mercredi, octobre 18, 2006

Ne les laissez pas relever la tête, méfiance, prudence, vigilance et gourdin toujours levé!

un certain yezid qui se dit avocat a rafistolé un article ou il demande la libération des cinq voyous détenus dont ould mohamed aly qu’il considère effrontément comme diplomate.

l’article est une sorte de requête a la décharge des criminels. je suis certain que s’il s’agissait d’une requête a leur décharge, on remuerait ciel et terre pour incriminer la justice et l’Etat.

ce Yezid est le fils du célèbre bomba ould yezid (demi frère d’ahmed ould sidi baba) connu pour son improbité au travail et un mode de vie léger comme une carte de poker bluffeur.

yezid lui-même est un véritable courtier employé par le groupe ehl abdallahi. il les informe des appels d’offre qui se préparent dans les ministères, leur colporte les rumeurs qui les intéressent, etc. en contre partie, il a plusieurs contrats a la Bamis (banque du groupe MAOA ) à la Nasr , leur société d’assurance, dans quelques entreprises de prospection pétrolière pour lesquelles ils ont pu obtenir des licences au temps du dictateur déchu, qu'il ne revienne jamais plus, etfou hag!.

ayant fait des études en droit au maroc, yezid se dit titulaire d’un DEA qui lui permet malgré tout d’enseigner a l’université de ould khabbaz et d’avoir une place au barreau.

yezid, grace a l’intervention de khaddad ould mokhtar l'intime ami de zeindane ould hmeida, faisait partie du collectif d’avocats qui défendaient l’ancien ministre du pétrole.

à l’approche de la fête de l'aïd el fitr, yezid éprouve apparemment de grandes difficultés pour satisfaire les besoins de son épouse, connue pour ses exigences hors des moyens de ce courtier connu de tous par la quête effrénée de la matière et un appât du lucre à rendre honteux abdallahi ould noueigueid, le plus chiche des marchands. sur les marches du Temple, Jésus les aurait étranglés, en priorité.

ehl yezid ne sont pas smassid mais tekna, me dites vous, et alors ?

qu'importe, tous ces voleurs à grande gueule doivent finir dans une chaudière radioactive. y'en marre des indépendants tribalistes et prévaricateurs de Elycom Assalam, y'en a marre des tortionnaires qu'il faut toujours ménager au nom de la paix civile, y'en a marre des smassid qui se la coulent douce avec la super cagnotte de notre sueur de 20 ans, y'en a marre de cette pseudo opposition qui rivalise de modération et de gentillesse, y'en a ras la calebasse et par dessus le biberon de l'idéologie de l'impunité!

qu'elle saute une bonne fois pour toute! ce ne peut être pire que le chiendent imbroutable de la chienlit actuelle!!!!

59 Comments:

Anonymous Anonyme said...

je suis le premier à poster mon commentaire enfin!!!!

18 octobre, 2006 15:12  
Anonymous Anonyme said...

monsieur x arrete avec cette haine sur les smassides y a en marre

18 octobre, 2006 15:13  
Anonymous Anonyme said...

x tu peut etre un maure(bidani) cette haine que tu as ne nous ressemble pas

18 octobre, 2006 15:34  
Anonymous Anonyme said...

arrete tes conneries toi. Tu veux dire aucun maure n'a de la haine. Et les eli oud dah c des koi? Renseigne toi sur ce qui c passé a jreida, inal, azlat,a sori malé en 90-91.

18 octobre, 2006 15:50  
Anonymous Anonyme said...

tuez les tous ,exterminons tous les smassides et pendant qu'on y est tuons tous les maures,la planete se portera mieux sans eux.
y'en a marre des maures,y'en a marre haineux

18 octobre, 2006 16:04  
Blogger alioune said...

salut,

On en marre c 'est vrai et il est loin, tres loin , le temps des cerises. Il reste, enfoui quelque part, dans notre conscience et dans notre chair, ce mal qui fait mal, qui nous ronge et contre lequel nous ne pouvons que, ecrire un post ou discuter avec des amis.

Impunité quand tu nous tiens, injustice quand tu nous gouvernes, cupidité et hypocrisie quand vous etes moteur de notre vie.

y en marre de tout ce cinema de Elycom, y en a marre des flambées des prix , yen marre de savoir que nous "exportons " du petrole, de savoir que nous sommes un peuple de pauvres dans un etat riche (Cha3b vaghir we dewle ghaniya),de voir ala longueur de journées ces tas de poubelle au milieu de la ville,de voir le taxi arnaqué par celui qui est censé représenter la loi.

Est-il encore possible de croire à un lendemain meilleur?
Toute la question est là.

Alioune

18 octobre, 2006 16:05  
Anonymous Anonyme said...

s'acharner contre tous les smacides est eureure monimentale, vivre sur le passé est une autre ereure ne pas rencontre ces eureurs est une eureur plus grave. qd je dit ne pas vivre sur le passé, je pense au discours des exremistes que sa soit maure ou autre.
mk

18 octobre, 2006 16:13  
Anonymous Anonyme said...

Y A EN MARRE DE X OULD Y ET SES POSTINGS PLEIN DE HAINE.
EN DEFINITIVE IL RESSEMBLE A SES NOMBREUSES VICTIMES: UN LACHE QUI N'A MEME PAS LE COURRAGE DE RECONNAITRE SES TORTS.

18 octobre, 2006 16:15  
Anonymous Anonyme said...

hé,les gars,arretez de defendre les smacides on finira par les prendre pour des coupables alors que tout le monde sait que nous leur sommes tous redevables.X n"est ni plus ni moins qu'un voyou doublé d"un malfrat qui veut que ce pays plonge dans une guerre civile sans fin.mais c'est sans compter avec les fils de la nation dont la vigilance n'a d'egal que leur determination à mettre hors circuit la poignée de gays haineux qui prennent refuge dans l'exagone et lance leur venin sur notre paisible pays.yahrag kelhoum feim beyou.

