amateur de majuscules,

D’abord un conseil, ton PC peut t’aider à paraître moins ridicule en français.. Ensuite, il faut savoir que l’Histoire n’est pas une balance comme tu le prétends.. L’Histoire est une transcription fidèle d’une chronologie de faits vérifiés et corroborés et elle ne peut pas s’écrire en fonction d’un contexte politique, d’une humeur psychopathe et encore moins d’une cotation à Nasdaq ou sur le Cac 40 !

Aussi, il semble que tu ne connais rien de la bataille de Moutounssi. Il n’ y a aucun rapport entre le fils du ministre français de la défense et la bataille de 1932.

Voici, et toujours pour ton information qques éléments sur le contexte et le déroulement de la bataille de Mountounssi. Je mets entre guillemets ce qui n’est pas de moi, ce que ton érudit AOK ne pourra pas faire. Anyway, le livre intégral de frère sera en ligne sous peu.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
« 3è période : l'agonie de la résistance (1931-1935)
Ce réalisme se termine brutalement en 1931. Le 26 mars, en effet, une attaque surprise mais anodine, est renregistrée à Tajalett En-Naaje. Plus sérieusement, le 7 septembre 1931, le groupe nomade d'Atar est attaqué à Toujounine par un ghazzi Souad Thalat (33) avec un cheikh d'Ehel Dieh El Mokhtar (34) .le même mois les troupes d'Atar sont accrochés successivement et sévèrement à Chaïmam et à Aguneïnitt.
En mars, c'est le processus connu de la dissidence de la poursuite dramatique et du meurtre de l'Emir Sid Ahmed Ould Aida. En mars 1932, parti en exil à la suite de vexations répétées du commandant dirigeant l'Adrar, Bouteil, et des ses sbires maures, l'Emir tue le lieutenant Mussat (35) le 14 mars à El Beyed et exécute, un plus tard l'adjudant Négroni. Poursuivi par le capitaine Lecoq du GN de Chinguetti, il est rejoint l'aube du 18 mars 1932 et tué par une rafale de mitrailleuse à Ouedane El Gharoub dans le Ghallamane (36). Juste après le massacre du groupe de l'Emir, les R'Gueybatt contre attaquent le 20 mars.
En avril, un ghazzi attaque au Hodh avec Ould El Kentaoui. Pour la première fois l'aviation apparaît dans les combats sahariens avec le raid du lieutenant Jouhaud ce 29 avril là. Le 28 mars 1932 l'attaque du GN du Trarza à Oumoutounsi, à 80 km au Nord-Ouest de Nouakchott par un ghazzi composé de R'Gueybatt Souad, Awlad Bousbaa et Awlad Dleïm jette la consternation et le désarroi à travers toute la Mauritanie coloniale et les tribus et groupements soumis (37). »
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La suite de cet extrait sur le lien http://www.mr.refer.org/ipn/AT_29_H1.HTM
Un lien intéressant relevant :
http://www.mr.refer.org/ipn/AT_29_H2.HTM

Et un autre :
http://www.infomauritania.com/site/2-origine-1945.html

19 janvier, 2007 21:00  
Anonymous Anonyme said...

oh messieurs les bloggers arrêtez d'écrire de longs commentaires sans fin pour écrire n'importe quoi.
préservez vos doigts!

19 janvier, 2007 21:18  
Anonymous Anonyme said...

Rim

To me your English is good and I can't see why you haven't made up your mind about writing in English. Honestly, I can't tell why you don't like to take this step. It's hard to guess. We choose to write in a language because first we're comfortable with it and second because we make ourselves better understood using it. I judge you foot the bill quite well. So go ahead and good luck.

mom

19 janvier, 2007 21:36  
Anonymous Anonyme said...

X-OULD-Y
Bravo we love u brov

19 janvier, 2007 21:56  
Anonymous Anonyme said...

On s'en fout ce ces souvenirs de la colonisation et de l'origine des Ouald Bousba au moment où les chiens galeux de Ould Taya cherchent à convaincre Elycom de prolonger la transition, de prendre un premier ministre de l'opposition et de se présenter lui-même à la Présidence. Il y a de la fumée dans la maison Mauritanie. Vite, de l'eau!

19 janvier, 2007 22:08  
Anonymous Anonyme said...

Where's everybody? We're not yet post mid-night in Mauritania. I know the blog today is beside the point, but that's no reason to quit. Come on, ZORO is your comfort and solace no matter how you feel let down by the system.

ZORO (from the abyss of rotten historical memory)

19 janvier, 2007 22:27  
Anonymous Anonyme said...

ZORO, you're nowhere to be seen. Tell you what, May be you're back at the right moment when everybody is showing a renewed interest in history. We start making a historical inventory for tribes in this country, so why don't you have a hand in it? I promise your account will make the headlines everywhere, irrespective of its substance. May I suggest a title for your forthcoming masterpiece. I think this will do "ZORO ALKABAYL", in English (Visit the Tribes). Wel Dak Yawhal Ef Kabiltu (lol).

mom

19 janvier, 2007 22:49  
Anonymous Anonyme said...

ckeikna ould nenni j'ai les preuves que c'est toi qui a envoyé le posting anti oulad Bousabaab sous le pseudonyme (AOK) à xould y. je donnerais les preuves bientot. pouquoi hais tu les oula Bousbaa à cause de l'affaire de Baba oyld sidi abdalla que tu as injustement denigré en 1999 pourquoi tentes tu toi et ton forgeron de beau frere fadel Ould Dah de semer la zizanie entre les colonel Aziz et Ghazwani.cheikhna tu a s été le cancer de Mouwiaya, je ne permetrais pas que tu sois celui de Ely l'homme qui a sauvé la mauritanie de Taya l'idiot qui t''ecout'ais et qui te telephonait Hajellak?
NAH

19 janvier, 2007 22:53  
Anonymous Anonyme said...

تريدون عودة القبلية بعد أن زرعتم الطائفية والعنصرية! لا بأس، لكن عمروا البلد واجعلوه يستحق كل هذا الصراع. هل تتصارعون على وقفت سيزييم، أم كبت مندز أم نتك جنمب، أم تفرغ زينة التي تفتقد إلى أبسط أشكال الخدمات وأكثرها بدائية. فعلا من يراكم تتقاتلون على قبر منبوش مثل موريتانيا فإنه يدرك جيدا ما هي طينتكم

19 janvier, 2007 23:00  
Anonymous Anonyme said...

This blog is becoming dirty.
We do not agree with ely ould vall,but this is not a reason to talk about tribes.

19 janvier, 2007 23:05  
Anonymous Anonyme said...

l anonyme de 2300
لله درك، سبقتني الي تلك الفكرة.ألف شكر لك

19 janvier, 2007 23:08  
Anonymous Anonyme said...

l anonyme de 2300
لله درك، سبقتني الي تلك الفكرة.ألف شكر لك

19 janvier, 2007 23:08  
Anonymous Anonyme said...

Mom, I like you, but Zoro is back from time immemorial for the good of people of all colors, tribes and sexes. One fine line has to be drawn in this sweeping generalization, though. I defend the poor against the tyranny of their persecutors. So say where you belong, a friend or a foe (lol).

ZORO (from the abyss of rotten historical memory)

19 janvier, 2007 23:19  
Anonymous Anonyme said...

c'est grave ce que tu a ecrit
mais la reponse c'est le comportement d ehle eleye avec le pouvoir et l'interet de la mauritanie.

en tout cas mercie pour les informations contenues dans ce blog

j'espere que c'est la reaction des rumeurs portant prolongement de la transition.

19 janvier, 2007 23:55  
Anonymous Anonyme said...

A anonyme 22h 53 felicitations cheikna ould nenni a echappé dans l'affaire des detenus de la constitution avec lesquels il était en rapport quand il habitait au Havre en france il était parmi ceux que les enqueteurs appelaient les Rijal Raiss.il a echappé bel parceque ghazwali l'a protégé maintenant il tente de manipuler le colonel Ghazwani qui baise sa niéce et quelques officiers chergawi contre le oulad Bousbaa

20 janvier, 2007 00:02  
Anonymous Anonyme said...

nous parents du petit Mbarek sodomisé la semaine passée par le pêdophile Mohamed Ould Abdellahi ingenieur travaillant au ministere de l'Equipement et des transports declarons avoir trouvéfinalement un arragement avec les ideyboussatt dont est issu le pedophile. L'affaire est terminée . Nous retirons notre plainte.
Les parents de Mohamed Ould Abdellahi nous ont demandé d'écrire ce communiqué dans ce blog
Birama

20 janvier, 2007 00:10  
Anonymous Anonyme said...

الحمد لله وبعد

فإنى لا أدافع عن الرئيس و لكنى واحد من هذه الأسرة التى ثبت ربطها بآل
رسول الله صلى الله عليه و سلم
وإنى تأذيت بما وصفتنا به زورا و بهتانا
و إنى أنصحك أن تعتذر فورا وتعود إلى رشدك فإن أبيت فاعلم أن للمظلوم
عند الله دعوة لا ترد وإنى مظلوم ولك أن تفكر فى هذا حتى يوم الاثنين
22.01.2007

20 janvier, 2007 00:24  
Anonymous Anonyme said...

Paerent de Mbareck:
nimporte quoi.
Le blog est un espace de debat,d'echanges d'idées,et non de conneries pareille;

Bande de veaux- à -rien,

20 janvier, 2007 00:24  
Anonymous Anonyme said...

"Oulad Bousbaa, du XIXème siècle jusqu'à nos jours"

n'ont pas changé,il sont toujours pretentieux au point de se croire comme etant les seul a pouvoir,pouvoir
La verité,est un fruit qu se recolte partout.Mais ne se cultive pas ^partout;

REFLECHISSEZ BIEN A CE QUE JE DIS

20 janvier, 2007 00:27  
Anonymous Anonyme said...

Diaw Alassane

we can't post on your blog site. Check it for technical problems.

20 janvier, 2007 00:31  
Anonymous Anonyme said...

XOULDY:

Vous ne faites que recycler les betises ecrites dans un passe' recent.
Les Oulad Bousba ne t'ont rien fait de mal. Colonel Ely et Colonel Mohamed Abdel Aziz n'ont pas fait le coup d'etat du 3 Aout 2005 au nom de cette paisible tribu. Ils ont EN LEURS PROPRES NOMS. Nous avons largement parle' de ce sujet et je ne vois aucune utilite' de faire reveiller le chat qui dort. Lorsque DSF s'insurgeait contre le coup d'etat, vous n'etes pas venu au secours. Votre haine contre President Ould Taya, vous a fait oublier les interets fondamentaux du peuple Mauritanien. Vous avez supporte' le coup d'etat a' cause de votre lachete' envers votre propre peuple et a' cause de vos interets egoistes. Vous avez cru que le pouvoir etait a' votre porte'e. Maintenant qu'il s'eloigne de vous, vous voulez nous faire croire que vous etes le champion de la democratie. VOUS NE L'ETES PAS! La democratie comporte plusieurs dimensions parmi lesquelles il faut citer entre autres: Le role du citoyen, j'attends par la', ses droits et ses devoirs, le passage de la societe' civile a' la societe' civique, la libre circulation des ide'es,des biens et des services; le respect des lois en vigueur et l'education des citoyens...etc.

La classe politique Mauritanienne a miserablement echoue'. Ne blamez pas Colonel Ely, Colonel Mohamed Abdel Aziz et les Ould Bousba vos mauvais calculs.

Dans mes prochains ecrits, je tenterai de developper les points essentiels qui existent dans toutes les grandes democraties du monde. D'ici la', je vous prie d'arreter vos attaques sauvages contre les paisibles tribus Mauritaniennes.

PS.
N'oubliez surtout pas ce que vous avez ecrit a' propos de Bouamatou! Si je ne me trompe pas, vous avez ecrit qu'Ely lui interdisait de revenir en Mauritanie.
ENTE'MA TIH CHIME!

20 janvier, 2007 00:39  
Anonymous Anonyme said...

Il faut lire "...Ils L'ont fait en leurs propres noms."

20 janvier, 2007 00:42  
Anonymous Anonyme said...

ANO 20 janvier, 2007 00:39

L'orseque'on fait un coupt d'etat(inkilab),c'est vrai, comme d'ailleurs tu le precise,qu'on prend le risque de soi meme.

cependant, lorseque notre coup d'etat reussit.Et que nous avons les clés des ministeres, du budgets,des ambassades et de l'economie (de tout un pays),et que par ailleurs nous fesont de ces biens "nationaux",nos propres "proprieté" en nomant à leurs tete des cousin,des freres ou des amis,là il ya erreur!