18 octobre, 2006 16:30  
Anonymous Anonyme said...

نكتة الأسبوع

السماسيد أبرياء وهم حملان وديعة يعانون مع بقية الشعب الموريتاني

18 octobre, 2006 16:36  
Anonymous Semsdi said...

La haine, la haine, la haine, laissez nous vivre en paix, nous sommes mauritaniens comme les autres, nous voulon oublier le passé et plannifier à un avenir meilleur pour notre pays que nous adorons.
Mauritanie sans racisme; sans tribalisme.
au lieu de: www.x-ould-y.blogspot.com fallait mettre www.bande.des.20.idots.qui.deteste.la.belle.Mauritanie.Cons

18 octobre, 2006 16:38  
Anonymous Anonyme said...

L’opposition se divise, au moment ou les militaires sont entrain de nous prendre pour des CONS en implémentant un système d’impunité et en opposant un refus total d’investiguer les 20 années de destruction garantissant ainsi aux membres du CMJD et a leurs alliées une immunités totale pour les crimes qui ne cessent de proclamer être les raison de leur coup d’état.

Sans doute, Chacun est libre d’exprimer son opinion mais l’heur est grave et nécessite de tous qu’on dépasse nos divergences et qu’on travaille tous main dans la main pour arriver à notre commun objective, le rétablissement d’une vraie démocratie en république islamique de Mauritanie.

Le coup d’état du Colonel Ely Ould Mohamed Vall, s’avère malheureusement être une catastrophe pour notre pays.

J’espère de tout cœur et pour le salut de notre pays que cet appel sera entendu.

18 octobre, 2006 16:44  
Anonymous Anonyme said...

" s'acharner contre tous les smacides est eureure monimentale, vivre sur le passé est une autre ereure ne pas rencontre ces eureurs est une eureur plus grave. qd je dit ne pas vivre sur le passé, je pense au discours des exremistes que sa soit maure ou autre.
mk "

mk, c'est bien beau ce que tu dis, et je suis bien d'accord avec toi, MAIS, car il y a malhreusement un grand MAIS, quand on voit ce qui se passe actuellement, que ce sont CEUX qui étaient aux manettes hier qui reviennent sur le devant de la scène et qui réunissent toutes les conditions pour se refaire élire, il y a de quoi s'inquiéter, tu ne crois pas ???

Comme dirait l'autre, la vie est un éternel recommencement, et recommencer ce qui s'est passé depuis 20 ans et qui continu à l'heure actuelle, MERCI, mais c'est NON.

Le changement, OUI, mais le changement avec les mêmes mafieux pour diriger le pays, NON, NON et NON, le peuple a déjà trop donné et souffert !!!!

Putain de partis politiques, faites votre boulot, et pour une fois arrêtez de vous bouffer le nez pour préserver vos intérêts PERSONNELS, mettez vos ambitions personnelle au placard !!!

Et un ptit conseil, les vieux de la vieille, prenez votre retraite, laissez la place aux plus jeunes, à des gens qui ne portent pas des casseroles comme vous en portez pour la plupart... suivez mon regard

18 octobre, 2006 16:48  
Anonymous Semsdi said...

"L’opposition se divise, au moment ou les militaires sont entrain de nous prendre pour des CONS en implémentant un système d’impunité et en opposant un refus total d’investiguer les 20 années de destruction garantissant ainsi aux membres du CMJD et a leurs alliées une immunités totale pour les crimes qui ne cessent de proclamer être les raison de leur coup d’état.

Sans doute, Chacun est libre d’exprimer son opinion mais l’heur est grave et nécessite de tous qu’on dépasse nos divergences et qu’on travaille tous main dans la main pour arriver à notre commun objective, le rétablissement d’une vraie démocratie en république islamique de Mauritanie.

Le coup d’état du Colonel Ely Ould Mohamed Vall, s’avère malheureusement être une catastrophe pour notre pays.

J’espère de tout cœur et pour le salut de notre pays que cet appel sera entendu."

Monsieur, qui que t sois, tu as parfaitement raison. et il parrait qu'il existe une grande différence entre toi et ces bloggers qui essayent de sémer la haine entre les différents composants du peuple mauritanien.
ça m'a fait plaisir de lire ton commentaire qui redonne l'éspoir de l'existence de quelques gars qui aiment, encore, la Mauritanie.

18 octobre, 2006 16:58  
Anonymous Anonyme said...

S'acharner??

Qu'avait ahmed ould taya avant l'arrive au povoir de son frere et qu'a-t-il mainteant, mais on nous prend pour des cons ou quoi??

Sajjad ould abeidna
Mohamed Ould Taya
Jamilamint taya
Ahmed Ould Ahmednah

Quelques noms, quelques fortunes et certainement quelques proces qui attendent d'etre ouverts...

18 octobre, 2006 17:36  
Blogger azawane said...

voici ce que écrit le journal du CON (cheikh Ould Nenni), à savoir le papier hygiènique appelé "Nouakchott info":

"L’audience a donc bien eu lieu. Et comme prévu, c’était le lundi 16 octobre. Les premiers reçus ont été les représentants de la CFCD, à savoir Ahmed Ould Daddah, Cheikh Ould Horma Ould Babana et Saleh Ould Hanena. Un léger incident aura empêché Messaoud Ould Boulkheir d’être de la partie.
En effet, l’on apprendra que son nom qui ne figurait pas parmi les leaders politiques de la CFCD posera problème dans un premier temps mais dès que l’on sût qu’il était là, ordre a été donné pour le laisser entrer. Trop tard ! Messaoud était déjà parti et les vains appels téléphoniques de Habib Ould Hemett ne le feront pas revenir. Ceci pour la petite histoire."

ce journal de chiotte nous prend pour des CONs ou quoi?

Oui vous avez bien lu: " mais dès que l’on sût qu’il était là, ordre a été donné pour le laisser entrer.!

Voilà ce que ce canard veut nous faire croire! Comme il a été bien payé par le CMJD pour écrire ça, il pense que cette information que ses commanditaires (CMJD)lui ont demandé de publier changera quelque chose à cet acte ignoble commis à l'encontre de messsaoud ould boulkheir par ELY Ould Med Vall et ses acolytes du CMJD.

D'ailleurs la façon avec laquelle ce papier hygiènique qu'est Nouakchott-info cherche à justifier cet acte est d'un ridicule mortel!

18 octobre, 2006 17:56  
Anonymous Anonyme said...

C’est vraiment curieux de voir, ces mêmes gens qui ont mis à genoux notre pays et qui exigent de nous qu’on les pardonne au nom de je ne sais quelle paix.

Je suis tout à fait pour le pardon pour le criminel qui regrette et assume la responsabilité de ses actions. Tout d’abord, gage de bonne foie, tous les voleurs doivent rendre les sommes détournés, confessent leurs crimes, et éviter la politique.

Autrement, ce sera seulement du bluff de les pardonner afin de leurs permettre de recommencer de nouveau les mêmes bêtises du passé.

Malgré tous les malheurs dans les quelles se trouvaient le pays, rien dans le comportement de ces gens n’indiquent qu’ils regrettent leurs actions. Ils doivent donc être puni et écarter ; c’est la seule manière pour la Mauritanie de garantir un avenir meilleur.

D’autre part, en implémentant l’impunité, et en refusant de relancer le débat afin qu’on situe exactement les responsabilités dans les crimes commis sous Ould Taya, le Colonel Ely et sa période de transition font donc partie du problème et non de la solution.

Je regrette donc toutes ses ressources dépensées, ce temps perdu puisque nous somme malheureusement toujours a la case de départ. Tant qu’on ne rende pas la justice aux victimes, nous serons toujours exposés aux coups d’états, et aux guerres civiles.

18 octobre, 2006 19:13  
Anonymous Anonyme said...

Rien n'arrête les magouilles du CMJD

Lu sur www.cridem.org (extrait)

Huit partis dénoncent le soutien des militaires aux candidatures indépendantes à Nouadhibou

Nous avons appris de diverses sources que le colonel Mohamed Cheikh Ould Mohamed Lemine a convoqué certains agents de l’Etat, chefs de services publics et privés, notabilités et personnalités civiles qu’il a exhortés à soutenir la liste dénommée « Initiative des démocrates indépendants à Nouadhibou »....

18 octobre, 2006 19:28  
Anonymous Anonyme said...

Eh oui entre les discours et les actes il y a un fosse au CMJD.

Des menteurs tous des menteurs

18 octobre, 2006 19:38  
Anonymous Anonyme said...

LE RETOUR DE LA CRAPULE

Où elle nous retrouve devant elle

Auteurs (**)



Du 15 au 19 septembre 2005, le Parti Républicain Démocratique et Social (PRDS) tient, à Nouakchott, des journées de « réflexion », qui préparent ses assises générales.

Le rassemblement réunit les personnages les plus emblématiques du passé présent. S’y retrouvent les visages les moins rassurants de l’ère Taya, avec les mines de l’emploi : domine, là, la posture mi marabout en mal de dieu, mi indicateur de police soudain sourd, bref, le profil de circonstance, en ces occasions de désarroi.

Quelques jours après le putsch du 3 août, tout ce que la Mauritanie compte de voleurs en col blanc, de flagorneurs, de tortionnaires et d’assassins, s’est bousculé et auto congratulé dans la ferveur d’après la frayeur. Bien sûr, il y avaient les inévitable tribus, les clans, la parentèle du chef de l’Etat destitué et d’autres résidus de la période la plus ignominieuse de notre histoire. Au premier rang des invités, figure Chrif Ould Abdallahi, l’influent propriétaire du groupe éponyme MAOA, le cousin de Ould Sid’Ahmed Taya, devant qui les ministres défilaient pour empocher leur part des commissions sur les marchés publics, les cadres chasseurs de promotion, les notables quémandeurs d’audience. Ce monsieur, hier, méprisait le parti qui lui mangeait dans la main.

Ils rient, ce matin-là ; ils parlent d’ « avenir »- le leur s’entend - d’ « autocritique », de « réformes internes », de « nouvel élan ». Presque tous reconnaissent des « erreurs », dans toute l’indéfinition et la commodité de ce pluriel vague mais, aucun n’évoque l’éventuelle restitution des biens dont le peuple mauritanien sera délesté, par leur fait collectif, durant deux décennies de rapine ; en vingt fois trois cent soixante cinq jours, multipliés par vingt quatre heures à spolier les foules anonymes et dormir du sommeil de l’impunité, l’on amasse de quoi vous rendre loquace sur le pardon, le renouveau et la salubrité des passages d’éponge. Quand s’achève le règne de la crapule, le meurtrier caresse les têtes d’enfants et distribue du grain aux colombes. Il le fait d’une main douce; dans l’autre, dont il simule de se gratter l’échine, pointe le poignard du coup porté au dos. Attention, lorsqu’un criminel et ses complices, sans aucune contrainte, inclinent à l’aveu et au remords, il y a de quoi concevoir de vives alarmes pour le lendemain. Le spectre de la peur, de la convoitise et des trahisons plane encore plus dans nos cieux.