Et celui qui voit l'erreur,sans la denoncer est complice,est complice.

Donc X ould Y a raison,et tu as tort.Va ! pleurnicher auprés de ould BOuamatou,le serpent,khalih eyragh3ak

ha ha ha


bonne nuit

20 janvier, 2007 00:51  
Anonymous Anonyme said...

COMMENT OULD DADDAH SEME LA CONFUSION

Récemment, Ahmed Ould Daddah, le leader du RFD, a choisi d'annoncer
sa candidature à la magistrature suprême à partir de Kiffa, grande
ville située presque au centre du pays. Le choix de cette ville
n'était pas fortuit. Ould Daddah devait présenter ses excuses aux
habitants de l'Est du pays à partir de l'une de leurs villes, mais
il s'est suffit d'annoncer sa candidature dans autre forme de
procès, quand il a vu que ceux qui l'avaient accueilli à Kiffa
n'étaient autres que ceux qui l'accompagnaient depuis Nouakchott.
Pourtant, l'homme était décidé à présenter aux habitants de l'Est
ses excuses pour les propos malveillants qu'il avait tenus à leur
endroit lors d'une discussion à bâton rompue, avec des militants du
RFD, dans un petit coin de désolation près de R'kiz, en été dernier.

Voyant que les habitants de Kiffa ne s'étaient pas déplacé à sa
rencontre, le laissant face aux seuls invités arrivés en convoi
d'environ 80 véhicules bondés de promeneurs et de touristes, Ould
Daddah piqua un soleil et fut tout au long de son discours
interloqué, bougonnant un speech qu'il regrettait, in petto, de ne
pas avoir prononcé plutôt à Boutilimitte ou, au moins, à R'kiz.



Que s'est-il passé après ?

Dés son retour à Nouakchott, Ould Daddah se réunit immédiatement
avec ses plus proches et intimes collaborateurs dont l'avocat Ould
Lemmatte, notoirement connu, Ould Ahmed Deya, le notaire Ishagh Ould
Ahmed Misqué, etc...

Cette réunion fut consacrée à un débat très franc sur les chances
réelles dont disposait Ould Daddah pour gagner l'élection du 11 mars
2007.

Il semble qu'Ahmed s'était rendu compte, au cours de cette
r'encontre, que le soutien massif dont dispose désormais Sidi Ould
Cheikh Abdallahi ne lui laisse aucune chance de succès.



Que Faire alors ?



C'est simple, pense Ould Daddah.Il faut saborder la transition.



Comment ?



Selon ses proches, Ould Daddah est décidé de tout mettre en œuvre
pour empêcher Sidi Ould Cheikh Abdallahi d'accéder à la magistrature
suprême, mais la voie qu'il se trace n'est pas celle de la CFCD.
Alors , il décide de trahir sa coalition en machinant un plan dont
les premiers objectifs sont les suivants :



- ralentir au minimum l'allure des soutiens populaires
déclarés quotidiennement en faveur de Sidi Ould Cheikh Abdallahi,

- semer le doute dans l'esprit des électeurs, en propageant
de fausses rumeurs pour provoquer des troubles à l'ordre public que
le RFD prendrait pour mobile afin de demander le report de
l'élection du 11 mars.



Pour atteindre ces objectifs, Ould Daddah a décidé de travailler
simultanément sur deux fronts.



1.front civil



Ce front est chargé de propager tout genre d'idées pouvant obnubiler
l'opinion publique et semer la confusion. Une commission constituée
de proches de Ould Dadda a été mise sur pied et travaille depuis
deux jours à asticoter les citoyens lambda. Elle comprend :



- Maître Ahmed Ould Cheikh Sidya : bâtonnier de l'ordre
national des avocats (ressortissant du Trarza, proche de Ould Daddah
sur tous les plans),



- Sidi Ould Ahmed Deya : ancien ministre (Conseiller RFD
pour les questions relatives à l'Est du pays),



- Maître Hamdi ould Mahjoub : ancien Bâtonnier de l'ordre
national des avocats (RFD dont l'épouse est une proche de Ould
Daddah),



- Abdel Bakhy Ahmed Bouha : l'un des cadres du RFD et ancien
directeur à la BMCI qui s'en était débarrassé pour mauvaise
moralité,



- Mohamed Vall Ould Oumer: directeur de publication du
journal la Tribune (ressortissant du Trarza, Ould Daddah est l'oncle
de son épouse),



- Le richissime notaire Ishagh Ould Ahmed Miské
(ressortissant du Trarza, cousin de Ould Daddah).



Les membres de cette commission, tous très proches de Ould Dadda, se
disent initiateurs d'une tentative de réconciliation nationale.
Réconcilier qui, quoi ?

Qu'est ce qui s'est passé en Mauritanie, qui exige une telle
initiative, sauf que Ould Daddah s'est rendu compte qu'il ne sera
pas élu président ?

Les troubles que Ould Daddah cherche à provoquer en Mauritanie sont
injustifiés et cachent mal ses mauvaises intentions. Les militants
RFD mêmes ne savent pas quelle mouche a piqué leur leader !

Les membres de la CFCD se sont rendus compte du jeu que Ould Daddah
est en train de mener et se sont démarqué de lui !

Sur ce front, il est donc seul face à ses militants qui le regardent
bouches bées !



2. le front militaire



Sur ce front, Ould Daddah se concerte et combine avec un autre
cousin à lui, le colonel, Sidi Mohamed Ould Cheikh Ould Elalem, le
chef d'Etat- Major adjoint.

Ce dernier se dit chargé par le Président du CMJD (dont il est
proche par alliance matrimoniale) pour créer une initiative exigeant
la prolongation de la période de transition et demandant au
président du CMJD de se présenter à l'élection présidentielle de
mars comme étant l'unique homme du consensus!

Selon Ould Daddah,le colonel Ould Elalem est prêt à tout faire pour
qu'une initiative demandant la prolongation de la période de
transition d'au moins 12 autres mois voie le jour. Cette période
serait mise à profit par Ould Daddah et ses amis pour préparer la
seconde phase de leur plan. Celle-ci consiste à créer des conditions
plus favorables à la candidature d'un seul et unique candidat :
Ahmed Ould Daddah !



Comme on le voit donc,Ould Daddah est bien parti dans une mauvaise
direction. Ne doivent le suivre que ceux qui ne veulent jamais
arriver à destination !

Elvaress sur Forum Dispora

20 janvier, 2007 02:20  
Anonymous Anonyme said...

OULD DADDDAH TRAHIT SA COALITION
En partant en guerre contre la légitimité et le consensus, Ould
Daddddah a fini par dévoiler sa véritable nature:un homme égoïste
qui n'a jamais pu rassembler deux personnes autour d'une idée visant
un intérêt général quelconque !

Depuis 1992, Ould Dadddah ne cesse de rêver du fauteuil présidentiel
pour assouvir l'envie qui le laminait depuis que son demi-frère fut
désigné par les colons président de la république du sable.

Ould Daddddah n'a jamais élaboré un projet de société. Il a toujours
été pressé, emporté par le désir du fauteuil présidentiel, aveuglé
par l'amour du pouvoir et de l'autorité qu'il cherchait à conquérir.

Aujourd'hui, Ould Dadddah accepte de consommer, jusqu'à la lie, la
déception et l'amertume que lui afflige la fin d'un rêve qu'il n'a
pu réaliser. Un rêve qui le faisait vivre, un rêve qui était la
seule source de ses espoirs, un rêve qui s'est estompé
progressivement au fur et à mesure qu'augmentait sa sénilité.

Ould Dadddah n'a plus rien à perdre. Donc, il cherche à
déstabiliser le pays, à déshonorer ses hommes politiques, à souiller
la réputation de sa classe politique.

Pour arriver à ses objectifs sordides, il compose et ourdit les
complots avec les hommes de sa nature. Parmi les civils, il a trouvé
Oumer, Ishagh, Ould C. Sidya, Ould Ahmed Deya, etc…

Parmi les militaires, il n'a trouvé que le colonel Ould Elalem, un
officier haï au sein de la grande muette pour ses agissements
immondes,son comportement ignoble et ses habitudes dégoûtantes et
répugnantes.

Ould Elalem qui se dit parent du leader du RFD, ne cesse de faire
croire à toute la république, depuis le 3 août 2005, que lui et le
président du CMJD ''avalent à travers la même gorge'', comme on dit
en hassanya.

Actuellement, il se dit mandaté par Ely pour provoquer des
manifestations de la rue réclamant la prolongation de la période de
transition qui s'achève avant qu'il ne réalise ses vrais projets,
les plus grandes transactions qu'il n'ait jamais réalisées.

Quelqu'un m'a dit que Ould Elaleme lui a juré par Dieu que c'est Ely
qui le mandate pour cette mission. Je l'aurait cru, s'il m'avait dit
que Ould Elalem avait juré par une ceinture ou une bouteille de ……
car l'idée qu'il se fait de Dieu reste à….déterminer !

20 janvier, 2007 02:22  
Anonymous Anonyme said...

Ahmed Ould Daddah : Un danger pour la Mauritanie
Depuis quelques temps, une rumeur se fait persistante.
Laquelle ? Ely Ould Mohamed Vall a l’intention de se présenter à la présidentielle.
Ses instigateurs ? : Les partisans d’Ahmed Ould Daddah.

Tout à commencé lorsque le Rassemblement National des Indépendants a décidé, il y a quelques jours, de s’unir avec 18 partis politiques, dont la plupart appartenait à l’ex-majorité présidentielle, de créer une grande coalition nommée le « Mithagh » décidée à soutenir une seule candidature à la magistrature suprême. D’aucuns s’accordent qu’il s’agirait très vraisemblablement du candidat indépendant Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Quand les indépendants et les anciens partis proches de l’ex-majorité présidentielle, qui détiennent désormais une majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale décident de s’unir derrière un seul homme, la CFCD, elle, se brise comme un éclat de rire : 8 candidats pour 8 partis.
Dans cette configuration, il semble clair, hélas, que les chances de l’ex-opposition de voir un de leur candidat accéder au siège présidentiel, se réduisent à peau de chagrin.


Le futur président de la Mauritanie ne sera très probablement pas issu du camp de l’ex-opposition. Le RFD n’a donc rien trouvé de mieux comme procédé démocratique à cette situation inextricable que d’alimenter la rumeur et caresser la calomnie. Lorsque les arguments présentant le candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi comme un homme de paille au service du CMJD ne sont plus vendables, on passe à la vitesse supérieure.


« Ely serait entrain de faire réviser les textes relatifs à l’inéligibilité des membres du CMJD aux futures échéances électorales. Les mauritaniens ne veulent pas de Ould Cheikh Abdallahi, ils préfèrent Ould Mohamed Vall ».

A l’origine de cette faribole : Ahmed Ould Daddah et ses partisans.


Cette attitude de la part du plus grand opposant de Ould Taya est irresponsable et dangereuse. Elle démontre parfaitement les fâcheuses conséquences de la seule ambition de s’installer dans la maison brune. Désormais, la devise de Ould Daddah est « sans moi, le déluge ». Cet homme est prêt à mettre le pays à feu et à sang s’il n’est pas élu. Ce sadisme politique devient exagéré.