Pire, encore, les retrouvailles de cette réunion de la vertu se déroulèrent dans le Palais des Congrès, l’autel de la toute-puissance du Colonel Ould Sid’Ahmed Taya et de son époque sinistre où, jamais, à l’échelle d’un pays, la médiocrité et la mauvaise foi, ne furent aussi lucratives. Oui, tous ces potentiels repris de justice paradent dans les couloirs de leurs indignités si fraîches, là où le marbre, pourtant lisse et imputrescible, se corrompait, déjà, à la proximité d’une telle gent. Le choix du Palais des Congrès ne ressortit au hasard ; le lieu, jamais ouvert à un autre parti, constitue un symbole chargé de messages : l’argent, c’est nous ; pour en avoir, suivez le guide ! Le guide de la procession est Chrif Ould Abdallahi ; autant savoir qu’elle ne mène pas à l’Etat de droit, encore moins au paradis terrestre.

Oui, ils reviennent, en toute arrogance, sans un brin de vergogne, les poches pleines de ce qu’ils nous ont pris par la force, prêts à nous acheter, tous, comme, si souvent, notre obsession du lucre les y encourageait. Ils en ont les moyens, toujours, l’ambition aussi, les certitudes et le cynisme mêmement; la crainte d’un avenir moins despotique les a poussés à l’indécence d’une démonstration qu’il faudra leur faire regretter. Jusqu’au lendemain du coup d’Etat, ils se terraient chez eux et ne savaient à quel saint se vouer ; ce sont des lâches ; ils reniflent, de loin, les retournements de fortune et s’y adaptent. Contre eux, la riposte se prépare, dès aujourd’hui, à moins de déserter la bataille ou de sous-estimer leur menace.

Ces derniers jours, les émissaires du Parti des louanges, du trafic d’influence et des commissions occultes, disent, aux mauritaniens :

- Regardez-nous, le Conseil Militaire nous a jugés fréquentables ; il nous traite comme toutes les autres formations ; aucun d’entre nous ne sera jugé. Donc, le CMJD est avec nous ; chut, c’est un secret.

- Lisez le Colonel Ely Mohamed Vall, le Chef de l’Etat, quand il confie, à propos de son prédécesseur, au journaliste François Soudan, de L’intelligent-Jeune Afrique « Il n'y aura pas non plus d'action en justice ou de procès contre lui. Si certains s'aventurent sur ce terrain, nous les rappellerons à l'ordre. Nous respectons sa personne, et nous lui souhaitons une retraite paisible » ; voyez, le CMJD nous sert ; allons, le putsch n’en n’est pas un ; il s’agit, juste, d’une entente négociée entre Ould Sid’Ahmed Taya et ses officiers mais ne le dites pas.

- Venez, nombreux, à notre prochain Congrès, nous sommes la carte gagnante, le carré d’as, le bonheur à portée de bulletin ; d’ailleurs, nous vous présenterons de nouvelles têtes, des « cadres intègres » - entendez les kleptomanes qui, le mieux, arrosent leurs tribus. N’oubliez pas que nous sommes les argentiers de la Mauritanie ; le trésor public a besoin de notre concours, les caisses de l’Etat sont vides, les salaires tardent ; le CMJD ne peut se passer de nous. Même les anciens opposants se pressent à nos portes, en quête de largesses.

Compatriotes, c’est cela qui vous attend ; avec l’indulgence d’un Conseil Militaire qui protège le premier des assassins et se refuse un infime mot d’espoir en direction de centaines de veuves et de milliers de déportés mauritaniens, le Parti Républicain Démocratique et Social (PRDS) se prépare, à reprendre la succession, en toute transparence, sans nul recours aux fraudes. Ses centaines de millions de dollars, volés à notre impuissance, croissent, dans la sécurité des banques, en Occident libre ; ils financeront cette formidable insulte à notre crédulité, ce merveilleux bras d’honneur à la sincérité de notre joie, un certain matin du 3 août.

Mauritaniens, réveillez-vous, ils reviennent, ils sont là ! Rien ne les autorise à ternir notre fête. Ils ont célébré la leur, 20 ans durant, sans jamais répondre du viol des consciences, du piétinement des humbles, du sang versé, ; nous réclamons, simplement, le droit au bail d’un jour meilleur ; d’ici-là, nous ferons veille, donneront l’alerte, l’esprit toujours chevillé au pessimisme, jamais à court d’une indignation. A mesure que le péril grandira, nous réagirons, autrement que par les mots. Pour éviter d’en arriver là, une seule prophylaxie se présente : il importe, maintenant, de dissocier l’Etat de la transition, de l’Etat-boutique PRDSSmassid. Le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD) prétend assumer la distinction ; or, les actes de confirmation manquent et les preuves inverses s’accumulent : le Premier Ministre, son gouvernement à un exception près, les principaux cadres de la fonction publique, tous reviennent – pour ainsi dire – du vivier de la fraude, de la corruption relationnelle et de l’occultation du crime. Hélas, il y aura pire.

Si les dignitaires du PRDS entendent revenir dans l’aire où se décide le futur mauritanien, qu’ils vident leurs poches ou se mettent à danser ; Zadig applaudira. Pari nous semble raisonnable qu’aucun n’oserait un entrechat, sans crouler sous sa surcharge d’or mal acquis.

Quand Ely Ould Mohamed Vall, par deux reprises dans les colonnes de l’Intelligent Jeune Afrique, dissuade les victimes de porter plainte et se dresse en protecteur de l’homicide Ould Sid’Ahmed Taya, il nous force la main de l’inimitié. Trois jours après son propos initial, le PRDS parade, à Nouakchott, toute pudeur ravalée. Les deux provocations se succèdent ; la première a préparé la seconde ; la Mauritanie, ici insultée, ne dit mot, au risque de paraître consentir. Nous tenons d’une autre trempe et nous étonnons du mutisme de nos hommes publics, face l’énormité du défi.