Qu’Ahmed cesse ses manipulations cavalières. Lui qui fait penser paradoxalement à Caton l’Ancien et son obsession pour Carthage "carthago delanda" (il faut détruire Carthage), s’est trompé de combat. Caton défendait Rome, Ahmed va détruire la Mauritanie

Et qu’il médite longuement cette pensée de Benjamin Constant :


« Ne soyez ni obstinés dans le maintien de ce qui s’écroule,
ni trop pressé dans l’établissement de ce qui semble s’annoncer »



sidye

20 janvier, 2007 02:24  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi accuser toujours les mêmes alors que tous sont à blamer?A force de les malmener comme vous le faites vous avez fini par semer le doute dans les esprits et risquez même de faire passer ces deux malheureux pour des martyres.Je me retrouve moi-même entrain de me demander où est le vrai du faux;je me convainc par le célèbre dicton qu'il n'y a jamais de fumée sans feu,oui, peut-être,Ely et Aziz sont loin d'être des agneaux doux et innocents mais quand même pas criminels à ce point.Citez-moi un seul notable dans ce pays qui n'a pour cible le prestigieux fauteuil que par altruisme et qui ne vient qu'en sauveur?Tous les candidats postulants sont entâchés par tous les crimes et larcins que vous et moi connaîssons,c'est dire que le vol et la corruption sont tous deux des sports nationaux dont nous raffolons nous autres Mauritaniens.Je vous défie de me trouver une seule oie blanche au passé vertueux et à la conscience tranquille qui demain au jugement dernier sera fière et sereine de trouver son Créateur parce que convaincue de son innocence et de sa droiture!!!
Tous les prétendants à la présidence sont des petits voleurs qui ont amassé leur fortune personnelle à coups de détournements par-ci de patte engraissée par là durant leur séjour dans lesprestigieux postes qu'ils ont occupés à un moment ou à un autre de l'histoire de notre jeune pays.Il y en a même qui ont les mains entâchées de sang.Pourtant, la mémoire collective de la Mauritanie est très courte,c'est vraiment désolant!!!Comment peut-on ressortir les cadavres du placard d'une seule personne et oublier les autres?Citez-moi un seul de vos prétendus candidat qui détienne une fortune personnelle héritée d'un parent ou amassée grâce à la force de ses deux bras et à la sueur de son front?
Mohamed Ould Abdel Aziz n'a fait que comme tout le monde, il n'a fait que suivre le courant et la ruée vers l'or.Je ne le défends pas du tout et lui trouve tellement de défauts mais soyez justes dans vos critiques parlez de tout le monde de la même façon,et surtout racontez vos faits tout en restant objectif et neutre.A chacun sa tare,et pour Aziz, sa tare est son épouse,ne dit-on pas cherchez la femme;c'est cette femme qui le conduit vers la décadence et l'abîme! Ce qui m'intrigue le plus chez-cet homme qui est pour moi (ella emkheiliq ebla bass) c'est le fait de savoir tout ce qu'il sait de sa douce moitié et sa persistence à continuer toujours à la suivre comme un "toutou" demandez à quiconque et de toute façon sans même demander à personne, tout le connait la "cruella "(devant laquelle toutes les sorcières et les démont maléfiques demeurent des bleus en stage de formation)qui lui sert de femme,imaginez-la à la présidence voyez un peu le tableau comment recevra -t-elle le beau monde que les avions étrangers viendront déverser chez-nous en tant qu'hôtes privillégiés de notre pays!!!Je vous laisse le soin d'imaginer l'attrayance du paysage...
Mohamed Ould Abdelaziz;il est vrai porte le grade de colonnel;mais c'est sa femme qui en porte le treillis,et le le Basep est commendé par Tekber Mint Ahmed et non pas par M.O.A comme la présidence a été dirigée,autrefois, par Mint Tolba et non par le pacifiste Maouya;et même maintenant c'est Oum Kalthoum qui s'obstinne à rester et qui après avoir pris ses marques, elle n'arrive plus à changer tout ce qui lui est offert avec la nouvelle vie,...
En résumé c'est nos femmes qui nous mènent par le bout du nez et nous autres pauvres mortels n'avons rien dans le pantalon!!! Où sont passés les hommes de ce pays?Nos aïeux que paix et miséricorde leur soient accordées auraient eu honte de nous!!!Où sont les hommes ,les guerriers vaillants qui n'avaient pas besoin de faire pousser une moustache pour diriger le tout avec une poigne de fer et faisaient trembler le sol de nos pâturages sous leurs pieds?Où est passée toute cette noblesse, cette bravoure,ce courage,cette fierté?Ou n'étaient-ce que belles légendes à faire dormir les enfants, ou les plus naïfs?Alors un autre défi afin de vous démontrer que ce n'est pas seulement Ould Abdelaziz ou Ely les seuls à montrer du doigt, vous leur avez donner plus d'importance qu'ils n'en ont,même eux en sont surpris et murmurent tout bas"Ah si vous saviez!!""Et je vous prie de ne pas en faire des boucs-émissaires,ils n'en valent pas la peine!!Alors,oui un autre défi avant de clore ma modeste intervention,qui de tous ceux que vous présentez en tant que candidats à la "pauvre présidence" n'est pas exploité par sa femme et qui d'entre eux porte le pantalon ou l""sarwal"" à vous de choisir chez-lui???

20 janvier, 2007 03:38  
Anonymous Anonyme said...

allez voir mon blog
vous n'allez rien perdre
pour le dernier blog de X
tu as cuisiné mes concitoyens
et ca c'est pas bon

20 janvier, 2007 03:50  
Anonymous Anonyme said...

Droits et Devoirs des Citoyens

Les grandes democraties donnent plusieurs droits a' leurs citoyens. Parmi ces droits fondamentaux, nous pouvons citer la liberte' d'expression, la liberte' d'association et la protection contre l'injustice.
Les citoyens egalement ont des devoirs a' remplir. le respect des lois et des institution de la republique et le respect des droits des autres citoyens, sont parmi les plus grands devoirs de la citoyenne et du citoyen.

Il n' y a pas de droit sans devoir. La situation qui prevaut en Mauritanie exige une participation responsable de la classe politique. En d'autres termes, les dirigeants politiques Mauritaniennes doivent eviter les positions extremistes. Ils ont une responsabilite' morale a' l'endroit de leurs compatriotes. Cette responsabilite' exige la creation d'un terrain propice pour la justice, le pardon, la democratie et la reconciliation nationale.

"...The only thing necessary for the triumph of evil is for good men and women to do nothing."
Edmund Burke

20 janvier, 2007 04:04  
Anonymous Anonyme said...

Gooooooooood morning Mauritania, wake up and take your palces behind your desks. You ask me why? OK. I have been working all night long and need to talk to somebody. I know you love to talk. Don't worry, it'll be just "kalamu allaili".

20 janvier, 2007 04:54  
Anonymous la patate said...

bonjour tu est la?????????????????

20 janvier, 2007 05:14  
Anonymous la patate said...

ok moi oussi je veux dormir bey bey...

20 janvier, 2007 05:16  
Anonymous Anonyme said...

a trojan
"un cheikh d'ehel DIEH EL MOCTAR"est une indication tres reductrice de la dimension de cet homme au passe tres glorieux.

Mon propos t'est specilement destine,je ne suis pas un historien encore moins un savant,mais j'estime qu'un intellectuel de ta valeur sait faire la part des choses et te suggere de porter un intèret à l'histoire de :
CHEIKH MED EL MAMOUNE OULD CHEIKH MED VADHEL
(a ne pas confondre avec son cousin germain et frere de wejjaha)
ne ce reste que lui rendre justice.
-les razzias de l'adrar et du nord c'est essentiellement son oeuvre
- moutounssi c'est son initiative (chef)
L'un des rares resistents sinon le seul à etre condamne par le tribunal penal de dakar à la peine capitale.
Ce professeur de linguistique à enseigner à l'universite d'el qarrawiyyine de FES et plus tard rejoignit ABDELKRIM EL KHATTABI dans le RIF.
Il rendit l'ame RAHMETOULLAHI 3ALAIHI en 1968 au sud du maroc à 75ans environ.
CE chef de resistence au passe tres glorieux merite bien une place dans nos annales d'histoire.
(jehlou ala3yani..ente mahou valek )
menkoum

20 janvier, 2007 12:42  
Anonymous Anonyme said...

Le Respect des Lois Est Important

"...Being subject to the rule of law may sometimes be a vexation but it is the only sure and certain protection we have against tyranny, demagogues, and mob rule."

Aucune democratie ne peut exister sans le respect des lois en vigueur. Mon long sejour aux USA m'a permis de constater que les lois constituent les poumons sans lesquels la democratie Americaine ne peut pas respirer.

Souvent, nous entendons que les lois existent pour proteger les interets des forts. Il y a probablement une part de verite' dans ladite declaration MAIS l'abolition totale de toutes les lois, n'est pas la solution. Les grandes figures historiques comme Mahatma Ghandi, Thomas Jefferson Martin Luther King, Nelson Mandela et bien d'autres, se sont battus parce qu'ils voulaient plus de lois contre la tyrannie.

Les lois ne sont bonnes que lorsqu'elles sont reconnues comme n'etant pas capricieuses. Elles ne sont egalement bonnes que lorsqu'elles representent les valeurs morales de la societe'. La flexibilite' et la rigidite' des lois sont des conditions necessaires pour leur survie. Les lois doivent etre assez rigides pour proteger les droits fondamentaux des cityens. Tout comme elles doivent etre assez flexibles pour permettre certains changements exige's par l'evolution de la societe'.

Ceux qui ont supporte' le coup d'etat du 3 Aout contre les institutions de la republique et les lois en vigueur, ont indrectement fait savoir au monde entier qu'ils sont contre THE DEMOCRATIC RULE OF LAW. En d'autres termes, qu'ils sont contre la volonte' du peuple exprime'e a' travers ses lois.

"...Celui qui seme le vent, recolte la tempete."

20 janvier, 2007 12:49  
Anonymous Anonyme said...

salut tout le monde,
je vous demande de nous dire à chaque fois ou un plgo est produit le message que vous voulez transmettre à travers ce blog.
je trouve aucun interet pour notre nation de ce blog, surtout qu'il contients des informations que je califie fausses.

20 janvier, 2007 13:24  
Anonymous Anonyme said...

X continue de nous informer c'est bien, on apprend vraiment des choses sur ces hommes politiques que le hasard a porté au sommet de l'etat mauritanien.
la mauritanie n'a pas de chance vraiment, qui sauvera ce pays des demons? qui?
faut-il souhaiter le retour des colons comme le veut un blogeur anonyme,? faut-il éclater le pays en plusieurs morceaux qui iront au maroc, au mali et au sénégal? voilà des questions qui méritent reflexion, pour moi en tout cas je pense que la meilleur solution c'est.... bon je ne sais pas.. c'est vraiment difficile quoi,
il est clair que le tribalisme est un fléau pour ce pays et le racisme en est la manifestation la plus ignoble.

20 janvier, 2007 13:34  
Anonymous Anonyme said...

La situation actuelle de la Mauritanie est tres grave. L'une des solutions suivantes doit etre retenue:

1- Ramener son Excellence Ould Taya au pouvoir, le laisser terminer son mandat. A la fin de son mandat, il organisera une election presidentielle a' laquelle il ne sera pas candidat.

2- Repousser l'election presidentielle prevue en Mars au premier Novembre 2007. S'il y a un deuxieme tour, il peut etre fixe' au 15 Novembre. Le nouveau President prendra fonction le 28 Novembre 2007.

3- Les depute's elisent l'un d'entre eux comme President de la republique pour un mandat de deux ans non renouvelable. Cette periode permettra aux elus du peuple de revoir certains aspects de la constitution puis de demander au peuple de voter pour accepter ou rejeter les changements propose's.
Un changement que je proposerai, est de limiter le nombre de partis politiques a' quatre et seul un parti politique peut designer quelqu'un pour etre son candidat a' l'election presidentielle. C'est aux partis politiques de choisir la methode qu'ils utiliseront pour arriver a' ce choix. Ils peuvent opter pour des PRIMAIRES comme c'est le cas aux USA. Tout comme ils peuvent demander aux elus du parti de choisir le candidat qui defendra les couleurs du parti a' l'election presidentielle.
Durant ces deux ans, les commandements militaires ne changeront pas.

4- Laisser les choses se derouler EN FONCTION DES PROMESSES FAITES A L'ENDROIT DE LA COMMUNAUTE' NATIONALE ET INTERNATIONALE, avec tout ce qu'il y a comme risques.

DANS TOUS LES CAS, UNE ASSOCIATION ENTRE MILITAIRES ET CIVILS S'IMPOSE!

20 janvier, 2007 13:46  
Anonymous Anonyme said...

يا خير من دفنت فـي التـرب أعظمـه فطـاب مـن طيبهـن القـاع والأكــم
2 نفسي الفداء لقبر أنـت ساكنـه فيـه العـفـاف وفـيـه الـجـود والـكـرم
3 أنت الحبيب الـذي ترجـى شفاعتـه عنـد الصـراط إذا مـا زلـت الـقـدم
4 لولاك مـا خلقـت شمـس ولا قمـر ولا سـمـاء ولا لـــوح ولا قـلــم
5 فكن شفيعا متى ما ثرت مـن جدثـي فإننـي ضيفكـم والضـيـف محـتـرم
6 صلى عليك إله العرش ما طلعت شمس وحــن إلـيـك الـضـال والسـلـم
7 وصاحبـاك فـلا ننساهـمـا أبــدا منا السـلام عليهـم مـا جـرى القلـم
8 يا سيـدي يـا رسـول الله خـذ بيـد يفقـد تحملـت عبئـا فيـه لـم أقــم
9 أستغفر الله مما قد جنيـت علىنفسـي ويـا خجـلـي مـنـه ويــا نـدمـي
10 إن لم تكن لي شفيعا في المعاد فمـن يجيـر لـي مـن عـذاب الله والنـقـم
11 مـولاي دعـوة محتـاج لنصرتكـم يشـكـو إليـكـم أذى الأيــام والأزم
12 إني أعـوذ بكـم دنيـا وآخرةممـا يسـوء ومـا يفضـي إلــى التـهـم
13 تبلي عظامي وفيهـا مـن مودتكـم هـوى مقيـم وشـوق غيـر منصـرم
14 ما مـر ذكركـم إلا وألزمنـي نثـر الدمـوع ونظـم المـدح فــي كـلـم
15 عليكـم صلـوات الله مـا سكـرت أرواح أهل التقى في راح فـي ذكرهـم

20 janvier, 2007 13:58  
Anonymous Anonyme said...

Tous les mauritaniens ont le droit de critiquer Ely, cmjd, gouvernement..., car ce sont des personalités publiques qui ont choisi d'avoir affaire avec ce peuple et de le gouverner, mais insulter toute une tribu en généralisant aussi vilainement n'est pas admissible.

يكفي قول الشافعي-
يا ال بيت رسول الله حبكم فرض من الله في القران انزله
كفاكم من عظيم الشان انكم من لم يصلي عليكم لا صلاة له

20 janvier, 2007 14:03  
Anonymous Anonyme said...

à X ould Y et compagnie, je dis la chose suivante:
Laissez OuldBesbaa tranquile! épargnez à cette noble tribu vos insultes et vos accusations infondées

Prenez-le au sérieux ou moquez-vous en: Attention, ce sont des Chourafae(déscendents de Fatima Fille du Messager SAWS) alors si vous vous dîtes musulman, un peu de pideur et de respect pour cette Famille tout en gardant votre droit de critique objective envers les personnes publiques.

بآل محمد عرف الصواب .. و في ابياتهم نزل الكتاب
و هم حجج الاله على البرايا .. بهم و بجدهم لا يستراب

bonne journée

20 janvier, 2007 14:10  
Anonymous Trojan said...

Anonyme du 20 janvier, 2007 12:42,

Je prends acte de ta mise au point. Il faut savoir que j’ai donné un extrait d’un document trouvé sur le Web avec, bien sur le lien qui y mène. Je crois que le style est celui d’un français. Quand on dit que l’Emir de l’Adrar a exécuté un commandant français, cela ne peut être de Trojan, car j’aurai dit que l’Emir de l’Adrar (qu’Allah glorifie son âme) a mené une riposte sans merci contre les colons français et l’Histoire retiendra pour toujours ses pensées et œuvres glorieuses..

Il faut savoir ici que je suis l’une de ces nombreuses personnes passionnées par l’Histoire coloniale en Mauritanie et je fais abstraction des affiliations des uns et des autres, car l’appartenance tribale, elle-même, est à mon avis, réductrice à l’égard de ces vaillants hommes qui ont illustré avec leur sang des jours mémorables de notre vécu collectif en tant que Nation.

Paradoxalement, je trouve dans le récit de Louis Frèrejean (X doit rectifier, car ça ne s’écrit pas Frère-Jean !) beaucoup d’objectivité, mais je le prends de mon angle de mauritanien alors que lui, il l’a écrit de son positionnement d’officier colonial. Quand il dit qu’une bande composée de Chorfa et d’Ideychelli a assassiné Coppolani, moi j’y comprends qu’un groupe de moujahidines animés par un sentiment de patriotisme sans égal et voués à la Chahada, ont organisé et réussi un raid dans des conditions particulièrement délicates..

Voici, enfin pour ceux qui voudraient acheter le livre de Frèrejean..

http://www.alapage.com/-/Fiche/Livres/2865376109/?id=70181169301814&donnee_appel=GOOGL&sv=X_L

20 janvier, 2007 14:14  
Anonymous Anonyme said...

Whenever one wants to unmask the rabble and the uncouth in us, all one has to do is bring up tribal references...

20 janvier, 2007 14:24  
Anonymous Anonyme said...

DSF a dit:l'heure de vérité arrive enfin, la réalitré en face mes fréres et soeurs,ouvrons les yeux mes chérs compatriotes qui veulent une mauritanie unie dans sa diversité culturelle,ou chacun gagnera son pain,vive la mauritanie en couleur.

la Mauritanie est un pays complexe,un volcan endormi, qui couve une crise interne découlant des relations d'équilibre intercommunautaire, aujourd'hui rompues.
Cette perception première, trompeuse à souhait, est due au fait qu'à l'image de beaucoup de pays africains depuis le discours de la Baule, la Mauritanie, elle aussi, dispose de sa " démocratie". Avec une constitution (sur mesure) des partis politiques qui foisonnent, une presse écrite dite "indépendante" mais je préfère dire "presse privée" et de temps à autre, un simulacre de compétition électorale, pour compléter le tableau ; ce sont bien là des attributs, pour qui n'est pas averti, d'une parfaite démocratie, et l'on se croirait dans un pays où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Nos plaintes et nos réserves à l'endroit de notre"démocratie" mauritanienne ne seraient pas alors comprises. Et pourtant ! La Mauritanie recouvre une tout autre réalité, dissimule une face cachée de démocratie raciale !
Telle est la réalité que bien des gens ne comprennent pas. Et pour la faire comprendre il nous faut faire un détour, un long détour, remonter quelque peu le cours de l'histoire récente du pays .

Il est nécessaire de rappeler que la Mauritanie est un Etat conventionnel, artificiel, créé de toutes pièces pour les besoins du colonialisme français en 1904, je vous fais l'économie de la géopolitique de l'époque. La France, par sa volonté, décida donc de faire coexister, dans un même espace, deux communautés, arabo-berbère et négro-africaine, deux communautés, il faut le souligner, qui s'étaient forgées chacune au cours de l'histoire dans un espace autonome, régies par des pouvoirs politiques spécifiques, indépendantes l'une de l'autre. Elles entretenaient naturellement, du fait de la proximité, des relations tantôt amicales, le plus souvent heurtées à cause des incessants rezzous maures opérés, pillant et capturant la population des villages à des fins d'esclavage (origine, entre autres, de la composante haratine actuelle). Depuis l'indépendance, nos chefs politiques, incapables de se départir de l'esprit partisan, tous issus du milieu maure, se sont attelés sans
relâche à développer,tour à tour, des politiques qui, loin de forger la nation encore inexistante, ont conduit à des crises cycliques, répétées, à une déchirure profonde entre les deux communautés.
Par ces politiques nocives développées au fil des années et des régimes que guidait un système inique, on mit en place un apartheid déguisé. Je dis déguisé car on le chercherait en vain dans les textes institutionnels alors qu'il existe partout, pour peu qu'on observe.

Le racisme d'Etat est partout Cette discrimination raciale commença d'abord feutrée, subtile, insidieuse, pour un projet qui allait devenir obsessionnel : construire une Mauritanie exclusivement arabe !
Pour ce faire, des mécanismes furent mis en oeuvre pour que l'Etat soit la"chose" des arabo-berbères ; progressivement, au rythme des résistances qu'opposaient les négro-Africains, ont fit de sorte que les Arabo-Berbères contrôlent la réalité du pouvoir politique et économique, la justice, l'éducation, l'armée.

La diplomatie ne sera pas en reste ; à l'extérieur , il faut afficher l'image d'une Mauritanie arabe par la composition des délégations, le discours et les clichés culturels, il faut gommer totalement l'autre "personnalité" de la Mauritanie. Évidemment, pour masquer la nature discriminatoire des régimes, on va saupoudrer un peu quelques nègres de service, sans responsabilité aucune, personnalités aux genoux tremblants, figurines sans aucun pouvoir de décision !

Un des rouages essentiels de cette machine à discriminer fut l'usage qu'on fit de la langue arabe.Cette langue, introduite très tôt dans le système éducatif... à des fins" d'indépendance nationale", disait le discours officiel ! Vaste supercherie, qui visait en fait à cacher des motivations sordides. On lui fit jouer un rôle non pas d'intégration, non pas d'épanouissement pour tous, mais d' instrument de sélection et de discrimination dans l'emploi et l'éducation pour éliminer les négro-Africains. Les enfants négro-africains commencèrent à échouer massivement. Ce fut la période où il y eut un raz-de-marée sans précédent de cadis, de magistrats, d'enseignants, des centaines de jeunes sautant à pieds joints dans le système, sans aucune formation, et dont le seul critère de recrutement imposait un passage par l'école coranique. Comme si passer par cette école entraînait automatiquement les compétences et les capacités requises ! Un vrai gâchis au plan national, à la base de
l'impasse et de la déchéance actuelle du système éducatif. Ce fut donc le prélude à la rélève des négro-Africains, le commencement de leur marginalisation massive, qui allait se poursuivre et atteindre son apogée avec l'avènement du colonel Taya . Bien entendu, au fur et à mesure des réformes impopulaires et imposées, des réactions d'hostilité ne manquèrent pas de s'exprimer du côté négro-africain. Les réformateurs marquaient alors un temps d'arrêt ; en fins stratèges ils donnaient du mou à la ligne, pour laisser passer l'orage, et obstinément le projet était poursuivi. Beaucoup d'observateurs, se méprenant alors sur le sens de ces crises, les présentaient, à tort, comme des crises inter-ethniques, comme si les communautés arabo-berbère et négro-africaine se dressaient, par animosité, l'une contre l'autre. Ce ne fut jamais le cas. Ces crises étaient à l'image de ce qui se passait au Kwazulu-natal du temps de Botha. Elles étaient orchestrées par nos dirigeants à
des fins politiques, ils les exploitaient alors à chaque fois et judicieusement ; ils les présentaient, en milieu maure, comme des menaces graves aux intérêts et acquis maures, de manière à créer autour d'eux un consensus. Ce fut le cas pour les évènements de 1966, de 1987 et de 1989 pour ne citer que les plus graves et les plus douloureux. Ce n'est pas par hasard si la déportation de 120 000 noirs mauritaniens au Senégal et au Mali ne suscita que peu d'émoi du côté des intellectuels et de la classe politique beydane, où l'on remarquait un silence assourdissant.
Si, par ailleurs, des blancs risquèrent leur vie ou se firent pendre (aux USA avec l'underground) pour la cause des faibles, ce ne fut pas le cas en Mauritanie pendant ces terribles déportations. Seuls quelques jeunes du Mouvement des démocrates indépendants (MDI) allaient faire exception. Or, j'ai toujours eu le sentiment que l'intellectuel ressemblait davantage à Zola qu'à Gobineau ou Goebbels, et qu'il ne pouvait rester sans rien faire, sans rien dire devant l'injustice.

Pourquoi un tel silence ? Le régime du colonel-président avait-il réussi à les convaincre ? C'est là du reste une dimension, entre autres, qui rend malaisée la recherche d'une solution au problème, au regard de l'ambiguïté de ces formations politiques sur notre question nationale. Certaines formations, si elles ne nient pas purement et simplement l'existence du problème, le réduisent à une simple question linguistique, ou de violation des droits de l'homme. A les entendre il suffirait, pour tout régler, que les déportés reviennent. Le débat, en général, dans l'opposition politique, au lieu de se focaliser sur les vrais problèmes, tourne hélas autour de questions périphériques. En tout état de cause, ces déportations planifiées, aux relents de nazisme, avaient des motivations sordides. Il s'agissait de profiter du "conflit" avec le Sénégal pour tenter de "dénégrifier" le pays, car le taux d'accroissement important des négro-Africains est devenu une hantise, au
point que tous les résultats des recensements démographiques (par ethnie) sont tenus secrets et ceci depuis 1960 ! Il s'agissait aussi de saisir cette occasion pour faire passer enfin une réforme foncière qui rencontrait une forte résistance en milieu négro-africain, pour servir des intérêts inavoués. La déportation, justement, permit de redistribuer la terre, et les terres de ces réfugiés en exil forcé au Sénégal, comme s'ils ne devaient plus jamais revenir ! Il s'agissait enfin de frapper les esprits en sévissant durement et partout pour intimider, afin de décourager à jamais toute velléité de résistance, en décapitant la seule force politique organisée que sont les FLAM, de manière à neutraliser l'avant-garde éclairée de la contestation du projet hégémonique. Dans le feu des événements allait surgir une quatrième raison : récupérer le bétail peulh ( 150 000 bovins ) pour compenser les pertes matérielles subies par les Maures rapatriés du Sénégal. Pour se venger
du Sénégal voisin, les autorités mauritaniennes allaient se rabattre, sans remords, sur leurs propres citoyens qu'elles spolièrent et dépossédèrent pour les chasser ensuite comme de "vulgaires étrangers". Quelle ignominie ! Et dire que l'Afrique se tait devant ces actes barbares, ici et au Soudan ! Et qu'à côté, on garde un silence, à la limite de la complicité. Mais revenons après cette digression, que j'ai crue utile, au fil chronologique de notre marginalisation.
Ainsi donc, au fil des années et des régimes guidés par un même projet, la discrimination raciale allait s'accentuer, pour s'afficher violemment dans les années 1980. Si, avec les premiers régimes, un peu plus futés, elle fut feutrée, sous le règne du colonel Taya qui, lui, ne s'embarrassera pas de scrupules, les négro-Africains passeront de l'état de marginalisation à l'exclusion totale ouvertement déclarée, dans laquelle il faut replacer les déportations évoquées plus haut.