Nous rappelons, au Conseil Militaire, aux praticiens de la politique et à l’ensemble de nos compatriotes, que la séparation des pouvoirs commence par l’autonomie des tribunaux ; sous peine de verser dans les abus du pouvoir déchu, nul ne saurait, à raison, empêcher un citoyen d’ester en justice. Moawiya Ould Sid’Ahmed Ould Taya n’est plus qu’un mauritanien. De surcroît, les juridictions internationales sont hors d’atteinte de la souveraineté des Etats. La « compétence universelle » défie les frontières et ne s’accommode des exotismes ; surtout, elle ignore la priorité du confort d’un despote maure, sur la vie de centaines de ses concitoyens négro-africains. Ce sont, là, les acquis de notre temps. Le temps se chargera de rappeler, à l’ordre, le Président du Conseil Militaire. S’il le faut, nous en accélérerons le cours.

Au sujet de nos compatriotes déportés, la position du Conseil Militaire illustre davantage la pérennité des réflexes antérieurs que la volonté de changement ; quand le Colonel Ely Ould Mohamed Vall confie au journaliste François Soudan que les frontières s’ouvrent au retour de tous les mauritaniens en mesure de prouver leur nationalité, sa réponse cristallise le mépris envers la composante négro-africaine de la population ; les réfugiés s’estimeraient heureux de rentrer, un par un, jamais en groupe ; le cas échéant, ils leur appartiendrait de démontrer que ce pays est le leur ; enfin, rien n’est dit de leurs biens – terres et maisons – que d’autres usurpent aujourd’hui ; le même silence couvre le sort éventuel des milliers d’agents de l’Etat, licenciés, sans droits, depuis plus d’une décennie. En Mauritanie, les victimes, en plus d’avoir souffert la torture, la mort et le déni de justice, ont tort, d’évidence ; elles doivent se justifier à la moindre occasion, consentir des concessions, toujours. L’extrémisme et le racisme s’attachent aux orphelins et aux veuves, point aux meurtriers. Cette dialectique a un nom : « INEGALITE DE NAISSANCE ».

A partir de ce jour, nous devenons, pour les motifs exposés, l’opposition constructive au CMJD ; nous avons assez attendu les gestes minimaux de la rupture et prévenons, à présent, contre la vanité de la patience. Cependant, parce nous n’insultons l’avenir, la surenchère n’habitera nos actes. Le Conseil Militaire est en train de nous décevoir mais nous voulons, encore, nous persuader qu’il ne prolonge l’ombre du Colonel Ould Sid’Ahmed Taya ni n’arbore le masque de Deddahi Ould Abdallahi, le commanditaire de la basse police. Dans l’amplitude de cette disparité possible, persiste, toujours, notre foi en une Mauritanie plus respectueuse de tous ses fils.

Nous y oeuvrons, à notre manière qui ne sacrifie la conviction aux réalismes hebdomadaires. Certes, nous sommes une minorité, pour la plupart dispersée ; pourtant, il y aurait imprudence à figer l’observation sur ce seul cliché.

(**) Auteurs :

Abdel Nasser Ould Othman Sid’Ahmed Yessa, juriste ( France )
Abidine Ould Merzoug, ingénieur ( Allemagne )
Amadou Diallo, doctorant en droit international ( France )
Amadou Malick Diop, doctorant en sociologie ( France )
Elarby Ould Saleck, docteur en sciences politiques ( France )
Mohamed El Hacen Ould Lebatt, diplômé en économétrie ( France )
Mohamed Lemine Ould Dadde, informaticien ( Tunisie )
Sakhr Ould Weddady, traducteur ( USA )
Thioye Mamadou, doctorant en droit des affaires ( France )
Toka Diagana, universitaire, mathématicien ( USA )

18 octobre, 2006 19:42  
Anonymous Anonyme said...

une bande d'émigrés du ventres qui veut dire aux mauritaniennes quoi faire .ils oublient que le peuple a subit taya and co est qu'il n'a pas de leçon a recevoir d'une bande de mousterzigha. trouvez autre chose pour renouveler vos cartes de séjour. que ceux qui croient qu'ils peuvent changer la mauritanie en signant des gribouillis sur le net sachent qu'ils se trompent sur toute la ligne. c'est facile de faire un constat ,brosser des tableaux et les noircir. la crapule rapplique est après? qu'est ce que vous faites pour que ça change? je vous signale que les mauritaniens qui peuvent consulter le net ne courent pas les rues. alors mrs les "intellos" sachez que le peuple a le mérite d'être là malgré taya et sa smala.sachez que vous que avez plus a apprendre de ce peuple que lui de vous.

18 octobre, 2006 21:34  
Anonymous Anonyme said...

Vraiment un texte extraordinaire, ces gens la ne sont pas si betes que l'on le pensait, en plus ils ont ecrit ceci en Septembre 2005 alors que tout le monde vivait l'idyle du CMJD. Bravo!!!

18 octobre, 2006 21:45  
Anonymous laghjar said...

X ente va6er bi ezrigue min egweire sakrane?

18 octobre, 2006 21:46  
Anonymous Anonyme said...

Allez pleurer la défaite des socialistes .
En mauritanie votre fond de teint ne tiendrait pas. c'est vrai quoi l'anonnyme18 octobre, 2006 21:34 a raison. je me tape taya 20ans est une bande de pique assiette viennent me dire fait gaffe le prds et de retour.
a bon?
quelle scoop!!
bordel de merde comment ça nous a échappe?
dieu merci vous étés la pour nous le faire savoir.
il fallait être en mauritanie sous taya et le lui dire en face.
peur de la prison ?
il y a qui ont paye de leurs vie et de leurs liberté pourquoi la votre vaux mieux que la leur?
même pas capable d'assumer ses opions. bande de lâche

18 octobre, 2006 22:03  
Anonymous Anonyme said...

le fou dirait une bande d'hyène qui attendent la carcasse pour faire leur travail de charognard

18 octobre, 2006 22:09  
Anonymous Anonyme said...

en plus ils se sont mit a plusieurs pour écrire que le prds et de retour. quel exploit?

18 octobre, 2006 22:13  
Anonymous Anonyme said...

le dramatique dans cette histoire c'est que la plus part de cette bande est parti faire des études aux frais de la princesse

18 octobre, 2006 22:23  
Anonymous Anonyme said...

la princesse ela yak mat3oud tel3ag.

18 octobre, 2006 22:25  
Anonymous Anonyme said...

ils ont entubes la princesse; pas bien ca po gentil

18 octobre, 2006 22:46  
Anonymous Anonyme said...

l'anonyme 18 octobre, 2006 21:34 a ne pas confondre intellectuel et polimiste
"L’intellectuel , comme toute personne, devrait surveiller ses pas, surveiller son discours et ne pas propager une logique de la confusion,"

18 octobre, 2006 22:54  
Anonymous Anonyme said...

intellos,polimiste emprou fof ko farine comme on dit chez nous

18 octobre, 2006 22:57  
Anonymous Anonyme said...

Quel art!Ce texte,le retour de la crapule, est un chef d'oeuvre.Et puis quelle prémonition !Je demmande à notre x national de "l'adopter" et de le publier dans un posting spécial.Pour ce faire je lance un appel à tous les dignes visiteurs de ce blog (Azawane,Alioune,Cheikh El Hilla,Ould Mauritanie et tout le reste du groupe )de soutenir ma proposition et d'insister auprès de notre ami X pour publier ce texte en "une".La Mauritanie amorce un virage crucial dans son histoire.Ou notre pays le négociera sagement ou il basculera dans d'inextricables problémes dont il ne sortira jamais.Ce n'est pas jouer à l'apprenti sorcier de dire que ce pays a déjà un pied dans la guerre civile.C'est à croire que tous ses fils sont ligués contre lui et travaillent à sa perte.La mauvaise volonté du Cmjd est apparue dés le rappel de ould Boubacar et la formation de son gouvernement.Depuis 15mois,chaque jour passant a apporté la preuve que Ely n'a pas dit son dernier mot et que ses yeux pétillent d'insincérité.Que nous mijote-t-il lui et sa soldatesque.
En cette fin du mois de Ramadan prions Allah pour qu'il nous en préserve.
Bouguelba

18 octobre, 2006 23:32  
Anonymous Anonyme said...

Bouguelba tu n'exagères pas un tantinet .c'est comme ça qu'on a fait croire a taya qu'il est indispensable

18 octobre, 2006 23:37  
Anonymous Anonyme said...

c'est vrai bougelba tu deconnes pourkoi pas l'affiche aux cotes d'el mou3alaghat esb3a?

18 octobre, 2006 23:42  
Anonymous Anonyme said...

Message Privé A L'Attention De Chebibe,

je ne sais pas qui tu es, mais je trouverai, moralité?:CA VA CHAUFFER POUR TON MATRICULE.

M

18 octobre, 2006 23:59  
Blogger Yanis le R. said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

19 octobre, 2006 00:20  
Blogger Yanis le R. said...

L’alternance au pouvoir : une nécessité impérative pour la démocratie

Il est impératif que l’ancienne opposition prenne les rênes du pouvoir après mars 2007. Cela constitue la sauvegarde de la démocratie et la meilleure marque du véritable changement attendu.
Le pouvoir militaire par la voix de son chef considère que les mandats présidentiels renouvelables indéfiniment expliquent la naissance d’un système de pouvoir et la dictature qui s’en suit. C’est là le seul changement significatif des modifications constitutionnelles de la période de transition. Tous les acteurs politiques mauritaniens ont adhéré à ces choix qui ont eu l’approbation de la population après un referendum entaché de parti pris et qui n’a pas été un exemple de scrutin démocratique. Ainsi les journalistes à la Télévision nationale portaient le badge « oui à la constitution » comme si en France ou dans un autre pays de l’UE, il était concevable qu’au referendum sur l’Europe, qui avait l’accord du pouvoir et de l’opposition, un journaliste du service public ou même privé pouvait porter un signe de consigne de vote.
Les listes indépendantes actuelles ne peuvent être considérées comme indépendantes que si les personnes qui les constituent ne sont pas des transfuges de l’ancien parti au pouvoir. Car comment se prévaloir de cette étiquette d’indépendant quand on a été membre du PRDS jusqu’au coup d’Etat du 3 août 2005 et qu’on a participé de façon active à toutes les décisions prises jusqu’ici. Pourquoi ce volte face et ce retournement de veste spectaculaire et à ce moment précis si ce n’est que parce que le pouvoir qui est la source première de leur engagement politique a changé de main ?
Autour de nous, les processus démocratiques ne sont devenus stables qu’avec l’alternance : au Sénégal, c’est la victoire de Wade et du PDS qui a mis fin à des années troubles avec le fameux slogan du Sopi; au Mali, c’est Konaré, l’ancien opposant de Moussa Traoré qui a incarné le changement avec l’ADEMA puis ATT, un candidat indépendant a consolidé l’acquis démocratique; au Maroc, c’est l’arrivée au Gouvernement de Youssoufi et de l’USFP (ancienne UNFP de Ben Barka) qui a marqué une nouvelle étape vers l’ouverture démocratique.
Le changement ne se réalisera en Mauritanie que s’il y a un signal fort de rupture avec le passé, une vraie impulsion politique et une neutralité des acteurs de la transition.
Les responsables militaires du CMJD, responsables du « changement » selon leur expression ne peuvent pas être considérés comme d’anciens membres de l’ancien parti au pouvoir. C’est là la différence avec les anciens ministres dont certains étaient directeurs de campagne du dictateur déchu, c’est dire leur compromission.
Le seul bloc de partis actuels qui est à même de représenter et d’incarner l’alternance salvatrice est le CFCD (Coalition des forces du changement démocratique).
Il s’agit d’un constat clair et limpide qui ne laisse aucun doute pour tout observateur de la politique en Mauritanie depuis les 2 dernières décennies.
Les nouvelles figures qui veulent s’affirmer comme véritablement indépendantes doivent confirmer leur constance et prouver leur engagement pour le pays. Elles deviendront peut être incontournables dans 5 ans si elles seront toujours là…
Notre pays qui fait l’apprentissage difficile de la démocratie trouve dans une certaine classe politique et dans ses agissements partisans un très mauvais exemple de l’expression libre de l’opinion et de l’engagement politique.
La seule parade reste l’alternance politique au pouvoir et le retour des militaires dans leurs casernes avec un mouvement général de leur hiérarchie sous l’impulsion du nouveau Président de la République, chef des Armées, dès sa prise de fonction.
Nous ne sommes plus qu’à quelques mois de la fin du processus de transition et les derniers évènements ne sont pas très rassurants.
Saurons nous tous redresser la barre et faire voguer le bateau de la démocratie vers le bon port, celui de la stabilité, de la justice et du développement ?