Le colonel Taya allait, le premier, donner le cadre juridique de notre élimination par une constitution qui imposerait désormais la langue arabe comme seule langue officielle. Mesure certainement légitime pour la communauté arabo-berbère, mais injuste pour les négro-africains de l'aveu même de Hamid El Mauritanyi, connu sous le nom de Mohamed Ould Cheikh, ancien ministre de la Défense de Daddah, qui disait : " Vouloir que ceux qui savent à quoi s'identifier abandonnent leurs valeurs propres pour être embrigadés dans l'aventure de ceux qui se cherchent une identité est non seulement de l'arbitraire, mais d'une politique culturelle imbécile." Les plans d'ajustements structurels du FMI, arrivant à point nommé, servirent pour vider l'administration des négro-Africains, surtout. Résolu, par une répression physique et mentale féroce, sans tergiverser comme ses prédécesseurs,Taya allait, à marche forcée, consolider le système et afficher l'option désormais déclarée d'une
Mauritanie exclusivement arabe. " La Mauritanie n'est pas en voie d'arabisation, c'est un pays arabe", devait-il déclarer à Jeune Afrique en janvier 1990. J'avais besoin de ce détour pour montrer les conditions prévalant en Mauritanie, à la veille de la fameuse démocratisation... pour que l'on comprenne que la Mauritanie n'a pas été et n'est pas comme les autres pays africains que balaie le vent démocratique. Ici, on a affaire à une minorité arabe qui, pour pérenniser son pouvoir, abuse de l'Etat et use d'une politique à soubassement idéologique pour assimiler et asservir les autres composantes culturelles, une minorité qui confisque le pouvoir depuis près de quarante-cinq ans, qui ne veut ni l'abandonner, ni le partager. Le contexte dans lequel arrivent notre"démocratie" et le "coup d'Etat " du 3 août 2005, c'est celui-là. Notre "démocratie" arrive donc et se plaque sur cette triste réalité qu'elle recouvre, intacte, sans rien changer, se muant ainsi en
une "démocratie raciale", à la manière de l'antique Afrique du Sud ; il suffit de gratter un peu pour découvrir derrière le racisme le plus hideux, l'exclusion la plus brutale, l'esclavage le plus primaire. Maintenant, vous pouvez comprendre pourquoi les négro-Africains se plaignent (légitimement de leur "démocratie"... qui n'est pas comme les autres. Nous ne nous sentons pas concernés par cette pseudo-démocratie qui nous exclut, nous avons cessé de croire en notre" Etat ", on a fait de nous des spectateurs passifs du jeu de compétitions électorales réservées... aux citoyens (blancs) à part entière. Du reste, on tend de plus en plus à une bipolarisation raciale du champ politique. En Mauritanie, on est dans une phase en-deçà de ces démocraties, même tarées, qu'on retrouve ailleurs, et que nous envions, et pour cause ! Nous sommes, nous, négro-Africains, au stade où nous luttons pour notre survie, pour notre reconnaissance en tant que citoyens, en tant qu'hommes
simplement, dans un milieu hostile où l'homme voue l'homme au racisme et à l'esclavage. Notre "démocratie" est assise sur la tête qu'il faut redresser.

J'ai le sentiment qu'on a mis les charrues avant les boeufs, et qu'il n'est pas encore trop tard pour bien faire. Il est temps de comprendre que l'exclusion est en soi économiquement mauvaise, socialement corrosive, politiquement explosive.
Comprenons qu'une " nation dispersée, battue, humiliée peut (heureusement) toujours se rebeller contre son sort et revenir à la vie". Tentons dès à présent de sortir de ce cul-de-sac qui, tout le monde le sait, ne mène nulle part. Pour en sortir, il faut, à mon avis, une attitude, un climat et des conditions.

Une attitude courageuse, d'ouverture sincère et de reconnaissance du problème de fond.

Un climat de décrispation sociale grâce à un train de mesures positives à l'endroit de tous ceux qui, victimes et blessés dans leur chair, ont subi des préjudices matériels et moraux. La sanction des crimes commis pour rendre leur dignité aux victimes, à leurs veuves et à leurs enfants. Je crois qu'il faut se parler, car ce formidable potentiel de révolte enfouie commence à gronder. Il serait erroné de croire que vingt années de calme plat peuvent exclure toute éventualité de soulèvement populaire. Après seulement ce forum, dont les conclusions pourraient éventuellement être soumises au peuple, comme l'ont proposé les véritables FLAM, on aborderait enfin la phase d'une véritable démocratisation.

D.S.F

20 janvier, 2007 15:19  
Anonymous Anonyme said...

يا ولد اليسع لماذا محوت التعليق الذي كتبته الساعة العشرة والنصف اليوم.
دائما تدعي ان موقعك هذا مجال للرأي والرأي الاخر، ايها الكذاب المخادع هذا موقع لتصفية حسابات مع اشخاص وتمرير خطابات العنصريين من آلمودات ضمير ومقاومة وكلاب الحركة العنصرية البغيضة افلام.
وأخير انكشفت عورتك للجميع فبدأت في شتم القبائل
أيه المخنث الساقط أنا لاأعرف أولاد اسبع وليست لي علاقة بهم ولكن من باب الانصاف 80 في المائة مما قلت عنهم كذب وافتراء

20 janvier, 2007 15:42  
Anonymous Anonyme said...

le depot des bourses a t'il était cloturer ou pas frére,

20 janvier, 2007 15:53  
Anonymous Anonyme said...

نافث السموم جمال لن تشعل حربا أهلية بين القبائل لكي يخلو الجو لك انت وآلمودات لتنفيذ مخططاتكم الجهنمية.

20 janvier, 2007 15:56  
Anonymous Anonyme said...

chers amis mon blog parle de votre quotidien ,ne soyez pas timides,venez nombreux.

dsf de l'eau dans ton vin.
la mauritanie est musulmane,d'où la langue arabe.
pour le systeme arabisant pourri ,
va voir heidala,seul lui pourra te répondre.
merci

20 janvier, 2007 16:06  
Anonymous Anonyme said...

VIVE DSF qui est notre libérateur,je penses que DSF est l'ami de x ould y ou il est même x ould y,car....

20 janvier, 2007 16:22  
Anonymous Anonyme said...

NON DSF C'est qui?

20 janvier, 2007 16:23  
Anonymous Anonyme said...

والله لقد اختلط الحابل بالنابل ولم نعد ندري في أي خندق نقف. من ناحية هناك دعوة صريحة إلى القبلية عن قصد أو عن غير قصد في هذه المدونة الأخيرة، وهو أمر مرفوض ومنبوذ من لندنا جميعا. وحده الضالع في القبلية يهاجم قبائل الآخرين، أما من يؤمن بمجتمع مدني في هذه البلاد فيجب أن يهاجم المنظومة القبلية كفر وتعصب ومواقف، لا كبنية بعينها. من ناحية أخرى، هناك من انتقدوا هذه المدونة على أسس هي في رأيي أسوأ من القبلية، هل تصدقون أن هناك بيننا من يرفض المدونة لأنها تعرضت "لشرف" قبيلة من آل النبي الكريم. هل تتصورون مدى التخلف والغباء. أتدفعون شر القبلية بما هو أسوأ منها، الوهم التاريخي المزيف. يا إخواننا الرسول الكريم وآله براء من قبليتنا وجهلنا. كم ثرت غضبا وسخطا عندما قرأت ما جاء في هذه المدونة من كذب وافتراء على "أولاد بسباع" وكم شعرت بالقرف والامتعاض عندما رأيت البعض يدافع عنهم بقوله إنهم شرفاء ولا يجب النيل من الشرف. رد سخيف على اتهام سخيف.

mom

20 janvier, 2007 16:23  
Anonymous qui est DSF? said...

ANO 20 janvier, 2007 16:23

D.S.F = Delequent Sans Frontiére(lol)

20 janvier, 2007 16:36  
Anonymous Anonyme said...

Aux internautes mauritaniens en france, la a 18:00 il y a une emission qui passe sur France5 dont le sujet est la mauritanie, vite a vos postes.

20 janvier, 2007 17:21  
Anonymous Anonyme said...

Radio AMN : Soirée musicale mauritanienne inédite

Pour inaugurer une grille musicale inédite qui déroge avec la programmation musicale officielle qui sépare les différents types de musique en tranches horaires séparées, AMN vous offre aujourd'hui samedi, à partir de 20 heures, une soirée musicale mauritanienne mixte de différentes régions du pays.

Vous pourrez, entre autres, entendre Sidi Baylo, Dare Thiamma Yero Ngoula, Ousmane Gangue (Yesso), Renovation Ndioum, Guelaye Ali Fall, ainsi que Oulaya, Mohamed Boba Jeddou, Dimi Mint Abba, Naama Mint Chweykh, Seymali et bien d'autres artistes encore.

AMN est la première radio privée mauritanienne sur le net. En phase expérimentale actuellement, elle émettra très bientot 24 heures sur 24 avec de nombreux invités de toute la Mauritanie.

Pour écouter l'émission à 20 heures, cliquez ici:
Radio AMN

20 janvier, 2007 17:23  
Anonymous Anonyme said...

Un tract intéressant de conscience résistance lu sur cridem:

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=6816

20 janvier, 2007 17:40  
Anonymous Anonyme said...

XOULDY:

Tout indique que tu as peur des ide'es. Depuis quelques jours, tu publies un ecrit raciste et irresponsable que tu attribues a' DSF. Tu as tout fait pour nous presenter a' l'opinion nationale comme etant des ennemis de la nation parce que nous nous sommes oppose's au coup d'etat du 3 Aout 2005. We are making too much sens and you don't know how to handle it. Nous sommes polis et reserve's mais nous ne sommes pas betes. C'est pour discrediter DSF que tu continues a' lui attribuer l'ecrit du 20 javier, 2007 15:19. Tu as deja publie' le meme ecrit a' 4 ou 5 reprises au nom de DFS.
Mes ecrits te genent parce qu'ils defendent les interets superieurs du peuple Mauritanien.
Tu te trompes si tu penses que je suis entrain de faire de la publicite' pour moi meme. Si tel etait, j'aurais signe' tous mes ecrits. Je ne signe plus parce que je demeure convaincu que ce debat est a' propos de la Mauritanie et non a' propos de moi.

Si ton but est de me faire taire pour que tu puisses continuer a' pietiner la dignite' de mon peuple, DETROMPE TOI! Le peuple Mauritanien m'est tres cher. Tes mensonges et tes menaces ne me feront pas reculer!

LES MILITAIRES MAURITANIENS ONT UN SENS ELEVE' DU PATRIOTISME QUE PLUSIEURS DIRIGEANTS CIVILS QUI VEULENT DIRIGER NOTRE PAYS, N'ONT PAS. C'EST POUR CELA JE DIS QUE USURPATEURS DU 3 AOUT 2005 SONT TOUJOURS MEILLEURS QUE LES CIVILS VENDUS QUI PENSENT QUE PLAIRE AUX ETRANGERS, EST PLUS IMPORTANT QUE DEFENDRE LES INTERETS FONDAMENTAUX DU PEUPLE MAURITANIEN.

En Mauritanie, chaque vagabond se croit MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES, CHAQUE IMBECILE SE PREND POUR UN SPECIALISTE DES RELATIONS EXTERIEURES.

WOUHLOU VI CHI MOUN TIJ!
PERSONNE NE FERA LA MAURITANIE A' VOTRE PLACE!