19 octobre, 2006 00:23  
Anonymous Anonyme said...

Franchement, je ne vois que de la HAINE dans ce blog.

Je tenterai de donner une reponse a' l'ecrit de Gemal Ould Yessa et compagnie. Pour le moment, je leur conseille de verser beaucoup d'eau dans leur the'.(rire)

Sur un tout autre plan, j'aimerais que Maitre Ould Yezid sache que les Mauritaniennes et les Mauritaniens sont tres fiers de lui.

19 octobre, 2006 00:51  
Blogger Cheikh El7illa said...

Bouguelba:

Oui, je trouve que le texte est d'une clairvoyance troublante, ses auteurs ont tenu ce propos un mois apres le coup de theatre du cmjd. Je trouve curieux que sur la meme page ou l'on denonce les chefs de l'opposition pour leur silence, on insulte ceux qui ont denonce les bidasses alors que tout le monde lechait les bottes d'elycom et sa bande. Il se peut que j'aie des divergences sur des detailles avec ces gens, mais je ne metterai jamais en question leur patriotisme, leur devotion a leur pays et surtout le tas de degat qu'ils ont cause a Ould Taya durant son regne. Je signale que Conscience et Resistance a ete la premiere a publier en detaille les manoeuvres electorales d'elycom.
On peut ne pas aimer leur laicite, mais dire qu'ils se fichent du pays ou qu'ils en font un commerce est un comble au-dela du ridicule qui devrait tuer sur le coup. D'ailleurs c'est la meme these que tient elycom.

19 octobre, 2006 02:46  
Anonymous Anonyme said...

cheikh el7illale
le seul dégât fait par conscience resistance se sont des actes de vandalisme sur les murs de nouakchott du tag quoi.
si c'est ça pour toi un acte de resistance on comprend pourquoi il a fait 20ans au pouvoir.
en fin ils ont fait d'autres dégâts en se faisant la guerre entre eux pour savoir de qui d' eux a pique dans leur caisse et qui va être a leur tête.
"texte est d'une clairvoyance troublante" faut pas déconner c'est peut être bien écrit mais se que tu ne sais pas c'est que le 4 août déjà des mentions de soutien des membres du prds étaient déposées dans les différentes rédactions de presse écrites et audiovisuelles.
le dire cinq mois après le 3 août c'est normal mais surtout pas d'une clairvoyance troublante.
enfin arrêtons d'idéaliser a outrance laissons ça a ould ahmedou wah .le roi est mort m'intronisons pas un autre

19 octobre, 2006 09:37  
Anonymous Anonyme said...

cheikh el7illa
a mediter
"Le patriotisme dans les âmes vulgaires, je ne dis pas dans les grandes âmes, n'est guère que le sentiment de son bien-être, et la crainte de le voir troubler."

Jean le Rond d' Alembert

19 octobre, 2006 09:43  
Anonymous Anonyme said...

"Patriotisme: Matériau combustible susceptible de servir de torche à quiconque ambitionne d'illuminer son nom."

Ambrose Bierce

"Un homme ne doit pas avoir deux patries. Le patriotisme qui se divise s'affaiblit."

Félicité Angers, dite Laure Conan

19 octobre, 2006 09:49  
Anonymous Anonyme said...

leur devotion a leur pays tu n'as pas lit ce qu'il y a entre les parenthèses ou quoi?
france,allemagne,usa etc...


*Abdel Nasser Ould Othman Sid’Ahmed Yessa, juriste ( France )
Abidine Ould Merzoug, ingénieur ( Allemagne )
Amadou Diallo, doctorant en droit international ( France )
Amadou Malick Diop, doctorant en sociologie ( France )
Elarby Ould Saleck, docteur en sciences politiques ( France )

Mohamed Lemine Ould Dadde, informaticien ( Tunisie )
Sakhr Ould Weddady, traducteur ( USA )
Thioye Mamadou, doctorant en droit des affaires ( France )
Toka Diagana, universitaire, mathématicien ( USA )

19 octobre, 2006 10:06  
Anonymous Anonyme said...

Monsieur X, certains de tes articles enseiognent tandis d'autres sont des haines pour les musulmans

19 octobre, 2006 10:42  
Anonymous Anonyme said...

وجه الشبه بين الموريتانيين و الاطاليين والكولومبيين والافغان

Lisez sur nadinemauritanie.blogspot.com

19 octobre, 2006 10:43  
Anonymous Anonyme said...

Quand on a rien à dire ;on évite de poluer avec des blogs sans interet .
la vraiment ça commence à faire lourd.

19 octobre, 2006 11:23  
Anonymous Anonyme said...

ahmed daddah est toujour traitre comme d'habitude ce monsieur ne changera jamais d'idée toujour fermé ; il n'accepte jamais la défaite ; mais il se trompe cette fois ci elle n'est pas comme les autres ; il accuse tout le monde même Ely o/ l'homme le plus sérieux de la mauritanie ;l'homme qui a sauvé son pays ;ahmed daddah croit que ça va lui donné la victoire perdue à jamais ; désolais pr ce pauvre type la il va rester comme ça la tooute sa courte avie restante.