20 janvier, 2007 18:11  
Anonymous Anonyme said...

salut chers frères , petis fils du prophète PSL.
Et oui , toutes les tribus prétendent ainsi.On dirait que l'arabie saoudite était la mauritanie auparavant avant d'être soigneusement translatée!!!
APres cette délicate translation,il s'est avéré qu'on a oublié d'amener les decendant du prophète!!!!
franchement,c'est la seule interprétation logique!!
Mais il y a pire!!!! le mehdi
si si,en fait j'ai oublié de vous dire que le mehdi est apparu récement chez nous!!!! dans la région nord(adrar)
en attendant de vérifier tout ça ,
venez nombreux dans mon blog!!!
laissez-y des commentaire , ce serait sympa.
bon là je vous laisse, car je pars en apéro au resto "jour et nuit" coté kza!!! a très bientôt

20 janvier, 2007 18:22  
Anonymous Anonyme said...

c'est un commentaire en peu en retard pour le sujet precedent mais il me fallait quand le poster
je voudrait juste repondre aux gens qui disaient que ahmed ould daddah est empoisonnant pour la mauritanie ,je leur disait que non , que ahmed ould daddah est un homme qui aime son pays et qui veut vraiment faire du bien à son pays ,et en ce qui concerne que le peuple ne voulait pas de lui un president je vous rappelle qu'il etait dejà choisi par le peuple comme president en 1991 mais taya a fait ce qu'il faisait toujours dans les elections presidentielles et comme ahmed daddah veut du bien pour le pays et sait qu'est choisi par le peuple il continuait à se presenter aux elections même s'il était sur des resultats car taya ne laissait personne devenir president
si ahmed continuait à se presenter c'est pas parcequ'il aime la presidence comme disaient quelques maures mais parcequ'il veut du bien pour son pays et il est sûr que la majorité du peuple l'a dejà choisi pour être president et il ne veut pas trahir cette confiance donc il continuait à se presenter aux elections .....
je ne devrais pas repondre à ses gens car tous les maures connaissent la verité mais je me suis engager à vous rappeler la verité même si vous ne l'avait pas oublié
bvnh

20 janvier, 2007 20:07  
Anonymous la vérité rien que le vérité!!! said...

Depuis quelques temps, une rumeur se fait persistante.
Laquelle ? Ely Ould Mohamed Vall a l’intention de se présenter à la présidentielle.
Ses instigateurs ? : Les partisans d’Ahmed Ould Daddah.

Tout à commencé lorsque le Rassemblement National des Indépendants a décidé, il y a quelques jours, de s’unir avec 18 partis politiques, dont la plupart appartenait à l’ex-majorité présidentielle, de créer une grande coalition nommée le « Mithagh » décidée à soutenir une seule candidature à la magistrature suprême. D’aucuns s’accordent qu’il s’agirait très vraisemblablement du candidat indépendant Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Quand les indépendants et les anciens partis proches de l’ex-majorité présidentielle, qui détiennent désormais une majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale décident de s’unir derrière un seul homme, la CFCD, elle, se brise comme un éclat de rire : 8 candidats pour 8 partis.
Dans cette configuration, il semble clair, hélas, que les chances de l’ex-opposition de voir un de leur candidat accéder au siège présidentiel, se réduisent à peau de chagrin.


Le futur président de la Mauritanie ne sera très probablement pas issu du camp de l’ex-opposition. Le RFD n’a donc rien trouvé de mieux comme procédé démocratique à cette situation inextricable que d’alimenter la rumeur et caresser la calomnie. Lorsque les arguments présentant le candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi comme un homme de paille au service du CMJD ne sont plus vendables, on passe à la vitesse supérieure.


« Ely serait entrain de faire réviser les textes relatifs à l’inéligibilité des membres du CMJD aux futures échéances électorales. Les mauritaniens ne veulent pas de Ould Cheikh Abdallahi, ils préfèrent Ould Mohamed Vall ».

A l’origine de cette faribole : Ahmed Ould Daddah et ses partisans.


Cette attitude de la part du plus grand opposant de Ould Taya est irresponsable et dangereuse. Elle démontre parfaitement les fâcheuses conséquences de la seule ambition de s’installer dans la maison brune. Désormais, la devise de Ould Daddah est « sans moi, le déluge ». Cet homme est prêt à mettre le pays à feu et à sang s’il n’est pas élu. Ce sadisme politique devient exagéré.

Qu’Ahmed cesse ses manipulations cavalières. Lui qui fait penser paradoxalement à Caton l’Ancien et son obsession pour Carthage "carthago delanda" (il faut détruire Carthage), s’est trompé de combat. Caton défendait Rome, Ahmed va détruire la Mauritanie

Et qu’il médite longuement cette pensée de Benjamin Constant :


« Ne soyez ni obstinés dans le maintien de ce qui s’écroule,
ni trop pressé dans l’établissement de ce qui semble s’annoncer »

20 janvier, 2007 20:59  
Anonymous Anonyme said...

This blog became the dirtiest blog.
you can disagree with ELY; but this is not a reason to insult tribes.I swear you are badly educated and stupid.

20 janvier, 2007 21:13  
Anonymous Anonyme said...

what the hell u saying? x is our heros. if u are sba3i mel3oun fuck off. the truch is bitter as a matter of fact

20 janvier, 2007 23:59  
Anonymous Anonyme said...

la pauvre mauritanie1

la pauvre mauritanie2

la pauvre mauritanie3

la pauvre mauritanie4

la pauvre mauritanie5

la pauvre mauritanie6

21 janvier, 2007 00:11  
Anonymous Anonyme said...

please do'nt poluate the blog,with hypertext link,

sexe is outside,so if you need a bich,go and look for

21 janvier, 2007 00:16  
Anonymous Anonyme said...

Deux initiatives des jeunes pour le soutien de la candidature de Sidi Ould Cheikh Abdellahi aux élections présidentielles du 11 mars 2007 « Initiative El Moustaghbel » et « Initiative des jeunes pour le pays », ont organisé au siège de la jeunesse pour le candidat deux points de presse au cours desquels ils ont communiqué leur soutien au candidat.

Pour l’« Initiative El Moustaghbel », c’est par souci de préserver l’intérêt national du citoyen et de la nation et après une mûre réflexion sur le paysage politique qui prévaut actuellement que le groupe des jeunes libres a convenu à l’unanimité de ses membres d’apporter son soutien au candidat en raison des grandes valeurs dont il jouit et qui font de lui, le candidat le mieux approprié pour cette grande responsabilité.

Toujours selon l’« Initiative El Moustaghbel », le profil historique du candidat et ses compétences considérables le prédisposent mieux que quiconque à satisfaire les engagements pris dans son discours de déclaration de candidature dont :




trouver des solutions aux problèmes économiques du pays,
renforcer l’unité nationale entre toutes les franges de la société mauritanienne tout en mettant l’intérêt national au dessus de toutes les considérations,
construire un Etat de Droit et juste qui bénéficie de l’estime et prône la bonne gouvernance,
surmonter le chômage des diplômés chômeurs et donner un rôle actif à la frange de la jeunesse car c’est elle qui sera à l’origine des futures générations.
L’« Initiative El Moustaghbel » termine en soulignant que le candidat Sidi Ould Cheikh Abdellahi est un homme qui n’a pas d’accointances politique, idéologique ou autre, ce qui selon elle fait de lui le candidat du consensus national. Enfin, l’« Initiative El Moustaghbel » appelle les franges de la société, en particulier les jeunes à soutenir le candidat dont le soutien est celui de la Mauritanie « pays et peuple ».


De son côté, l’« Initiative des jeunes pour le pays » elle se définit comme une initiative représentative de toutes les franges de la société qui ont fait de l’unité nationale le facteur principal de la création de l’initiative. L’initiative explique aussi son soutien au candidat par ses aspirations de réformes dans toutes leurs dimensions politique, économique et sociale.


« Initiative El Moustaghbel »
Président : Cheikh Sid Ahmed Bekaye ( Cheikh El Wely)
Vice-président : Alpha Ibrahima Thiam ( 4e année Droit)
Secrétaire Général : Cheikh Sidi Mohamed Ould Mohamed ( 2e année Economie),
Secrétaire Général adjoint : Vatimetou Mint Baba Ahmed,
Coordinateur Général : Mohamed Ould Khliva, ( Maîtrise en Economie),
Chargé de la Communication : Ali Diallo ( 3e année Economie Gestion)
Chargé de l’Encadrement : Behdel Ould Hbib, ( Maîtrise en Economie,
Chargé de l’Organisation : Cheikh Sidi Ould Abdel Vettah ( Maîtrise en Economie)


Membres :
Ely Ould Eida, Maîtrise en Economie
Ely Ould Ahmed Salem, Jiddou Ould Mohamed Mahmoud, Maîtrise en Economie
Lalla Melika Mint Mahfoudh,
Jiddou Ould Mohamed Mahmoud, médecin généraliste
Khadi Mint Eminou, Maîtrise traduction
Khaled Ould Jaar Allah, étudiant
Moulaye Ould Ahmed Baba, Maîtrise en Economie
Mohamed Ould Sidi El Mokhtar, Maîtrise en Economie
Sidi Ould Mohamed T’Feil , étudiant
Ahmeddou Ould Mabarakou, Etudiant
Ali Diallo, Maîtrise en Economie
« Initiative des jeunes pour le pays »
Président : Mohamed Yeslem Ould Sid’Ahmed
Secrétaire Général : Mohamed Oulkd Bettah,
Responsable des affaires culturelles : Chrif Ould Ali,
Chargé de la communication : Cheikhna Ould Sidi Ali,
Trésorier : Tourad Touré,
Chargé de la sensibilisation Mohamed Lemine Sylla,
Chargé des relations extérieures : Mohamed Mahmoud Ould Guih

21 janvier, 2007 00:22  
Anonymous Anonyme said...

Initiatives de jeunes,pour le soutien de sidioca:

Portrait utile

50

21 janvier, 2007 00:25  
Anonymous Anonyme said...

Mr
Tous les mauritaniens ont le droit de critiquer Ely, cmjd, gouvernement..., car ce sont des personalités publiques qui ont choisi d'avoir affaire avec ce peuple et de le gouverner, mais insulter toute une tribu en généralisant aussi vilainement n'est pas admissible.

vous avez parfaitement raison je suis pas bousba loin de la mais ilne faut critique une tribu ou une ethnie
tu as raison il faut critiquer le gvt le CMJD, les voleur etc

21 janvier, 2007 01:49  
Anonymous Anonyme said...

Salam
Mauritanie un pays qui n'a pas de chance,ou qui n'a pas de benediction je m'excuse du therme mais je ne sai comment je vais dire on est trois millions hbt et un denominateur commun"ISLAM"avec des multiples ressources mais on arrive pas à vivre à l'aise on arrive même pas s'entendre
même d'avoir un candidat credible normale
un Mien ne devait même etre asoiffé par le pouvoir
avec nos ressource on devait appeler les etrangé pour certaines fonction comme armée, enseignement, santé
etc
laisson le tribalisme laissons le tribalisme prenos les references aux pays developper
ou bien retournons au tutelle francaise ou,isralienne
ou bien encore divison le pays en quatre partie je repete encore un morceau pour le Maroc un le Mali, un l'Alegerie; un pour le Senegal

21 janvier, 2007 02:09  
Anonymous Anonyme said...

Lu Pour Vous Sur CRIDEM

Le CMJD et le CFCD ne s'entendent plus. Leur dispute porte sur les lettres FMJ. Hindou Mint Ainina est plutot preoccupe'e par la superbe villa du chomeur, Amadou Alpha Ba lui dit d'attendre 10 ans.

Pour gouverner autrement, AMANA soutient Sidi Ould Cheikh Abdallahi et declare Ahmed Ould Dadah un danger pour la Mauritanie.

Le developpement du secteur educatif decrispe la scene politique.

Implique's dans une affaire de drogue, le FLAM et l'homme primitif declarent une alerte contre l'HOMO MAURO.

Le slogan prefere' du candidat Messaoud Ould Boulkher est: "UN PAYS ENTRE DICTATURE ET MISERE: ET SI ON EVITAIT LE PIRE."

21 janvier, 2007 02:24  
Anonymous Anonyme said...

retournons au DOM TOM francais comme on arrive pas regler nos petit probleme ,cohabitation,gestion equitables de ressources,developpement,education du pays etc
avec les francais ka même on a fé le chemin de fer, l'evacuation des eaux usées comme les ancien quartiers etc
depuis lors on a rien fé de symbolique

21 janvier, 2007 02:37  
Anonymous Anonyme said...

celui qui a di retournons au DOM TOM Francais a une bonne idées.
c'est la seule solution qui nous developper
depuis l'independance la pays n''a rien changé pas infrastructures,la pauvreté sevit partout, nous sommes tjrs dependant
dependant même nos voisin comme le Senegal pas mal de chose on est obligé de partir à Dakar
c'est honteux pour la Mauritanie

21 janvier, 2007 02:46  
Anonymous Anonyme said...

je veux trouver et repertorier tous les blogs mauritaniens sur le net aidez moi.
voici quatre en plus
du blog de x ould y
1-canalh
http://canalh.blogspot.com/index.html
2-le blog de NON A OULD DADAH
http://non-a-ould-dadah.blogspot.com/
3-le blog du Docteur kleib Ahmed-salem
http://docteurkleib.blogspot.com/
4-le blog BABABE de Safi Ba
http://blog.france2.fr/BABABE-Loti/index.php/Mauritanie

21 janvier, 2007 08:53  
Anonymous Anonyme said...