19 octobre, 2006 14:19  
Anonymous Anonyme said...

j'ai vie son interview avec la RFI il était isolé ; j'ai vie ce qu'il a dit sur massoud il n'a pas près pr lui donné sa valeur réelle il le prend comme un HARTANI raciste pas comme un responsable ; très clair qu'il n'a pas près pr lui soutenir en cas ou il se présente sa candidature pr les éléctions présidentielles 2007 qui seront gagnés par notre candidats indépandant qui est aimé par tout le monde mauritaniens et étrangers

19 octobre, 2006 14:29  
Blogger Maatala said...

bonsoir

Merci qui ? à notre Daddah national

En fin connaisseur de la société Mauritanienne Daddah s'est mis à nier le passer ,s'assoir sur la justice , amnistier les bidasses ,innocenter les Mafieux.

Il organisa des bouffes party ,dans les quelles on brassait du vent et surtout on paradait dans le plus beau boubou assortit à la 4/4.

Sans crier gare ,il venait de montrer à Ely la voix à suivre: creer un parti des " interessés sans idées".

Voila notre Daddah qui crie à la supercherie à la manipulation etc.

Il aurait du reclamer des droits d'auteur dit le FOU

Maatala

19 octobre, 2006 16:38  
Anonymous Anonyme said...

Pauvre(s) x.Plus rien à dire sauf l'incitation à la haine.Tu(Vous) perdez de l'audience et de la crédibilité.Plus rien à faire.Comme moi, beaucoup de jeunes avaient espoir en vous.Vous nous avez trahi et vous ne serez jamais excusés: vous êtes les veritables bourreaux de notre espérance.c'est foutu.

19 octobre, 2006 17:03  
Anonymous Anonyme said...

عندما نرى شخصا موهوبا و فذاً ينزلق إلى مهاوي التحريض و التشهير بعشيرة كاملة ، نعلم ،حقا ،أن الله لم ينسنا

سبحانك إلـــهي ما أكرمك

منحته الذكاء و وهبتني "القانون الأخلاقي بداخلي"..ه

شتان ما بين العطيتين،يقول مجنون معطله

19 octobre, 2006 18:28  
Blogger Cheikh El7illa said...

Alakhbar dit (ce n'est pas l'imam malik) qu'il y a une mobilisation a nouakchott qu'en est-il??

19 octobre, 2006 21:34  
Anonymous Anonyme said...

mobilisation de koi patate

19 octobre, 2006 21:52  
Anonymous Anonyme said...

Laissez les sales mots, dites de bonnes paroles pourqu'on vous écoute!

19 octobre, 2006 22:27  
Anonymous Anonyme said...

Lu sur www.cridem.org à 00:12

L’infiltration du GSPC : Grande alerte dans la capitale

19 octobre, 2006 22:28  
Anonymous Anonyme said...

Yezid n'est qu'un petit griot qui applaudit des pieds et des mains une poignées de courtiers smassides pourqu'ils lui donnent de en temps de l'aumône.
Yezid, ce nain de 50 cm de chair grasse, cherche à l'approche de la fête de quoi assouvir les désirs de maîtresse.Pour cela, il lorgne les cousins des criminels détenus, croyant qu'il en obtiendra ce qu'il a obtenu de Khaddad ould mokhtar qui a donné à chacun des avoctas de Zeidane deux millionx d'um.Non Yezid ces méthodes ne remportent que sous le criminel Taya.

19 octobre, 2006 22:35  
Anonymous Anonyme said...

X, tu n'as toujours pas changé, tu incite de plus en plus à la haine, sinon j't'invite à t'associer au site des fLAMMES, ainsi tu perdra moins de temps, je crois que tu vie une double "personnalité-webmaster" si j'oses dire, donc t'as qu'a te faciliter la tache, et sache que ton image est en chutte libre.
Bye jusqu'à nouvel ordre

19 octobre, 2006 23:56  
Blogger ouldmauritanie said...

Bouguelba
Je soutiens ta proposition qui est la mienne et je demande avec beaucoup d’insistance a X de nous faire plaisir car j’ai eu le meme sentiment que mes freres et mes amis de CR BANZAIIIIIIIIIIIII pour Conscience et Resistance pire encore j’ai eu le meme sentiment qu’un homme mauritanien qui se nome OULD AHSENE l’histoire de cette homme exprime mon sentiment quand j’ai su que les noms des nouveaux remplacans du president durement elu . OULD AHSENE est un homme qui revait d’avoire un fils car il a eu 4 filles et un jour on lui ta femme a acouché d’un garçon vous imaginez la joie de cette homme mais c’est une joie de courte durée car juste apres on lui dit mais il est mort comme moi on me dit il y a eu un coup d’etat reussi chez toi vous imaginez ma joie qui comme mon frere OULD AHSENE qui est de courte durée car juste apres on ma dit les noms.
Alors je soutiens ta proposition mon ami et j’espere que notre ami X entendra notre appel
encore une fois BANZAIIIIIIIIIIIII pour Conscience et Resistance

20 octobre, 2006 00:17  
Blogger ouldmauritanie said...

alors les amis comme la dit notre plus grand traducteur le traducteur de moktar ould daddah (allah yerhmou) pour ne pas dire son nom le president lui dit de demander a tout le monde de marcher deriere lui alors la traduction de cette homme est la suivante
eh a tous marcher dans le deriere du president
alors moi aussi je vous le dis marcher dans le deriere du CMJDcomme sa si ils nous voient pas au moin il nous sentent .

20 octobre, 2006 00:37  

Links to this post:

Créer un lien

<< Home