X,

ton dernier blog est odieux, il est complétement injuste et inadmissible, je ne trouve pas les mots qui qualifie cette projection "historique" abominable. je n'aurais jamais cru que tu irais à ce point de bassesse intellectuelle en republiant ce genre de génralisation aussi mensongeaires que scamdaleuses. traiter une tribu, un groupe ou une éthnie dans sa généralité est primitif. et venant de toi ça brise toute l'image d'instruit que j'avais de toi. toi qui disais être contre le racisme, pour l'égalitié...etc, mon oeil!!!

Alors je te conseille de faire un blog à part entière où tu présenteras explicitement tes excuses à cette blessure envers cette tribu.

un lecteur assidu(en fin pour le moment...)

21 janvier, 2007 10:42  
Anonymous Anonyme said...

trojan
je suis opposé aux acrits sur les tribus mais toi aussi arrête de nous renvoyer au site de Ould Hammodi ce pseudo intello qui veut réecrire l'histoire des maures.
si quelqu'un veut un livre sur l'histoire des maures et des tribus maures qu'il lise celui Ahmedou ould Abdelkader (al asmaa am moutakayira) les noms qui changent.

Ragel

21 janvier, 2007 12:12  
Anonymous Anonyme said...

Gentlemen

Excuse this bit of self-promotion. I've just launched my blog in English. You'll be welcome aboard with your comments. I'm expecting a healthy debate on issues not necessarily political, though everything boils down to politics in the end. Come and read in English. I'll not let you down along the road to our "Day Breaking".

This is the link to my blog:

http://day-breaking.blogspot.com

mom

21 janvier, 2007 13:29  
Anonymous Anonyme said...

Mohamed Amy:

Je te remercie infiniment pour tes ecrits a' propos d' AOIUN sur le site CRIDEM.

Ton histoire d'eau est bien triste. Qu'est-ce qui ne va pas? Il n'y a plus d'eau a' LIGLEYTA, YAH, MOUKREYA, EL BATHA, AIN SOURCE ou DAR SALAM (pour nous les HAMALISTES). Est-ce que Le chateau d'eau qui se trouve a' cote' du lycee est toujours bon?

Je pense que ce probleme peut avoir une solution si les Aiounoises et les Aiounois acceptent de cesser de boire leur the' et leur ZGRIGUE. (RIRE)

ANA MITE WAHACHE KOUM!

Mes salutations aux habitants d'EL BATHA, MARKEZ, HOPITAL, KHOUWEYNDI, ARGOUB, METEO, DAKHLA, NEZAHA, GLEIB Z'BIL, AIN SOURCE, VOUGOUSSE, SOUGUENI, G'TEYI N'TOURJE', HASSY ABDALLAH, MOUKREYA et LIGLEYTA...etc.

C'est un grand plaisir d'entendre que Houssein Ould Aghob est candidat pour etre senateur. Si je ne me trompe pas, c'est bien du fils de Mouhamdi Ould Aghob dont tu parles. La derniere image que j'ai de lui date de 25 ans. Il etait encore tres jeune. (rire)
Ceci etant dit je ne supporte personne dans ces elections parce que tout simplement je ne connais plus les realite's du terrain a' Aioun.

Tu diras a' Isselmou que j'avais bien promis de faire quelque chose pour l'equipe de football d'Aioun. Je le ferai Inchallah. Le probleme n'est pas d'acheter les equipements mais d'etre sure qu'ils arriveront a' destination.
Ca fait plus d'un an que j'ai un appareil photo pour l'un de mes professeurs a' l'Universite' de Nouakchott, je ne sais toujours pas comment le lui envoyer.

Bien a' tous!

PS.
Comme vous pouvez le remarquer, le blog d'xouldy est du n'importe quoi! (RIRE)

21 janvier, 2007 13:46  
Anonymous سيدي عبد الله ولد أحمد ولد محمد مؤمل said...

سواء صوتنا للزين أو لمسعود فإننا نرجو منهما أن يتحالفا من أجل إعطاء كل ذي حق حقه ومن شاء أن ينضم إليهما من أهل الإصلاح فعليه أن يرشدهما إلى بدء مرحلة انتقالية جديدة تسمح بانتخاب جمعية وطنية يكون للمصلحين من مختلف الحساسيات السياسية الدور الأكبر والله يسدد خطواتهما وجميع المصلحين وجزى الله خيرا أولئك الذين سبقوا فليكن منا امتداد لهم وتصحيح لما وقعوا فيه من أخطاء والله المستعان

21 janvier, 2007 14:08  
Anonymous Anonyme said...

les blog sur le mauritanie il faut noter:

www.contre-x.blogspot.com

21 janvier, 2007 15:07  
Anonymous Bougadoum said...

A trojan et à d'autres.

Je ne sais si vous savez bien lire, ou si vous faiters exprès afin d'amener les Oulad Bousbaa à se solidariser de leur racaille, car chaque tribu sans exclusive compte sa racaille. A.O.K ne s'est pas attaqué à la tribu Oulad Bousbaa, il s'en est même très clairement et d'emblé défendu. Ce qu'il a attaqué c'est une certaine mafia qui s'est emparée des rennes de cette tribu, comme du reste c'est le cas dans bien d'autes tribus, et qui en souille la renommée. Il se trouve que c'est cette racaille qui nous gouverne, comme hier la racaille smacid a souillée le nom de cette tribu et mis à sac les richesses de ce pays. Il est injuste qu'hier certains, à commencer par X-OULD-Y lui-même, se soient attaqués aux smacid et ne le fassent pas avec les Oulad Bousbaa. L'excuse hier était qu'aucun Smacid ne s'était désolidarisé des pratiques de ses cousins. Avez-vous entendu aujourd'hui un Oulad Bousbaa dénoncer le pillage d'Ely, Aziz, Bouamattou, et les autres.
Quant à l'histoire, je crois que le titre choisi par A.O.K peut tout à fait se défendre. Frerejean disait bien "Mes Oulad Bousbaa" car ceux constituaient le plus gros, le plus décidé, et et le plus zélé de ses troupes. C'est là chose indéniable. Dans toutes les tribus de Mauritanie il s'est bien enetendu trouvé des suppots du et des serviteurs zélés du colionalisme francais, mais aucune ne l'a été au point de mérité une si "affectueuse" et si "attachante" appelation. Jamais frerejean n'a parlé de "mes Oulad Ebieri", "mes Oulad Ghaylane", "Mes Idawali", "Mes Kounta", "mes Oulda Dleim",, et pourtant dans chacune de ces tribus des personnes se sont enrolées du côté de la France, pour une raison ou pour une autre (la plupart du temps moins pour servir la France d'ailleurs que pour des raisons de rivalité internes entre fractions rivales).
Je trouve donc que A.O.K a tout a fait bien fait la part des chose, aussi bien en n'amalagamant pas toute la tribu Oulad Bousbaa aux pratiques de certains de ses membres, que du point de vue historique, en invoquant des faits bien réels, même si ils ne sont pas du goût de tout le monde. Ce n'est pas avec la langue de bois, et en nous congratulant que nous avancerons. Il faut aussi savoir se dire les choses tellles qu'elles sont, mais sans que celà aille au delà non plus. Le jour où on pourra se dire la vérité entre nous, sans que celà tourne à la guerre tribale ou civile, ce jour là nous pourrons espérer construire un pays. Sinon nous sommes condamner à rester des tribus, tout le monde un saint intouchable, tout le monde un chérif.

21 janvier, 2007 15:33  
Anonymous Anonyme said...

Qui est cette Ramla Mint Mohamed Lehbib qui essaye d'organiser une
campagne pour que Ely reste au pouvoir
a Ayoun. Ramla n'est une fille des
Oulad Ebeiri. Qu'est ce qu'elle fait donc a Ayoun. Pourquoi pas Boutilimitt.

MAM.

21 janvier, 2007 16:46  
Anonymous Anonyme said...

Votez Messeaud, c'est le vrai changement et le seul espoir du pays
http://www.alhadath.info/akhbar/2/5.php

21 janvier, 2007 17:00  
Anonymous Anonyme said...

x-ould-y on vous attend de nous comuniqué les resultats des senatoriales .

21 janvier, 2007 17:48  
Anonymous Anonyme said...

Gentlemen

Excuse this bit of self-promotion. I've just launched my blog in English. You'll be welcome aboard with your comments. I'm expecting a healthy debate on issues not necessarily political, though everything boils down to politics in the end. Come and read in English. I'll not let you down along the road to our "Day Breaking".

This is the link to my blog:

http://day-breaking.blogspot.com

mom

21 janvier, 2007 18:09  
Anonymous MBMM said...

MBMM BONSOIR TOUS
RAMIFICATION SEMBLABLE AUX
GROUPES FRANC MACONS VOILA X OULD Y CESSER D EMPOISONNER LES ESPRITS
DE CETTE NATION FATIGUEE ET PAUVRE
NOTRE UNIQUE ET CHERE LA REPUBLIQUE
ISLAMIQUE DE MAURITANIE
VOUS N ALLEZ INCHALLAHOU JAMAIS EN
EMPORTANT TOUTES LES PIERRES DU
MONDE ERIGER VOTRE TEMPLE QUI SERA
BEITTOU EL ANKEBOUT NOT FORGET.

21 janvier, 2007 18:22  
Anonymous Anonyme said...

Votez Messaoud, le meilleur choix pour la mauritanie

http://www.alhadath.info/

21 janvier, 2007 19:54  
Anonymous Anonyme said...

Ely Md Vall & Md Bouamattou are going down. We know what you(Ely&Md) are up too but remember you are not as smart as much as you think you are. The near is end; be ready for big events.

21 janvier, 2007 20:39  
Anonymous Anonyme said...

ely et taya une piece a deux face.
Rien à esperer de ce CMJChien qui divague ds tous le directions:

on est neutre,mais votez a notre candidat.
on intore la justice mais ne nous casser pas les pieds.

On veut votre bien,mais on privilegit nos cousin et amis.

Du bloeuf chaud,

21 janvier, 2007 20:43  
Anonymous Anonyme said...

j'ai vu une chose très interessante:
intiative des jeunes pour le soutient
de sidioca.
c'est bien, mais on voudrait savoir qui sont ceux là .
Car il y a une rumeur comme quoi tous ces gens là et comme tous le monde ont
vendu leur soutient .
et changez de slogan car Jeune veut dire une racaille ou un raté , méfiez vous de la traduction directe.
oups!!! j'ai ma vessie qui va exploser:
je vais aller faire voler l'eau!!!!!
allez dans mon blog laissez-y vos commentaires.

21 janvier, 2007 20:50  
Anonymous Anonyme said...

le Senateur d'Atar est desormais Moktar Ould Zoughmane

21 janvier, 2007 21:10  
Blogger Maatala said...

bonsoir

En finir avec l'armée d'occupation

Notre Der chef pris la main dans le sac de "non respect" de la neutralité, cette formidable tarte Mauritanienne (sic) a mis en place un rideau de fumée : la possibilité d'être candidat voir la prolongation de l'occupation militaire de notre pays.

Sachant que nous sommes friands de ce genre fiction, il continue à renforcer la position de SIDIOCA(la momie).

Daddah tu attends quoi pour mettre dans ton programme en préambule : la dissolution de l'armée et autres corps armés, nous nous contenterons ainsi de policiers armés uniquement de matraque comme les bobbies.

A y regarder de prés ni le Sénégal, ni le Mali ne nous ferons jamais la Guerre, ce n'est pas dans leur nature, contrairement à ce que veulent nous faire croire les nationalistes à deux balles.

L’Algérie est engluée dans sa psychanalyse de 130 ans de colonisation, les rallyes ce n’est pas sa tasse de thé.

Quant au Maroc, il finira par acheter notre économie, nous nourrir, nous distraire grâce au "CHICHON" et remplacera les migraineuses de service par les "Chelhates"travailleuses et dociles.

Tel est notre destin dit le FOU


maatala

21 janvier, 2007 21:43  
Anonymous chavi3i said...

يا ال بيت رسول الله حبكم فرض من الله في القران انزله
كفاكم من عظيم الشان انكم من لم يصلي عليكم لا صلاة له

21 janvier, 2007 21:49  
Anonymous Anonyme said...

what is written here in this blog reflect the stupidity of those who manage it.
Jemal ould elyessa and his group {almoudat de france}

21 janvier, 2007 22:38  
Anonymous Anonyme said...

أيها المواطنون احذرو من هذه البسوس الجديدة التي لاهم لها الا اشعال الحرب الاهلية
لقد حاول جمال وعصابة آلمودات الغرب اشعال حرب علرقية طيلة السنوات الماضية بين الزنوج من جهة والبظان من جهة أخري ولما فشلو في ذلك هاهم يحاولونها مرة أخري عن طريقة القبلية.
هذا الساقط المخنث لن يفلح ابدا ولكنه لن يمل من تشويه سمع البلاد وهمه الوحيد هو هوس الشهرة.خالف تعرف هذا هو مبدأ هذا المخنث مهووس بالشهرة ولاتعنيه سمعة بلاده الاصلية وبالمناسبة هو لم يعد موريتانيا لان قانون الجنسية عندنا يسقطها عن كل من حمل جواز سفر أحنبي.

21 janvier, 2007 22:45  
Anonymous Anonyme said...

خسئت أيها المخنث لم تفلح في النباح مع افلام ولا مع ضمير ومقاومة وليس لك من النضال سوي أنك وشيت بصالح ولد حننا انت ومساعد اول من الجيش متقاعد وينتمي لحركتك العنصرية.
نعم أنت من بلغ عن صالح عندما كان في حي السطارة بروصو وبدأت تتباكي ذارفا دموع التماسيح بعد القاء القبض علي الرجل .
مالذي جنيت من نعت بلادك بالعنصرية وابادة الزنوج وترحيلهم.....خسران بعد خسران
انت لاتمثل شيئا حتي عبدلي واجيدة وفاله سيسخرون منك عند ما تعود من مغامرتك اللوطية
أيها الشاذسيكون حسابك عسيرا.

21 janvier, 2007 22:52  
Anonymous Anonyme said...

خبير الدعارة السياسية جمال
أنا أعرف من تكون هل تذكر أنك كنت تمارس اللواط مع الحافظ ولد كنكو في السنغال’ وانت القادم لحضور مؤتمر لحقوق الانسان وهاجمت فيه موريتانيا.
والحقيقة انك قادم لممارسة الجريمة البشعة مع الحافظ.

21 janvier, 2007 22:57  
Anonymous Anonyme said...

A new valuable information jemal ould yessa isbehind the capture of saleh ould hanana in rosso two years ago

21 janvier, 2007 23:03  
Anonymous Anonyme said...

pour que notre pays soit un pays moderne il faut tuer tous les almoudat de l occident

21 janvier, 2007 23:05  
Anonymous Anonyme said...

Maata:

Je te prie de verser un peu d'eau dans ton the'. Il faut etre realiste et pragmatique. Les militaires ne sont pas le probleme.
Les civils qui applaudissent les coups d'etat le sont!

Je te prie de nous dire la raison pour laquelle l'ancienne opposition n'a pas pu s'entendre pour presenter un seul candidat.
Ahmed Ould Dadah, Messaoud Ould Boulkher, Saleh Ould Hanene, Mohamed Ould Mowloud et Ch'bih sont tous candidats.
Comment peuvent-ils blamer le CMJD si leur camp ne gagne pas l'election presidentielle?
J'ai l'impression qu'ils ont oublie' cette celebre expression qui dit " United we stand. Divided we fall".

Son Excellence Sidi Ould Cheikh Abdallahi sera elu President de la republique. Il doit etre encourage' et soutenu dans les oeuvres de redressement qu'il entreprendra pour la Mauritanie. Les militaires du CMJD doivent etre applaudis pour avoir accepte' un transfert pacifique du pouvoir aux civils.

Seul le retour de son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya manque pourque le bilan soit complet!

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

22 janvier, 2007 01:39  
Anonymous Anonyme said...

Haro sur les baudets
Cher frères il est temps de s'identifier, Nous, les mauritaniens, ont été malmené pendant plusieurs siècle par l'idée de notre arabité, Alors que nous sommes un peuple berbère, musulman le plus paisible du monde, Nous ne sommes pas des arabes et nous les étions jamais, c'est ça notre vrai identité, C'est vrai que qu'on a été l'objet de deux colonisations différentes arabes plus servais et français et ces deux colonisateurs sont connus par la tendance de la destruction des cultures des ses colonisés,
Concernant notre Islam c'est nous les berbères qui sont allés à la quête du savoir jusqu'au (pays arabes) et on a retourné avec la religion l'Islam qui s'agit de l'unique lien qui ne lie aux arabes.
En plus pensons à ce que nous avons gagné de notre incarnation des ARABES? Rien, rien du tout,
Et même si vous parlez avec n'importe quel arabe vous allez trouver qu'ils nous sous-estiment.
Alors pensons à construire une Mauritanie prospère, sans courir derrière ces imbéciles d’arabes

22 janvier, 2007 05:48  
Blogger Maatala said...

bonjour

Couly, mon frère d'Amérique

Revenons à l’essentiel :

-Avons nous une armée républicaine?

-Nos frontières sont-elles gardées?

-Qui veut nous faire la Guerre?

-Pourquoi certains de nos militaires font-ils partis des hommes les plus riches du pays (O DEH, BOUKHREISS? NDIAGA Dieng, O RHIHA, le Der Chef Ely en passant par le mari de Madame la Maire de SEBKHA (Rabbia) l’intendant de l’armée.

-Qui osera faire l'audit de ce corps ? Pour savoir ou sont passés les milliards engloutis dans soit disant l’effort de guerre et commandes bidons de matériels de mort.

-Les bérets rouges, verts, roses pour mater nos soeurs des Kebba victimes de l'oubli et de l'injustice.

La Bérézina du Sahara occidental et de Lemguétty, voila le bilan de nos vaillants preneurs d'otages(nous).

Je ne suis pas de ceux qui oublient que Ely et Aziz ont servis et sauvés la peau de Taya la plus grand criminel de l'histoire de le Mauritanie.

Je ne souhaite plus pour les miens avoir cette Menace fantôme au dessus de nos têtes (Algérie, Turquie....).

A qui fera-t-on croire que le proconsul qui sortira des urnes en mars aura toutes les latitudes pour faire les reformes incontournables pour la survie de ce pays, sous l'oeil d'une armée d’occupation en embuscade.

Si vous en voulez, pour Irak, on vous les donne avec un chèque en prime.

Nous ne payerons jamais assez le néant issu du 12-12 dit le FOU.

maatala

22 janvier, 2007 06:23  
Anonymous Anonyme said...

koulibaly,

ne sois pas chiche. là je ne serai pas modeste. j'ai inventé (et

22 janvier, 2007 08:33  
Anonymous Anonyme said...

koulibaly,

ne sois pas chiche. là je ne serai pas modeste. j'ai inventé (et x m'est temoin) le terme "mettre de l'eau dans son zrig) ici meme.
tu dis a maatala "met de l'eau dans ton thé".
meme là tu es incapble de faire preuve d'honnetete intellectuelle.
il n'estait plus simple de reprendre mon terme et le mettre entre guillemet si est ce que tu ne voudrai pas me signaler comme auteur?
bof, comme tu vois ce matin je suis un peux deprime, en lisant ta reponse à maatala, lol!

salut moi bush..cherie

ERC.

22 janvier, 2007 08:37  
Anonymous Anonyme said...

Des rumeurs persistantes font état que notre grand juriste et intellectuel, ancien Recteur de l'Université de Nouakchott, Ministre des Affaires Etrangères, Ambassadeur, Fonctionnaire des Nations Unies et surtout Ancien kadeh, M. Mohemd El Hacen o/ Ebbat, serait entrain de faire campagne, à coups de justificatifs juridiques tordus, pour qu'Ely O/ Md Vall se présente aux élections présidentielles. Pourriez vous me confirmer cela. Si les rumeurs se vérifient, je me demande s'il est autant sérieux que quand il menaçait O/Taya de le mener devant la justice pour non assistance au peuple en danger.
O/ Ebbat a de nombreuses qualités, cette constance dans la démarche, quelque soit le dirigent du moment, est de trop.
Qu'est-ce qui te fait courir, mon parent, O/ Ebbat ?

22 janvier, 2007 09:09  
Anonymous Anonyme said...

je crois que dire que les ouladf bousba actuellement sont comme les smasid sous maouiya c'est en quelqure sorte prendre lmes gens comme des imbeciles oui des o.bousba sont enrichis sur le dos des contribuables (bouamatou,azizi,ely,ould abd el aziz..)mais je crois que tout le monde sait que c'est sous maouiya et non pas avec le cmjd.
notre probleme avec le coup d'etat est qu'il vient de l'interieur du regime pourri de taya et que nous demandons a ses instigateursc la justice ,

22 janvier, 2007 09:11  
Anonymous M said...

ould ebbat c'est un mercenaire , pourri et venal je trouve indecenet et scandaleux de votre part de le qualifier d 'intelectuel donc cher ami ne casse pas la tete la seule solution de la mauritanie c'est l'effusion du sens car c'est trop on distingue plus l honnete et de pourri
allon a l avant et declarons la desobeissance civile car la constitution nous l a garantie voir article 16
en ce qui concerne le sujet du blog je pense que la diffamation gratuite est inntile et defectueuse

22 janvier, 2007 09:22  
Anonymous Anonyme said...

من المؤسف ان يصل الحوار ببعضنا الى احياءالنعرات القبلية بعدان مررنامن خللهذالمدونةبالخطابات العنصرية
هل يمكن ان يقول قائلبعد هذاانهؤلاءالذين يكتبون هنا يمثلون مثقفى هذا البلد الا مر لا يتعدى كونهم مراهقين يعيشون صراعات نفسية لا ثبات الذات و الا كيف يمكن ان نفسر التناقض الذى يطبع كتابات اكس لقد سب كل الناس فمرة العتماء و مرات الفئات المكونة لمجتمعنا و احياناجيشنا و هخيرا يبدو ان عبقرية هذا ا ا الرجل اوعلى الا صح المخنث

22 janvier, 2007 09:37  
Anonymous Anonyme said...

Jemal ould yessa you deserve to be beheaded.

22 janvier, 2007 10:00  
Anonymous Anonyme said...

la tribue de AOULAD BOUSBAA était riche avant toutes tribues de la mauritanie à cause de leur commerce ils étaient très actifs au sénégale avant la mauritanie pas maouiya pas CMJD comme vous croyez. c'est la réalité je ne suis pas de aoulad bousbaa mais c'est la réalité merci

22 janvier, 2007 10:30  
Anonymous Anonyme said...

Ewlad Bessbaa ne méritent pas d'être insultés en vrac au motif que des responsables politico militaires en font partie.

Je m'insurge contre cette démarche et prie notre X national de s'ensurer les injures collectifs.

Pour ce qui est d'Ely O/ Mohamed Vall, commment voulez vous qu'il fasse ?
Il a répété et déclaré à maintes reprises qu'il restera en dehors des querelles politiques pendant la transition, mais les laudateurs chevronés et de tout acabit semblent le convaincre de revenir sur ses engagements.
Imaginer que des professeurs de droit, d'anciens ministres, des chefs de tribus, des cadres, des hommes d'affaires, des chomeurs, des étudiants, des chefs de confréries, des représentants de la société civile sans parler de la racaille politique professionnelle et des groupuscules qui ne tirent leurs poids que la manigance, vous repètent à longueur de journées que vous êtes indispensable, le messie, le Ibn El Khatab, l'irremplaçable, vous pensez que vous ne finirez pas par y croire ?
Notre problème c'est nos chefs de tribus, nos "Imams", nos cadres, nos groupuscules,... notre opinion publique, notre problème ce n'est pas Ely.
En plus de sa constitution et de ses ordonnaces (constitutionnelles, n'en déplaise à O/ Ebatt), Ely aurait dû pour l'avenir de la Mauritanie promulguer une loi interdisant paroles aux laudateurs. Ce serait la réforme la plus structurante pour le pays.
Je recommande que les candidats aux élections présidentielles de faire figurer cette priorité dans leurs programmes respectifs si non ils tomberont dans le piège et seront pire que Taya.

22 janvier, 2007 10:42  

<< Home